Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Amour, tendre amour

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Peterson
Étudiant de 7e année | Batteur
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2010

Feuille de personnage
Baguette Magique: Noyer Blanc • Bave de Sombral • 31cm
Choix de Cours: Études des Moldus
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Amour, tendre amour   Dim 13 Mai 2018, 14:00

Je détestais me faire faire la morale, et encore plus par ma copine. Mon dos contre le mur de pierres, tout près du portrait de la Grosse Dame, j'attendais qu'elle revienne. Je savais bien que mes sentiments à l'égard de Faith venaient d'être trahis. Par contre, ce qu'Elena devait savoir, c'était que ce que je ressentais pour elle était beaucoup plus puissant. Avec l'aigle, c'était terminé. Si j'avais voulu revenir vers elle, je l'aurais fait depuis longtemps. J'étais bien avec ma lionne, et pour rien au monde je voulais mettre un terme à cette relation. Mais j'avais toujours peur de la blesser. Je l'avais déjà fait, et je savais très bien que je pouvais recommencer n'importe quand. Récemment, j'avais eu une conversation à ce sujet avec Ethan England. J'avais été surpris d'apprendre qu'il faisait face aux mêmes problèmes que moi. J'avais donc commencé à traîner avec lui. S'il était le cousin de Liam, que je détestais, il n'avait absolument rien en commun avec lui. En fait, j'appréciais grandement sa présence. Pour contrôler sa violence, il avait jeté un sort sur une cicatrice fraîche, qui ne se refermait jamais. En fait, chaque fois qu'il faisait du mal à sa copine, sa blessure s'ouvrait. Ce mec était un génie. Je n'avais pas osé le lui dire, car j'avais quand même une fierté, mais j'étais certain qu'il était plus brillant et plus puissant que moi. Ce qui lui manquait, c'était de pratiquer autant de magies différentes que moi. Je me demandais ce qu'il faisait chez les lions. Il avait sa place chez les aigles, sans l'ombre d'un doute. Il semblait bien que la famille England était Gryffondor, à l'exception de la jeune Raïna. 


J'entendis le portrait pivoter à mes côtés, qui laissa place à ma petite amie. Je lui souris tendrement, tandis qu'elle sautait dans mes bras. Heureusement qu'elle était menue, car avec la force avec laquelle elle s'était élancée, je n'aurais jamais su la rattraper. Je prolongeai le baiser qu'elle entama, bien heureux que ce combat inutile à propos de mes sentiments avec Faith soit terminé. Le jour où elle m'avait trouvé dans les cachots, elle savait éperdument que je ne cesserai pas d'aimer Faith du jour au lendemain. Cependant, je voyais maintenant mon ex comme une petite soeur et j'en étais le frère surprotecteur. Plus jamais je ne pourrais revenir avec elle. 


Je glissai ma main dans celle d'Elena, tandis qu'elle me fixait, un lueur dans les yeux. Elle mijotait quelque chose, et ce quelque chose était interdit, j'en avais le pressentiment. Comme je me fichais complètement de faire perdre des points à ma maison, j'allais la suivre sans l'ombre d'un doute, sauf s'il s'agissait de quelque chose de dangereux. Cependant, connaissant ma copine, elle était toujours excessivement prudente. Elle ne ferait jamais rien volontairement qui nous mettrait en danger. Je la suivis, jusqu'à ce que j'arrive devant une porte que je ne connaissais pas. 


- Brooke m'a donné leur mot de passe, m'annonça Elena. Sirène. 


La porte s'ouvrit, et ma copine entra aussitôt à l'intérieur. Je l'y suivie, surpris de me retrouver dans une salle de bain luxueuse. En fait, le bain ressemblait plutôt à une piscine remplie de bulle. Les vitraux laissaient entrer suffisamment de lumière pour faire un éclairage tamisé. En fait, je trouvais l'endroit plutôt romantique. Je refermai la porte derrière moi, avant de la barrer magiquement avec un sort que les sorciers anglais ne connaissaient pas. Personne ne saurait la déverrouiller, sauf moi. J'attirai alors ma copine dans mes bras, allant cueillir un délicieux baiser contre ses douces lèvres. 


- Qu'est-ce que tu mijotes ? lui demandais-je moqueusement. 


Cependant, je décidai de jouer le jeu. Je me débarrassai de mes vêtements, mais je gardai mon boxer. Puis, je fis une bombe dans l'eau, visant à arroser Elena. Lorsque je revins à la surface, je ne pus m'empêcher de rire en constatant que je l'avais bel et bien mouillée de la tête aux pieds. Je me rendis au bord du bain, plongeant mon regard au creux du sien. 


- Tes vêtements sont mouillés, déplorais-je faussement. Tu dois les retirer. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Warldorf
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Orme • Larme de Sirène • 21.5cm
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Lun 14 Mai 2018, 19:01

Je détestais materner les gens, parce que je détestais me faire materner. Je détestais aussi m'imposer dans la vie de quelqu'un ou ne pas me mêler de mes affaires. J'aimais Charlie de tout mon coeur et le voir aussi jaloux ou protecteur de son ex copine ne me plaisait pas du tout. J'étais un brin possessive de mes copains et surtout un brin jalouse de la beauté de la Serdaigle. Cette dernière me donnait l'air d'un vilain petit canard...



J'entendis Charlie fermer la porte derrière nous, avant de m'attirer dans ses bras musclés. Que trouvait-il à la petite fille de quinze ans que je suis? N'étais-je qu'un rebound pour lui? Ces questions ne cessaient de me tourner dans la tête, mais cessèrent, lorsque ses lèvres se posèrent sur les miennes en un doux baiser. Comment faisait-il pour faire taire mes inquiétudes en un seul baiser?



- Qu'est-ce que tu mijotes? demanda-t-il, amusé.



Mon amoureux ne me laissa pas le temps de répondre, qu'il se déshabilla jusqu'à son boxer et s'avança vers le bord de la piscine. Char sauta bien haut et atteris en bombe dans l'eau, une vague d'eau s'abbatit sur moi. Je poussai un petit cri de surprise, alors que mon copain remontait à la surface, le regard brillant de joie et un sourire en coin. Il laissa aller un petit rire devant mon apparence complétement mouillée. Charlie nagea vers moi, son regard ancré dans le mien.



- Tes vêtements sont mouillés, dit-il d'un ton faussement déçu. Tu dois les retirer.



Je pensai la tête sur le côté, avant de lui faire une grimace. Je m'approchai du bord du bain et retirai lentement mon manteau et passai ma camisole noire par-dessus ma tête. Sachant qu'il s'attendait à ce que je garde mes sous-vêtements, je me débarassai de mon jean et ma brassière noire, la lui lançant au visage. Mes pouces passèrent sous l'ourlet de ma brésilienne assortie et je la fis descendre lentement. Je m'avançai vers le rebord et plongeai par-dessus Charlie. Je réapparus au milieu de la piscine.



- Approche, dis-je, les yeux brillants de malice.



Je fus très rapidement emprisonnée dans les bras solides de mon amoureux, que je récompensai par un langoureux baiser. L'une de mes mains caressant ses cheveux, l'autre son épaule. Mes jambes entourèrent sa taille, pressant mon intimité contre son bas ventre. Je cachai mon visage dans le creux de son cou, l'eau chaude donnant plus de force à mes pulsions, avant de presser mes lèvres contre la peau sensible de Charlie. Doucement, j'ajoutai un brin de succion contre la peau du cou de mon amoureux, lui laissant un tout petit suçon. Je lui fis un clin d'oeil et me dégageai de son emprise et nageai plus loin en riant.



- Tu ne m'attraperas pas, rigolai-je.



Je me remis à nager comme une petite sirène autour de mon amoureux. Je posai un petit bisous contre la nuque de Charlie, avant de me remettre à nager. Je plongeai et lui pinçai une fesse, avant de remonter à la surface, face à lui. Je posai un baiser sur les lèvres de mon amoureux. Je plongeai une main dans son boxer, effleurant son sexe, avant de me sauver de nouveau.



- Attrape-moi, dis-je, d'une voix enfantine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Peterson
Étudiant de 7e année | Batteur
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2010

Feuille de personnage
Baguette Magique: Noyer Blanc • Bave de Sombral • 31cm
Choix de Cours: Études des Moldus
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Lun 25 Juin 2018, 11:52

Je dévorais ma copine des yeux. Elle était magnifique, féminine, parfaite, et elle était à moi. Personne n'allait me l'enlever. Je dus faire taire mes envies animales alors que je la regardais se défaire lentement de ses vêtements. Par contre, je surpris de recevoir son soutien gorge sur la tête. Une fois la surprise passée et le sous-vêtement lancé au loin, je fronçai les sourcils devant sa brésilienne au sol. Puis, elle plongea par-dessus moi. Je me retournai au moment de la voir réapparaître à la surface. Son regard brillait de joie.


- Approche, m'ordonna-t-elle, enjôleuse. 


Demandez et vous recevrez ! Je nageai jusqu'à elle, avant de l'emprisonner dans mes bras musclés. Je lui souris amoureusement, avant de me délecter de son langoureux baiser. Je la laissai même me faire un suçon, sachant très bien ce qu'elle avait en tête. Étais-je capable cette fois ? Avais-je évacué suffisamment de frustration pour ne pas lui faire du mal ? Je n'étais même pas capable de répondre à cette question et une chose était sûre, c'était que je ne voulais pas la décevoir de nouveau. 


- Tu ne m'attraperas pas ! me nargua Elena avant de s'enfuir à la nage. 


J'étais un puissant nageur, j'aurais énormément de facilité à l'attraper, mais j'allais la laisser s'amuser un peu. Elle commença donc à me tourner autour, et à chaque fois qu'elle s'approchait de moi, c'était pour me provoquer encore plus. Je poussai un grognement sourd lorsque sa main se glissa dans mon boxer pour caresser doucement mon membre. Il n'en fallu pas plus pour qu'il se gonfle. Pourquoi faisait-elle exprès ? 


- Attrape-moi ! dit-elle de nouveau. 


Je nageai rapidement jusqu'à elle, avant de l'attraper par la taille, la poussant jusqu'au bord. Ma main se saisit de sa nuque, pour coucher sa tête contre la céramique qui parcourait le contour du bassin. Ma main libre caressait sa peau, pour aller pincer durement l'un de ses seins. Je ne voulais pas être violent avec elle, mais en me provoquant toujours de la sorte, je comprenais maintenant que c'était ce qu'elle voulait. J'allais donc arrêter de me retenir et me laisser aller. 


- Je t'ai attrapée, grognais-je alors au creux de son oreille. Maintenant que j'ai gagné, tu es à ma merci. 


Je retirai brusquement mon boxer, avant de laisser ma main aller titiller violemment son petit bouton de chair. Je pouvais l'entendre gémir. Était-ce de plaisir ou de douleur ? Peu m'importait. Si elle avait mal, elle était capable de le dire. 


Lorsque je me sentis incapable de poursuivre plus longtemps mon manège, je m'enlignai derrière elle et donnai un bon coup de hanches, entrant dans son intimité. Le grognement que je poussai se répercuta sur les murs de la salle de bains. J'étais un vrai animal... Je maintenais sa tête contre la céramique, appuyant fortement contre son cou, suffisamment pour la laisser respirer, avec un peu de difficulté. Mes coups de hanches étaient violents, brusques et sans finesse. 


- Avoue que t'aimes ça, lui ordonnais-je à l'oreille. Demande-moi d'y aller plus fort. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Warldorf
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Orme • Larme de Sirène • 21.5cm
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Jeu 12 Juil 2018, 23:24

Je ne serais jamais mal avec Charlie. Malgré son agressivité lors de nos rapports sexuels, je savais que rien ne m'arriverait dans ses bras. Même que j'avais un faible pour sa violence envers moi, lorsque nous faisions l'amour. J'avais trouvé l'homme parfait pour moi et rien ne saurait m'éloigner de lui. Mon copain était plus que parfait, un corps de rêve, une grande maturité et surtout un grand coeur. Un vrai blaireau.



Mon amant nagea comme un requin vers moi, m'attrapant par la taille, et m’entraînant vers le bord du bain. Sa main glissa contre ma nuque, pour accoter ma tête contre la céramique du bord. Intriguée, je me laissai faire. Son autre main parcourait chaque parcelle de ma peau douce, avant de monter vers mon sein et pincer mon mamelon avec force.



- Je t'ai attrapé, râla mon copain. Maintenant que j'ai gagné, tu es à ma merci.



Sa main quitta mon sein, je le sentis bouger et devinai qu'il retirait son boxer. Ses doigts descendirent vers mon petit bouton de chair, qu'il commença à caresser violemment. Je poussai un puissant gémissement de plaisir et de douleur. Mais j'aimais avoir mal, j'aimais qu'il me pousse jusqu'à mes limites. Soudainement, je sentis son gland effleurer les lèvres de mon intimité. Puis, sans avertissement, son sexe entra violemment en moi. Il poussa un grognement sonore. Posant une bonne pression sur mon cou, afin que le rebord du bain entre un peu dans ma gorge, afin que j'aie de la misère à respirer. Ses coups de hanches étaient brusques et violents, presque sans amour.



- Avoue que t'aimes ça, gronda-t-il. Demande-moi d'y aller plus fort.



Je poussai un gémissement, me sentant faiblir dans ses bras. Je changeai de position, faisant face à mon amant. Je découvris un feu de passion et surtout un manque d'humanité dans son regard. Je croisai mes jambes autour de sa taille, avant de poser mes lèvres contre les siennes. Je mordis violemment sa lèvre inférieure, un flot de sang tomba dans ma bouche, alors que je l'embrassai violemment barbouillant nos visages de sang.



- Charlie, murmurai-je. Il donna un coup de hanches, mon dos s'enfonça dans le rebord. Tu me fais mal.



Je posai mes mains sur ses épaules, ralentissant son mouvement. Avec amour, je commençai doucement le mouvement de va et vien, avant de reposer mes lèvres contre les siennes. Ma main glissa de sa nuque vers ses cheveux, dans lesquels je fourrageai.



- Je t'aime, Charlie, ronronnai-je. Je t'aime tant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Peterson
Étudiant de 7e année | Batteur
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2010

Feuille de personnage
Baguette Magique: Noyer Blanc • Bave de Sombral • 31cm
Choix de Cours: Études des Moldus
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Dim 19 Aoû 2018, 13:51

J'aimais être violent et agressif, mais je n'aimais pas savoir que je lui faisais mal. J'osais donc espérer qu'elle était suffisamment intelligente pour me dire lorsque je dépassais les limites. Mais je n'en pouvais plus. J'étais incapable de me retenir. Mes pulsions étaient si intenses, qu'elles en devenaient pratiquement incontrôlable. Et je ne voulais pas savoir ce dont j'étais capable lorsque je ne pouvais plus me retenir. Je m'activais sauvagement en ma copine, qui continuait de gémir. Elle n'offrait absolument aucune résistance. Au contraire, elle se retourna même vers moi ! Ses jambes encerclèrent alors ma taille, rendant la pénétration beaucoup plus facile. J'y allais donc plus fort, alors qu'elle tentait de calmer mes ardeurs avec ses baisers. Je poussai un grognement rauque lorsqu'elle mordit ma lèvre inférieure au sang. Mais la voir ainsi, avec mon sang sur le visage c'était... excitant. Mon membre était juste plus gonflé et plus douloureux. 


« Charlie, râla Elena. Tu me fais mal. »


Ses mains se posèrent sur mes épaules, et je ralentis la cadence. Mon coeur battait tellement vite, et j'avais tellement envie de continuer à lui faire mal. Je fermai les yeux, luttant contre moi-même. Ma petite amie recommença à s'activer sur moi, alors que je faisais tout pour ne pas continuer à la meurtrir. 


« Je t'aime, Charlie, murmura mon amoureuse. Je t'aime tant. »


Je me calmai instantanément, et j'eus même le courage d'ouvrir les yeux. Mon regard croisa celui d'Elena. Elle était si belle, si dévouée... Et moi je n'étais même pas capable de l'aimer à sa juste valeur. J'ouvris la bouche pour m'excuser, mais comme si elle savait ce que j'allais dire, ses lèvres s'emparèrent à nouveau des miennes. Je continuais à grogner au travers nos baisers et parfois, mes coups de hanches étaient un peu plus violents que les autres, mais déjà, je n'étais pas en train de l'étrangler. 


« Je t'aime aussi, soufflais-je. »


Malgré moi, mes mouvements se firent de plus en plus brusques et sauvages, car je me sentais sur le bord de l'orgasme. Mes mains se posèrent sur le rebord du bain, y projetant Elena durement. Mon membre se ramollit, alors que je ne contrôlais plus du tout mon corps. J'enfonçai mes dents dans la clavicule de mon amoureuse. Elle aurait une belle ecchymose... 


« Je suis pas capable... haletais-je finalement. Je suis pas capable de pas te faire mal... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Warldorf
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Orme • Larme de Sirène • 21.5cm
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Dim 02 Sep 2018, 00:05

J'aimais mon petit copain, j'étais prête à tout pour ce dernier. Peut-être que j'étais idiote, mais je n'avais jamais aimé comme j'aimais en ce moment. J'étais tellement prête à me laisser blesser par ce magnifique poufsouffle, si je pouvais avoir une infime partie de son coeur. Aimer comportait ses sacrifices, me disait mon père et j'étais prête à sacrifier mon confort pour son amour.


On dirait que mes paroles eurent l'effet d'un calmant sur mon copain, il ouvrit lentement ses yeux. Mes yeux plongèrent dans son regard vert pâle. Je sus qu'il tenterait de s'excuser, mais ce n'était pas sa faute. Ce qui arriva, lorsqu'il ouvrit la bouche, je plaquai ma bouche contre la sienne, pour l'empêcher de parler. Mon amant poussa un râle, au travers de nos baisers si fiévreux. Je sentis son sexe s'animer de nouveau en moi, ses coups de hanches devenant de plus en plus fort. Je me sentais de nouveau entrer dans un plaisir intense.


- Je t'aime aussi, murmura mon amoureux.


Ses coups de hanches prirent encore plus de vitesse et d'intensité en moi, je m'entendais gémir, voire même crier de plaisir. Les mains de mon amant s'agrippèrent au rebord du bain, me propulsant contre ce dernier. Je me sentais au bord du gouffre, comme si l’orgasme allait me frapper et qu'il n'y aurait plus rien après. Je sentis le sexe de Charlie se ramollir en moi, alors qu'il mordait à pleines dents dans ma clavicule, cela suffit à me faire crier d'extase.


- Je suis pas capable... souffla Char, entre deux respirations. Je suis pas capable de pas te faire mal...


Je relevai son visage vers le mien. Je n'avais pas peur de lui ou de sa brusquerie. Je savais dans quoi je m'embarquais avec le beau blaireau. Ma main caressa sa joue et glissa sur sa nuque. Mon regard alla se plonger dans le sien, rien de moi ne semblait effrayé par lui.


- Comme on dit, Rome n'a pas été conquise en un jour, Charlie, soufflai-je. Je n'ai pas peur de toi, je sais t'arrêter et je suis consciente de ce que nous faisons. Je suis consentante et rien ne saura me faire arrêter de t'aimer.


Sur ces derniers mots, je l'embrassai amoureusement. Je savais qu'il terminerait son année bientôt, je ne voyais pas à Poudlard sans lui. Je ne voyais pas le reste de ma vie sans lui. C'était officiel, j'étais amoureuse du beau Charlie Peterson. Je croisai de nouveau mes jambes autour de sa taille et fit de même avec mes bras autour de son cou. Comme un bébé koala, je me blottis contre lui, avant d'embrasser son épaule musclée.


- On va aller plus doucement la prochaine fois, on va apprendre ensemble, murmurai-je. Comment je vais faire ici, toute seule, sans toi?


C'était vraiment un truc qui m'effrayait. Charlie était en 7e, puis il entrerait dans la vraie vie. Y'aurait-il une place pour moi? Ou rencontrerait-il une femme plus belle et plus puissante que moi? Je me décollai de mon petit copain, lui fit un petit sourire, de mes lèvres bleues et sortis du bain. Je m'enroulai dans une immense serviette et m'assis contre le mur de la salle pour le regarder.


- Tu vas faire quoi en sortant d'ici? demandai-je.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Peterson
Étudiant de 7e année | Batteur
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2010

Feuille de personnage
Baguette Magique: Noyer Blanc • Bave de Sombral • 31cm
Choix de Cours: Études des Moldus
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Lun 03 Déc 2018, 17:27

J'avais mal. Mal de faire mal. Et surtout, j'avais honte. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez moi merde ? J'en avais marre d'être un monstre. J'en avais marre d'être moi. Parfois, j'en venais en penser que Liam était moins pire que moi. Il n'avait jamais aimé Elena, mais au moins, il ne l'avait jamais brusquée et heurtée comme j'avais pu le faire. Malgré tout, ma copine tenait bon. Avec tendresse, elle releva mon regard vers le sien. Elle semblait si compréhensive... Je venais pourtant de la faire souffrir. 


« Comme on dit, Rome n'a pas été conquise en un jour, Charlie, commença alors Elena. Je n'ai pas peur de toi, je sais t'arrêter et je suis consciente de ce que nous faisons. Je suis consentante et rien ne me fera arrêter de t'aimer. »


Je ne répondis rien, boudeur. Je savais qu'elle dirait quelque chose du genre. Si elle se sentait bien dans ma violence, c'était tant mieux pour elle. Mais moi, j'étais incapable de me supporter. Ses lèvres se posèrent contre les miennes, mais je ne répondis pas au baiser. Je refermai par contre mes bras autour de son corps alors qu'elle se blottissait contre moi. Elle était jeune, et elle ne comprenait pas tous les enjeux. 


« On va aller plus doucement la prochaine fois, on va apprendre ensemble, me souffla ma copine. Comment je vais faire ici, toute seule, sans toi? »


Je me mordis la lèvre inférieure. Il fallait qu'elle termine ses études. Il n'était pas question qu'elle quitte cette école pour me suivre. Simplement, plutôt que d'aller passer Noël chez ses parents, elle viendrait chez moi. Et puis, je pourrais toujours me rendre à Pré-au-Lard lors de ses sorties. Le futur ne me faisait pas peur, contrairement à Elena. 


Elle se défit doucement de mon étreinte, pour sortir du bain. Je me retournai pour m'accouder au rebord du bain et regarder ma copine s'enrouler dans un drap de bain, puis s'asseoir contre le mur de pierre. Voyant qu'elle était congelée, je me concentrai quelques instants afin de faire chauffer un peu la pierre contre laquelle elle était accotée. 


« Tu vas faire quoi en sortant d'ici? me demanda-t-elle. »


Je ne savais pas. C'était ça la réponse. J'avais tellement été chambardé un peu partout dans ma vie que je n'avais jamais pensé au futur, ou alors à ce que je voulais devenir après les études. Évidemment, j'aimais le Quidditch, mais je n'avais pas le talent pour faire partie d'une équipe professionnelle. J'avais toujours caressé le rêve de devenir aurore dans mon pays natal, mais je savais très bien que cette idée effrayerait ma belle. Je me devais donc de rester en Angleterre. 


« Je sais pas, avouais-je. J'aimerais faire quelque chose d'utile. Aurore est quelque chose de classique, mais ça me plairait. Sinon, j'aimerais participer à un projet visant l'immersion des Moldus dans notre monde. »


Je vis la surprise sur le visage d'Elena. Elle n'avait pas fini d'avoir des surprises. Les gens de Poudlard ne connaissaient que la surface de Charlie, mais je n'avais pas été placé chez les Blaireaux pour rien. Beaucoup me disaient que j'aurais ma place chez les lions. Rien n'était plus faux. 


« Tu n'es pas d'accord ? demandais-je doucement. Je ne veux pas dire que je suis d'accord avec les méthodes de Grindelwald, mais son discours n'était pas stupide. Il suffit de le moderniser et de procéder de la bonne façon. »


Je n'avais jamais discuté politique avec Elena. Pourtant, c'était un sujet qui occupait une bonne partie de ma vie. Et puis, je savais bien que ça faisait partie de la sienne aussi, de par son père. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Warldorf
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Orme • Larme de Sirène • 21.5cm
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Dim 16 Déc 2018, 16:49

L'idée d'être séparée de mon copain, l'année prochaine, m'effrayait. Avec qui allais-je me tenir. Sûrement pas Liam. Je n'avais plus beaucoup d'amis et le fait que Charlie me tienne compagnie pour le plus clair de mon temps libre, me suffisait amplement. Lâcher mes études n'était pas du tout une option, je tenais à finir première de classe et Charlie ne me laisserait jamais faire.


Une chose était sûre pour mon amoureux, déménager aux années était exclu. Je savais qu'il avait besoin de stabilité, moi aussi. Rester en Angleterre serait notre seule option. Je n'y voyais aucun mal, mais lui s'ennuirait-il? Se lasserait-il de ce climat et de moi? Ou tomberait-il amoureux d'une femme plus mûre que moi, plus de son âge?


- Je sais pas, me répondit Charlie. J'aimerais faire quelque chose d'utile. Aurore est quelque chose de classique, mais ça me plairait. Sinon, j'aimerais participer à un projet visant l'immersion des Moldus dans notre monde.


Quoi? Charlie en politique étrangère? Pas que je ne le voyais pas la dedans, mais il ne m'avait jamais parlé de cela. En fait, les dirigeants moldus seraient chanceux d'échanger avec quelqu'un d'aussi ouvert et posé que mon copain. Aurore, était un classique mais beaucoup trop dangereux. Je voulais pouvoir dormir dans ses bras et qu'il puisse s'occuper de nos enfants, si nous nous rendions jusque là.


- Tu n'es pas d'accord? demanda mon blaireau. Je ne veux pas dire que je suis d'accord avec les méthodes de Grindelwald, mais son discours n'était pas stupide. Il suffit de le moderniser et de procéder de la bonne façon.


Nous n'avions jamais parlé de politique. C'était un sujet assez délicat, surtout par rapport à nos relations avec les moldus. Je baissai la tête, mon arrière-arrière grand-père avait été utilisé par Grindelwald. C'était ce fameux discours sur les moldus qui l'avait séduit. Je connaissais ce discours par coeur. Je détestais ce discours.


- Ce discours est un tas de mensonges, utilisé pour séduire les sorciers qui voulaient s'unir à un moldu, murmurai-je. Les idées ne sont pas mauvaises, mais il faudrait les retravailler. Notre monde ne peut pas vraiment totalement s'ouvrir à eux... Comme tous les humains, certains moldus ont les pires intentions.


J'avais honte de cracher mon opinion sur son idée. En fait, c'était sortis tout seul. Le fils de mon arrière-grand-père avait perdu son père à cause de Grindelwald. Mon père avait grandit dans la peur qu'il ne s'échappe d'Azkaban, jusqu'à ce que Voldemort ne l'y assassine. Puis il y avait cet autre Seigneur des Ténèbres. Le monde des sorciers avait assez souffert...


- Désolée... Ma famille a une histoire avec Grindelwald, l'arrière-grand-père de mon père a sucombé à ce discours, puis a abandonné sa famille, dis-je, la tête basse. Je ne suis pas contre l'immersion des moldus, mais pour garder certaines choses secrètes... Je veux que les moldus connaissent notre histoire et nos coutumes, mais j'ai peur que l'on s'en serve contre nous...


Je n'avais jamais aimé la politique. Mon but était de devenir guérisseuse ou professeure. Rester le plus loin possible du Ministère et de la politique. J'avais grandis dans cela, je voyais très peu mon père. Je n'avais plus de mère. Je voulais simplement assurer à mes enfants qu'ils aient leur deux parents.


Je me levai, pour me rendre vers le rebord du bain. Je m'assis près de mon copain, avant de glisser ma main dans la sienne. Je me penchai vers lui, pour poser mes lèvres sur les siennes, avant de retirer le drap de bain et de me glisser dans l'eau près de lui. Je me pressai contre son corps musclé.


- Si tu veux t'en aller dans cette voie, je vais être à tes côtés et je vais t'épauler de mon mieux, murmurai-je.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Peterson
Étudiant de 7e année | Batteur
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2010

Feuille de personnage
Baguette Magique: Noyer Blanc • Bave de Sombral • 31cm
Choix de Cours: Études des Moldus
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Sam 05 Jan 2019, 16:21

Je fronçai les sourcils, lorsque je la vis baisser la tête. Je parlais pour parler, je n'avais pas voulu la blesser. Je dus retenir un soupir. Je détestais lorsqu'elle prenait les choses trop personnelles. Par contre, comme je respectais son opinion, je lui laissai déballer son sac. Je comprenais son point de vue, mais elle n'utilisait pas le mien. Elle ne faisait que parler de Grindelwald, et de son discours. Oui, il était fait pour séduire certains sorciers, mais c'était beaucoup plus que cela. Premièrement, ses méthodes n'avaient pas été les bonnes. Deuxièmement, ce serait fortement à moderniser. En effet, les mariages entre les Moldus et les sorciers n'étaient plus tabou. C'était possible de le faire maintenant, et facilement. Il y avait énormément de sorciers qui étaient sang-mêlé. D'ailleurs, mon meilleur ami l'était. Simplement, je ne croyais pas que vivre caché était nécessairement la bonne solution. 


« Désolée, dit Elena. Ma famille a une histoire avec Grindelwald, l'arrière-grand-père de mon père a succombé à ce discours, puis a abandonné sa famille. Je ne suis pas contre l'immersion des moldus, mais pour garder certaines choses secrètes... Je veux que les moldus connaissent notre histoire et nos coutumes, mais j'ai peur que l'on s'en serve contre nous... »


Je haussai un sourcil, incrédule. Non mais elle était une sorcière ou pas ? Avait-elle réellement peur des Moldus ? Je regardai ma petite copine se lever pour venir prendre place sur le bord du bain. Sa main se glissa dans la mienne alors que ses lèvres se posaient contre les miennes en un doux baiser. Puis, elle me rejoint dans l'eau après avoir retiré son drap de bain. 


« Si tu veux t'en aller dans cette voie, je vais être à tes côtés et je vais t'épauler de mon mieux, affirma ma lionne. »


Je lui souris tendrement, avant de glisser mes mains sous ses aisselles pour la serrer contre mon coeur. Je posai un doux baiser contre sa chevelure humide, tout en caressant son dos dans l'eau. Nous restâmes ainsi quelques minutes, avant que je ne l'éloigne de moi pour l'embrasser amoureusement. 


« Tu sais, je ne fais que parler pour parler Elena, lui chuchotais-je. Tu n'as pas à réagir dramatiquement à tout ce que je te dis. Il n'y a rien de pire que quelqu'un de négatif à tes côtés pour venir ternir tes rêves. Et puis, ton opinion n'est pas objective... »


Je lui souris avec tendresse, avant de me saisir de son menton doucement. Je posai mes lèvres contre le bout de son nez, avant de sortir du bain. Je commençais à être très ratatiné en fait, et j'avais un rendez-vous avec Xavier dans les prochaines heures. Je m'enroulai dans une serviette, avant de tendre ma main à ma copine. Je la hissai hors du bain, avant de la soulever dans les airs et d'encercler ma taille de ses jambes. Je frottai mon nez tendrement contre le sien. 


« Je t'aime Elena, râlais-je. Et toi? Que veux-tu faire dans la vie ? »


Je ne lui laissai pas le temps de répondre que je m'emparai de ses lèvres avec passion. Je la couchai doucement contre sa serviette qui traînait au sol, avant de grimper par-dessus son petit corps tellement parfait. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Warldorf
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/03/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique: Orme • Larme de Sirène • 21.5cm
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   Lun 14 Jan 2019, 00:12

Je savais que ce que je dirais ne plairait pas vraiment à mon copain. J'étais une enfant gâtée et souvent, il m'arrivait d'oublier le reste du monde. Mais plus je fréquentais Charlie, plus je comprenais que mon amoureux était quelqu'un d'innovateur et d'intelligent. Plus je comprenais aussi que je pensais souvent à moi-même. Charlie ouvrait mes yeux et me rendait meilleure.


Un sourire apparut sur son beau visage. Ses mains se glissèrent sous mes bras, afin de m'attirer contre lui. Ses mains caressaient mon dos, alors que ses lèvres faisaient de même pour mes cheveux. Je ne m'étais jamais sentis autant en sécurité, qu'avec lui. Au bout de quelques minutes, mon amant me repoussa doucement, avant de poser ses lèvres contre les miennes.


- Tu sais, je ne fais que parler pour parler Elena, dit mon amoureux d'un ton bas. Tu n'as pas à réagi dramatiquement à tout ce que je te dis. Il n'y a rien de pire que quelqu'un de négatif à tes côtés pour venir ternir tes rêves. Et puis, ton opinion n'est pas objective...


Oui, mais je n'irais jamais ternir ses rêves. J'étais prête à taire mes opinions pour lui. Simplement parce que je l'aimais de tout mon coeur. Je n'avais pas peur des moldus ou des idées d'intégration de mon copain. J'avais peur de le perdre. Son sourire vint faire taire toutes mes pensées négatives. Charlie prit mon menton entre deux doigts et posa doucement ses lèvres contre le bout de mon nez. Mon amant finit par sortir, pour s'enrouler dans un drap de bain, et me tendre une main. Je me saisis de cette dernière, avant de me sortir du bain et me soulever. Il enroula mes jambes autour de sa taille. Mon coeur se débattait dans ma poitrine. Char frotta son nez contre le mien.


- Je t'aime Elena, murmura mon tendre blaireau. Et toi? Que veux-tu faire dans la vie?


J'allais répondre que je voulais travailler comme professeur, mais mon amant pressa ses lèvres contre les miennes. Lentement, mon amoureux m'étendit sur ma serviette, avant de grimper par-dessus moi. Ma jambe alla s'enrouler avec la sienne. Je prolongeai le baiser, en poussant un petit gémissement de plaisir. Ma langue se mit à danser lentement et langoureusement avec la sienne. Ma main qui reposait sur sa nuque glissa lentement vers ses cheveux, dans lesquels je fourrageai.


- Je veux enseigner, murmurai-je. La métamorphose. C'est bien la seule chose que je réussis plus que bien, rigolai-je.


Avant qu'il ne me rabroue, je l'embrassai encore plus langoureusement. Je nous renversai, afin d'être sur le dessus. Assise contre le bas ventre de mon amant, je lui lançai un regard brûlant. Je mordis ma lèvre inférieure. Mes mains, mes ongles se mirent à tracer les lignes entre ses muscles abdominaux. Il serait un magnifique joueur pro de Quidditch. Même un Aurore.


- Peut importe ce que tu vas faire de ta vie, je vais t'aimer et t'appuyer, dis-je. Même si mon opinion n'est pas objectif, ça ne changera pas à quel point je t'aime. Je vais toujours respecter ton opinion et tes idées.


J'attirai mon amant contre moi, le redressant en position assise. Je caressai sa joue doucement, plongeant un regard aimant. Il était la personne que j'aimais le plus en ce monde. J'étais prête à mettre mes opinions de côté et m'ouvrir plus sur le monde.


- Je vais essayer d'être plus ouverte, je te promets, ronronnai-je à son oreille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amour, tendre amour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amour, tendre amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une semaine d'amour, déjà? [pv Luna]
» Derek de Saxe,« En amour comme à la chasse, le vrai plaisir est de braconner. »
» Le Poing De l'amour ( terminer )
» Message d'amour, bonjour
» comprends-tu le chant d'espoir du loup qui meurt d'amour ? ❖ KOCOUM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Toilettes :: Salle de bains des Préfets-
Sauter vers: