Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Sécurité ( Andrew et Thomas)

Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew Abberline
Enseignant d'histoire de la magie
Andrew Abberline

Messages : 34
Date d'inscription : 15/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Saule Pleureur • Cheveu de Géant • 27cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeMar 01 Jan 2019, 15:19

J'espérais, d'un côté, qu'il puisse prendre Felicity sous son aile. De l'autre, le pauvre Thomas avait l'air de vouloir rester dans l'anonymat. Mes élèves étaient comme mes enfants, ils importaient plus que moi ou les autres professeurs. Ma vie étaient déjà bien entamée et rien de bon y arrivait. Ils étaient le futur de notre monde. J'étais déjà le passé. Rien de bon ou de fou arriverait dans les années qui me restaient, étant membre de l'Ordre du Phénix, il aurait de fortes chances que je meurs dans la prochaine guerre.


Thomas secoua lentement la tête. Son regard descendit vers ses pieds. Je n'avais rien à cacher, il pouvait fouiller mon esprit et mes pensées, voir que je ne voulais que son bien et que j'étais incapable de m'imaginer quelque part d'autre que dans ses bras. Son visage se cacha lentement dans ses mains, en ce moment, c'était moi qui voulais lire ses pensées. Je voulais savoir ce qui se passait avec lui.


- Emmène-moi chez toi, murmura Thomas.


Je souris tout doucement. Je n'avais plus d'appartement à Londres, il était surveillé par les Forces du Mal. Je posai ma main sur la cuisse de mon nouvel ami. Un crac sonore, nous transplanions. Thomas apparu dans mon fauteuil, celui dans lequel je prenais place pour corriger, malgré le changement de place Thomas ne retirait pas ses mains. Je les pris avec tendresse dans les miennes, pour les retirer de son visage. La vue de son magnifique visage me fit sourire, avant qu'il ne passe une main dans mes cheveux.


- Pourquoi tu m'embrasse, si tu es avec l'élu? demanda-t-il.


Il avait vu Liam. Mon sourire parti. En fait, j'aurais aimé qu'il ne fouille pas dans mes pensées pour mes ex. Il pouvait fouiller mes sentiments ou même ma stupide enfance. Je voulais simplement avoir la liberté de parler de mes ex, sans qu'il ne fouille mes pensées.


- Désolé, dit-il, avant de retourner la tête. Il ne voulait plus me regarder. Je l'ai pas fait exprès. C'est venu à moi au travers de toutes ces pensées...


Je poussai un soupir, avant de prendre son menton et ramener son visage vers le mien. Mon regard brun pâle se planta dans le sien, il avait commencé et avait vu Liam et je pouvais fortement perdre mon emploi si Thomas allait en parler à la direction. Il allait continuer, je n'avais vraiment plus rien à cacher.


- Je ne suis plus avec Liam... dis-je, en baissant la tête. Lui et moi sommes incompatibles... sexuellement... Je n'ai simplement plus de sentiment pour lui.


Je me levai et tournai le dos à l'homme qui m'avait sauvé et que j'avais sauvé. Je me rendis vers un petit buffet, ouvris un petit compartiment secret et sortis une bouteille de whisky. Un simple whisky moldu. Je remplis un verre, puis un autre, je pris les deux verres et en tendis un à Thomas. Je fis tinter le cristal contre le sien, avant de m'asseoir au sol, contre mon lit. Je calai mon verre, avant de faire voler la bouteille vers moi. Je remplis encore mon verre.


- Mon premier copain était professeur de musique ici, il m'a séduit, puis il est parti, murmurai-je. Je ne croyais pas tomber amoureux pour le restant de mes jours, puis Liam est arrivé. Nous avons essayé d'être bien, mais non. Lui était trop bien pour l'échec que je suis. Puis... tu... m'as embrassé...


Je baissai les yeux sur mon verre. Le goût de ses lèvres étaient encore sur les miennes, je voulais simplement qu'il me prenne dans ses bras. Qu'il me fasse oublier toute ma souffrance, toute ma vie de merde. Je levai mon regard sur Thomas, le beau sorcier. Je n'étais pas capable de m'imaginer sans lui, maintenant.


- Tu m'as libéré, chuchotai-je. Pourquoi m'as-tu embrassé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Greene
Enseignant de Musique| Legilimen
Thomas Greene

Messages : 10
Date d'inscription : 03/09/2018

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeMar 01 Jan 2019, 15:54

Un coup de foudre. C'était littéralement un coup de foudre. Et moi, je venais de tout gâcher en lui disant ce que j'avais trouvé dans ses pensées. Je me doutais bien que je n'avais trouvé que des bribes d'informations, même si ce que j'avais fait était involontaires. Les gens détestaient que leur petit jardin secret soit mis à nu. C'était la même chose pour moi, en fait. Et je l'avais fait subir à ce mec qui me rendait complètement fou. Était-ce une vengeance involontaire ? Parce que cette garce de Victoria avait révélé à tous ce que j'étais, je m'étais senti obligé de révéler le secret de quelqu'un ? Pourtant, ce n'était pas moi. Je n'étais pas comme ça. Mais j'avais mal, et je ne savais même plus moi-même qui j'étais. Après tout, j'avais tenté d'étrangler cette femme. Je n'étais pas du tout violent et pourtant, la violence s'était emparée de moi. 


Le soupir que poussa Andrew vint me chercher droit au coeur, me prouvant que je n'aurais jamais dû parler. Mais je voulais savoir. Je devais savoir. Pourquoi est-ce que Liam était dans ses pensées de cette façon ? Clairement, il avait des sentiments à son égard. Et sans doute était-ce réciproque. Car si je prolongeais ma recherche, je pouvais les voir s'embrasser dans un lit, et c'était très, très passionné. Je me déconnectai aussitôt des pensées d'Andrew. Je ne voulais pas voir la suite. Je ne pouvais pas regarder la suite. C'était mal. Je ne pouvais m'infiltrer dans l'intimité de l'homme que je voulais. Les doigts d'Andrew se saisirent de mon menton afin de ramener mon visage vers le sien. Je tentai d'éviter son regard, mais le brun de ses yeux me stupéfia tellement que je ne fis que me perdre dans ses iris. 


« Je ne suis plus avec Liam, m'avoua alors l'homme que j'aimais. Lui et moi sommes incompatibles... sexuellement. Je n'ai simplement plus de sentiments pour lui. »


Sans doute aurais-je dû me rendre plus loin dans ses pensées, finalement. Je n'aurais pas eu l'air stupide. J'avalai de travers, tandis qu'Andrew se levait pour me faire dos. J'espérais de tout coeur que je ne l'avais pas blessé. C'était la dernière personne au monde à qui je souhaitais faire du mal. Il s'éloigna de moi, et je le regardai sortir une bouteille d'alcool. Il en versa deux verres, dont un pour moi. Il prit place au sol, le dos contre son lit, avant de caler le whisky, tandis que je n'en avais pas pris une seule goutte. En fait, j'évitais plus que souvent de boire, car il devenait impossible de me concentrer pour ne rien entendre. 


« Mon premier copain était professeur de musique ici, il m'a séduit, puis il est parti, souffla Andrew. Je ne croyais pas tomber amoureux pour le restant de mes jours, puis Liam est arrivé. Nous avons essayé d'être bien, mais non. Lui était trop bien pour l'échec que je suis. Puis... tu... m'as embrassé... »


Il n'était pas un échec, loin de là ! Il avait déjà été en couple avec le prof de musique de Poudlard, ce qui était tout de même assez ironique. Je ne savais pas quoi lui dire. Après tout, je ne le connaissais pas, même si j'avais la nette impression qu'il était mon âme soeur. Mais j'avais peur. Après tout, il avait déjà goûté au sexe, et moi, je voulais me marier avant d'avoir ma première fois. Personne ne comprenait cela. 


Andrew releva alors son magnifique regard sur moi. Il semblait triste. Triste, avec une lueur d'espoir. 


« Tu m'as libéré, murmura-t-il. Pourquoi m'as-tu embrassé ? »


Je ne pus m'empêcher de sourire avec tendresse, avant de me lever pour aller m'agenouiller devant Andrew. Je me saisis de son verre pour le déposer un peu plus loin. Avec douceur, j'écartai ses jambes pour me faufiler entre elle. Puis, je pris son visage entre mes mains, caressant ses joues de mes pouces. Mon coeur battait la chamade dans ma poitrine. 


« Parce que même si je ne te connais pas, je suis éperdument amoureux de toi, avouais-je. »


Je m'emparai alors de ses lèvres avec tendresse. Sa bouche goûtait le whisky, ce qui lui donnait un air un peu charmeur. Je poussai alors un petit gémissement au travers nos baisers, et comme si j'étais incapable de contrôler mes pulsions, je grimpai sur ses cuisses, l'une de mes mains contre sa gorge, l'autre allant se saisir de sa chevelure avec passion. Jamais je n'avais ressenti ce que je ressentais en ce moment. J'étais littéralement en amour, et ça me faisait peur. Je ne comprenais pas ce qui m'animait, ce qui m'avait poussé à grimper sur lui de cette façon, à l'embrasser avec autant de passion, mais j'étais tout simplement capable d'arrêter. 


« Tu n'es pas un échec Andrew, râlais-je entre deux baisers. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Abberline
Enseignant d'histoire de la magie
Andrew Abberline

Messages : 34
Date d'inscription : 15/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Saule Pleureur • Cheveu de Géant • 27cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeJeu 17 Jan 2019, 02:42

J'étais une erreur de professeur, pire en tant qu'Aurore et je n'osais pas parler de comment j'étais un mauvais copain. Nao aurait dû me tuer, avant que je n'aie à vivre tout cet enfer. Mais non, j'étais en vie. Je souffrais. Je souffrais de l'absence de Liam, de l'absence d'Ashton. Je souffrais du manque d'amour. Et maintenant, ce mec apparaissait de nulle part et me chavirait.


Un petit sourire, tout doux, apparut sur le visage de Thomas. Il quitta ma causeuse avant de s'agenouiller devant moi. Doucement, il agrippa mon verre, pour le poser sur ma table de nuit. Toujours rempli de tendresse, Thomas écarta mes jambes, avant d'y entrer. Ses mains finirent par entourer mon visage, ses pouces caressant lentement mes joues. Mon coeur avait cessé de battre, pendant quelques secondes.


- Parce que même si je ne te connais pas, je suis éperdument amoureux de toi, murmura mon ami.


Sans que je ne puisse dire un seul mot, Thomas posa ses lèvres contre les miennes. Son baiser était ce qu'il y avait de plus doux au monde. Puis, il poussa un petit gémissement, alors que nos baisers se prolongeaient. Rapidement, Thom se trouva par-dessus moi, une main contre ma gorge et l'autre agrippant mes cheveux. Mon coeur sursauta, je ne savais pas ce qui se passait, mais je voulais que cela continue.


- Tu n'est pas un échec Andrew, dit Thomas entre deux baisers.


Je secouai la tête, avant de reprendre ses lèvres. Tais-toi et embrasse-moi, pensais-je trop fort. Mes mains posées contre ses hanches, remontèrent sous son chandail, caressant la peau plus que douce de son dos. Puis, mes mains plus que curieuses se rendirent contre son torse, le caressant. Mes lèvres descendirent dans son cou, alors que je gémissais.


- Alors fais-moi oublier qui je suis, murmurai-je.


J'entraînai Thomas avec moi, alors que je m'étendais dans mon lit. Lentement, je lui retirai son chandail, alors que l'une de mes mains allait suivre les lignes de ses muscles abdominaux. Je me mordis la lèvre inférieure, en sentant mon membre se tendre dans mon pantalon. Mon autre main alla lui agripper doucement une de ses fesses musclées.


- J'ai l'impression de te connaître depuis toujours, que je t'aime depuis toujours, dis-je tout bas.


Je nous renversai, afin d'être sur le dessus. Je retirai mon pull, avant de me pencher de nouveau vers mon amant. Mes lèvres se pressèrent contre les siennes, avant de glisser contre son cou et descendant lentement sur son torse parfait. Dangereusement, mes lèvres descendaient vers son bas ventre. J'y vis une bonne bosse dans son pantalon. Je remordis ma lèvre du bas, avant d'essayer de défaire son pantalon et libérer son sexe. Sa main se posa sur mon poignet.


- Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Greene
Enseignant de Musique| Legilimen
Thomas Greene

Messages : 10
Date d'inscription : 03/09/2018

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeSam 19 Jan 2019, 15:53

Non. Ce n'était pas moi. Ce n'était pas le pauvre Thomas Greene tout timide qui embrassait Andrew en ce moment. J'étais beaucoup plus rationnel que cela habituellement. J'avais des convictions et j'y tenais. Et malheureusement, comme la passion avait pris le dessus, je ne faisais qu'entendre les pensées plus que fortes de l'enseignant. Je pouvais pratiquement lire le désir en lui, tellement il était puissant. Et pour la première fois de ma vie, ce désir était réciproque. J'avais envie de faire l'amour avec lui, là, maintenant. Mais je savais très bien que si je le faisais, j'allais le regretter toute ma vie. Je ne m'étais pas rendu à cet âge-là en conservant ma virginité pour la perdre stupidement entre les mains d'un coup de foudre. Je voulais la perdre lors de ma lune de miel, avec mon mari. Pas de cette façon. Malgré tout, je laissais Andrew m'embrasser avec fougue et passion. Je sentais son membre dur sous moi, tandis que ses mains glissaient sous mon chandail pour explorer mon corps. Je devais me faire violence, et arrêter ce que je venais de commencer, mais j'en étais incapable. J'avais peur de lui refuser quelque chose et qu'il s'en aille après. 


« Alors fais-moi oublier ce que je suis, souffla le bel homme contre la peau de mon cou. »


Le gémissement qu'il poussa m'alla droit au coeur, et il n'en fallu pas plus pour que je sente mon propre membre se tendre dans mon pantalon. Merde Thomas ! Arrête tout ça ! J'étais incapable de m'écouter. Je me laissai donc entraîner dans le lit d'Andrew. J'étais sur le dessus. Je pouvais aisément arrêter tout ça. Mais je n'en fis rien. Je le laissai me retirer mon chandail, alors que sa main caressait mon torse. L'autre alla s'attarder sur l'une de mes fesses, et je dus fermer les yeux pour résister à mes pulsions. Il me voulait. Il voulait que je le prenne. Je l'entendais. Mais je ne pouvais pas. Pas tout de suite. Pas maintenant. Ce n'était pas comme ça que je voulais que ça se passe. 


« J'ai l'impression de te connaître depuis toujours, râla Andrew. Que je t'aime depuis toujours. »


Mon coeur fit un bond dans ma poitrine, alors que le prof d'histoire de la magie inversait nos positions. Il se retrouva bien rapidement torse nu, comme moi et ses lèvres reprirent possession des miennes. Elles descendirent lentement le long de mon corps, pour s'arrêter contre mon bas-ventre. Il tenta alors de défaire mon pantalon. Non. Ça ça en était trop. Je me saisis doucement, mais fermement de son poignet. 


« Désolé... souffla-t-il. »


Il était vraiment désolé. Avec tendresse, je le remontai vers moi, avant de caresser doucement son visage tellement parfait. Je ne savais pas quoi lui dire. Après tout, c'était moi qui avait entamé nos ébats. Et c'était moi ensuite qui refusait. C'était complètement stupide. Mais mon coeur battait tellement la chamade pour lui. Mon regard bien encré au creux du sien, j'allai lui voler un petit baiser, puis je posai mes lèvres contre le bout de son nez. 


« C'est moi qui suis désolé, murmurais-je. Je t'ai provoqué. »


Je fermai les yeux l'espace d'un instant. Je ne pouvais pas lui dire. Pourquoi je me refusais à lui. Il me rirait au nez et partirait. Même si j'avais l'impression qu'il n'en ferait rien, j'hésitais. Je me mordis la lèvre inférieure, ne sachant pas quoi faire. À chaque fois que j'avais dit à un homme pourquoi je ne voulais pas aller plus loin, ils m'avaient tous laissé tombé. En même temps, ça m'avait toujours prouvé que ce n'était pas le bon. Même si je savais que je souffrirais de l'absence d'Andrew, même si je le connaissais que depuis aujourd'hui, je devais lui dire. Il avait droit de savoir. 


« Je suis vierge, soufflais-je en détournant mon regard de lui, gêné. Je... »


Me garde pour le mariage. Mais ces mots ne franchirent jamais mes lèvres. Comme si je n'assumais pas mes aspirations. Sans doute était-ce le cas. Car qui attendait d'être marié de nos jours pour faire l'amour ? Personne. J'étais probablement le seul. Je commençai à être vieux pour être vierge. J'étais incapable de regarder le visage d'Andrew, pour ne pas voir la moquerie sur son visage. Regarde-moi, me criait-il par ses pensées. Je relevai donc un regard malheureux sur lui, et je fus surpris de voir qu'il me regardait avec adoration. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Abberline
Enseignant d'histoire de la magie
Andrew Abberline

Messages : 34
Date d'inscription : 15/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Saule Pleureur • Cheveu de Géant • 27cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeDim 03 Fév 2019, 14:40

Encore une fois, je me lançais dans quelque chose de dangereux. Comme si je savais que je ne devais pas le toucher comme je le voulais. Mais c'était la seule façon d'oublier Liam, mon calvaire, mon existence de merde. Quelque chose en Thomas m'empêchait de me haïr comme je le faisais d'habitude. Comme si sa douceur et sa présence étaient suffisantes pour engourdir toute la haine de ma personne contre moi.


J'étais un brin dégoûté de moi-même, j'étais en train de le forcer à faire ce qu'il ne voulait pas. Avec sa grande douceur, Thom me m'aida à me remettre sur pieds, sa main glissant doucement contre ma joue. Je faillis éclater en sanglots amers, il n'avait pas l'air de m'en vouloir et je ne comprenais pas pourquoi. Ses yeux se plongèrent dans les miens, je m'y noyai automatiquement. Thom posa un petit baiser contre les lèvres, puis un contre le bout de mon nez.


- C'est moi qui suis désolé, murmura mon nouvel ami. Je t'ai provoqué.


Thomas ferma ses jolis yeux, il semblait en conflit avec lui-même. C'était ma faute. Tout était toujours ma faute, Liam avait succombé à mon charme par ma faute. Il m'avait aussi trompé, par ma faute, parce que je n'étais pas sexuellement compatible avec lui. Thomas finit par se mordre la lèvre du bas. Lui qui quelques heures plus tôt, tentait d'étrangler Ingrid sans hésitation, avait l'air intimidé de dire quelque chose. Pourtant, j'étais habitué de me faire abandonner. J'étais sûr, que je pourrais même réciter son excuse avec lui. «C'est pas toi, c'est moi».


- Je suis vierge, ajouta le bel homme, tout bas. Je...


Vierge? Beau comme lui, cela m'étonnait, mais me rendait heureux par la même occasion. Thomas avait baissé la tête. Avait-il honte? Il ne devait pas. Je trouvais cela absolument adorable. Puis si il était vierge, ce devait pour de très bonnes raisons. Je lui hurlais de me regarder dans ma tête, je voulais me plonger dans son regard. Thom finit par relever un regard triste dans le mien, mais je le regardais avec la plus grande adoration et admiration. Je pris place à côté de lui, assis dans le lit. Mes doigts se nouant avec les siens.


- Pourquoi? demandai-je gentiment. Comment as-tu fait?


Je posais ces questions, curieux d'en savoir plus sur lui. Je voulais tout savoir de sa personne, comme si il avait toujours été celui que j'attendais sans le savoir. Comme si toutes mes expériences passées n'avaient été que des étapes avant de me rendre à lui. Mon pouce se mit à caresser le dos de sa main, alors que je levais la tête avec un petit sourire triste.


- J'aurais aimé être encore vierge, soufflai-je. Je n'ai pas beaucoup d'expériences, mais elles n'ont jamais été positives, elles étaient horribles.


Je reniflai tristement. Un rire nerveux s'échappa de ma bouche. Je passai une main nerveuse dans mes cheveux. Je ne voulais pas vraiment en parler, mais je savais que je devrais le dire. Un autre reniflement. Je me tournai vers Thomas avec un petit sourire triste, il était comme mon salut. Mes mains étaient moites et froides, comme d'habitude. Les siennes chaudes, douces et sèches. Je posai un baiser tendre contre sa bouche.


- La première personne a été mon tuteur Mangemort, dis-je, honteux. Mes parents sont Mangemorts depuis leur enfance et je l'étais. Ce n'est que quand je suis arrivé à Poudlard, que j'ai découvert que j'avais l'option de devenir ce que je voulais. Mais toute mon enfance n'est qu'un mélange dégueulasse de mon tuteur qui me bat et me viole et mes parents qui me disent que je suis une déception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Greene
Enseignant de Musique| Legilimen
Thomas Greene

Messages : 10
Date d'inscription : 03/09/2018

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeMer 13 Fév 2019, 11:34

Pour la première fois de ma vie, j'avais honte de mes idées, de mes aspirations, de ce que j'étais. J'avais toujours cru que je serais capable de me tenir droit et fort devant mes convictions, mais j'avais l'impression que tout s'écroulait autour de moi. J'avais peur. J'étais stressé, malheureux, déçu de moi-même, honteux. J'étais complètement effrayé. Je m'étais replié au fond de moi-même, malgré la réaction mignonne d'Andrew. Le regard qu'il me lançait, ce que sa tête me criait, j'avais peine à y croire. Personne n'avait jamais réagi ainsi devant mes dires. Ils me riaient tous au nez pour ensuite s'en aller. C'était mon quotidien, j'y étais habitué. Alors pourquoi pas Andrew ? Pourquoi ne faisait-il pas comme tous les autres ? Ce serait beaucoup plus simple. Et je n'aurais pas à avoir peur. Peur de l'abandon. Peur de l'amour. Car oui, j'étais totalement paralysé par l'amour. Je ne l'avais jamais vécu, et ce malgré le fait que j'approchais dangereusement de la trentaine. J'avais tenté de me conserver pour le seul et l'unique, me convainquant qu'il existait réellement, sans réellement le croire. 


Andrew se releva doucement, m'entraînant à sa suite. Il prit place assise sur le bord du lit, et je fis de même. Il noua ses doigts avec les miens tendrement. J'étais incapable de ne pas avoir la tête basse. 


« Pourquoi ? me demanda-t-il, même si j'avais entendu cette question dans ses pensées. Comment as-tu fait ? »


Je ne le savais pas. Comment j'avais fait ? Même moi je n'avais pas la réponse à cette question. J'étais tellement gêné en ce moment. J'aurais tellement souhaité ne plus être vierge pour donner à Andrew ce qu'il voulait. Mais j'en étais incapable. J'avais tellement peur. 


« J'aurais aimé être encore vierge, murmura le bel enseignant. Je n'ai pas beaucoup d'expériences, mais elles n'ont jamais été positives, elles étaient horribles. »


Je pouvais ressentir la nervosité dans chacune des fibres de son corps. Heureusement, j'étais capable de me concentrer et ainsi ne pas violer son intimité. Même si ça allait arriver à répétitions, j'essayais habituellement de ne pas aller chercher dans la tête des gens leurs secrets les plus intimes. Il n'était pas toujours aisé de les partager avec un amant, et les hommes se retrouvaient à les partager avec moi de manière bien involontaire. Mon regard croisa celui d'Andrew. Il semblait si triste... Ses lèvres vinrent alors se poser contre les miennes en un baiser rempli d'amour, ce qui fit faire un bond de géant à mon coeur dans ma poitrine.


« La première personne a été mon tuteur Mangemort, se confessa Andrew, une pointe de honte dans la voix. Mes parents sont Mangemorts depuis leur enfance et je l'étais. Ce n'est que quand je suis arrivé à Poudlard, que j'ai découvert que j'avais l'option de devenir ce que je voulais. Mais toute mon enfance n'est qu'un mélange dégueulasse de mon tuteur qui me bat et me viole et mes parents qui me disent que je suis une déception. »


Je poussai un petit soupir, avant de grimper à califourchon sur les cuisses de mon nouvel ami. Mes mains encadrèrent son doux visage, avant de l'obliger à plonger ses yeux dans les miens. J'allai lui voler un long baiser passionné, avant de laisser l'une de mes mains glisser dans sa chevelure. Même aussi triste, il restait le plus bel homme qui m'avait été donné de voir. 


« Le passé, c'est le passé, lui soufflais-je. Pour moi, tu es loin d'être une déception. »


Sans même comprendre les pulsions de mon corps, je m'emparai langoureusement de la bouche de mon nouvel amant, avant de le renverser de nouveau sur le lit. Si tantôt c'était très passionné et excitant, cette fois c'était pire. Je le provoquais, encore, mais j'étais incapable de faire autrement. Tout son être m'appelait. Je commençai à gémir au travers nos baisers, alors que j'empoignais solidement sa chevelure d'une main pour laisser l'autre se balader contre son corps. Elle passa de la peau chaude de ses pectoraux à son bas-ventre en quelques secondes à peine. 


« Arrête-moi, râlais-je en une supplication. »


Trop tard. Ma main avait fait son chemin jusqu'à l'intérieur de ses boxers pour se poser contre son membre. La première fois que j'en touchais un, à part le mien évidemment. Tout naturellement, j'entamai un doux va-et-vient, alors que la température semblait monter d'un cran dans la pièce. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Abberline
Enseignant d'histoire de la magie
Andrew Abberline

Messages : 34
Date d'inscription : 15/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Saule Pleureur • Cheveu de Géant • 27cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeLun 18 Fév 2019, 16:36

Si il était vierge, c'était qu'il n'était pas prêt. Il méritait aussi d'avoir quelqu'un qui respecterait cela et qui l'attendrait. Moi. Non, je ne méritais pas, j'étais extrêmement insécure et jaloux. Thomas méritait tellement tout en ce monde. Je n'étais pas celui qui allait le rendre heureux, surtout parce que je me haïssais moi-même et que je ne ferais probablement jamais la paix avec ma propre existence. Mais bon dieu, que je le désirais et que je croyais que nous étions deux parties d'une même personne.


Thom finit par grimper doucement contre mes cuisses, à califourchon. Ses mains se posèrent sur mes joues, sa peau douce contre la mienne suffisait à me sortir de mon cerveau, mon regard fut immédiatement attiré vers le sien. Thomas posa sur mes lèvres, un long baiser langoureux, alors que sa main glissait dans mes cheveux. Je me sentais de plus en plus excité.


- Le passé, c'est le passé, murmura tendrement Thomas. Pour moi, tu es loin d'être une déception.


Il était mon salut. La seule personne qui semblait avoir confiance en moi et vraiment penser que je valais la peine. Sa bouche se posa encore amoureusement contre la mienne, alors qu'il me poussait contre le lit. Mais... Il m'avait arrêté quelques moments plus tôt... Ses lèvres continuaient de caresser les miennes, alors qu'il poussait des gémissements ensorcelants. Sa main empoigna mes cheveux en un poing, son autre main glissait sur mon corps. Sa main passa de mon torse à mon bas ventre, trop vite.


- Arrête-moi, murmura mon ami.


J'allais le faire, mais sa main avait glissé dans mon boxer, pour s'arrêter contre mon membre. Lentement, sa main entama un doux va et vien, alors que l'ambiance avait changé. Si c'était lui qui avait eu un peu peur quelques minutes auparavant, maintenant, c'était moi. C'était comme si il n'était plus lui. Je voulais qu'il arrête, mais sa main continuait de caresser mon sexe, qui se durcissait lentement. Je poussai un gémissement de plaisir, alors que mes mains attiraient son corps contre le mien.


- Attends, dis-je, haletant. Je... Je ne.. veux pas te brusquer...


Mes joues étaient de plus en plus rouges, mes yeux se noyaient dans les siens. Je mordis ma lèvre inférieure, avant de défaire lentement son pantalon, ma main se glissa sous son boxers, empoignant doucement ses fesses musclées. Sa peau chaude et douce suffit à me faire changer d'avis, j'avais de nouveau envie de lui. Mes mains caressaient doucement sa peau douce, mon regard ne se détachant pas du sien. Je cherchais quelque chose dans son regard qui ferait tout arrêter. Je posai doucement mes lèvres contre les siennes, me redressant doucement. Je fis glisser mes baisers dans le creux de son cou, avant d'y apposer un petit suçon bien sensuel.


- Faut arrêter, tentai-je de nous convaincre. Veux-tu vraiment le faire maintenant?


J'inversais nos positions, afin d'être sur le dessus. Ma main se posa sur le poignet de sa main dans mon boxer. Je retirai sa main doucement, avant de plonger un regard sérieux dans le sien. J'étais essoufflé et confus.


- Crois-moi, dis-je. Ce n'est pas que tu ne m'attire pas, ajoutait-je, en pointant la bosse dans mon boxer. Mais je veux tu veuille vraiment le faire, avant d'aller jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Greene
Enseignant de Musique| Legilimen
Thomas Greene

Messages : 10
Date d'inscription : 03/09/2018

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeSam 02 Mar 2019, 11:16

C'était comme s'il était devenu impossible de me contrôler. Moi qui avais toujours eu le contrôle, qui avait toujours été capable de dire non, je me retrouvais à provoquer l'homme de ma vie alors que je savais très bien qu'au final, je serais incapable de lui donner ce qu'il voulait. Mais pour lui, j'avais envie d'essayer. Pour lui, j'avais envie d'abandonner tous mes principes. Pour lui, je perdrais ma virginité. C'était ce qui allait arriver. Alors là, ou après le mariage, qu'est-ce que cela changeait ? Je ne voyais plus clair. Toutes mes idées étaient embrouillées par les douces caresses que je procurais à Andrew, et par les gémissements de plaisir qui sortaient de sa bouche. C'était tellement sensuel, tellement parfait, je me sentais gonfler rapidement dans mon pantalon. Je voulais plus. Je ne voulais pas qu'il parte simplement parce que je ne voulais pas avoir de relation sexuelle avant le mariage. Je voulais qu'il m'aime et qu'il n'y ait que moi dans sa vie. 


D'un coup sec, ses mains me ramenèrent contre son corps. Mon torse frôlait le sien, tandis que son visage était si près du mien que je pouvais sentir son souffle chaud contre mes lèvres. Il était désormais bien dur dans ma main. Je ne savais pas trop ce que je faisais, c'était la vérité. Mais j'étais prêt à faire tellement de choses pour lui, il ne pouvait tout simplement pas s'imaginer. 


« Attends, râla Andrew entre deux gémissements. Je... Je ne... veux pas te brusquer... »


Me brusquer ? Ce n'était pas lui qui me brusquait, je me brusquais moi-même. Je pouvais entendre son combat intérieur. Mais il n'était pas capable de me résister. Il allait flancher. Et il flancha. Ses dents se saisirent de sa lèvre inférieure, alors que sa main défaisait mon pantalon. Bien rapidement, ses mains pénétrèrent mon sous-vêtements, pour aller empoigner mes fesses. Son regard était bien encré dans le mien. Je continuais mes douces caresses contre son membres alors que ses lèvres se saisissaient des miennes. Je poussai un gémissement tandis qu'il faisait un petit suçon contre la peau chaude de mon cou. 


« Faut arrêter, râla mon nouvel amant au creux de mon oreille. Veux-tu vraiment le faire maintenant ? »


Oui... non? Je ne savais pas. Je ne savais plus. Habilement, Andrew inversa nos positions, et je me retrouvai prisonnier entre son corps et le matelas. Je baissai honteusement le regard lorsqu'il retira ma main de son membre. Je ne savais pas ce qui me prenait. Je ne comprenais plus rien. 


« Crois-moi, chuchota Andrew. Ce n'est pas que tu ne m'attires pas. Mais je veux que tu veuilles vraiment le faire, avant d'aller jusqu'au bout. »


Je me mordis la lèvre inférieure, ne trouvant rien à répondre à ce qu'il venait de me dire. Je sentais que des larmes me piquaient les yeux. Des larmes d'incompréhension, de tristesse. J'étais confus comme jamais je ne l'avais été auparavant. Je tournai la tête sur le côté, afin que Drew ne me voit pas pleurer, mais il m'obligea à le regarder doucement. J'avais toujours eu des principes, des valeurs, et j'avais toujours été capable de les respecter. Maintenant, depuis que je connaissais Andrew, j'avais l'impression que tout partait dans toutes les directions. J'avais touché pour la première fois un homme, sans vraiment le vouloir. 


« Je sais pas ce qui me prend, murmurais-je, honteux. »


Je tentai de repousser Andrew, pour m'enfuir, mais il me retint fermement. Je tentai de transplaner, mais j'étais dans l'enceinte de Poudlard. Je cachai donc mon visage entre mes mains. C'était la seule façon de ne pas voir son visage. Je ne savais pas quoi lui dire. Je ne savais pas comment lui dire. 


« Laisse-moi partir, sanglotais-je d'une voix rauque. »


Habituellement, j'étais capable de communiquer avec ma soeur Eva. Grâce à mes pouvoirs de Legilimen, j'avais appris à communiquer par la pensée avec ma famille. Si je me concentrais assez, j'étais capable de leur faire parvenir un message. Ce n'était jamais parfait, mais en ce moment, j'étais tout simplement incapable de le faire. Son énergie me perturbait à un tel point...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Abberline
Enseignant d'histoire de la magie
Andrew Abberline

Messages : 34
Date d'inscription : 15/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Saule Pleureur • Cheveu de Géant • 27cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeLun 04 Mar 2019, 19:14

Ce que j'avais dit était vrai. Thomas m'attirait bien plus que je ne l'aurais pensé. Comme si nous étions faits l'un pour l'autre comme si nous devions nous trouver. Comme si je devais finir dans les bras de cet homme et personne d'autre. Tout en lui m'attirait vers sa personne, je n'étais simplement plus capable de vouloir être seul, maintenant que je l'avais dans ma vie. Son énergie magique et magnétique était unique, que je ne pouvais cesser d'en vouloir plus de sa personne. Comme un addict fasse à sa drogue, mon tendre ami pourrait me faire faire ce qu'il voudrait bien.


Thom alla mordre sa lèvre inférieure, chose qui me chavirait. Retirer sa main de mon membre avait été l'une des choses les plus difficile à faire, mais si mon ami était encore puceau, ce devait être pour une bonne raison. Son regard quitta le mien, alors que je voyais des larmes s'y former, doucement, je retournai son visage face au mien. Il semblait plus que confus, cela me brisa le coeur. L’avais-je forcé sans le vouloir?


- Je sais pas ce qui me prend, souffla mon ami, d'une voix presque tremblante.


Ses mains commencèrent à pousser contre moi, pour se défaire de mon étreinte, mais je le retins fermement. Je voulais juste qu'il me parle, le voir se sauver me faisait mal. J'avais besoins de lui, de sa présence et de sa voix. Soudainement, son visage magnifique disparut dans ses mains. Il pleurait? Je ne saurais dire.


- Laisse-moi partir, pleura mon ami.


Soudainement, mon étreinte se brisa. Son ton paniqué et brisé m'avait fait peur. Je ne comprenais plus ce qui se passait. Doucement, je relevai Thomas et l'assis sur mon lit. Mes mains allèrent se nouer doucement avec les siennes, avant de les retirer de son visage. J'en lâchai une, pour aller essuyer ses larmes avec mon pouce, dans la plus grande des tendresses. Mon regard brun noisette alla se perdre dans ses yeux rougis.


- Hey, murmurai-je. Dis-moi ce qui se passe. Tu n'as pas à avoir peur de ce que je vais penser de toi, tu le sais déjà.


Oui, il le savait, car je n'arrêtais pas de penser à quel point il était magnifique et que je voulais passer le reste de mes jours dans ses bras. Mon regard se noya dans le gris pâle de ses yeux, alors que je posai mon front contre le sien. Ma main se posa en douceur contre sa joue, alors que mon pouce la caresser. Tendrement, je posai un petit baiser ses lèvres, avant de l'attirer dans mes bras et l'y bercer doucement. Je posai mes lèvres contre son crâne, le laissant pleurer doucement.


- Tu sais? dis-je, tout bas. C'est la première fois que je ressens autant quelque chose pour quelqu'un. Je ne te connais à peine et je ne me vois pas cesser de vouloir te connaître.


Je relevai son visage vers le mien, avec un sourire rassurant. Personne ne viendrait me l'enlever. Sans m'en rendre compte, je tombais amoureux de Thomas Greene.


- Parle-moi, murmurai-je, en pressant mes lèvres contre les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Greene
Enseignant de Musique| Legilimen
Thomas Greene

Messages : 10
Date d'inscription : 03/09/2018

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeSam 20 Avr 2019, 10:52

Je devais me calmer si je ne voulais pas commencer à entendre les pensées de toutes les personnes de Poudlard. Je n'étais pas quelqu'un de prompt à la colère par contre, j'avais toujours été près de mes émotions. Je pleurais facilement pour toutes sortes de raisons, et je n'avais pas honte. Alors pourquoi je me cachais en ce moment? Pourquoi est-ce que je ne voulais pas qu'Andrew voit la honte dans mes yeux? Ce que je ressentais pour lui était si fort que j'avais peur qu'il parte à la moindre petite chose chez moi qui pouvait bien lui déplaire. Mais je devais voir l'envers de la médaille. Je devais voir également les raisons qui lui donnaient envie de rester. Je savais bien que ma personnalité douce pouvait rendre certaines personnes mal à l'aise. J'étais trop compréhensif, je ne me plaignais jamais. La majorité des gens voulaient quelqu'un avec du caractère dans leur vie. Mais ces gens là partaient assez rapidement en me disant que ça ne fonctionnerait pas entre nous, et je comprenais. Par contre, certaines personnes avaient besoin d'un être calme dans leur vie. Quelqu'un qui n'élevait jamais la voix, quelqu'un qui se réjouissait de chacun de ses succès, quelqu'un qui aimait beaucoup plus les autres qu'il ne pouvait s'aimer lui-même. 


Le corps d'Andrew ne touchait plus le mien. J'étais laissé seul, à moi-même avec mes pensées, luttant pour ne pas entendre celles de l'enseignant qui se tenait près de moi. Puis, avec tendresse, ce dernier m'aida à me relever, mais je n'enlevai pas pour autant mes mains de mon visage. J'avais peur de ce que je verrais sur le sien. Mais ses mains vinrent de saisirent des miennes, afin de les retirer lentement de mes yeux. Mon regard croisa ses iris, et j'eus seulement envie d'éclater en sanglots. Je ne voyais que de la compréhension et de l'amour dans ses yeux, rien d'autre. Ce serait tellement plus facile s'il n'y régnait que de la colère. L'une de ses mains resta nouée avec la mienne, tandis que l'autre essuyait les larmes contre mes joues. 


« Hey, souffla mon nouvel ami. Dis-moi ce qui se passe. Tu n'as pas à avoir peur de ce que je pense de toi, tu le sais déjà. »


Aussitôt, ses pensées commencèrent à crier. À quel point il me voulait, à quel point il m'aimait mais surtout, à quel point il voulait passer l'éternité à mes côtés. Je pris une inspiration maladroite, alors qu'Andrew posait son front contre le mien, pour ensuite caresser ma joue humide de larmes. Il embrassa mes lèvres avec douceur, avant de me prendre dans ses bras pour me bercer lentement. J'étais incapable d'arrêter de pleurer. J'avais peur, tellement peur, et pourtant ses pensées me disaient de ne pas avoir peur. Qu'il était là et qu'il serait toujours là. Si seulement lui aussi était Legilimen... 


« Tu sais ? me souffla-t-il après quelques instants. C'est la première fois que je ressens autant quelque chose pour quelqu'un. Je te connais à peine et je ne me vois pas cesser de vouloir te connaître. »


Je reniflai subtilement, alors que mon ami relevait mon visage vers le sien. Il me souriait, tout simplement. Et moi, je voulais le croire. Je voulais croire ses paroles, je voulais croire ses pensées, mais rirait-il de moi? S'il savait, se moquerait-il ? J'avais bien entendu ses pensées lorsqu'il s'était demandé comment un gars aussi beau que moi était-il encore vierge ? 


« Parle-moi, chuchota Andrew en un baiser. »


Pourtant je ne dis rien. Je me contentai de lui voler un autre baiser, avant de me faire tout petit contre son torse, nichant ma tête dans son cou. J'étais tellement bien dans ses bras. Il sentait tellement bon. Sa présence était tellement rassurante, que je pourrais rester près de lui pour l'éternité. Non. C'était exactement ce que j'allais faire. J'allais l'aimer, l'épouser, lui faire l'amour et mourir près de lui. Cette fois, je le sentais. Andrew était le bon. Celui que j'avais attendu tout ce temps. L'homme de ma vie. Le seul et l'unique. 


« Je me garde pour le mariage, lâchais-je finalement. Je veux que ma première fois soit lors de ma lune de miel, avec mon époux. »


J'avais dit cela si bas, mais je savais qu'Andrew m'avait entendu. Je pouvais entendre ses pensées, mais je me concentrais à ne pas comprendre ce qu'elles disaient. Car je ne voulais pas savoir. Je ne voulais pas qu'il soit déçu. Je voulais qu'il me dise qu'on allait se revoir près de l'autel. Je voulais qu'il me dise qu'il m'aimait, et qu'il allait m'attendre. Je voulais qu'il me courtise, je voulais le rendre heureux. Je voulais franchir toutes les étapes de ma vie d'adulte avec lui. Je voulais acheter une maison, avoir des enfants. Je voulais vieillir et toujours l'aimer. C'était aussi simple que ça. Je ne demandais pas plus. 


J'avais arrêté de pleurer, mais mon coeur faisait toujours aussi mal. Je m'étais tellement fait rejeter dans ma vie après avoir dit ça, que je m'attendais à la même chose. Pourtant, les bras d'Andrew s'étaient refermés sur moi. Je pris la chance de relever mon visage vers le sien, pour aller lui voler un long et langoureux baiser. Je fus incapable de ne pas gémir au travers. Mon coeur battait la chamade. J'avais envie de lui faire l'amour, là maintenant. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Abberline
Enseignant d'histoire de la magie
Andrew Abberline

Messages : 34
Date d'inscription : 15/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Saule Pleureur • Cheveu de Géant • 27cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitimeDim 02 Juin 2019, 13:22

Le fait était que je me sentais bien avec lui, mais que je ne me voyais pas me lancer dans quelque chose tout de suite. Je ne me voyais pas non plus forcer Thomas à coucher avec moi, pas comme j'avais fait avec Liam. J'avais tellement mis de pression sur mon ex-copain pour que nous couchions ensemble, avant de me rendre compte que je n'étais pas du tout compatible avec ce dernier. Est-ce que j'allais être compatible avec le joli professeur de musique? Est-ce que j'étais prêt à m'engager dans une relation ? Est-ce que j'en valais la peine.



Les lèvres timides de Thomas vinrent se poser sur les miennes comme seule réponse. Il se blottit contre moi, son visage dans le creux de mon cou. Lui semblait être bien avec moi, je l'étais avec lui. Mais je m'étais tellement trop souvent trompé sur les gens et mes relations, que j'en étais devenu plus méfiant.



- Je me garde pour le mariage, murmura, si bas, Thomas. Je veux que ma première fois soit pendant ma lune de miel avec mon époux.



Au moins, il savait ce qu'il voulait. Je ne savais même pas si je voulais me marier. C'était tellement un grand mot, le mariage. Comme une étape obligatoire qui me rendait nerveux. Thomas semblait une personne plus que bonne, mais je n'allais pas me fiancer sur un coup de tête, ni entrer en relation trop rapidement. J'allais prendre mon temps pour le connaître et apprendre à aimer sainement. Il avait l'air tellement plus rêveur que moi, mais il n'y avait rien de mal à cela.



Contre moi, Thom avait cessé de pleurer. Il restait silencieux et je ne me voyais pas briser ce silence. Mes bras serrèrent le professeur de musique contre moi, instinctivement. Comme si mes bras étaient faits pour se refermer sur sa personne et le garder auprès de moi. Je pourrais essayer de tomber amoureux de lui, je serais probablement plus heureux. Enfin pas essayer, mais me laisser tomber amoureux. Le visage de mon nouvel ami se leva vers le mien et je le laissai m'embrasser avec tellement de tendresse. Je me sentis sourire, alors qu'il gémissait au travers du baiser. Mon coeur avait raté sur raté. Mes mains le pressaient contre moi, alors que je répondais avec douceur à son baiser.



Sachant que je me devais de respecter son voeu de rester chaste jusqu'au mariage, je brisai le baiser en douceur. Les joues rosies d'excitation, je fis débarquer Thomas de sur mes cuisses. Je ne voulais pas tenter le destin, ni brouiller les cartes. Je voulais faire cela comme il se devait. Je fis un petit sourire timide à Thomas, avant de faire disparaître l'alcool et de me lever rapidement. Pas pour m'éloigner de lui, mais pour reprendre mon souffle et contrôle sur moi-même. Je me retournai vers lui, timide.



- C'est très raisonnable de se garder pour la personne qui nous aimera pour le restant de nos jours, dis-je. Je ne t'obligerai à rien.



C'était vrai. Je ne voulais plus pousser quelqu'un à faire des chose qu'il ou elle ne voulait pas. On avait tellement fait cela avec moi et je dois croire que c'était devenu normal pour moi de me plier à la volonté des autres. Je repris place auprès de Thomas, avant de nouer mes doigts avec les siens. Je posai le côté de ma tête contre la sienne. Je fermai les yeux quelques secondes, avant de poser mes lèvres contre les siennes. Ma main alla se poser contre sa nuque, la massant doucement. Je venais de comprendre quelque chose, je ne saurais pas me passer de lui.



- Est-ce que tu aimerais aller boire un verre au Trois-Balais avec moi, après que tu sois installé? demandai-je, timidement.



C'était la première fois que j'aurais un rendez-vous galant, si il acceptait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Sécurité ( Andrew et Thomas) Empty
MessageSujet: Re: Sécurité ( Andrew et Thomas)   Sécurité ( Andrew et Thomas) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sécurité ( Andrew et Thomas)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thomas de Pharembourg dit Fabius [Assassin]
» Thomas a l'appart { pv libre}
» Alser Thomas : Mangemort
» Appartement de Thomas Bellanger [12ème arrondissement]
» Profil de Dessalines selon Thomas Madiou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Salles de cours :: Histoire de la magie :: Bureau du professeur-
Sauter vers: