Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une belle idiote (Marek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abigail Turner
Étudiante de 7e année
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 19/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Une belle idiote (Marek)   Mar 30 Aoû 2016, 12:53

Devais-je dire que j'étais heureuse? Après tout, je ne le savais pas moi-même. Je venais de prendre une immense décision sous les effets malsains de l'alcool. Je venais de me mettre stupidement en couple avec l'une de mes faiblesses. C'était une très grosse erreur. J'allais sans doute le réaliser demain, lorsque j'allais me réveiller avec une magnifique gueule de bois. Mais je savais aussi qu'il m'était désormais impossible de revenir en arrière. Car j'aimais réellement Marek. Maintenant, je ne l'avais que pour moi. Et les étoiles dans ses yeux réussissaient à me convaincre que jamais je ne serai cocue. J'avais confiance en son amour. Je n'avais tout simplement pas confiance en moi.


Cependant, ses yeux plongés au creux des miens, j'étais prête à croire l'impossible. J'étais prête à croire que je n'aurai pas besoin d'aller voir ailleurs afin d'être satisfaite. Notre première baise avait été courte, mais satisfaisante. J'avais besoin de beaucoup plus que ça. J'étais exigeante, et je le savais. J'avais également de nombreux caprices. Le savait-il? Allait-il me larguer en se lassant de mon attitude de princesse? Allait-il m'abandonner comme mon père l'avait fait? C'était ce qui m'effrayait le plus dans cette relation. Je ne voulais pas tout donner pour finalement me retrouver seule. J'en serais tout simplement incapable. Surtout pas avec Marek.


Comme s'il sentait mes inquiétudes, mon nouvel amoureux m'attira contre son torse, saisit mon visage entre ses mains afin d'aller poser un tendre baiser contre mes lèvres tremblantes. Malgré sa douceur, malgré sa tendresse, je fus incapable de lui sourire. Je n'étais pas du tout rassurée de cette situation. Pouvais-je lui dire? Pouvais-je lui parler? Je n'étais pas prête. Les joues légèrement rosées, je baissai la tête afin d'éviter un malaise. Il ne s'en rendait pas compte, puisque sa main s'entrelaça avec la mienne. Du coin de l'oeil, je le vis ramasser mes vêtements. Lentement, il m'entraîna en direction des cuisines.


- Jamais je ne te quitterai, Abigail Turner, murmura Marek avec gentillesse. Je t'aime.


Incapable de répondre à sa déclaration, je me contentai de regarder les dalles du plancher le long de notre petite promenade. Je ne sus même pas si l'on avait croisé quelqu'un. De toute façon, dans l'état dans lequel j'étais en ce moment, je ne voulais pas être vue. En plus, Marek avait l'air en superbe santé comparativement à moi, ce qui me faisait avoir l'air totalement ridicule. J'en avais pratiquement honte.


Je ne pus m'empêcher de pousser un soupir de soulagement alors que nous nous retrouvâmes devant les tonneaux de notre salle commune. Avais-je envie d'y aller?


Lentement, mon nouveau copain se retourna vers moi, armé d'un magnifique sourire. Il était réellement heureux. Afin de ne pas ruiner sa joie, je lui sourie à mon tour. Il était tellement beau, tellement parfait, et je savais très bien que je n'étais pas à la hauteur. Je ne le méritais pas. Et il le savait autant que moi. Alors qu'il avait tout simplement cherché à m'aimer, j'avais voulu me satisfaire. Bien sûr, il avait aimé ça lui aussi, mais c'était d'abord un désir égoïste qui avait habité mon être. Marek aurait pu profiter de moi, mais ça n'avait pas été son but. Il ne voulait m'avoir qu'à lui seul. Altruiste? Sans doute l'était-il. Et c'était le pourquoi je l'aimais. Il était mon exact opposé. Il m'embrassa de nouveau, et je profitai de son contact, me nourrissant de son énergie. 


- Boursoufflet, lâcha-t-il sans aucune émotion.


Je forçai un nouveau sourire avant de me laisser entraîner chez les blaireaux, ma maison. Pour une fois, je fus heureuse de constater que la salle commune était vide. Marek me souleva dans ses bras, me transmettant une nouvelle envie. Ses lèvres chaudes contre ma peau, ses mains contre mes hanches, contre mes fesses, je me sentais totalement vulnérable. Des chaleurs prirent possession de mon être, alors que je me laissais enivrer par ses caresses.


- J'ai envie de dormir avec toi, râla Marek au creux de mon oreille.


Je hochai positivement la tête, prolongeant son baiser avec passion. Moi aussi, j'en avais envie, mais nous savions tous les deux que ce n'était pas possible. Je ne pouvais pas dormir dans son dortoir, et l'inverse était également vrai. En fait, la seule possibilité était de briser le règlement.


Soudain, l'alcool remonta dans ma gorge et je ne pus retenir le vomis de sortir de ma bouche au beau milieu d'un baiser. Sous la surprise, mon amant m'échappa au sol. Je tombai à plat ventre, le visage et les cheveux directement dans la flaque de mon propre vomis. J'éclatai aussitôt en sanglots. Je venais de gerber dans la bouche de mon nouveau petit ami. C'était une vraie honte. Tandis que la main de Marek se posait contre mon bras, je me levai d'un bond, cherchant à m'enfuir. Je pus entendre mon copain crier mon nom, mais je ne m'arrêtai pas. Je courus vers mon dortoir. Une fois en haut, Hale ne pourrait plus m'atteindre. Les escaliers se transformeraient en toboggan et il ne pourrait jamais me rejoindre. Une fois dans ma chambre, je courus vers mon lit afin d'aller fouiller dans ma valise, mais je tombai sur celle de K.A. J'essuyai mes larmes de manière maladroite, regardant autour de moi. Je poussai un juron, réalisant que j'étais dans le dortoir des gars de 7ième année. Et dans l'encadrement de la porte...


- Marek, soufflais-je en étouffant un sanglot.


J'avais réussi à me tromper d'escalier... Je me laissai tomber contre le lit de Kyle Adams, me roulant en boule afin de verser toutes les larmes de mon corps. J'étais une femme monstrueuse.


- J'suis dégoûtante, tu dois me détester, pleurais-je alors.


Je glissai une main dans ma chevelure, et je hurlai de terreur en sentant le vomis au travers.


- J'en ai mis partout sur le lit à Kyle, gémis-je. Et dans ta bouche... ET DANS MES CHEVEUX!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marek Hale
Étudiant de 7e année
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Sapin • Oeil de Cyclope • 19cm

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Dim 04 Sep 2016, 23:28

J'étais en couple avec Abi, mon coeur se débattait dans ma poitrine, j'étais littéralement plein de joie. Elle était la fille, que je désirais le plus depuis que j'avais lâge de désirer quelqu'un. Je l'aimais d'un amour puissant et la désirais au maximum. Elle hocha la tête, ajoutant de la passion au baiser. L'intensité du baiser me fit frémir. J'en voulais plus! Soudainement, ma bouche fut prise d'assaut par une substance au goût affreux. OH NON! J'échappai Abi sous le coup de la surprise. Ma copine s'écrasa au sol dans une flaque de son propre vomi, la pauvre se mit à pleurer à chaudes larmes. Ce qui est compréhensible. Je me penchai vers elle, effleurant son bras de ma main, mais Abi se redressa et s'enfuit. J'eus beau crier son nom, mon amoureuse fonça vers les escaliers du dortoir des gars. Je courus à sa suite. Lorsque j'arrivai dans l'embrasure de la porte, je vis Abigail sur le lit de Kyle, ses cheveux blonds tâchés de gerbe, mon coeur se serra.


- Marek, souffla-t-elle.


Avant que je ne puisse répondre, ma copine se mit en boule sur le lit d'Addams et se remit à pleurer. Comment dire à son amoureuse, que oui, elle était dégoûtante, mais que je ne cesserais jamais de l'aimer? Mon coeur me faisait mal à la voir s'appitoyer ainsi.


- J'suis dégoûtante, tu dois me détester, sanglota-t-elle.


Ma copine passa une petite main dans ses cheveux, avant de se mettre à hurler de terreur, en les voyant ainsi souillés. Je dus me retenir de soupirer, les filles et leurs cheveux!


- J'en ai mis partout sur le lit à Kyle, pleura ma copine. Et dans ta bouche... ET DANS MES CHEVEUX!


Je ne pus me retenir de rouler les yeux, avant de me diriger vers elle. Je la relevai doucement en position assise, avant de lui retirer ses vêtements et l'enroulai dans un drap de bain, avant de la guider vers la douche. La tenant par les épaules, je la fis entrer dans la douche, avant de lui enlever le drap de bain et prendre la douche téléphone. J'ouvris l'eau, la mis à la bonne température, avant de passer l'eau sur le corps et les cheveux d'Abi.


- Dis-moi si la température est trop chaude ou froide, dis-je doucement.


Je finis de rincer ma copine, l'enroulai dans une serviette propre et moelleuse, avant de la guider vers mon lit. Je fis asseoir Abi, avant de fouiller dans ma malle pour un pyjama et une tshirt, que je passai à mon amoureuse. Je la laissai revêtir les vêtements, avant de m'asseoir près d'elle et la serrer contre moi. Je berçai doucement Abi, pressant mes lèvres sur le dessus de sa tête.


- Jamais je serai capable de te détester, Abigail Turner, lui soufflais-je à l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Turner
Étudiante de 7e année
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 19/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Mar 18 Oct 2016, 23:26

Mourir. Voilà ce que je voulais faire en ce moment même. Je me sentais terriblement honteuse. Je n'arrivais pas à croire que tout cela venait d'arriver. Je me laissais enfin aller entre les griffes de Marek Hale, ma faiblesse, et je réussissais à régurgiter sur lui. Je savais que je n'aurais pas dû boire autant, mais je n'avais pas pu en faire autrement. Je voulais me rouler en boule et pleurer. En fait, je n'avais même plus la force de faire ça. Je voulais simplement dormir. Mais je ne pouvais pas dormir dans un tel état. Je devrais donc fournir un effort supplémentaire, et je n'en avais pas envie. Je n'avais plus envie de rien. Sauf de fermer mes yeux et de dormir sur le lit affreusement confortable de Kyle. 


Les yeux mi-clos, je sentis deux bras me relever en position assise, puis je me sentis déshabillée. Je savais que c'était mon copain, je me laissai donc faire sans même le combattre. Bien rapidement, je me retrouvai sous le jet chaud de la douche, et j'en fermai les yeux de bonheur. Au fur et à mesure que l'eau coulait sur moi, je me sentais désouillée. En même temps, j'avais l'impression de dégriser. 


- Dis-moi si la température est trop chaude ou froide, murmura-t-il.


Je secouai négativement la tête, pour lui signifier que tout était parfait. Lorsque je fus totalement propre, mon amoureux m'enroula dans une serviette aux couleurs de notre maison. Je le suivis docilement vers le dortoir des hommes et me laissai me faire asseoir contre un matelas. Marek me donna un t-shirt et un bas de pyjama (que j'allais bien évidemment garder pour la vie) et je les revêtis aussitôt. Il s'assied à mes côtés, avant de me prendre dans ses bras. Ses lèvres contre ma chevelure humide me rassura. 


- Jamais je serai capable de te détester, Abigail Turner, souffla-t-il.


Je souris moqueusement, avant de grimper contre ses cuisses et de me faire toute petite contre son torse. Son odeur, son corps, tout cela m'appartenait maintenant. Je ne pouvais m'empêcher de penser aux jalouses que j'allais faire. Il était à moi. Personne n'allait mettre ses petites mains de salope sur lui, ou je la tuais, littéralement. 


Je forçai Marek à basculer sur le dos, afin de pouvoir me coucher contre son torse. Il était malheureusement trop habillée, mais je n'étais plus en état de lui retirer ses vêtements. En fait, j'avais simplement envie de dormir en ce moment. 


- J'veux dormir avec toi, minaudais-je en baillant. 


Le corps mou, je me glissai sous les couvertures. Mon copain m'aida, car j'étais plus entrain de me mêler dedans que de m'y glisser. Je le regardai retirer son chandail et son pantalon, le laissant simplement en boxer. Puis, il se coucha sous les couvertures avec moi. Je lui souris tendrement, avant de me blottir contre lui. Plus que rapidement, le sommeil prit possession de mon être.


*****


Je clignai lentement des yeux. J'avais un terrible mal de tête, j'avais faim, et j'avais soif. Je fronçai les yeux, tentant de me situer dans cette pénombre. Un rapide coup d'oeil vers une fenêtre m'informait que le soleil se couchait doucement. Je mis ma main sur le matelas afin de m'aider à me relever, mais elle se posa plutôt sur un corps chaud, et musclé. Je me tournai vivement. Qu'est-ce que j'avais fait hier? 


- Marek? soufflais-je, confuse en reconnaissant son visage.


Je glissai une main dans mes cheveux. Lentement, mes souvenirs me revenaient. J'avais acceptée de sortir avec Marek Hale. Je poussai un petit soupir, avant de pousser les couvertures à mes pieds. Je grimpai sur le corps mou de mon nouvel amoureux, qui continuait de dormir. Ou qu'il feignait de dormir. Je me penchai afin d'aller cueillir un baiser sur ses lèvres.


- Bonsoir mon amour, murmurais-je d'une voix tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marek Hale
Étudiant de 7e année
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Sapin • Oeil de Cyclope • 19cm

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Jeu 29 Déc 2016, 17:30

Il était extrêmement rare chez moi, que je ressente des émotions aussi puissante que la haine et l'amour. Pour ces dernières, cela ne m'était arrivé qu'une fois. Pour la haine, en fait, je détestais ce connard de Liam England, il était pompeux à souhait, se tapait n'importe qui sans se soucier de leur sentiment et lorsque quelque chose n'allait pas, il faisait l'une de ses "crises" fétiches. Pour l'amour, je le vivais maintenant. Abi. Elle faisait que je voulais être meilleur pour elle.






Le sourire moqueur de ma copine me tira de mes pensées. Abigail grimpa sur moi et se pressa contre mon torse. Mon coeur se remit à débattre. Soudainement, mon amoureuse me poussa dos contre mon matelas et se coucha sur mon torse. La pauvre semblait complétement crevée, je dois avouer qu'après une soirée intense comme celle qui se passait, j'avais autant envie de dormir qu'une marmotte en hiver. Peut-être devrais-je la raccompagner jusqu'à son dortoir, du moins jusqu'à l'escalier. 



- J'veux dormir avec toi, chuchota ma copine, en poussant un long bâillement. 



Tant pis pour la raccompagner, Abi commença à se glisser sous les draps, je dûs l'aider un peu, puisqu'elle ne faisait que s'enrouler les jambes dedans. Une fois mon amoureuse bien abrillée, je me levai et retirai mes vêtements, ne gardant que mon boxer et grimpai dans mon lit, à ses côtés. Abigail me lança un dernier sourire, avant de se coller contre mon corps et s'endormir. Peu de temps passa, avant que Morphée ne me prenne dans ses bras. 



***



Maintenant que j'avais la fille de mes rêves, quoi d'autre me restait-il à conquérir? Le poste de Clark? Peut-être. Le poste d'Ashford. J'avais toujours cru que je méritais le titre de préfèt, du moins plus que ce mec là. Eh oui, soudainement, je me vis avec l'insigne sur mon uniforme, ma copine à mes côtés, un sourire fier sur son visage parfait. Je ne méritais pas d'être chez les blaireaux... 



- Marek? souffla la voix douce d'Abi, dans le lointain. 



Mon rêve s'effaça peu à peu, mais Morphée me garda dans ses bras. Un petit poids se forma sur mon corps, était-ce dans mon rêve ou dans le réel. Peut importe, ce devait être Abigail. Une douce caresse sur mes lèvres finit de me réveiller. Mes yeux s'ouvrirent un peu sur le visage d'ange de mon amour. 



- Bonsoir mon amour, dit-elle, tout bas et doucement. 



Je clignai des yeux plusieurs fois. Quelle heure était-il? Est-ce que l'on venait de se faire prendre dans le même lit? Mon regard fit le tour du dortoir, j'y vis le reste des mecs endormis dans leur lit. J'eus une petite pensée pour Kyle et son lit rempli de vomissures. Je finis par relever un regard amoureux dans celui d'Abi. J'agrippai ma baguette sur ma table de nuit, avant de fermer les rideaux de mon lit et de lancer un petit sortilège de silence autour de nous. Personne ne nous entendrait, pour un bon moment. 



- C'est comme ça que tu réveille tous les mecs endormis, chuchotais-je, taquin. 



Je ne lui laissai pas le temps de répondre, je l'attirai contre moi et pressai mes lèvres contre les siennes, un baiser très langoureux. Je me surpris moi-même, mais ne retirai points mes lèvres. Mes mains se posèrent contre ses hanches, se glissant sous mon tshirt de pyjama, caressant sa peau de satin. Je laissai échapper un petit râle de désir, avant de glisser mes baisers dans son cou chaud. Doucement, je retirai son pantalon de pyjama, la pressant encore plus contre moi. 



- J'ai envie de toi, soufflais-je tendrement à son oreille.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Turner
Étudiante de 7e année
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 19/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Jeu 09 Fév 2017, 21:04

Je le vis cligner doucement des yeux, puis regarder autour de lui. J'aurais aimé mieux qu'il me regarde moi d'abord, mais on ne pouvait pas tout avoir dans la vie. Je lui souris avec tendresse lorsque son regard daigna enfin se poser dans le mien. Il était tellement beau, tellement parfait. Je ne comprenais pas pourquoi je n'avais pas voulu m'enticher de lui avant hier. J'avais tellement été stupide. Après tout, peut-être avais-je agi de la sorte afin d'attirer son attention. Je ne savais pas. 


Les rideaux se fermèrent brusquement alors que mon amoureux lança un sortilège sur son lit. Maintenant, plus personne ne pouvait nous entendre. 


- C'est comme ça que tu réveilles tous les mecs endormis? me demanda Marek.


J'ouvris la bouche pour lui répondre que non, habituellement je les laissais en plan et quittait les lieux sans demander mon reste, mais je n'eus pas le temps. Mon bel Américain s'empara de mes lèvres avec passion. Je fus surprise de son désir, alors que ses mains caressaient ma peau, pour ensuite me retirer mon pantalon, laissant mon intimité complètement nue. Je frissonnais à chacun de ses baisers.


- J'ai envie de toi, minauda-t-il alors.


Et moi donc? Je l'embrassai une dernière fois avant de descendre ma bouche le long de son torse. Je le fixais dans les yeux, alors que mes mains descendaient ses boxers en même temps. J'embrassai alors son gland, avant de lécher son membre et de le prendre en bouche. J'allais lui montrer ce dont Abigail Turner était capable. J'exerçais une pression légèrement plus puissante qu'à l'habitude, afin de le faire gémir fort. Après plusieurs minutes de ce manège délicieux, je grimpai à califourchon sur mon amoureux, le fixant au creux des prunelles. J'entamai une danse du bassin sur lui, tandis que mes propres doigts s'attaquent à mon intimité. N'importe quel gars aimait voir une fille se toucher et gémir devant lui. Déjà, son ventre était mouillé, je le sentais contre mes fesses.


- Prends-moi, lui soufflais-je d'une voix sensuelle.


Mouais, je savais vraiment pas comment faire l'amour. Je savais que baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marek Hale
Étudiant de 7e année
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Sapin • Oeil de Cyclope • 19cm

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Mar 21 Fév 2017, 15:43

J'étais un mec hautain, je n'aimais pas du tout les gens et j'étais froid avec tout le monde. Quel idée de me mettre chez les blaireaux? Le Choixpeau devait avoir deviné que je trouvais Abigail magnifique. Malgré tout, jusqu'à cette année, elle couchait avec le premier venu et moi, j'enlignais les relations amoureuses.


Ses lèvres se pressèrent contre les miennes, avant de glisser contre la peau de mon torse, elle ne s'arrêta qu'à la ceinture de mon boxer. Son regard de luxure se plongea dans le mien, alors que ses mains me débarrassaient de mon sous-vêtement. Ma copine libéra mon sexe de sa prison, ce dernier était tendu et je frémis lors qu'Abi embrassa mon gland. Sa langue caressa mon membre, avant que mon amoureuse ne me prenne en bouche. Ses lèvres appliquèrent une pression plus forte contre mon sexe, ce qui me fit râler de plaisir. Sa succion et la pression était parfaite, son traitement dura quelques minutes, trop courtes. Suite à cela Abigail grimpa sur mon torse et entama une danse du bassin contre mon bas ventre, sa petite main glissa vers son intimité, alors que ses doigts chatouillaient son petit bouton de chair. Cette vue était particulièrement agréable. Je sentis mon bas ventre devenir humide


- Prends-moi, murmura Abi.


Tes désirs sont des ordres, je nous renversai et pris place par-dessus ma copine. Je déchirai le tshirt qu'elle portait, révélant sa magnifique poitrine. J'embrassai ses lèvres avec passion, faisant glisser mes lèvres dans son cou et la vallée entre ses seins. Son dos se cambra alors que je faisais glisser ma langue jusqu'à son bas ventre. Je relevai un regard brillant vers elle, avant d'embrasser ses lèvres de son intimité. Ma langue alla titiller son petit bouton de chair. Je me relevai vers elle, mon doigt glissant en elle.


- Aime-moi, soufflais-je.


Je me positionnai à l'entrée de son antre et d'un doux coup de hanche, je pénétrai ma copine. J'entamai un bon va et vien en elle, râlant de plaisir. Je me mis en position assise, entraînant ma copine sur moi, mon membre toujours en elle. Je la fis sauter de haut en bas, sentant mon membre s'enfoncer beaucoup plus profondément en elle. Le simple contact de sa peau contre la sienne était enivrant, alors que j'embrassais et mordais doucement la peau sensible de son cou.


- Je t'aime, râlais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Turner
Étudiante de 7e année
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 19/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Lun 20 Mar 2017, 15:01

Exciter un gars, c'était la chose la plus facile au monde. C'était encore plus facile lorsque c'était des coups d'un soir. Avec Marek, je ne savais pas trop comment m'y prendre. Évidemment, ce serait une autre baise. Étrangement, je me surprenais à désirer plus. Je me surprenais à vouloir qu'il me fasse l'amour. Qu'il me prenne avec tendresse, qu'il m'aime. Il m'aimait déjà émotionnellement, mais le démontrer physiquement pouvait être très difficile pour certaines personnes. Comme moi, par exemple. Ma comédie en ce moment le prouvait bien. J'avais la chance de faire l'amour pour la première fois avec mon petit copain, et moi je me touchais contre son torse afin de l'exciter. À défaut de savoir faire autre chose, je continuais. 


Brusquement, je me retrouvai couchée contre le matelas, mon copain contre moi. Il était tellement beau que je ne pouvais pas croire qu'il était à moi. Juste à moi. Aucune autre fille ne s'en approcherait désormais. 


Bien rapidement mon chandail fut déchiré, et les lèvres de Marek se déchaînaient contre les miennes. Et bah lui non plus, il ne savait pas ce que c'était que de faire l'amour. Tant mieux, je n'avais pas l'air stupide alors. Ses baisers descendirent contre ma peau, afin d'atterrir contre mon sexe, ce qui me fit gémir aussitôt. Quelques minutes passèrent ainsi, puis le visage du blaireau se releva, tandis qu'un de ses doigts entrait en moi. Ce n'était pas assez gros, mais il fallait bien avouer qu'il se débrouillait pas mal. 


- Aime-moi, me chuchota-t-il.


Mais je l'aimais déjà. Cependant, je n'eus pas le temps de le lui dire qu'un puissant coup de hanches fit entrer son membre en moi. Je poussai un long râle de plaisir, alors qu'il s'activait en moi. Nos gémissements ne faisaient qu'un. Comme si nos corps étaient faits l'un pour l'autre. Quelques secondes plus tard, j'étais assise par-dessus mon petit ami, qui s'enfonçait de plus en plus profondément en moi. Oui, ça faisait du bien à mon appétit sexuel, mais ce n'était pas ce que je voulais. Mes gémissements diminuèrent alors, tandis que je m'imaginais Marek me faire l'amour avec tendresse. C'était ça que je voulais, maintenant. 


- Je t'aime, dit-il en un râle. 


Son souffle chaud contre la peau sensible de mon cou ne me convainc pas à rester ainsi. Je me défis de son emprise, et reculai jusqu'à être assise contre l'oreiller. Je resserrai les pans du chandail déchiré contre ma poitrine, la tête basse. Je ne savais pas comment expliquer ça. Et au grognement qu'il avait lâché alors que j'avais mis fin à nos ébats, il n'était pas très content. Je me recroquevillai contre moi-même, cherchant les bons mots. Mais je ne les avais pas. Je ne les avais jamais eus. 


- Je ne veux plus de ça, murmurais-je d'une voix étranglée. J'ai pas accepté d'être avec toi pour simplement continuer à baiser. Je veux que tu me montres que tu m'aimes réellement.


Ridicule. Voilà ce que j'étais. Il allait éclater de rire, me demander de quitter son dortoir et voilà. Non. J'allais quand même pas lui laisser le plaisir de me faire ça. Je me levai d'un bond, afin de m'en aller par moi-même, mais je me heurtai à un obstacle. Marek était debout devant moi, et son regard ne quittait pas le mien. Un mince sourire flottait contre ses lèvres. Je ne comprenais pas...


- Laisse-moi partir, soufflais-je. J'ai pas besoin que tu m'humilies en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marek Hale
Étudiant de 7e année
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Sapin • Oeil de Cyclope • 19cm

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Mar 28 Mar 2017, 13:35

Je savais qu'Abi était une fille complexe, même si tout le monde disait qu'elle ne l'était pas. Elle projetait cette image de fille facile, qui ouvre les jambes pour n'importe qui. J'avais en moi, ce profond désir qu'elle ne soit pas que ça, qu'il y ait d'autres couches. Les autres mecs riaient de moi, lorsqu'ils apprenaient que la fille qui m'attirait le plus était Turner. «C'est qu'une pauvre cruche, qui ne sait qu'être jolie». Je n'y croyais pas à ces trucs.


Ses gémissements résonnaient autour de nous, nos corps étaient parfaits l'un pour l'autre, tout était parfait. Jusqu'à ce que les dits gémissements s'atténuent, il y avait quelque chose qui clochait. J'avais vue juste, Abigail se défit de mon étreinte et recula loin de moi. Ses petites mains resserrèrent le chandail autour d'elle. Son regard était axé vers le matelas, comme si elle avait honte de quelque chose. Il fallait dire que le petit soupir que j'avais lâché quelques secondes plus tôt, n'avait pas aidé.


- Je ne veux plus de ça, chuchota Abi, son ton de voix un peu rauque. J'ai pas accepté d'être avec toi pour simplement continuer à baiser. Je veux que tu me montres que tu m'aimes réellement.


C'était pas ce que je faisais? Clairement, ma copine ne savait pas ce qu'elle voulait. Abi sauta hors du lit et se dirigea vers la sortie, mais j'étais plus rapide qu'elle, je me mis donc en travers de son chemin. Comme de fait, ma belle blonde fonça droit dans mon torse. Nos regards fusionnèrent, alors que je lui souriais gentiment.


- Laisse-moi partir, lança Abigail dans un souffle. J'ai pas besoins que tu m'humilie en plus.


Doucement, je posai mes mains contre ses hanches et l'attirai à moi, je posai mes lèvres contre les siennes avec tendresse. Nous n'étions pas sur la même vitesse, elle et moi, il fallait simplement que nous nous synchronisions. Ma bouche quitta la sienne, pour se presser contre son front. Ma main caressa doucement sa joue, elle voulait que je lui montre que je l'aime. Elle allait voir.


- Abi, chuchotais-je. Je crois qu'on a à discuter de tout ça. J'ai pas envie que tu parte.


Et c'était vrai, je voulais passer le restant de mes jours avec elle. Je pris sa main et l'entraînai vers le lit, où je m'étendis et la collai contre moi. Nos doigts s’entrelacèrent, alors que je caressais sa main avec mon pouce. J'avais envie de la connaître, de savoir ce qu'elle aimait et n'aimait pas, savoir quels étaient ses rêves et d'où elle venait. Je voulais connaître son histoire. Je me tournai sur le côté pour lui faire face et embrassai doucement le bout de son nez.


- Parle-moi, murmurais-je.


J'étais toujours d'une grande écoute. Et ça n'allait pas changer, maintenant que j'avais la femme de ma vie dans mon lit. Je ne voulais pas être un couple d'école, je voulais que ça aille plus loin. Je replaçai les cheveux blonds de mon amoureuse derrière sa petite oreille et plongeai mon regard amoureux dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Turner
Étudiante de 7e année
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 19/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Lun 03 Avr 2017, 20:08

Des larmes emplirent alors mes yeux, alors je baissai le regard. J'étais déjà assez humiliée... Je n'avais pas besoin de plus. Je ne voulais pas qu'il me voit pleurer. Mais dans quoi m'étais-je embarquée déjà ? Pourquoi avais-je faibli de la sorte au point de lui dire que je l'aimais? Je n'avais pas pu croire que j'avais fait ça. Et si Maybel ne m'avait pas laissée seule avec lui, aussi ! Elle savait ce que je ressentais pour Marek, et elle était allée se faire un aurore dans l'une des chambre du pub. Je comprenais pourquoi elle l'avait fait, mais je ne comprenais pas pourquoi elle m'avait mise de côté. En même temps, elle n'était pas une blaireau, elle n'était pas loyale envers ses amis comme moi je pouvais l'être. En fait, lorsque j'y pensais, elle passait son temps à penser à elle-même. Je n'avais pas besoin d'une fille comme ça dans ma vie. En fait, je n'en avais jamais eu besoin. Même si c'était pas mal ma seule amie... 


Les mains de Marek se posèrent alors contre mes hanches, me faisant sursauter. Je relevai un regard humide vers lui, mais je rencontrai bien rapidement ses lèvres. Il m'embrassa doucement et d'une manière si tendre que j'eus envie de fondre dans ses bras. Bien évidemment, je me retins. Je me mordis la lèvre inférieure alors que sa bouche se déposait contre mon front. J'avais merdé, encore une fois.


- Abi, murmura-t-il. Je crois qu'on a à discuter de tout ça. J'ai pas envie que tu partes.


Moi non plus je n'avais pas envie de partir ! Mais il me donnait l'impression de ne vouloir que mon cul... Bon, c'était ce que je voulais aussi, mais je voulais pas simplement et uniquement ça. Lorsqu'il m'attira vers son lit, je me laissai faire. Il se coucha, me pressant contre lui. Je ne savais pas quoi faire. J'étais si bien dans ses bras, mais en même temps... J'avais tellement peur. Peur de me faire abandonner. Peur de me retrouver seule, pour toujours.


- Parle-moi, réclama Marek après avoir posé un doux baiser contre mon nez.


Je fronçai les sourcils et me fit le plus petite possible contre lui, légèrement boudeuse. Je n'avais rien à lui dire ! Je lui avais dit ce que je pensais, et maintenant quoi? 


- Non, répondis-je en faisant la moue. 


Je baissai la tête afin de faire de mon corps une petite boule pelotonnée contre Marek. J'agissais en enfant, véritablement. En fait, j'étais à nouveau ridicule. Mais je ne savais pas comment me comporter. Habituellement, avec un mec, c'était du sexe, puis aurevoir. Là, c'était différent. C'était quelque chose que je n'avais jamais expérimenté, et je ne savais décidément pas comment ça fonctionnait. Les relations de couple... 


- Qu'est-ce que tu veux savoir? demandais-je d'une petite voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marek Hale
Étudiant de 7e année
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Sapin • Oeil de Cyclope • 19cm

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Mer 17 Mai 2017, 20:39

Je n'avais jamais cru qu'avoir une petite amie serait si compliqué! Abi n'était pas ma première copine, mais aucune de mes anciennes conquêtes n'était aussi insécure. Mais la voir en pleurs, me rendait mal à l'aise. Abi ne pleurait jamais, elle était toujours en contrôle et semblait au-dessus de tout! Elle était humaine après tout, nous avions tous un tas d'insécurité.


Je vis ma petite amie froncer ses sourcils, avant de se blottir contre moi, se faisant toute petite. C'en était attendrissant.


- Non, bouda Abigail.


Je dus retenir, de toutes mes forces, un lourd soupir. J'avais pour dire que la communication était la clé d'une relation saine. Je n'avais pas du tout envie de toujours avoir à rassurer ma copine à toutes les fois qu'elle ne se sentait pas à la hauteur.


Abigail baissa la tête, se faisant une petite boule contre mon corps. Je pouvais comprendre qu'elle n'était pas habituée à être en couple, mais j'avais horreur qu'on doute de moi. Je voulais qu'elle me fasse confiance, je voulais construire quelque chose avec elle.


- Qu'est-ce que tu veux savoir? demanda la belle.


Je relevai son visage vers le mien. Ses yeux magnifiques croisèrent les miens, bleus nuit. Ma main caressa sa joue avec amour, avant de la glisser dans ses cheveux blonds d'or. Si elle savait à quel point, je la voulais, mais plus que physiquement, je la voulais toujours à mes côtés. Si elle savait à quel point, j'étais amoureux d'elle.


- Je veux savoir ce que à quoi tu t'attends de nous, répondis-je, tendrement. Je veux que tu sache à quel point je suis amoureux de toi.


Je voulais d'une vraie relation et être avec Abigail Turner. Je posai un doux baiser contre ses lèvres, y insufflant tout l'amour que j'avais pour elle. J'avais besoins qu'elle soit avec moi. Mes lèvres se séparèrent des siennes, avant de poser un léger bisous sur le bout de son nez.


- J'ai besoins que tu me fasse confiance, Abi, dis-je. Je veux qu'on soit capable de tout se dire et que tu ne doute pas de moi ou de mes sentiments envers toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Turner
Étudiante de 7e année
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 19/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Mar 30 Mai 2017, 12:55

Si moi, je n'avais rien à lui dire, sans doute que lui avait des choses à me demander. Pour cela, je devais opter pour l'honnêteté. C'était sans doute la clé, mais je n'étais pas prête à tout lui révéler à mon sujet. Nan, mais j'avais tout de même une certaine réputation à garder. Ce n'était pas parce que Abigail Turner était en couple qu'elle devait à tout prix se ranger dans un coin. J'allais continuer de faire de la compétition à Emily Cooper et Anita Bloodgut, tout de même. De toute façon, j'étais clairement la plus intelligente des trois. Je n'avais pas sorti avec Liam England, moi. Je ne l'avais même pas baisé. Même s'il était très mignon, je les aimais légèrement... plus virils. Et bon, England n'était plus la virilité incarnée depuis que toute l'école savait qu'il couchait avec des mecs. Et... Qu'il n'avait plus d'amis. Plus personne ne lui adressait la parole. Je trouvais ça très drôle en fait. 


La main de Marek sous mon menton me sortit de mes pensées. Il me fixait avec une telle délicatesse, que je ne pouvais m'empêcher de fondre devant son regard. Après tout, il était tout ce que j'avais toujours voulu. Et même plus. Je ne le méritais pas, je le savais bien. Mais j'allais tout faire afin d'être à sa hauteur. J'allais tout faire pour être sa femme. 


- Je veux savoir ce à quoi tu t'attends de nous, me dit-il alors de sa voix tendre. Je veux que tu saches à quel point je suis amoureux de toi.


Je souris stupidement. J'attendais rien de nous, sauf qu'il m'aime et qu'il ne me laisse jamais tomber. Oui, j'étais égoïste, et je l'avais toujours été. Rien ne changerait. 


Les lèvres de mon nouvel amoureux se posèrent contre les miennes, et j'en fermai les yeux d'amour. Bientôt, nous aurions terminé l'école. Jamais je n'avais pensé à mon avenir, à ce que je pourrais bien devenir. Étrangement, je sentais que j'allais devoir prendre d'importantes décisions dans les prochaines semaines. Étais-je prête à ça ? 


- J'ai besoin que tu me fasses confiance, Abi, mentionna alors Marek. Je veux qu'on soit capables de tout se dire et que tu ne doutes pas de moi, ou de mes sentiments envers toi.


Je hochai doucement la tête de haut en bas, avant d'aller cueillir un doux baiser contre ses lèvres. En ce moment, c'était l'intimité. Dans quelques heures, ce serait affronter les autres, leurs moqueries. Je savais déjà comment j'allais réagir, et ça ne sentait pas très bon. Je chassai ces sombres pensées de mon esprit, avant de grimper à califourchon par-dessus Marek.


- Tu me verrais Médicomage ? demandais-je alors. Non... J'suis trop dédaigneuse... Mmmmh. AH JE SAIS ! Joueuse de Quidditch professionnelle... 


Et ouais. J'avais dix-sept ans, je terminais l'école sous peu et je ne savais même pas où j'allais me diriger dans la vie. J'étais complètement stupide. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marek Hale
Étudiant de 7e année
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Sapin • Oeil de Cyclope • 19cm

MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   Sam 02 Déc 2017, 14:30

Être avec Abigail Turner serait compliqué, m'étais-je dit un jour. C'était peu dire. La belle blonde n'avait pas eu de vrai petit copain, depuis longtemps. Et moi non plus, je n'avais pas eu de petite amie depuis un bail. J'étais habitué à ce que tout se passe comme je le voulais. Ce qui devait être son cas aussi. Nous étions deux personnes entêtées, en couple.



Abi finit par hocher la tête positivement. Ses lèvres vinrent voler un petit baiser sur les miennes. D'ici environ quatre à cinq heures, les gens de notre maison seraient au courant pour nous. D'ici quatre à cinq heures, nous serions la cible de moqueries de mauvais goût. Je savais déjà comment cela se passerait et je préférais ne pas y penser. Abigail grimpa rapidement à califourchon contre moi et me regarda dans les yeux.



- Tu me verrais Médicomage? demanda-t-elle, sur le ton de la conversation. Non... J'suis trop dédaigneuse... Mmmmh. AH JE SAIS! Joueuse de Quidditch professionnelle...



Je l'aurais bien vu dans l'équipe de Poufsouffle, mais elle n'y était pas... Je glissai une mèche blonde derrière son oreille, dégageant son visage. Elle était belle, vive, avec une incroyable personnalité. Je me relevai et pressai mes lèvres contre les siennes.



- Tu peux tout faire, dis-je. Mannequin, Joueuse de Quidditch chez les pro, Aurore...



Mon destin à moi, il était tracé. Politique. J'allais soit suivre les traces de mon père et diriger le MACUSA (congrès magique Américain) ou simplement travailler au Ministère de la Magie Anglais. Honnêtement, j'en avais presque rien à faire de la politique. Mon rêve étant de devenir aurore. J'inversai nos positions, me sortant ainsi de mes pensées. Je couvris le visage de mon amoureuse de petits bisous, avant de relever mon regard vers elle.



- Le Soleil se lève, dis-je, tout bas. Va falloir affronter les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une belle idiote (Marek)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une belle idiote (Marek)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» Marek
» Belle étalon cherche femme...xD
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Cuisines :: Salle commune des Poufsouffles :: Dortoir des gars-
Sauter vers: