Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un juste retour des choses

Aller en bas 
AuteurMessage
Irina Zikov

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique: Rosier • Plume de Cygne • 23cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

MessageSujet: Un juste retour des choses   Sam 02 Juin 2018, 16:42

Cela faisait maintenant un mois que le bal avait eu lieu. J'avais passé du bon temps avec ma soeur, une fois que Zach s'était retiré. Je me sentais mal de l'avoir laissé me quitter en larmes. J'avais l'impression que c'était de ma faute, que j'étais celle qui avait fait raviver de mauvais souvenirs dans son esprit. Audacieuse, j'avais tenté de lui écrire une lettre. Je n'avais jamais eu de réponse. Était-ce parce qu'il ne l'avait pas reçue ? Têtue, je lui avais envoyé une seconde missive. Toujours pas de réponse. J'avais rompu avec mon copain. En fait, c'était lui qui avait rompu avec moi. Il avait supposément trouver quelqu'un d'autre, quelqu'un qui correspondait plus à ses besoins. J'étais restée de glace devant son aveux, et cela l'avait fortement insulté. Lorsque je devais assister à ses cours, il se faisait remplacer. Ce n'était pas très mature, de mon avis, mais c'était son problème. Il avait fait une erreur, il finirait bien par le réaliser. Et lorsqu'il allait revenir vers moi en rampant, je lui cracherais au visage. 


Mon manteau de fourrure sur les épaules, je sortis prestement dans la cour qui surplombait la rivière, gelée à ce temps de l'année. C'était un magnifique paysage, mais aujourd'hui, j'en avais rien à foutre. Je voulais voir ma soeur. Ou Zach. Mais son silence était plutôt clair. Je ne comprenais pas ce que j'avais fait pour l'indisposer à ce point. Et maintenant que je n'étais plus avec mon copain, ma vie était devenue nulle. Je n'avais pas vraiment d'amies, j'en avais jamais eu l'intérêt. J'aimais beaucoup mieux flirter avec les hommes, les séduire. 


Le son d'un transplanage me fit sursauter. La sécurité de cette école n'était pas très élevée, puisqu'elle n'était jamais attaquée. Je me retournai vivement, baguette parée. Cependant, quelle ne fut pas ma surprise de voir Zach ! J'abaissai ma baguette, mais je ne franchis pas la distance qui nous séparait. Je fronçai les sourcils. 


- Vous venez voir le directeur ? demandais-je alors. 


Mon ton n'avait aucune émotion. Il n'était pas amical, mais il n'était pas froid non plus. Voyant qu'il n'était pas du tout vêtu pour le climat du pays, j'agitai ma baguette afin de faire apparaître une couverture sur ses épaules. 


- Désirez-vous entrer ? tentais-je alors devant son silence. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zach Fitzgerald

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 04/04/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Un juste retour des choses   Sam 02 Juin 2018, 19:30

Le bal avait finit par finir. J'étais retourné dans mon petit appartement, m'étais saoulé jusqu'à tomber de sommeil. Je m'étais réveillé emplit de regrets, extrêmement malade. Dès que ma douleur recommençait à se faire sentir, je retombais dans mon alcool et le même manège reprenait. Et cela pendant un mois de temps.



J'avais manqué un mois de travail, je refusais d'ouvrir à qui que ce soit. Mon appartement ressemblait à une soue à cochon, mes bouteilles vident traînaient au sol au travers d'un tas de boîtes de nourriture thaï ou chinoise. Si Ingrid avait été toujours avec moi, rien de tout cela ne serait arrivé. Quelque chose me sortit de ma torpeur, un petit cognement, je me retournai dans mon lit et vis une magnifique chouette brune. Elle tenait une enveloppe rouge, je poussai un soupir, avant de me lever et d'ouvrir la fenêtre. L'animal lâcha l'enveloppe dans mes mains, je reconnus l'écriture. C'était la deuxième que je recevais de la part d'Irina. J'avais lu ses lettres, mais je n'avais pas eu le courage de lui répondre. Je revêtis un pantalon, une chemise grise et un veston; sans penser, je visualisai Koldovstoretz.



J'apparus derrière une magnifique blonde vêtue de fourrure. Le son de mon transplanage la surprit et elle se retourna vers moi, baguette parée. Je reconnus le beau visage d'Irina. Son regard croisa le mien, alors que la belle russe baissait son arme et se dirigeait vers moi. Lorsqu'elle fut plus proche de moi, je remarquai son air contrarié.



- Vous venez voir le Directeur? demanda-t-elle.



Son ton était plat, pas agressif, pas doux; juste plat. Je restai muet, je ne savais pas pourquoi j'étais ici. Tout ce que je savais, c'était que je ne me voyais plus sans elle à mes côtés. Même si je n'avais passé que quelques heures avec elle, que je ne la connaissais pas assez, je voulais rester avec Irina. Le froid commençait à s'attaquer à ma personne, mes lèvres commençaient à devenir un peu bleues. Irina finit par agiter son arme et une lourde couverture s’abattit contre mes épaules.



- Désirez-vous entrer? demanda ma nouvelle amie.



Je relevai un regard lourd sur Irina, avant de hocher la tête. Je suivis la belle au travers de la cour, pour entrer à sa suite dans la magnifique école au style de tsar russe. La belle me guida au travers de ce palais magnifique et totalement différent de Poudlard. Irina nous fit déambuler dans les corridors de l'école russe, nous croisâmes quelques élèves qui la regardaient d'un drôle d'air. Elle me fit entrer dans une petite chambre toute décorée de rose, pas un rose enfantin, mais mature et chic. Je pris place sur un petit fauteuil qu'elle m'indiqua et baissai la tête.



- Navré de vous déranger, soufflai-je.



Je relevai mon regard vers celui de la belle blonde. Pourquoi étais-je ici? C'est ce qu'elle allait me demander et franchement, je n'avais pas de réponse. Tout ce que je savais c'était que mon souvenir d'elle me retenait en vie. Je ravalai ma salive et passai une main nerveuse dans mes cheveux. Je devais avoir l'air d'un clochard, avec ma barbe mal rasée, mon regard vide et mes cernes plus que noires.



- Je... Je voulais... Je... Je voulais vous revoir, murmurai-je.



C'était vrai, mais je ne savais pas pourquoi je ne pouvais pas sortir cette fille de ma tête. Est-ce parce que Ingrid me manquait tellement que je devais avoir besoin de quelqu'un dans mes bras. Non, je crois que j'avais besoins de la revoir, elle. Pas Ingrid, mais Irina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Zikov

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique: Rosier • Plume de Cygne • 23cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

MessageSujet: Re: Un juste retour des choses   Dim 17 Juin 2018, 10:09

Je voyais que ses yeux ne s'étaient point fermés depuis plusieurs heures. Il manquait atrocement de sommeil, et d'hygiène, également. Ses cheveux étaient sales, et sa barbe fortement négligée. En fait, je ne me souvenais pas avoir vu un homme dans un si lamentable état. À dire vrai, il ne semblait pas être à jeun. Clairement, il n'était pas ici pour voir le Directeur. Il était ici car il avait besoin d'aide. Même si c'était de manière inconsciente. Je changeai donc mon masque, afin de le guider vers le château. Il avait besoin de ma clémence et de mon empathie, non de ma froideur. Je le fis déambuler dans l'école, ignorant les regards que nous provoquions. Depuis longtemps j'avais cessé de jouer à ces jeux d'adolescent. Après plusieurs minutes dans le silence, je fis entrer Zach dans mes appartements, qui étaient d'un rose pâle, imitant le coucher du soleil. Je rapprochai un petit fauteuil gris de la petite table, lui indiquant donc de s'y asseoir. Il y prit place dans le même silence angoissant. 

- Navré de vous déranger, dit-il d'un ton à peine audible.

Me déranger ? Un samedi ? C'était bien difficile de faire cela. Je ne dis rien, restant debout à l'observer. D'un coup de baguette, je fis flotter une théière bien chaude ainsi que deux tasses. Le tout se déposa sur la table. 

- Je... Je voulais... Je... Je voulais vous revoir, souffla-t-il alors. 

Je ne pus m'empêcher de hausser un sourcil. Pourquoi n'avait-il pas répondu à mes lettres s'il voulait me revoir? Je ne dis rien, lui versant plutôt tranquillement une tasse de thé fumant. Je la posai dans ses mains. Je retirai mon manteau, révélant alors l'uniforme de notre école. Rien d'élégant. Il était trop coloré pour rien, et à mon avis, il ne montrait pas assez de peau. Nous n'étions plus au 19e siècle tout de même ! J'allai derrière mon paravent, m'empressant de revêtir une camisole blanche et un pantalon de pyjama noir de satin. Pieds nus, je retournai auprès de Zach. Je pris place dans le petit fauteuil près du sien, tasse à la main. Je pris une petite gorgée du liquide réconfortant. 

- Bienvenue à Koldovstorez, tentais-je alors d'une douce voix. Et ne vous inquiétez pas, vous ne me dérangez pas.


Je ne savais pas quoi lui dire pour le réconforter. Il fixait le vide, tout simplement. J'avais envie de l'emmener au lit pour lui faire oublier ce qui le tracassait au point de ne pas voir la femme devant lui, mais je me retins. Heureusement, il prit une bonne gorgée de thé, et il sembla subitement revivre. 


- Vous savez, je sais faire autre chose que danser à un bal, commençais-je alors. Je fais d'excellents massages, et je crois que ça ne vous ferait pas de tord. 


Je posai doucement ma main sur son bras, et je le sentis sursauter. Mais qu'est-ce qui lui avait arrivé pour qu'il réagisse à ce point?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zach Fitzgerald

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 04/04/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Un juste retour des choses   Jeu 12 Juil 2018, 15:42

J'étais plus qu'à terre. J'étais plus qu'amoureux d'Ingrid et je me sentais tomber pour la belle russe que j'avais rencontré. Pour moi, malgré mon divorce, je me sentais trahir la première femme que j'aimais. Et puis toute l'histoire où l'Ordre du Phénix s'était présenté chez moi, pour m'annoncer qu'Ingrid avait péri avant d'avoir son corps possédé par Victoria Swift, rien de tout cela n'aidait à ma dépression. Et comme une mouche devant une lanterne, je m'étais précipité vers la lumière de ma vie. Irina.



La belle russe s'affairait autour de moi, préparant du thé et posa la tasse brûlante dans mes mains. Je la vis retirer son manteau, ce qui révéla un joli uniforme d’écolière. J'atterris durement sur terre, j'étais beaucoup plus vieux qu'elle et j'étais dans sa chambre. La belle s'en alla derrière un paravent, je vis son uniforme s'envoler. Irina sortit vêtue d'un pyjama noir et une camisole blanche. Elle finit par s'asseoir près de moi avec une tasse de thé. Je la regardai prendre une gorgée du liquide.



- Bienvenue à Koldovstoretz, souffla-t-elle. Et ne vous inquiétez pas, vous ne me dérangez pas.



Mon regard s'était fixé sur le mur devant moi. Mécaniquement, je pris une bonne gorgée de thé, ce qui me brûla la gorge, me redonnant un brin de vie. Je n'étais pas fan de thé, mais je ne voyais pas refuser le breuvage. Mes caprices passeraient plus tard. Tout ce que je voulais, c'était arrêter de me sentir comme un traître.



- Vous savez que je sais faire autre chose que de danser à un bal, dit Irina, d'une voix toute douce. Je fais d'excellents massages, et je crois que ça vous ne ferait pas de tort.



Sa main se posa sur mon avant-bras, ce qui me fit sursauter. D'un côté, je ne voulais pas qu'elle me touche car le souvenir de mon ancienne vie d'homme marié disparaîtrait; mais d'un autre, je voulais qu'elle me touche et me faire une nouvelle vie. Je posai ma propre main sur la sienne, afin de l'empêcher de la retirer. Bientôt, mes doigts se nouèrent avec les siens et je relevai mon regard, pour le plonger dans le sien.



- Je ne crois pas être venu pour un massage, soufflai-je. Ne le prenez pas mal... Je crois être venue pour être dans vos bras.



Mon regard toujours plongé dans le sien, je m'approchai lentement d'elle et posai un doux baiser sur ses lèvres charnues. Je brisai l'étreinte une seconde, cherchant une lueur d'opposition dans son regard ou un signe qu'elle ne voulait plus. Je ne trouvai aucun signe, je posai donc mes mains sur ses joues et reposai mes lèvres contre les siennes, avec un peu plus de passion.



- Arrêtez moi, si je vais trop loin, soufflai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Zikov

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique: Rosier • Plume de Cygne • 23cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

MessageSujet: Re: Un juste retour des choses   Sam 28 Juil 2018, 16:56

Le début d'un chapitre...
Délicat, mais agressif en même temps. Je jouais avec le feu, je le savais bien, mais je ne pouvais faire autrement. Cet homme m'attirait tellement. Un copain? Moi? Oui. Mais il se fichait éperdument de moi ces derniers temps. J'allais le lui faire regretter. J'avais toujours été attirée envers les hommes plus vieux, mais mon homme à moi n'était pas très mature. Zach représentait beaucoup plus ce que je recherchais chez un homme. En plus, il était affreusement brisé. J'allais le réparer avec beaucoup de tendresse. Et puis, c'était un étranger, venu d'Angleterre. Avant, il ne m'aurait pas intéressée, mais depuis que ma soeur était partie étudier aux États-Unis, j'avais commencé à avoir un certain intérêt envers la gente masculine des autres pays. 

Alors que j'allais retirer ma main de sur son bras, quelque peu mal à l'aise de la situation, ses doigts se nouèrent aux miens. Je plongeai mon regard vert pâle au creux du sien. Il semblait tellement déchiré... 

« Je ne croix pas être venu pour un massage, avoua-t-il d'un seul souffle. Ne le prenez pas mal... Je crois être venu pour être dans vos bras. »

Je lui répondis d'un doux sourire visant à le rassurer. Je fus surprise lorsque ses lèvres caressèrent les miennes. Son regard dans le mien, j'en profitai pour analyser mes sentiments. Oui, c'était exactement ça que je voulais. Lorsqu'il m'embrassa de nouveau, je prolongeai le baiser le plus longuement possible. 

« Arrêtez-moi, si je vais trop loin, murmura Zach. »

Je secouai négativement la tête, avant de me lever brusquement, afin de grimper à califourchon par-dessus le bel homme. Il ne pourrait jamais aller trop loin. Clairement, il ne savait pas tout ce que j'étais prête à faire avec les gars. La tasse que Zach tenait tomba alors sur le sol de marbre, éclatant en mille morceaux. Rien à foutre. Mes baisers se firent de plus en plus pressants, voire même langoureux. Je ne pouvais m'empêcher de laisser tomber de petits gémissements. 

« J'ai envie de vous, soufflais-je. Depuis le premier regard que je vous ai lancé... »
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zach Fitzgerald

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 04/04/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Un juste retour des choses   Lun 06 Aoû 2018, 21:42

Au plus profond de mon désespoir

J'avais plus que peur qu'elle ne pense que je voulais profiter d'elle et de sa beauté. Irina était plus qu'une belle jeune fille. Un, elle était pleinement mature; de deux, elle savait ce qu'elle voulait et de trois, son assurance était quelque chose de profondément séduisant. Un seul détail semblait me retenir, son âge, la belle était mineure. Cela pouvait me mettre dans un grand embarras et me faire perdre mon emploi au Ministère. Mais mon désir de sentir sa peau de satin contre la mienne était devenu trop grand et trop difficile à combattre.

Irina refusa de briser le baiser, pire encore, elle se leva et grimpa à califourchon sur mes cuisses. La main qui tenait ma tasse s'ouvrit brusquement, alors que la porcelaine s'écrasait au sol. Malgré cela, la belle russe continuait de m'embrasser de plus en plus langoureusement, poussant de petits gémissements au travers de ses respirations. Ce qui eu pour effet de me donner encore plus envie d'elle.

- J'ai envie de vous, murmura Irina. Depuis le premier regard que je vous ai lancé...

Je brisai le baiser, mordant ma lèvre inférieure. C'était mal de profiter d'une jeune fille ainsi. Mes mains se posèrent pourtant sur ses hanches, mon regard se plongea dans le sien. Ses yeux brûlaient d'une passion intense, alors que les miens semblaient un brin apeurés.Je pris une grande inspiration, avant de serrer mes poings.


- Sachez que ce n'est pas du tout l'envie qui manque, Irina, dis-je. Mais cesse de me vouvoyer, tu me fais sentir vieux.


Mon visage s'éclaira d'un sourire. Je ne voulais pas qu'elle sache que je m'inquiétais de profiter d'elle ou de perdre mon emploi si cette relation venait aux oreilles de mes patrons. L'une de mes mains glissa sur la courbe de ses fesses et s'y arrêta, alors que l'autre remontait lentement dans son dos, jusqu'à sa nuque. Je rabaissai son visage vers le mien, pour reprendre ses lèvres avec passion, me levant du petit sofa et nous emmenant vers son lit. Je la posai sur le matelas en douceur et grimpai par-dessus elle, pour continuer de l'embrasser. Mes lèvres passèrent des siennes, à son menton, pour glisser dans son cou.


- Je n'irai pas plus loin, sauf si tu entame le mouvement, lui dis-je sérieux.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Zikov

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Baguette Magique: Rosier • Plume de Cygne • 23cm
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun

MessageSujet: Re: Un juste retour des choses   Dim 12 Aoû 2018, 14:55

Le début d'un chapitre...
Dans son regard, je voyais l'hésitation. Par contre, tout son corps et son être exprimaient le désir. Je savais très bien que je le gagnerais très facilement. Ses mains contre mes hanches en avaient long à dire. Malgré tout, il se sentit obligé de parler. 

« Sachez que ce n'est pas du tout l'envie qui me manque, Irina, râla Zach. Mais cesse de me vouvoyer, tu me fais sentir vieux. »

Je souris moqueusement. Je ne voulais pas le faire sentir vieux, loin de là. J'étais juste excessivement polie. Ses mains recommencèrent alors à se balader, et ses lèvres s'emparèrent des miennes avec une passion enfin réciproque. J'allais lui faire passer un bon moment. Lui faire oublier tous ses soucis. Je me retrouvai bien rapidement couchée contre mon matelas, un bel homme par-dessus moi. Je fermai les yeux sous l'extase de ses baisers contre ma peau. 

« Je n'irai pas plus loin, sauf si tu entames le mouvement, dit-il, visiblement sérieux. »

Je ne pus m'empêcher de rire devant ses dires. Non pas méchamment, mais bien parce que je le trouvais mignon. J'inversai donc brutalement nos positions, afin d'être assise à califourchon contre son torse. Mon regard bien encré dans le sien, je retirai ma camisole, révélant ma petite poitrine bien rebondie. J'allai lui voler un premier baiser, puis un second, pour ensuite déboutonner sa chemise. Je fus plus que satisfaite des muscles que je trouvai là-dessous. J'envoyai voler le vêtement à l'autre bout de la pièce, avant de faire un beau suçon bien sensuel contre son pectoral. Mes lèvres descendirent lentement pour se noyer contre son bas ventre, où elle s'y attardèrent. Habilement, mes mains retirèrent la ceinture, qui fut rapidement suivie du pantalon et du boxer. Un magnifique membre se tendait devant moi. Je relevai un regard aguicheur vers mon nouvel amant, puis j'embrassai le gland avec tendresse. Mais j'avais faim. Trop faim. Je pris donc complètement son sexe dans ma bouche, me rendant jusqu'à la base, comme une bonne fille. 

Gourmande comme je l'étais, je ne pouvais m'empêcher de faire entendre ma satisfaction à mon partenaire par de petits gémissements. Et ses râles m'excitaient tellement, que je me sentais bien humide. Trop humide. Ça coulait contre mes cuisses. Merde. J'aimais trop ça. 

Incapable de me lasser de son membre dans ma bouche, une bonne demie heure passa. La main de Zach tenta de repousser ma tête, mais il n'en était pas question. J'allais terminer mon travail. Je reçus sa semence directement dans la bouche, et je l'avalai, comme une grande fille. Lorsque son membre fut ramolli, il était tout propre. Mes yeux croisèrent de nouveau les siens. Oh que je n'en avais pas terminé avec lui. Je me débarrassai habilement de mon pantalon de pyjama, ne portant pas de petite culotte. Mon doigt glissa à l'intérieur de ma cuisse, allant y chercher un peu de mon lubrifiant naturel. Je l'enfonçai dans la bouche de Zach, l'obligeant à le goûter. Mon autre main commença à s'activer contre son membre, qui gonfla bien rapidement de nouveau. 

« J'espère que t'aimes ça, lui minaudais-je à l'oreille. »
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un juste retour des choses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un juste retour des choses
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un juste retour des choses... ou pas
» Retour des choses. || Rapier
» Le retour du patriarche diluvien. Noé Al-djabr avait juste pris une bonne cuite.
» Père Gérard Jean Juste est de retour en Haiti ...
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Autres contrées :: Russie :: Koldovstoretz-
Sauter vers: