Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Visite guidée

Aller en bas 
AuteurMessage
Soraya Laveau

Soraya Laveau

Messages : 8
Date d'inscription : 23/10/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

Visite guidée Empty
MessageSujet: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeSam 17 Nov 2018, 14:25

Je poussai un soupir en atterrissant sur le sol glacé de la Russie. Je resserrai mon manteau autour de moi, j'étais frigorifiée. J'étais en voie d'être renvoyée de Ouagadou, ma mère m'avait poussée à visiter des écoles en Europe. Beaubâtons avait été un échec, les filles s'étaient foutu de mes cheveux rose et de mon style. Dumstrang était trop axé sur la magie noire.Et Poudlard ressemblait à une école maternelle.  Il ne me restait que Koldovstoretz, dans la froide Russie. Mais qui voulait d'une fille comme moi, un peu bête, presque prêtresse vaudou et avec un goût pour défier l'autorité. Aucune école.


Je sortis de ma poche de mon manteau noir, un petit parchemin. Sur ce dernier était écrit le nom des écoles que je devais visiter et la personne qui viendrait me chercher au point de rendez-vous. Beauxbâtons: Marie-Clara Delongpré. Dumstrang: Kayla Grant. Poudlard: Amber Kingsley. Koldovstoretz : Irina Zikov. Il ne me restait qu'une école et probablement qu'un dernier guide trop snob à mon goût. On m'avait aussi envoyé une photo de mes guides, la plupart était de jolies filles bien rangées, mais la russe avait littéralement l'air d'un mannequin. Ce qui m'intimidait au plus haut point.


Je m'avançai un peu sur cette place publique bondée. Il fallait que je trouve mon guide ici? Rien de plus chiant. Je commençai à circuler entre les gens, en essayant de reconnaître quelqu'un, mais rien. Mes orteils commençaient à être engourdis par le froid et mes bottes non doublées. J'enfonçai mes mains gantées dans mes poches, avant de m'asseoir dans un coin sur ma petite valise à roulettes. Je commençais sérieusement à détester ce pays.


- Soraya Laveau? fit une voix douce et posée à côté de moi.


Je levai les yeux sur la dénommée Irina. Je lui fis un sourire maladroit, car elle était foutrement plus belle en vrai. Ce qui était encore plus intimidant. Me rendant compte de mon impolitesse, en restant assise et ne me présentant pas, je sautai sur mes pieds,  qui eux atterrirent sur une plaque de glace. ce faisant, je me retrouvai sur mon popotin en moins de deux. Je laissai échapper un juron, avant de me relever.


- Pardon... Irina Zikov? dis-je, timide. Je suis Soraya... je euh... enfin. Ils ont dû te parler de pourquoi je suis ici...


Pour une présentation, c'était merdique. Mais je n'étais pas bonne en social, j'excellais en magie et en rituel. Je lui refis un autre petit sourire, avant de lui tendre une main pour serrer la sienne.


- Ravie de te rencontrer, dis-je en russe, plus ou moins fluide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Zikov

Irina Zikov

Messages : 17
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique: Rosier • Plume de Cygne • 23cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeSam 01 Déc 2018, 20:28

Mon petit copain m'avait envoyé chercher une jeune femme provenant de l'extérieur à la gare. Je devais lui faire visiter l'école, pour un potentiel transfert. Je lui avais lancé un regard noir, avant de quitter son bureau. Évidemment, il m'avait retenue, pour me plaquer contre la porte, m'embrasser et me baiser. Je m'étais laissée faire, comme une poupée, mais depuis que j'avais rencontré Zach, je ne rêvais que de lui. Je restais avec mon copain actuel, car j'avais peur de représailles. Il était l'assistant directeur de l'école, et il savait très bien comment faire mal. J'espérais de tout coeur qu'il ne se doutait pas de ma tromperie. J'attendais le moment où Zach reviendrait, mais je commençais à croire que c'était impossible. En effet, il m'avait laissée en plan dans ma chambre. Cela faisait plus d'un mois maintenant. Plus les jours passaient, et plus je dépérissais. Mon copain tentait de comprendre ce qui se passait, et je mettais ça sur le dos des hormones. Il semblait me croire. 


Grâce à la poudre de cheminette, je me rendis à la gare. Elle était immense, et la place publique était bondée de monde. J'avais le nom de la jeune femme que je devais trouver, ainsi qu'une photo d'elle. Elle serait facile à trouver dans cette marée de blonds à la peau trop blanche. En effet, je l'aperçus rapidement, assise sur sa petite valise. Je marchai à sa rencontre.


« Soraya Laveau? dis-je doucement. »


La jeune femme releva son regard sur moi, suivi d'un sourire. Je lui souris à mon tour. C'est alors qu'elle se leva d'un bond. Elle glissa aussitôt sur une plaque de glace. Je voulus arrêter magiquement sa chute, mais je n'eus même pas le temps de me saisir de ma baguette qu'elle était au sol. Elle se releva aussitôt.


« Pardon... Irina Zikov ? tenta l'étrangère. Je suis Soraya... Je euh... Enfin... Ils ont dû te parler de pourquoi je suis ici... »


Son accent anglais était terrible, mais probablement que le mien le serait également pour elle. Évidemment, si elle voulait transférer ici, il lui faudrait apprendre le Russe, et je me ferais un plaisir de m'en charger. Avec ma détermination, elle l'apprendrait en un rien de temps. Elle me tendit la main, et je m'en saisis fermement. 


« Ravie de te rencontrer, dit-elle en ma langue maternelle. 


- Moi de même, lui répondis-je dans la sienne. »


Je lui souris moqueusement, avant de jeter un sort de lévitation à sa valise. Je lui fis signe de me suivre, et je la ramenai à l'intérieur. Il y avait un petit café. Je l'y emmenai, prenant place avec elle à une petite table basse. Je fis signe au barista de nous apporter deux tasses de café. 


« Tu sais, tu risques de te faire regarder ici, lui dis-je, pour entamer une conversation. »


Deux tasses furent posées devant nous, et je mis un peu de crème. Je pris une première gorgée, puis je retirai mon manteau ainsi que mon foulard. 


« Parle-moi de toi, réclamais-je, alors que le doux visage de Zach flottait dans mon esprit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soraya Laveau

Soraya Laveau

Messages : 8
Date d'inscription : 23/10/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeDim 16 Déc 2018, 17:25

Oh qu'elle avait l'air du genre de fille qui me détesterait. Le genre qui me menacerait de me changer en crapaud si j'approchais de son petit ami. Le genre de fille aussi qui ferait de ma vie, un enfer. En fait, peut-être que je devrais renoncer à avoir une scolarité et me plonger dans le vaudou, j'allais être nommée prêtresse.


Sa réponse dans ma langue natale et son sourire moqueur, ne confirma pas ces peurs. En fait, elle jeta un sort de lévitation à ma valise, avant de me faire signe de la suivre. En route pour l'école, alors. Plus vite, on commençait, plus vite mon calvaire se finirait. Au lieu de cela, Irina m'emmena vers l'intérieur de la gare, vers un petit café. Nous prîmes place dans un petit coin, alors qu'elle faisait signe à l'employé de nous emmener deux cafés.


- Tu sais, tu risques de te faire regarder ici, dit-elle, sur un ton de conversation.


J'eus envie d'éclater d'un rire sarcastique. Les deux tasses nous furent servis, Irina mis un peu de crème, je mis que du sucre. La belle blonde retira son manteau et son foulard, je l'imitai.


- Parle-moi de toi, dit-elle.


Je haussai les épaules. Mon histoire n'était pas intéressante. Je n'étais pas populaire, je n'étais pas la plus belle de mon école et surtout j'étais un peu bête avec tout le monde. Je pris ma tasse et pris une grande gorgée du liquide brûlant. Je fourrai une main dans mes poches et en sortis une poignée d'osselets. Je les lançai sur la table.


- Je viens d'Haïti, dis-je, en fixant les osselets. Mon ancêtre est la Grande Reine Vaudou Marie Laveau. Ma mère m'a élevé à l'école de Uagadou, où elle enseigne les techniques Vaudou. Mon enfance et ma vie tourne autour de cette religion. Et comme j'allais être nommée prêtresse, ce qui voulait dire que je devrais lâcher l'école, ma mère m'a fait renvoyer afin de me faire transférer.


Je levai un petit sourire timide. Je pris mes osselets dans ma main et les fis danser. Je pris la main de ma guide et lui mis les petits os dans la sienne. Je lui pointai la table.


- Lance-les dessus, j'vais lire ton avenir, dis-je d'un ton amical.


Aussitôt dit, aussitôt fait. Les osselets tombèrent devant moi et je fis promener mon index sur l'ivoire de ces derniers. Je vis qu'elle était amoureuse, mais qu'elle appartenait à quelqu'un. Que ce n'était pas celui qui couchait avec elle, qu'elle aimait. Qu'elle devrait prendre une décision en ce sens. Que peut importe la décision prise, cela jouerait un rôle énorme dans sa vie.


- Tu es amoureuse, dis-je. Mais... Le mec que tu aime ne partage pas ta vie... C'est un autre. Tu vas retrouver la personne que tu aime, vous êtes fait l'un pour l'autre. C'en est presque difficile de vous discerner l'un de l'autre, tellement vos âmes se ressemblent. Ta relation est dangereuse à bien des niveaux...


Je levai un regard doux sur la belle. Je repris les os, avant de prendre sa main. Je la serrai pleine d'amitié.


- Tu es plus forte que lui, murmurai-je. Quitte le.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Zikov

Irina Zikov

Messages : 17
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique: Rosier • Plume de Cygne • 23cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeMer 02 Jan 2019, 13:36

Je ne savais pas pourquoi j'avais emmené Soraya dans ce petit café. Après tout, ma mission n'était que d'aller la chercher, lui faire visiter l'école puis la ramener par la suite. Mais plus le temps avançait, et plus je souhaitais m'enfuir de cette école. Aller auprès de ma soeur commençait à être quelque chose d'affreusement tentant. Surtout que je me rendais compte que je n'étais qu'un petit trophée pour mon petit copain. Quelque chose qu'il affichait partout, qui exécutait tous ses ordres et particulièrement, qu'il pouvait baiser quand bon lui semblait. Sans doute avais-je emmené la jeune femme ici pour fuir. Retarder le moment où j'allais rentrer à Koldovstoretz. Je savais que mon copain nous attendait. Lentement, le visage de Zach commença à hanter mes pensées. Où était-il ? Devais-je lui écrire une lettre ? Pourtant, son message était clair. Il ne voulait pas de moi. 


Un bruit sourd me fit sursauter, et je dardai mon attention sur Soraya. Elle venait de lancer une poignée d'osselets sur la petite table du café, attirant de ce fait l'attention de plusieurs clients. Je savais ce que c'était. Par contre, ce n'était pas une magie acceptée en Russie. Cependant, comme la majorité des sorciers ici n'étaient pas Russes, je ne voyais pas le mal à me prêter à son jeu. Malgré tout, je me tenais prête à lancer un sort de confusion. 


« Je viens d'Haïti, commença alors la jeune femme devant moi. Mon ancêtre est la Grande Reine Vaudou Marie Laveau. Ma mère m'a élevée à l'école de Uagadou, où elle enseigne les techniques vaudou. Mon enfance et ma vie tournent autour de cette religion. Et comme j'allais être nommée Prêtresse, ce qui voulait dire que je devrai lâcher l'école, ma mère m'a fait renvoyer afin de me faire transférer. »


Sans doute la Russie n'était pas le meilleur endroit pour une sorcière comme elle. Particulièrement si elle souhaitait pratiquer cette forme de magie. Soraya ramassa ses petits osselets, pour les mettre dans ma main. Je levai un regard intrigué sur elle, alors qu'elle me souriait. Son doigt m'indiqua alors la table. Je ne savais pas si je voulais me prêter au jeu. 


« Lance-les dessus, j'vais lire ton avenir, me lança la jeune prêtresse. »


Son sourire était tellement invitant que je les lançai sur la table sans une once d'hésitation. Je vis alors les doigts et le regard de Soraya parcourir les petits os. Moi, je n'y voyais absolument rien, sauf ce que c'était physiquement. Je fronçai les sourcils, attendant qu'elle me dise n'importe quoi. Ce n'était rien de concret, et je ne pensais pas croire à ce type de magie. 


« Tu es amoureuse, lança-t-elle alors. Mais... Le mec que tu aimes ne partage pas ta vie... C'est un autre. »


J'écarquillai les yeux, avant de lancer des regards nerveux autour de moi. Mon amoureux avait des espions un peu partout, et j'avais peur que ma tromperie se rende à ses oreilles. Cependant, personne ne semblait nous porter attention. 


« Tu vas retrouver la personne que tu aimes, vous êtes faits l'un pour l'autres, continua Soraya, sans remarquer mon soudain stress. C'en est presque difficile de vous discerner l'un de l'autre, tellement vos âmes se ressemblent. Ta relation est dangereuse à bien des niveaux... »


J'avalai de travers, tandis que la jeune sorcière reprenait ses osselets. De quelle relation parlait-elle ? Celle avec mon copain actuel, ou celle avec Zach ? La main de Soraya se glissa alors dans la mienne, tandis qu'elle la serrait tendrement. 


« Tu es plus forte que lui, souffla-t-elle. Quitte-le. »


J'ouvris la bouche pour lui répondre, mais j'entendis le crac sonore de quelqu'un qui transplane. Je me levai d'un bond, baguette parée. Deux sorciers venaient d'apparaître derrière Soraya. Je fis volte-face, voyant que deux hommes se tenaient également derrière moi. Je fis signe à ma nouvelle amie de ne pas réagir. Leurs uniformes les identifiaient au Ministère Russe de la Magie. L'un des hommes se saisit alors fortement de ma chevelure, pour me tirer vers lui. Je poussai un cri de surprise mêlé à la douleur, alors que je laissais tomber mon arme au sol pour tenter de me défaire de sa prise. Ma réaction les fit bien rire, cependant. 


« Kri... Kristof Pav... Pavlek, laissais-je tomber. »


Silence total. L'homme me relâcha et se pencha même afin de me redonner ma baguette. Soraya, qui semblait subir le même sort que moi fut relâchée à son tour. Les hommes posèrent plutôt leurs mains sur nos bras afin de transplaner. Nous arrivâmes dans le hall de Koldovstoretz. 


« Si tu mens, je te jure que tu vas passer un mauvais quart d'heure, siffla l'un des hommes à mon oreille. »


Je relevai la tête haute, alors que je suivais les quatre hommes en direction du bureau de mon amoureux. Je fis signe à Soraya de ne pas s'inquiéter. 


« M. Pavlek, fit le plus grand de la bande, entrant dans le bureau. »


Je vis mon copain accoudé à son bureau. Il se leva d'un bond, voyant les hommes du Ministère et moi, en piètre état. Mes cheveux étaient tout défaits, et mon chandail était légèrement déchiré. Il se dirigea vers moi, avant de me serrer dans ses bras. Ah oui... Avais-je oublié de vous mentionner que mon copain planifiait de renverser le gouvernement Russe, et qu'il avait corrompu toute l'armée ministérielle ? 


« Qui a fait ça à ma petite Irina ? demanda Kristof d'un ton calme.


- Elle pratiquait une magie interdite, cracha l'un des hommes. 


- C'était seulement de la divination, mon amour, dis-je de mon ton mielleux. »


L'un des hommes éclata alors de rire. Il n'aurait jamais dû faire ça. Mon amant leva son arme en sa direction et silencieusement, il tua le soldat. 


« Laisse-moi seul avec eux, Irina, m'ordonna Kristof. 


- Bien sûr. »


Je lui souris tendrement, pour ensuite l'embrasser sur la joue. Je pris la main de Soraya, avant de quitter prestement le bureau de mon amoureux. Probablement qu'aucun d'eux n'aurait la vie sauve. Je ne dis absolument rien à ma nouvelle amie, me contentant de déambuler dans les corridors jusqu'à ce que j'arrive à ma chambre. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soraya Laveau

Soraya Laveau

Messages : 8
Date d'inscription : 23/10/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeSam 19 Jan 2019, 22:02

Je n'avais jamais eu d'amies, les filles et moi ce n'était jamais une combinaison parfaite. J'étais plutôt masculine, pas que je m'habillais comme un homme, mais les trucs de filles comme le maquillage et les vêtements étaient tellement secondaires pour moi. Mon art, ma magie, ma religion ça c'était ma priorité. Le reste passait après. Rencontrer Irina avait changé bien des choses, non seulement elle était gentille, mais sa beauté ne m'intimidait pas. Je sentais que cette fille était quelqu'un en qui je pouvais avoir confiance. Mon choix allait donc s'arrêter pour la Russie. J'allais étudier ici et étendre mes horizons.


Je voyais que ce que je venais de prédire résonnait en ma nouvelle amie. Lorsqu'elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose, un crac sonore se fit entendre. Quelqu'un avait transplané dans la place, Irina sauta sur ses pieds, tenant sa baguette levée sur quelqu'un derrière moi. Mes yeux s'arrondirent en voyant deux hommes d'une bonne stature apparaître derrière mon amie. Bon Dieu, dans quoi était-elle mêlée. De son autre main, la belle blonde me fit signe de ne rien faire. L'un des hommes empoigna la chevelure de mon amie et tira vers lui, lui faisant lâcher sa baguette et la faisant hurler. Je serrai les dents, on ne traitait pas les femmes ainsi. Les trois autres hommes pouffèrent de rire en entendant Irina crier. Cette dernière parvint à marmonner un nom. Je ne compris pas bien, l'accent qu'elle avait en était la cause.


Plus un mot se fit entendre, plus un rire. Le salaud relâcha mon amie, avant de lui tendre sa baguette. Les hommes qui me tenaient finirent par me relâcher, on m'avait pris ma baguette et on ne me la rendit pas. Nos attaquants posèrent leur mains sur nous et nous transplanâmes. Nous apparûmes dans un hall richement décoré.


Irina leva sa tête de manière hautaine, après que l'homme qui lui avait tiré les cheveux ait murmuré quelque chose à son oreille. Je suivis ma guide, qui elle suivait ces hommes horribles. M'avait-elle enlevé? Devant mon air plutôt stressé, Irina me fit signe que tout irait bien. Ouais, était-elle aveugle? Je ne sentais pas que tout irait bien. Nous fûmes emmenés vers un bureau, un homme blond d'une bonne stature était assis derrière un bureau de bois. L'homme se leva rapidement en nous voyant entrer, c'est alors que je vis ses deux yeux d'un bleu magnifique se diriger vers Irina. Il aboya quelque chose en russe, merde que ces gens parlaient trop vite. L'homme blond contourna son bureau et pris mon amie dans ses bras pour la serrer contre son coeur.


Clairement, il aimait bien Irina... S'en suivis un espèce de dialogue trop rapide, pour que je puisse comprendre quelque chose. Irina sembla plaider quelque chose, son ton était mielleux et l'homme blond semblait la prendre très au sérieux. L'un des hommes derrière moi se mit à rire, le blond se leva et le pointa de son arme. Un éclair vert passa au-dessus de mon épaule, pour frapper le mec qui riait. Il s'effondra au sol mort. Je serrai les dents, qui pouvait tuer sans remords comme ça? Sans lever un sourcil, l'homme dit quelque chose à Irina. Elle acquiesça et posa un petit bisous sur la joue de l'homme blond. Irina vint vers moi, pris ma main dans la sienne et m'entraîna avec elle. Je déambulait dans des corridors sans fin. Je n'avais aucune idée d'où j'étais. Nous finîmes par arriver devant une porte qui s'ouvrit sur une chambre décorée de bourgogne et noir.


J'y entrai, avant de me retourner vers ma nouvelle amie. Je mis mes mains sur mes hanches et fronçai les sourcils. Je voulais savoir où est-ce que je pouvais bien être et surtout qui étaient tous ces gens. Faisait-elle partie de la mafia russe?


- Je sais que ça fait pas du tout longtemps que l'on se connaît, mais veux-tu bien me dire où est-ce que je suis? demandai-je, paniquée. Et surtout qui étaient tous ces mecs horribles.


Je sentais que Uagadou me manquait, ma mère me manquait et surtout ma vie d'avant me manquait. Je n'étais pas faîte pour travailler pour la mafia, je ne croyais pas l'autorité. C'était la raison pourquoi ma propre mère me renvoyait de l'école. De plus, l'homme qui venait de tuer l'autre me foutait une trouille immense.


- Est-ce que on est en danger ici? demandai-je. Qu'est-ce que le mec qui a tué l'autre a dit? Pourquoi j'suis ici? C'est juste des osselets...


Mes yeux se mirent à me piquer, je pleurais. Il était rare que je pleure, mais il fallait dire que la situation se prêtait bien. Je n'étais pas prête à mourir. Il y avait tant de trucs que j'étais destinée à faire, selon ma grand-mère. Mes osselets annonçaient quelque chose de grandiose pour moi, si je mourrais tout de suite, je ne ferais rien de grandiose. Je n'avais que seize ans, je n'avais pas assez vécu pour mourir.


- J'veux retourner chez moi, murmurai-je.


Je baissai la tête honteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Zikov

Irina Zikov

Messages : 17
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique: Rosier • Plume de Cygne • 23cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeJeu 28 Fév 2019, 09:28

Merde merde merde. Je n'avais jamais planifié que Soraya voit ça. Elle n'était pas supposée savoir que l'assistant directeur de Koldovstorez avait corrompu le Ministère afin de prendre le pouvoir du monde des sorciers. J'en savais beaucoup, et j'étais excessivement en danger à cause de ça. Je ne pouvais pas laisser Kristof. Jamais. J'étais coincée avec lui, même si je ne l'aimais pas. Je ne pouvais pas me permettre d'aimer quelqu'un d'autre, même si je rêvais d'être dans les bras de cet Aurore. Mais maintenant, il n'y avait plus que moi. Je devais aussi protéger ma nouvelle amie. Je ne savais pas comment j'allais faire. Je ne voulais pas effacer sa mémoire sur les événements, mais je ne voulais pas non plus avoir à expliquer tout ce qui s'était passé. Je ne savais surtout pas par où commencer. 


« Je sais que ça fait pas du tout longtemps qu'on se connaît, paniqua alors Soraya. Mais veux-tu bien me dire où est-ce que je suis ? Et surtout qui étaient ces horribles mecs ? »


Je me mordis la lèvre inférieure. Je ne pouvais pas dire qu'ils étaient dans l'armée du Ministère. Ou si ? Après tout, ils n'avaient fait que respecter la loi. C'était ce qui s'était passé ensuite le problème. Kristof n'aurait jamais dû tuer cet homme devant Soraya. Encore une fois, il avait manqué de jugement. 


« Est-ce qu'on est en danger ici? Qu'est-ce que le mec qui a tué l'autre a dit ? Pourquoi j'suis ici? C'est juste des osselets... pleura So. »


Je me mordis la lèvre inférieure, nerveuse. Moi qui étais si douce et rassurante habituellement, je ne savais plus du tout quoi lui dire. Ici, il y avait beaucoup de types de magies qui n'étaient pas permises. Si nous avions eu à nous défendre contre le Ministère, il n'y aurait rien eu à faire pour nous. Heureusement que c'était mon copain à la tête de l'armée, ça nous avait laissé la vie sauve. 


« J'veux retourner chez moi, souffla ma nouvelle amie. »


Elle baissa la tête. Je fis les quelques pas qui me séparaient d'elle, afin de relever son menton avec tendresse. Je tentai un petit sourire, avant de replacer une mèche rebelle de sa chevelure. Même lorsqu'elle pleurait, elle restait magnifique. Elle ferait tourner bien des têtes dans cette école. 


« Tu es à Koldovstorez, dans ma chambre, lui dis-je doucement. Le mec dont tu parles, c'est mon copain, et il n'accepte pas que du mal me soit fait. Certaines formes de magie ne sont pas admises en Russie, So. J'aurais dû te faire ranger tes osselets, je suis désolée. »


Je l'attirai dans mes bras, posant mes lèvres contre sa chevelure, comme une maman le ferait avec son enfant. Je tenais seulement à la rassurer. Je ne voulais pas qu'elle choisisse une autre école simplement à cause de cet incident. Je sursautai vivement, alors que la porte s'ouvrait derrière moi. Je me retournai, pour voir Kristof. Eum en fait, Kristof hors de lui. Je lui fis un petit sourire mielleux, mais il avança à grands pas vers moi pour se saisir violemment de ma chevelure et me soulever du sol. Je poussai un cri de douleur et de détresse, tentant d'atteindre ma baguette. Un autre homme me désarma, tandis qu'un autre empêchait Soraya de me venir en aide. 


« Kristof, lâche-moi, peinais-je à dire. 


- SALE PUTE ! gronda-t-il. Je t'offre le monde, et toi tu offres ton vagin sur le marché des Anglais ? 


- J'ai couché avec personne, geignais-je. Lâche-moi... 


- Ce n'est pas ce que les osselets de ta connasse de vaudou ont dit ! »


Il me laissa enfin tomber au sol, et je portai mes mains à ma tête. J'avais les yeux remplis de larmes. La main de mon copain se posa alors contre ma gorge, et je posai mes yeux bleus dans les siens, secouant la tête négativement. Il n'allait pas vraiment me tuer pour quelque chose que je n'avais pas fait ? Je vis alors l'hésitation dans son regard.


« Enfermez-la, dit-il, incapable de se détacher de mon regard. Enfermez la prêtresse avec elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristof Pavlek

Kristof Pavlek

Messages : 3
Date d'inscription : 05/01/2019

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeJeu 07 Mar 2019, 09:23

Un dernier baiser sur la tête de ma copine, et elle quitta l'endroit avec la fille de Uagadoudou. Elle qui souhaitait changer d'école, elle allait vite se rendre compte qu'elle n'avait pas réellement le choix. Elle allait terminer ici, car moi, j'avais besoin de ses pouvoirs spéciaux. Irina ne le savait pas, même si elle se doutait toujours de mes plans. Mais elle avait compris. Elle était là pour exécuter. Heureusement pour elle, elle ne posait jamais de questions. C'était mieux ainsi. Une fois que la porte fut fermée, je me tournai vers mes hommes, sourire sadique aux lèvres. Ils avaient osé mettre la main sur ma femme, alors ils en paieraient le prix. Et ce prix, c'était leur vie. Je levai alors ma baguette pour en tuer un.


« Irina a un amant ! débita-t-il si rapidement que je crus ne pas avoir compris. 


- Répète, ordonnais-je d'un ton dur. 


- Votre petite amie, Irina, a un amant, souffla-t-il. »


Je fronçai les sourcils, avant de tourner la tête vers les autres. Ils semblaient acquiescer avec ce que l'autre venait de dire. Pourtant, ils savaient très bien que s'ils m'avaient menti, oui, ils mourraient, simplement avec torture et douleur. Je sortis donc ma pensine, obligeant Valeri Kavinski à sortir la petite scène de sa mémoire. J'assistai alors à la prédiction de Soraya. La divination pouvait s'avérer fausse, tout dépendamment de son exécuteur. Mais je savais que Miss Laveau était une experte. Ce n'était pas pour rien que j'avais tout fait pour qu'elle aboutisse dans cette école. Je la voulais à mes côtés. Mais je sentais la colère monter en moi. Irina... Je n'arrivais pas à croire qu'elle m'avait trahi. Je sentais les larmes me monter aux yeux. Ma petite Irina... Sans même m'en rendre compte, j'étais déjà rendu dans le corridor, mes hommes sur les talons. J'arrivai dans la chambre de ma petite amie en trombe, avant de la saisir par les cheveux et la soulever du sol. Elle poussa un cri de détresse. Rien à foutre. 


« Kristof, lâche moi, gémis ma copine. 


- SALE PUTE ! hurlais-je, hors de moi. Je t'offre le monde, et toi tu offres ton vagin sur le marché des Anglais ? 


- J'ai couché avec personne... Lâche-moi. 


- Ce n'est pas ce que les osselets de ta connasse vaudou ont dit. »


Je la laissai tomber au sol, avant de poser ma main contre sa gorge. Je plongeai mon regard au creux du sien. Oh... Irina... Je l'aimais tellement. Mais je savais qu'elle me disait la vérité. Elle n'avait couché avec personne. Et puis, ce n'était pas la prédiction de la prêtresse. Elle disait seulement qu'elle aimait quelqu'un d'autre. Je ne pouvais pas la blâmer. Tout ce que je demandais de sa part, c'était fidélité. Je ne pourrai jamais l'avoir totalement, puisqu'elle ne m'aimait pas. Je resserrai mon emprise sur sa gorge, afin de l'étrangler et ainsi casser son cou, mais j'arrêtai net. J'en étais incapable. Je l'aimais trop...


« Enfermez la, dis-je à mes hommes, mon regard toujours encré dans celui d'Irina. Enfermez la prêtresse avec elle. »


Mes hommes partirent avec les deux filles. Incapable de supporter la douleur plus longtemps, je me laissai tomber à genoux avant d'éclater en sanglots. Irina... Elle ne savait pas à quel point je l'aimais. Elle me reprochait de ne pas l'aimer, de ne pas lui démontrer, mais j'en étais incapable. Mes sentiments étaient tellement forts, que je ne voulais pas montrer ma faiblesse, même lorsque j'étais seul avec elle. 


Cela faisait près d'une heure que j'étais en larmes dans la chambre de ma copine. Je transplanai subitement dans les prisons du château. Irina et Soraya étaient dans la même cellule. Je nouai mes mains dans le bas de mon dos, tandis que ma petite amie s'approchait des barreaux. Je laissais les larmes couler le long de mes joues. Je voulais qu'elle voit ma douleur. Je voulais qu'elle comprenne que je l'aimais réellement. Une fois qu'elle l'aurait compris, je la tuerais. Mais avant, je devais me défaire de mes sentiments, de mon amour pour elle. Elle aurait une mort atroce, tellement atroce, qu'elle souhaiterait que sa mère ne l'ait jamais mise au monde. 


« Prêtresse, dis-je d'une voix faible. Prédis-moi mon avenir. »


HJ/ Irina je te rappelle que j'existe maintenant ! Smile Prochaine fois demande moi pour utiliser mon perso merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soraya Laveau

Soraya Laveau

Messages : 8
Date d'inscription : 23/10/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeMar 19 Mar 2019, 22:49

J'en avais assez, je commençais à détester cet endroit, plus que mon ancienne école. Je n'avais jamais ressentis que j'étais en danger à Uagadou. J'étais en contrôle en Afrique, je savais ce qui se passait et rien ne venait me déstabiliser comme cela. Je voulais simplement trouver une école sécuritaire ou je pourrais évoluer... Pas être en danger pour avoir utilisé la chose que je faisais le mieux, les osselets. L'Afrique me semblait plus aussi horrible...


Je ne pleurais pas souvent, mais lorsque cela arrivait, c'était parce que j'étais désespérée. Irina finit par s'approcher de moi, avant de relever mon visage vers le sien. Un petit sourire apparut sur son visage magnifique. Maternellement, elle replaça une mèche sur ma tête. Je ne voulais plus être ici, tout ce que je voulais, c'était retourner chez moi.


- Tu es à Koldovstoretz, dans ma chambre, dit calmement la belle blonde. Le mec dont tu parles, c'est mon copain, et il n'accepte pas que du mal me soit fait. Certaines formes de magie ne sont pas admises en Russie, So. J'aurais dû te faire ranger tes osselets, je suis désolée.


Personne ne m'empêcherait d'utiliser mes osselets. Doucement, je me retrouvai dans les bras de ma nouvelle amie, avant qu'elle ne m'embrasse sur le dessus de mon crâne. Si elle espérait que je reste, elle serait déçue. Je détestais déjà la Russie. La porte s'ouvrit à la volée, alors que je m'apprêtais à lui demander de me reconduire à la gare. Le copain de la belle blonde entra rapidement, son visage déformé par la rage. Si elle souriait, elle hurla, alors qu'il se saisissait de ses cheveux et la soulevait de terre. Un de ses «gardes» piqua la baguette de mon amie. Je n'avais aucune idée où était la mienne.


L'homme se mit à hurler en russe, beaucoup trop rapidement, pour que je puisse comprendre. Je compris le «sale pute». Il devait donc avoir entendu parler de ma prédiction. Pendant que le couple se chicanait, je me pressais contre le mur, pour éviter d'être la prochaine à subir la colère de l'homme. L'assistant-directeur laissa Irina tomber au sol, alors qu'il entourait sa gorge de sa main. Mais il ne l'étrangla pas. Mon amie pleurait. Puis, sa main serra la gorge blanche d'Irina. Seulement quelques secondes, l'homme la relâcha rapidement.


- Enferme la, ordonna lentement l'homme blond. Enfermez la prêtresse avec elle.


Un gros homme blond attrapa Irina et un brun, m'agrippa. Je poussai un cri, alors qu'on me transportait vers un sous-sol, des cachots. Vraiment? Ils allaient m'enfermer dans un cachot? Le gros blond lança Irina dans une cellule et je fus balancée à côté d'elle dans la même prison. J'éclatai en sanglots, c'en était trop. Je dus pleurer ainsi, une bonne heure. J'entendis un craquement sonore, Irina se dirigea vers les barreaux, je me retournai vers l'homme qui nous avait fait enfermer. Il se tenait droit, les mains dans le dos et le visage mouillé de larmes.


- Prêtresse, dit-il en un râle rempli de souffrance. Prédis-moi mon avenir.


Je serrai les dents, en relevant mon visage vers lui. Je me relevai, avant de me diriger vers les barreaux. Je plantai un regard sévère dans le sien, mes ancêtres étaient avec moi. Je tendis une main, en soupirant. Mon regard soutenait le sien, je ne voulais pas qu'il voit ma peur et ma panique. Je devais rester en contrôle.


- Donne-moi mes osselets, sorcier, dis-je d'un ton noble. Faîtes-moi sortir d'ici, libérez votre amante et je vous dirai tout ce que vous voudrez.


C'était difficile à croire que je n'avais pas tremblé en disant cela. Si je pouvais donner la liberté à Irina, tout en retenant son débile de copain, je pourrais rejoindre mes ancêtres heureuses. Mon regard brun-doré ne lâchait pas le sien, même pas pour voir la réaction d'Irina. Je devais faire comme si elle n'était pas mon amie, mais une simple connaissance. La bourse de velours verte forêt fut posée dans ma main, je poussai un soupir de soulagement. Mes osselets et certains de mes instruments de rituels étaient comme une extension de moi-même.


- Faîtes-nous sortir, sorcier, exigeai-je. Une prêtresse ne revient pas sur ses paroles, je vous dirai ce que vous voulez savoir et bien plus. Laissez-nous ici et vous ne saurez jamais votre avenir.


Si il prenait ma religion et mon art au sérieux, il comprendrait. Je secouai doucement ma bourse, faisant teinter mes osselets. Je replongeai mon regard capiteux dans le sien.


- Vous avez ma baguette, dis-je. Comment voulez-vous que je vous attaque ou que je tente de m'échapper? Vous êtes trop puissant pour que je puisse vous tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristof Pavlek

Kristof Pavlek

Messages : 3
Date d'inscription : 05/01/2019

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeLun 22 Avr 2019, 11:26

Je vis bien que ma demande l'avait agacée. Mais je restai de marbre, alors qu'elle se levait pour franchir la distance qui la séparait des barreaux. Je n'avais pas bien pris la peine de la regarder, plus tôt, mais je devais avouer qu'elle était fort jolie. Très différente de ma petite Irina, je devais l'avouer, et pas du tout Russe, comme je les aimais. Tout de même, elle semblait très digne, et surtout, très puissante dans son art. Je n'étais pas stupide. Je reconnaissais absolument tous types de magie. C'était notre pays qui ne les reconnaissaient pas. Je voulais changer cela. Et puis, je savais que les osselets, lorsqu'ils étaient manipulés par une prêtresse hors pair était le meilleur moyen de divination qu'il soit. Et sur cela, mon intuition ne me mentait jamais. Cette femme allait me prédire mon avenir, et je saurai enfin vers où est-ce que je m'en allais. Ce n'était pas pour rien que j'avais envoyé Irina la chercher et la recruter. Irina... 


« Donne-moi mes osselets, sorcier, pesta la jeune femme. Faites-moi sortir d'ici, libérez votre amante et je vous dirai tout ce que vous voudrez. »


Mon regard passa de ma petite amie à Soraya. Cette dernière semblait sûre d'elle, alors qu'Irina semblait en panique. La prêtresse serait probablement dans le même état si elle savait tout ce que je pouvais lui faire, et tout ce dont j'étais capable. Je poussai un léger soupir, avant de me saisir de sa petite bourse d'osselets et de lui mettre dans les mains. 


« Faites-nous sortir, sorcier, continua-t-elle. Une prêtresse ne revient pas sur ses paroles, je vous dirai ce que vous voulez savoir et bien plus. Laissez-nous ici et vous ne saurez jamais votre avenir. »


Je restai silencieux. J'avais besoin de cet avenir et surtout, j'avais besoin de Soraya dans mon armée. Irina n'était qu'une mince perte comparativement à tout cela. Même si j'aurais aimé l'égorger et la faire saigner à mort, je savais que la meilleure solution était de la laisser partir, sans chercher à la retrouver par la suite. Je n'étais pas stupide. 


« Vous avez ma baguette, continua Soraya. Comment voulez-vous que je vous attaque ou que je tente de m'échapper ? Vous êtes trop puissant pour que je puisse vous tromper. »


Je levai la main, et la porte de la cellule s'ouvrit. Je redonnai la baguette à Irina, mais elle restait dans la petite prison. 


« J'ai gelé les pouvoirs de ta baguette pendant deux heures, râlais-je. Sors de la cellule, je vais t'autoriser à transplaner. Mais n'ose jamais revenir en Russie, ou je me ferai un plaisir de te torturer, Irina. »


Elle me connaissait. Un peu trop, même. Une fois qu'elle eut quitté l'endroit, je sentis mon coeur se serrer dans ma poitrine. Déjà, elle me manquait. J'essuyai rapidement mes larmes, avant de poser ma main contre l'épaule de Soraya et de transplaner dans mon bureau. Je lui pointai aussitôt la table basse, posée sur un tapis très confortable. Elle prit place d'un côté, alors que je prenais place de l'autre. 


« Tu ne peux pas t'échapper de cette pièce, dis-je avant qu'elle ne commence. En libérant Irina, tu as accepté d'être ma prisonnière. Je peux m'avérer très doux, si tu m'écoutes et fais ce que je te dis. Suis-je clair ? »


Elle me fixait de son regard dur, mais elle ne m'impressionnait pas. J'avais fait de très longues recherches avant de tomber sur cette prêtresse. Lorsque j'avais appris qu'elle voulait changer d'école, j'avais précipité Irina à sa rencontre. Rien ne s'était déroulé comme prévu, mais elle était tout de même dans mon salon. Mon coeur me faisait terriblement mal, mais je devais le mettre de côté. 


« Je t'écoute, dis-je d'un ton doux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soraya Laveau

Soraya Laveau

Messages : 8
Date d'inscription : 23/10/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitimeAujourd'hui à 09:55

J'avais beau avoir la peur de ma vie, en ce moment, je me devais de garder la tête froide. Encore plus pour Irina, qui tremblait de peur dans mon dos. Il avait beau être extrêmement puissant, l'homme d'Irina ne m’intimidait plus, il avait exposé sa faiblesse, son amour pour ma nouvelle amie. Ma culture et mon éducation ne m'avait jamais tellement enseigné la valeur d'une amitié, donc si j'avais à faire du mal à la jolie blonde pour nous sortir d'ici, je le ferais. Mais pas de bon coeur...



Devant moi, l'homme leva la main et les barreaux de la cellule s'évaporèrent. Je ne bougeai pas d'un poil, on ne sait jamais avec les Russes, quand ils allaient vous poser un piège. Il tendit la baguette de mon amie à sa propriétaire, quelque chose dans son regard avait changé. Comme si l'idée de faire du mal à Irina semblait lui faire encore plus mal à lui et cela confirma qu'il l'aimait réellement.



- J'ai gelé les pouvoirs de ta baguette pendant deux heures, dit-il lentement. Sors de la cellule, je vais t'autoriser à transplaner.



Je ne compris pas très bien le reste. Irina fit ce qui était demandé d'elle et transplana, je lui lançai un dernier sourire, en la voyant disparaître. L'homme essuya ses larmes, avant de poser une main solide contre mon épaule. En quelques secondes, je me retrouvai dans un bureau richement décoré. Une table basse était installée sur un beau tapis, je compris que ce serait ma place dans les prochains jours, mois ou années. Ma place fut pointée du doigt et je m'installai d'un côté, lui de l'autre.



- Tu ne peux pas t'échapper de cette pièce, dit-il. En libérant Irina, tu as accepté d'être ma prisonnière. Je peux m'avérer très doux, si tu m'écoutes et fais ce que je te dis. Suis-je clair?


Mon regard dur soutenait le sien. Je n'avais pas peur. Mon destin m'avait lancé ici et j'allais accomplir ce que j'avais à accomplir pour ensuite partir. La Russie n'était pas ma place. Je ne pensais même pas que j'allais partir d'ici vivante, mais si mon destin était de mourir ici, eh bien j'allais mourir ici. Sinon, j'allais partir, quand bon me semble.



- Je t'écoute, dit-il.



Je le regardai pendant quelques secondes. Je pris la pochette contenant mes osselets et la vidai dans sa main. Je refermai ses doigts contre les petits os. Je pointai la table.



- En lançant les osselets, dis-je. Tu n'as droit qu'à une seule question. Je ne peux te répondre qu'à trois questions par jour.



Ma main se posa sur sa main, alors que je levais un regard vers lui. Je ne serais pas sa prisonnière, ni son esclave. J'allais lui prédire les réponses à ses questions, rien de plus. Même si il me suppliait ou me torturerait. Je plantai un regard sérieux dans le sien, il souffrait et je pouvais presque distinguer sa première question.



- Je ne suis pas ta prisonnière, ni ton esclave, sorcier, dis-je. Je suis prêtresse et je vais répondre à tes questions, mais lorsque tout sera répondu, tu devras me laisser partir. Maintenant, lance les osselets et pose ta première question.



Les osselets ne quittèrent pas sa main. Je poussai un soupir. Il avait besoin de temps, sûrement. Je me levai de ma place, avant de me rendre près d'une fenêtre. Je grimpai sur le rebord et plongeai mon regard dans la nature glacée.



- Elle t'a aimé, dis-je doucement. Mais tu n'as jamais été celui qui lui était destiné. Même chose pour elle. La personne qui est faite pour toi foule encore cette Terre.



Je savais que j'allais souffrir de ce que je venais de dire, mais j'en avais rien à foutre. Si cela pouvait lui éviter de gaspiller une question ou de me faire perdre mon temps, alors je souffrirais. Je me retournai vers mon geôlier. Il tenait encore mes osselets dans sa main, alors qu'un tomba sur la table. Je me lançai à ma place, avant de mettre la main par-dessus le petit os. Je levai les yeux sur lui.



- Il est tombé, tu ne peux pas le ramasser, ni reculer, dis-je. Lance, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Visite guidée Empty
MessageSujet: Re: Visite guidée   Visite guidée Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite guidée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite Guidée du forum
» Visite guidée de la radio [Sacha & Adisson]
» Visite guidée (Pv Gaby S. Young) (abandonné)
» Visite guidée [PV Jon Snow]
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Autres contrées :: Russie :: Koldovstoretz-
Sauter vers: