Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dis-moi que tu m'aime encore

Aller en bas 
AuteurMessage
James Donovan
Étudiant de 4e année
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Dis-moi que tu m'aime encore   Dim 08 Oct 2017, 14:25

Un mois était passé depuis que .... enfin que Danaë m'avait trompé avec Cameron Tate. Mais comme je n'avais pas le coeur de la mettre à la rue, je n'avais pas écris à mes parents. Ils l'adoraient et je ne voulais pas qu'elle finisse sans foyer. Peut-être étais-je trop gentil, mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Danaë prenait ses propres décisions. Si elle avait arrêté de m'aimer, c'était son choix. J'avais fait mon possible pour elle, mais je ne pouvais pas la forcer.



Malheureusement après deux ans de vie de couple, nous avions des habitudes similaires, nous nous levions à la même heure. Ce qui menait à des rencontres un peu gênantes dans la salle commune. Nous étions jumelés dans plusieurs travaux dans presque toutes les matières. Il m'arrivait aussi souvent de la trouver dans mon coin préféré de la bibliothèque. Sans dire un mot, je baissais les yeux et quittais l'endroit. Car la voir me faisait mal.



***




Ce soir, j'avais sauté le souper, je savais qu'elle serait à la même place que d'habitude. Je ne pouvais plus vivre comme ça. Je m'étais donc étendu dans le sofa de cuir noir, devant l'âtre et m'étais plongé dans mon étude d'Histoire de la Magie. J'avais un bon deux heures avant que le reste de ma maison ne revienne.



- James... fit une voix, que je ne voulais plus entendre.



Je me mordis la lèvre inférieure, alors que mon coeur remontait dans ma gorge. Je savais que Dana se tenait devant le divant, mais gardait mon regard collé contre mon livre. Je n'avais pas la force de l'affronter.



- Vas-t'en Danaë, dis-je, la voix brisée.



Je tournai la page de mon livre, qui s'envola de mes mains. Je levai le regard vers mon ex, qui tenait sa baguette et mon livre. Ses yeux mordorés étaient plaqué sur moi. .



- S'il-te-plaît...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Mar 10 Oct 2017, 14:49

J'osais à peine piquer dans mon assiette, sentant tous les regards des autres blaireaux sur moi. James était très aimé dans notre maison. Moi je n'étais que sa petite copine étrange. Maintenant, j'étais l'ex salope. L'ex qui l'avait trompé en sachant très bien ce qu'elle faisait. Oui, j'étais sous l'effet de la drogue à ce moment-là, mais mon amoureux n'avait jamais voulu que je m'explique. Il avait assisté à la scène, et j'étais totalement sans défense. J'essayais de lui parler, je voulais m'expliquer avec lui, car je l'aimais, mais il m'évitait. Il s'arrangeait pour ne jamais me croiser, ou alors lorsque ça arrivait, il baissait le regard et faisait comme s'il ne m'avait pas entendue le saluer. Ça me faisait atrocement de peine, nous voir comme cela. Tout était de ma faute, j'étais bien au courant. Les seules amies que j'avais ne me parlaient plus, sauf Lauranne. C'était tout simplement insupportable. 


N'étant plus capable de supporter tous ces regards sur moi, je me levai d'un bond, me dirigeant vers ma salle commune. Je me doutais bien que James y serait, puisqu'elle était complètement vide à cette heure de la journée. Les barils me laissèrent entrer, et je vis mon ex petit copain sur une des causeuses jaunes, lisant un bouquin. Je me mordis la lèvre, quelque peu nerveuse. Je devais l'affronter, et il devait arrêter de m'éviter. 


- James... tentais-je alors, m'approchant de lui.


Les larmes me montèrent aux yeux, tandis qu'il ne m'accordait pas la moindre attention. Il restait plongé dans son livre. Mais je savais très bien qu'il m'avait entendue. Je l'avais vu tressaillir. Je levai ma main afin de lui arracher son bouquin, mais sa voix m'en empêcha.


- Vas-t-en Danaë, me dit-il d'une voix déchirée.


Ça en fut trop. Les larmes commencèrent à rouler le long de mes joues. J'avais détruit James. Jamais de la vie je n'avais voulu faire cela. Et je m'en voulais terriblement. Je voulais simplement qu'il me prenne dans ses bras, qu'il rie et qu'il me murmure qu'il m'aimait. Mais j'avais rendu tout cela impossible. Désormais, James ne serait plus à moi. Une autre le trouverait et saurait en prendre soin, j'en étais certaine, mais je ne voulais pas le sortir de ma vie. Au minimum, je voulais avoir de ses nouvelles. Je voulais le voir heureux. Même après deux mois, je lui faisais toujours aussi mal. 


Alors qu'il tournait la page du livre, je le lui arrachai, le tenant d'une main, ayant dégainé ma baguette de l'autre. C'est alors que son regard se releva vers le mien, rempli de larmes. Je ne savais pas quoi lui dire. Je voulais tout simplement le rassurer. Je voulais entendre sa voix, je voulais qu'il me parle. 


- S'il-te-plaît, insista James.


Je secouai négativement la tête, avant de lancer le livre au loin dans la salle commune. Je pris une grande inspiration, tentant de trouver mon courage. Je n'en avais pas. Je n'étais pas une lionne, il y avait bien une raison. 


- Cameron m'avait droguée, laissais-je alors tomber. Je suis désolée James... S'il-te-plaît... Parle-moi...


Je croisai alors mes bras contre ma poitrine, baissant ma tête avant d'éclater en sanglots amers. Je n'en pouvais plus de voir James loin de moi. Je le voulais pour moi. Je le voulais heureux, et avec moi. Sans doute était-ce égoïste de ma part. Cependant, j'étais incapable de vivre sans lui. Il était ma joie d'être. Maintenant, Danaë n'était tout simplement plus. 


- JAMES ! hurlais-je alors. Arrête de m'ignorer !


Ma voix était criarde et aiguë. Je ne savais même plus moi-même qui j'étais. J'avais simplement besoin de ses bras rassurants contre mon corps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Donovan
Étudiant de 4e année
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Dim 15 Oct 2017, 20:46

Son regard d'or me transperçait, comme la première fois que je l'avais vu sur le Chemin de Traverse. Toute échevelée avec de vieux vêtements, elle cherchait quelque chose. Je m'étais approché d'elle et avais fini par la rammener à mes parents, qui l'avaient pris sous leur aile. Et quelques années plus tard, elle devenait ma petite amie. Alors si mes parents et moi avions tout fait pour elle, pourquoi m'avait-elle trompé ainsi?




Mon ex copine secoua la tête, avant de lancer mon livre à l'autre bout de la salle commune. Je serrai les dents, elle m'avait trompé, elle m'avait blessé. Elle n'avait pas le droit à mon attention, plus maintenant. Le regard sans émotion, je la vis prendre une grande inspiration. Je n'avais pas envie de l'entendre, je n'avais pas envie de me chicaner avec elle, je détestais les conflits et préférait rester seul.



- Cameron m'avait drogué, dit Danaë. Je suis désolée James... S'il-te-plaît... Parle-moi...



Non. Encore des excuses, les mêmes en fait. Pourtant, Danaë ne mentait jamais, mais comment pouvais-je la croire? Elle croisa ses bras contre elle et baissa la tête. Je l'entendis éclater en pleurs amers. Je serrai encore plus ma mâchoire, je ne devais pas faiblir devant ce spectacle. J'avais même déjà un plan pour elle, Elle irait vivre dans l'appartement de mes parents à Brighton et je vivrais à Londres avec mes parents. Elle ne manquerait de rien, puisqu'elle recevrait une somme assez grande, chaque mois.



- JAMES! cria Dana, sa voix étant devenue suraiguë. Arrête de m'ignorer.



Je levai un regard noir sur elle. Noir, mais brisé et triste. Je secouai la tête, je fouillai dans ma poche de jean et en sortis un flacon de liquide translucide. Je posai la fiole sur la table devant Danaë. Je croisai mes propres bras contre ma poitrine, c'était la fiole exacte de la drogue que le salaud avait utilisé. Une drogue très simple, qui ne faisait qu'enlever les inhibitions et pousser les désirs, les plus fous.



- Je ne suis pas dupe, Danaë, dis-je, la voix brisée. Ça n'a qu'élevé tes désirs et détruit tes limites. Donc ce que tu as fait, tu l'as voulu. Je t'aime toujours, mais je crois que pour toi, tu ne m'aime plus.



Je contournai mon ex et me rendis à l'endroit où mon livre avait tombé. Je le pris et défrippai les pages, avant de le fermer et le poser dans la bibliothèque. Je me mordis la lèvre inférieure au sang, en tentant de retenir mes larmes. Sans succès. Je me retournai vers elle, les yeux rougis de larmes.



- Ne t'aie-je pas aimé correctement? demandai-je. Étais-je trop doux?



Je secouai la tête, je ne comprenais pas ce que j'avais fait pour me faire trahir ainsi. Mes jambes perdirent de leur forces et je m'écroulai au sol. J’avais tellement repoussé ces émotions au fond de moi, que lorsque je m'étais laissé aller, j'en avais perdu le contrôle. Je me redressai en position assise.



- Et dire que je croyais que tu m'aimais...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Jeu 16 Nov 2017, 14:21

Son regard prouvait que jamais il ne me pardonnerait. J'avais gâché ma relation, et j'en étais la seule et unique coupable. Bon, il fallait dire que Cameron y était pour quelque chose, car sans cette foutue drogue, jamais je n'aurais agi de la sorte. Mais je voyais bien que James s'en fichait. Il s'en fichait complètement. Jamais je ne l'aurais cru aussi têtu. Il ne voulait absolument rien savoir de m'écouter, peu importe ce qu'il nous en coûterait. Je voyais une autre facette de l'homme que j'aimais, et je ne savais pas si ça me plaisait. Habituellement, tout allait sur des roulettes avec lui. Aucun problème, aucune chicane. Nos personnalités s'agençaient parfaitement. 


Malgré les larmes qui coulaient abondamment sur mes joues, je soutenais le regard noir de mon ex petit copain. Il était dur, presque sans aucune émotion. Il cherchait à me les cacher, c'était évident. Car s'il se laissait aller, sa colère prendrait le bord, sans aucun doute. C'est alors qu'il sortit un petit flacon de la poche de son jean. Je haussai un sourcil. Quelle était cette potion? 


- Je ne suis pas dupe, Danaë, commença-t-il alors, un sanglot dans la gorge. Ça n'a qu'élevé tes désirs et détruit tes limites. Donc ce que tu as fait, tu l'as voulu. Je t'aime toujours, mais je crois que pour toi, tu ne m'aimes plus.


Ah, alors maintenant il décidait pour moi? J'eus envie de lui balancer mon poing au visage. Avait-il entendu ce qu'il venait lui-même de dire? Les pouvoirs de cette drogue en soi me défendaient ! Mes limites avaient été détruites. Des choses bien enfouies au fond de moi-même étaient ressorties. Si j'avais pu être moi-même, la vraie moi, rien de tout cela ne serait arrivé. Absolument rien. Cameron s'était arrangé pour que tout cela arrive. Il voulait que James nous voit. Il avait voulu briser mon couple, par égoïsme, et il avait réussi. Je lui en voulais. J'avais passé par-dessus pleins de choses afin de l'aider et de devenir son amie. Je souhaitais le ramener parmi nous avant qu'il ne soit trop tard, mais il avait tout de même basculer du côté du mal. Voilà. J'avais tout simplement tout échoué. 


Je retenus un hoquet, tandis que James passait près de moi, afin d'aller ramasser le livre que j'avais jeté au sol. Je le sentais sur le point d'exploser. Je le connaissais, il était incapable de garder ses émotions ainsi enfouies. Une fois qu'il eut posé le livre sur la tablette de la bibliothèque, il se retourna vers moi, les yeux remplis de larmes. Et voilà. J'avais réussi à percer sa carapace. Maintenant, je saurais peut-être lui parler. Du moins, je pouvais essayer. 


- Ne t'ai-je pas aimée correctement ? me demanda-t-il alors. Étais-je trop doux?


J'écarquillai les yeux. Il croyait vraiment qu'il était le problème dans tout cela ? Non, c'était moi. J'avais causé ce conflit, et je voulais le régler. Cependant, je ne voulais pas que James ait à se blâmer de choses qu'il n'avait pas faites. Impuissante, je le regardai s'effondre au sol, en larmes. Je me mordis la lèvre inférieure. J'avais envie d'aller le serrer dans mes bras afin de le réconforter, mais je savais très bien qu'il me repousserait. 


- Et dire que je croyais que tu m'aimais...


Ce fut la goutte de trop. Je me jetai à genoux à côté de lui, remontant doucement son visage vers le mien. Mes yeux au creux des siens, comme avant... J'avais envie de l'embrasser et que le problème soit réglé, mais je savais que ce ne serait pas aussi simple. J'avais terriblement merdé, et je devais en payer les conséquences. Malheureusement, James aussi en payait les conséquences. Il ne méritait pas ça. 


Maladroitement, j'essuyai les larmes sur ses joues, et tentai un bref sourire. 


- Je sais, j'ai merdé, lui soufflais-je doucement. Mais ce que j'ai fait, ce n'est pas ce que je désire réellement. Ce n'est pas la personne que je suis. James, tu me connais mieux que ça ! Cameron a tourné la situation à son avantage. Il voulait te faire du mal, et il a plus que réussi. Et arrête de dire que je ne t'aime pas. Il n'y a pas une seule personne sur cette Terre que j'aime plus que toi. Je t'aime James. Je t'aime. Et je vais te le répéter aussi souvent que je le devrai. Je suis vraiment, mais vraiment désolée. 


J'essuyai à mon tour maladroitement les larmes qui coulaient le long de mes joues. Mon maquillage devait avoir coulé, je devais être excessivement laide en ce moment. Mais James m'avait vue dans mes pires états. Ce n'était pas ce qui me stressait. Ce qui me faisait peur, c'était sa réaction qui allait suivre. Mes yeux ne quittaient pas les siens, attendant une réponse. J'en avais presque le souffle coupé.


- Tu es mon homme parfait, ajoutais-je d'une voix délicate.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Donovan
Étudiant de 4e année
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Jeu 16 Nov 2017, 23:55

Fini, F-I-N-I. J'en avais assez qu'on se foute de ma gueule. Je n'avais rien fait à qui que ce soit, sauf être né riche. Pourtant, mes parents m'avaient appris à ne pas me fier à l'argent, car cela pouvait partir aussi vite que c'était apparut. La famille, c'était le plus important. Danaë faisait partie de ma famille et sa trahison était horrible.



J'étais plus que misérable, moi, qui avait tout. J'étais tout de même beau, aisé et surtout talentueux en magie, j'étais prêt à ce qu'on m'enlève tout cela pour ravoir le coeur qu'on m'avait arraché. Je vis Danaë se lancer vers moi et se laissa tomber près de moi. Ses mains se posèrent sur mes joues relevèrent mon visage vers le sien, mon regard croisa le sien. L'or de ses yeux que j'aimais tant fit battre mon petit coeur. Sa petite main essuya tendrement mes larmes et un petit sourire illumina son visage. Non, mais qu'est-ce qu'elle avait à sourire ainsi?!



- Je sais, j'ai merdé, murmura-t-elle. Mais ce que j'ai fait, ce n'est pas ce que je désire réellement. Ce n'est pas la personne que je suis. James, tu me connais mieux que ça ! Cameron a tourné la situation à son avantage. Il voulait te faire du mal, et il a plus que réussi. Et arrête de dire que je ne t'aime pas. Il n'y a pas une seule personne sur cette Terre que j'aime plus que toi. Je t'aime James. Je t'aime. Et je vais te le répéter aussi souvent que je le devrai. Je suis vraiment, mais vraiment désolée.





Elle pleurait. Pourtant, tout ce que j'avais envie de faire était de lever un sourcil. Je me retins. Nos yeux fusionnaient, son maquillage avait coulé, mais elle restait la plus belle fille de cette école. Je ne savais pas quoi lui dire, en fait, j'avais tout dit ce que j'avais à dire. C'était sa faute.



- Tu es mon homme parfait, ajouta Danaë, de sa voix toute douce.



Parfait... C'était ce qu'on disait de moi. Oh James? Il est parfait. Je ne voulais plus être parfait. Je brisai le contact entre nos regards, avant de me relever lentement. J'époussetai mon pantalon d'uniforme et relevai gentiment Danaë, mais la laissai en plan, une fois debout. Je retournai à mon fauteuil et commençai à ranger mes livres dans mon sac.



- Je ne suis pas parfait, dis-je, tout bas. Loin de là.



J'agrippai mon pull aux couleurs de ma maison, l’étendant sur mon bras et balançai mon sac sur mon épaule. Je me retournai vers mon ex, qui continuait de me regarder, attendant un semblant de réponse. Mais je ne savais même plus quoi penser. Cameron était manipulateur et faisait exprès, combien de fois lui avais-je dit cela.



- Pourquoi ne m'as-tu jamais cru quand je te disais que Tate était un manipulateur? demandai-je. Je ne pourrai pas te pardonner, Dan, je t'aime mais c'est impossible. Ou on verra avec le temps.



Je me dirigeai vers l'escalier de mon dortoir et me tournai vers elle. Je lui tendis la main, comme je faisais souvent auparavant. Je lui fis un petit sourire, je ne pouvais pas rompre, ma vie sans elle n'avait pas de sens.



- Tu viens dormir? lui dis-je.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Lun 01 Jan 2018, 16:28

J'étais tellement déchirée par la situation. Tout ce que je voulais, c'était que James comprenne mon point de vue. Je n'en pouvais plus de me sentir ignorée. Maintenant, toute ma maison me jugeait. Je n'étais plus digne de lui, selon eux. Je ne savais pas si j'étais en accord ou pas avec ça. Oui, je lui avais fait du mal, mais j'avais bien l'intention de me racheter. Je ne pouvais pas vivre sans James, et j'étais certaine que c'était réciproque. Après tout, nous passions chaque instant de nos vies ensemble. Nous n'avions même pas d'amis ! Bah, pas vraiment... Nous étions des âmes soeurs. Et j'avais merdé. J'avais gâché notre relation. Mais tout n'était pas trop tard ! Il fallait simplement qu'il sache me donner une chance. Et j'espérais sincèrement qu'il sache passer par-dessus cela. Sinon, tout était foutu à jamais. 


James se releva alors, m'aidant à faire de même. Je retins un sanglot, tandis qu'il me laissait derrière lui, se contentant de ramasser ses choses et de m'ignorer. Je ne pouvais plus vivre comme ça !


- Je ne suis pas parfait, murmura-t-il enfin. Loin de là.


Mes yeux s'illuminèrent quelque peu. Il parlait enfin de quelque chose d'autre que d'accusations contre moi ! Il finit de ramasser ses choses, puis il daigna enfin se retourner vers moi. Il était tellement beau, j'avais envie d'aller me blottir dans ses bras et de l'embrasser. Mais je ne pouvais pas. Il me repousserait, c'était certain. Et ça me faisait mal de penser que j'allais me faire repousser. 


- Pourquoi ne m'as-tu jamais cru quand je te disais que Tate était un manipulateur ? tenta-t-il alors de comprendre. Je ne pourrai pas te pardonner Dan, je t'aime, mais c'est impossible. Ou on verra avec le temps. 


J'avalai ma salive de travers. Mes yeux se remplirent d'eau, tandis qu'il me faisait à nouveau dos, afin de se diriger vers le dortoirs. À ma plus grande surprise, il se tourna de nouveau vers moi, me tendant la main. Même un sourire se glissa sur ses lèvres. 


- Tu viens dormir ? me demanda-t-il alors.


Je hochai la tête de haut en bas, les yeux écarquillés. Je courus la distance qui nous séparait et me jetai dans ses bras, le faisant basculer dans les marches. Je fis le petit koala sur lui, m'y accrochant, comme pour lui montrer qu'il était toute ma vie. Je me décrochai après quelques instants, l'aidant à ramasser ce que j'avais fait tomber. Puis, je pris sa main et montai jusqu'au dortoir. J'enlevai mes vêtements, volant le pull de James. Je me glissai ainsi sous les couvertures, en petite culotte et avec son chandail. Il se glissa à mes côtés, probablement en boxers. Je ne savais pas si je pouvais me coller sur lui, ou même l'embrasser. C'était comme si je n'osais rien faire. 


Après quelques longues secondes de questionnement, je me glissai jusqu'à lui, laissant ma main flatter son torse, descendant jusqu'à sa hanche. Je me stoppai net, me rendant compte qu'il n'avait pas de boxers. Il était complètement nu ! Jamais James n'avait été nu devant moi, et l'inverse était également vrai. Moi doigt glissa donc contre le membre de mon copain, qui était plutôt massif. Je rougis alors, remontant aussitôt ma main contre son torse. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Donovan
Étudiant de 4e année
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Sam 20 Jan 2018, 22:00

Qu'elle me dise oui ou non, je montais dormir. Mon ex était loin de se faire pardonner, je ne lui pardonnerais probablement jamais. Mais en ce moment, j'étais trop épuisé pour me chicaner à nouveau et je l'aimais trop pour être loin d'elle. Danaë et moi, ne nous étions jamais chicaner, puisque nous étions pareil et nous étions trop doux pour les conflits.



Au beau milieu de la salle commune, Danaë hochait la tête de haut en bas. Mon ancienne petite amie se lança vers moi, à la course, Dana sauta dans mes bras. Je m'écrasai dans l'escalier sous son poids et son élan. Agrippée contre moi, elle me serra contre son coeur, avant de me laisser. Mon ex m'aida alors à ramasser mes livres tombés et pris ma main dans la sienne, pour me suivre dans le dortoir des gars. Je lui fis dos un moment, avant de l'entendre se coucher, je retirai tout mes vêtements, trop crevé pour faire quoique ce soit d'autre. Je me couchai finalement sur le dos et fixai le plafond.



Ne voulant pas la serrer contre moi, pour lui donner de fausses idées ou simplement lui faire dos, je ne faisais que regarder droit devant moi. Je ne bougeais pas d'un poil, de peur de lui faire peur. Danaë finit par bouger et plaça sa petite main sur mon torse nu. Sa main glissa lentement contre mes côtes et lentement contre ma hanche. Elle s'y arrêta rapidement, jamais je ne m'étais mis nu avec elle. Mais ma fatigue avait eu raison de moi. Son doigt bougea contre mon sexe, je me tournai vers Dan, qui rougit avant de reposer sa main sur mon torse. Je laissai aller un petit rire. D'instinct, ma main alla se nouer avec la sienne sur mon torse. Je poussai un petit soupir discret et embrassai doucement ses doigts. Sa présence dans mon lit et dans ma vie me manquait.



- C'est pas pour ça que... je n'ai.. rien sur le dos, marmonnai-je. J'suis crevé.



Je me tournai vers mon ancienne petite amie. Mon regard se plongea dans le sien et je pus voir les reflets dorés dans ses yeux jouer avec la lumière des bougies. Je pris Danaë dans mes bras et la pressai contre moi. Mes mains posées délicatement sur ses hanches, mon souffle se coupa raide. Ma vie sans Danaë était fade et grise, c'était elle qui y apportait couleurs et bonheur. Mais sa trahison me faisait encore mal. L'une de mes mains remonta jusqu'à sa joue et mes lèvres vinrent se presser contre les siennes. Sentant que j'allais probablement me mettre à pleurer, je retournai la jolie rousse dos à moi. J'embrassai sa nuque et me fis la grosse cuillère.



- Tu m'as manqué...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Dim 04 Fév 2018, 18:38

En ce moment, je ne savais pas trop comment agir avec James. S'il m'avait permis de revenir dormir avec lui, cela ne voulait pas dire que je pouvais l'embrasser et lui dire que je l'aimais, comme je le faisais toujours avant. Malgré tout, j'avais exploré son corps nu. Exploré, c'était un bien grand mot. Après tout, je ne savais même pas si un jour il voudrait coucher avec moi. Il me trouvait dégoûtante. Qui ne le faisait pas. Il y avait des tonnes de filles qui se tapaient n'importe qui n'importe quand, comme Turner, par exemple, et elle ne s'était jamais fait jugée comme moi en ce moment. Ça pesait tout ça. Je ne pouvais plus vivre dans le jugement comme ça. J'en avais marre de me faire regarder de la sorte. Oui, j'avais mal agi, mais ce n'était pas à eux de me juger de la sorte ! J'avais fait du mal à James, et je tentais essayer de me faire pardonner. Je ferais ce qu'il voudrait que je fasse pour cela. 


Tandis que ma main atterrissait sur son torse, mon copain commença à rire de ma réaction enfantine. Ben quoi? Ce n'était pas parce que j'avais couché avec Tate sous l'effet d'une drogue que je n'étais pas gênée par le sexe. Bien au contraire. Ses doigts se nouèrent alors avec les miens, avant de les embrasser. J'étais tellement rassurée en ce moment. Je n'avais pas perdu James pour toujours. J'avais envie de pleurer de joie, mais je me retenais. Je ne voulais pas paraître pathétique. Après tout, j'avais mérité son absence. 


- C'est pas pour ça que... je n'ai... rien sur le dos, assura alors mon amoureux. J'suis crevé. 


Je le regardai moqueusement, tandis qu'il se tournait vers moi. Peu importait comment il pouvait être crevé, jamais je ne l'avais vu dormir nu. Jamais. Il me prit alors dans ses bras, me pressant contre son torse avec amour. J'avais ma réponse. Je lui manquait. Plus qu'il n'était capable de se l'avouer. Sa main glissa lentement le long de mon corps, afin de se poser contre ma joue. À ma plus grande surprise, il m'embrassa avec tendresse. Je lui rendis son baiser, et le laissai me retourner afin de faire de moi la petite cuillère. Ses lèvres se posèrent contre ma nuque. 


- Tu m'as manqué... avoua James. 


Il m'avait encore plus manqué. Je n'avais jamais autant souffert que ce temps passé loin de James. Je n'étais rien sans lui. Il était ma raison de vivre. Il était mon âme soeur, l'homme pour qui je voulais vivre. Je reculai soudainement mes fesses, afin qu'elles entrent en contact avec son membre. Le frappant plus fort que je ne l'aurais voulu, mon amoureux poussa un gémissement de douleur. Je me retournai donc vivement, incapable de me retenir de rire. 


- Pardon, lui soufflais-je entre deux gloussements. 


Je grimpai à califourchon par-dessus lui, m'emparant de ses lèvres avec passion. Malgré le pull que je portais, mes seins se frottant contre le torse de James me coupait le souffle. Pour la première fois de ma vie, je sentais ma petite culotte s'humidifier. Ayant peur qu'il le sente contre son bas-ventre, j'arrêtai tout et restai simplement assise à ses côtés. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Donovan
Étudiant de 4e année
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Dim 18 Mar 2018, 17:05

À quel point Dan m'avait manqué? Trop. Cette chicane était valable, elle n'aurait simplement pas dû faire ce qu'elle avait fait. C'était sa faute. La mienne aussi, ma faute c'était d'être moi et de trop l'aimer. Elle me manquait, plus maintenant, car je l'avais dans mes bras, mais tout le long de notre chicane, oui. J'étais trop sensible, je me devais de m'endurcir, je devais arrêter de tout lui donner. Je devais arrêter aussi d'être trop dans ma tête.


Comme si elle se trouvait trop loin de moi, Danaë se donna un élan avec son derrière, qui heurta mon entre-jambe un peu trop fort. Je laissai échapper un petit gémissement, merde qu'elle venait de me faire mal! Ma copine se retourna, en tentant de retenir un rire, ce qui était mitigé.


- Pardon, ria Dana


La douleur était si aigue, que je ne pus même pas lui sourire. Mon amoureuse grimpa par-dessus moi et pris mes lèvres avec amour, alors que sa poitrine frottait contre mon torse, au travers de son pull. Si je n'étais pas pris de douleur, cela aurait été excitant. Je sentis par contre que de son côté, son désir montait, car sa petite culotte était devenue humide contre mon bas ventre. Danaë cessa tout mouvement, avant de s'asseoir près de moi. Je me retournai vers elle et levai un sourcil.


- C'est pas que je n'aime pas... dis-je. Mais tu m'as littéralement écrasé...


Je tentai un sourire, pour ne pas la froisser, mais ce ne fut pas très réussi. Je me redressai en position assise et pris la main de mon amie. Je l'attirai contre mon épaule et reposai ma tête contre la sienne. Je me levai et sautai vers mon coffre, où je trouvai une paire de jogging, que je revêtis. Pas que je n'avais pas envie de mon amoureuse, mais je n'étais plus prêt. Il faudrait que j'apprenne à lui faire à nouveau confiance. Je me rassis devant elle et lui fis un petit sourire gêné.


-T'es pas crevé toi? demandai-je.


Je me recouchai et tapotai la place à mon côté.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Lun 16 Avr 2018, 14:49

- C'est pas que j'aime pas, me dit alors James. Mais tu m'as littéralement écrasé.


Mon visage devint alors cramoisi. Non seulement j'avais été atrocement maladroite et je lui avais fait mal, mais en plus, j'avais mouillé ma petite culotte. J'étais assez gênée. Il n'avait pas besoin d'en rajouter à ma gêne. 


James glissa alors sa main dans la mienne, avant de caler ma tête contre son épaule, puis sa tête contre la mienne. Plusieurs minutes passèrent ainsi, alors que je reprenais lentement le contrôle de mes pulsions et de mes émotions. C'est alors que mon copain se leva pour revêtir rapidement une paire de jogger. Il revint alors s'asseoir devant moi, léger sourire sur les lèvres.


- T'es pas crevé toi? me demanda-t-il alors, amicalement. 


Lorsque je le vis se coucher et m'offrir la place à côté de lui, j'obéis sans faire aucun son. Je poussai un petit soupir, alors que j'avais fait bien attention que nos corps ne se touchent pas. S'il avait décidé de me reprendre, il m'avait clairement fait comprendre que les contacts physiques, c'était pas pour tout de suite. 


- Désolée, je voulais pas te presser, marmonnais-je, quelque peu boudeuse. 


Je ne lui en voulais pas, je comprenais sa position. Mais moi, j'avais envie que notre relation revienne comme avant, et ce, rapidement. Mais j'étais celle qui avait des choses à se faire pardonner, et non le contraire. J'allais donc devoir suivre son rythme. 


Lentement, je fermai les yeux, et je laissai le sommeil me gagner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Donovan
Étudiant de 4e année
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Jeu 17 Mai 2018, 22:04

Je n'allais tout de même pas coucher avec Danaë deux secondes après m'être réconcillié avec elle! De un, ce n'était pas du tout mon genre; de deux, j'en avais aucunement envie et de trois, je ne passerais pas après Tate, simple question de fierté. Une autre chose, j'avais pardonné Danaë, mais pas ce connard de Serpentard, j'allais probablement lui en faire goûter et surtout, je n'allais plus donner à ma copine, tout ce qu'elle voulait.


Ma copine se coucha à mon côté sans dire un mot. J'entendis un petit soupir, je compris que Dana était déçue que je n'aie pas continuer nos jeux d'amour. Je pouvais sentir un petit vide entre elle et moi, mon amoureuse avait prit soin de se placer afin que nos corps ne se touchent pas. Ce qui me dérangea un peu, mais si je ne voulais pas qu'elle insiste pour qu'on couche ensemble, c'était la meilleure idée.


- Désolée, je voulais pas te presser, bouda Danaë.


Je savais que notre relation ne redeviendrait jamais comme avant. Peut-être que mon amoureuse espérait que cela redevienne comme avant, mais je savais que rien de cela n'arriverait. Je ne lui avais pas redonné toute ma confiance. Et ne lui redonnerais pas avant longtemps. Je restai silencieux, en attendant que le sommeil la gagne. Une fois que sa respiration se fit régulière, indiquant qu'elle dormait paisiblement, je me levai de mon lit et allait m'asseoir près de ma fenêtre, au sol. J'agrippai un livre et me mis à lire.


***




Quelques heures avaient passé, je relevai la tête et croisai le regard mordoré de ma copine. Le même regard qui m'avait fait tombé amoureux d'elle. Mon coeur se serra. Ce regard était le même qu'elle avait lancé à Cameron, alors qu'il baisait avec elle. Je baissai de nouveau le regard sur mon livre de botannique.


- Tu sais que rien ne reviendra comme avant? dis-je, tout bas. Je t'aime et t'aimerai toujours, mais notre relation a déjà changé.


Je m'entendis dire cela, sans vraiment vouloir dire cela. Je relevai le regard et vis quelques larmes couler de ses yeux. Je posai mon livre au sol et avançai vers le bord du lit, avant de prendre sa main. Je baisai doucement sa main, avant de plonger mon regard bleu dans ses yeux dorés.


- Je ne veux pas non plus que ça revienne comme avant, ajoutai-je. Si tu m'as... Enfin tu sais... C'est parce que quelque chose ne fonctionnait pas. On va évoluer...


Je l'embrassai doucement, en caressant son visage du revers de ma main. Je posai mon front contre le sien, tenant toujours sa main dans la mienne. Je savais une chose, j'aimais cette fille et rien ne ferait en sorte que mon amour pour elle s'éteigne.


- Je t'aime, soufflai-je.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Lun 25 Juin 2018, 12:17

Je battis doucement des paupières. Ma main tapota la place à côté de moi, mais je la trouvai vide. Je ne m'en fis guère, James se levait toujours avant moi. Je me redressai lentement, avant de m'étirer. Je vis alors mon copain assis sur le rebord de la fenêtre, en train de lire un livre de botanique. Je ne pus m'empêcher de sourire devant son air sérieux. Après plusieurs minutes, il releva finalement son regard, croisant le mien. Il ne semblait pas avoir vraiment dormi, et ses traits tirés le rendaient charmant. Il m'avait tellement manqué... J'avais fait une connerie, et je ne devais plus jamais faire quelque chose comme ça. James était l'homme de ma vie. 


- Tu sais que rien ne reviendra comme avant ? me dit soudainement mon copain, me faisant perdre mon sourire. Je t'aime et t'aimerai toujours, mais notre relation a déjà changée. 


Il avait dit cela sans même me regarder, comme s'il s'en fichait. Mon regard se remplit alors de larmes, et il daigna enfin poser ses yeux bleus au creux des miens. Il se leva alors, comprenant son manque de délicatesse. Il s'agenouilla près du lit, avant de baiser ma main. 


- Je ne veux pas non plus que ça revienne comme avant, tenta-t-il alors de se reprendre. Si tu m'as... Enfin tu sais... C'est parce que quelque chose ne fonctionnait pas. On va évoluer...


Je ne dis rien, le laissant m'embrasser doucement. Je n'avais pas voulu le tromper. Si j'avais été ajeun, je n'aurais jamais fait cela. Il le savait ! Il me connaissait mieux que cela ! Je savais bien que l'alcool n'était pas une bonne raison, mais ça pourrait m'excuser légèrement ! Je n'avais jamais été tolérante à l'alcool. Et puis, si j'avais été dans ce bar en train de boire, c'était de sa faute. Les larmes continuaient de couler sur mes joues, tandis que son front était collé au mien.


- Je t'aime, murmura James. 


Je le forçai à grimper sur le lit, avant de me blottir dans ses bras. Je me fis toute petite contre son torse. J'avais besoin de sa présence, de lui. En entier. 


- Je t'aime aussi, soufflais-je. 


Je fermai les yeux, humant son odeur. Puis, après plusieurs minutes ainsi, mes larmes cessèrent de couler. Je relevai donc mon visage vers le sien, pour aller lui voler un petit baiser. 


- T'as pas dormi... lui reprochais-je. Te connaissant, je sais que tu voudras pas dormir, alors que penses-tu d'aller manger ? 


Je lui souris en caressant sa joue doucement. Mon estomac criait famine. Je ne savais pas quelle heure il était exactement, mais clairement, l'heure du déjeuner était passée. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Donovan
Étudiant de 4e année
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Dim 15 Juil 2018, 00:21

J'étais un pessimiste, rien ne saurait me changer. Je ne serais jamais capable de complétement pardonner à ma copine, puisque chaque action qu'elle entreprendrait me rappellerait sa trahison. Je n'étais plus sûr de rien. Sans m'en rendre compte, je voulais l'éloigner de moi, afin de ne plus être blessé comme elle l'avait fait. Et pourtant, je lui avais dit que je l'aimais. Est-ce vrai? Je crois que oui, mais, étais-je sûr qu'elle me tromperait une fois de plus? C'était ma plus grande peur.



Sa petite main tira contre mon bras, pour me faire grimper dans le lit, afin de se blottir comme un bébé koala dans mes bras. Je me laissai aller deux petites secondes, en refermant mes bras autour de son petit corps. Mais je restais toujours aussi méfiant.



- Je t'aime aussi, murmura ma copine.



Je baissai le regard sur Danaë et la vis fermer les yeux. Elle pressa son petit nez contre moi, respirant mon odeur. Je vis que ses yeux avaient cessé de pleurer, avant de lever son visage vers le mien et pressa ses lèvres contre les miennes. C'était un tout petit baiser, plus léger qu'une aile de papillon.



- T'as pas dormi, bouda Dana. Te connaissant, je sais que tu voudras pas dormir, alors que pense tu d'aller manger?



Un petit sourire apparut sur son visage, alors que sa petite main glissait sur ma joue. N'aimant pas le tic tac des horloges, j'avais enlevé la mienne, je ne savais donc pas quelle heure il était. Je pouvais savoir que l'heure du petit-déjeuner était passé. Je lui souris de nouveau, avant de poser un baiser sur le nez. Je ne voulais plus être quelqu'un qu'elle connaissait par coeur. J'allais donc lui dire que j'allais dormir.



- J'ai pas très faim, honnêtement, soufflai-je. Mais si tu veux nous ramener un festin, fais-le. J'vais t'attendre ici.



Je posai mon nez contre le sien et posai mes lèvres doucement contre les siennes. Ma main glissa sur sa nuque, alors que je la déposais au sol. Je pourrais réfléchir et retomber dans mes mauvaises pensées. Je fis un grand sourire rassurant à ma copine, c'était un test, si elle prenait plus de 10 minutes avant de revenir, elle serait retournée à Cameron.



- Ma seule demande est un bon café, roucoulai-je contre ses lèvres. Promis, je bouge pas.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Jeu 02 Aoû 2018, 20:41

Je savais que ces petits moments m'avaient manqués, maintenant que je les avais perdus et que je les avais récupérés. Je ferais absolument tout ce que je pouvais pour ne plus décevoir James. Ce serait difficile, puisqu'il trouverait absolument tout maintenant pour me prendre en défaut, mais j'allais redevenir la pauvre petite fille parfaite que j'étais avant de tomber dans le piège de Cameron. Le petit baiser de mon copain sur mon nez me fit rire. 




« J'ai pas très faim, honnêtement, me dit James, à ma plus grande surprise. Mais si tu veux nous ramener un festin, je vais t'attendre ici. »




Je hochai doucement la tête de haut en bas, le laissant m'embrasser. 




« Ma seule demande est un bon café, ajouta-t-il, ses lèvres toujours contre les miennes. Promis, je bouge pas. »




Je lui jetai un regard moqueur, avant de m'enfuir vers les cuisines. Quelle ne fut pas ma surprise d'y trouver Cameron, assis sur l'un des comptoirs ! J'écarquillai les yeux, figeant net dans l'entrée des cuisines. 




« Qu'est-ce que tu fais ici ? réussis-je à articuler. » 




Je me secouai vivement la tête, avant de passer à côté de lui, laissant les larmes de rage couler le long de mes joues. Je pris la tasse de café demandée par mon petit copain, puis des galettes à la citrouille. 




« Tu sais que t'as gâché ma vie ? lui criais-je, bien malgré moi. Évidemment, t'en as rien à foutre, ajoutais-je en roulant des yeux. »



Je relevai la tête bien haute, et continuai ma route jusqu'à la sortie. Malheureusement pour moi, un torse bien musclé me bloqua la route, me faisant hurler de rage. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Tate
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Ven 03 Aoû 2018, 11:28

Danaë était retournée avec son blaireau de pacotille, tout était prévu comme cela. Qu'elle lui pleure dans les bras, qu'il la pardonne, pour ensuite qu'elle le trompe de nouveau avec moi. Cette fille avait un potentiel magiqur élevé et je la voulais pour moi. De plus, de par son innocence et sa douceur, si on brisait tout cela, elle ferait une excellente Mangemort. Dans les jours suivants notre premier incident, je me fis tout petit, la surveillant à distance respectueuse. Mais aujourd'hui serait le jour J. Je reprendrais ma petite Danaë. 



Je déambulais dans le château, me dirigeant vers les cuisines. Connaissant les habitudes de ce petit couple, je savais que Danaë finirait par avoir faim et qu'elle irait directement dans les cuisines, se servir. J'entrai et vis un milier de petits visages d'elfes de maison. J'adoptai une expression menaçantes et leur montrai la porte. En une seconde, j'avais la cuisine à moi seul. J'entendis de petis pas dans le corridor, ce devait être elle, je grimpai sur un comptoir et attendis. Danaë ouvrit la porte et figea dans l'entrée en me voyant. Un petit sourire moqueur flottait sur mes lèvres. 



- Qu'est-ce que tu fais ici? demanda-t-elle. 



Je ne répondis point. Mais je vis que ma présence lui faisait un certain effet. La belle blairelle secoua la tête et entra pour se préparer un café et pris quelques galettes. Je vis de petites larmes couler sur ses joues. James devait lui avoir fait promettre de m'éviter. Rien à chier, Danaë était mienne. 



- Tu sais que t'as gâché ma vie, me cria Dan. Évidement t'en as rien à foutre, alors que ses petits yeux mordorés roulaient. 



Je ne pus m'empêcher de m'attendrir un peu lorsque je la vis relever la tête, hautaine et se diriger vers la sortie. Je sautai du comptoir et la dépassai, afin qu'elle me rentre dedans. Ce qui arriva, la faisant pousser un cri de rage sonore. Cela me fis rire, un peu, elle était tellement plus belle hors d'elle. Mes mains se posèrent sur sa taille, la faisant reculer vers les cuisines. Je pris ce qu'elle transportait et posai le tout sur un comptoir. 



- J'ai peut-être gâché ta vie, Dana, mais tu dois avouer qu'elle était terriblement ennuyeuse, lui soufflai-je. 



Je la fis reculer jusqu'au mur, l'adossant doucement contre ce dernier. Prisonnière entre la pierre et moi, il n'y avait rien qu'elle puisse faire. L'une de mes mais caressa sa joue, alors que l'autre la maintenait solidement contre moi. Je posai mes lèvres contre les siennes, alors que je la faisais grimper dans mes bras. Je nouai ses jambes autour de ma taille et mes mains tenaient ses petites fesses. Mes baisers sauvages descendirent dans son cou. Je sentais sa résistance diminuer un peu. 



- Ne me dis pas que James ne t'a jamais pris ainsi dans ses bras, râlais-je. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours:
Deuxième Cours:

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Dim 19 Aoû 2018, 12:18

Est-ce que James avait engagé Cameron afin qu'il se retrouve ici, au même moment que moi, le lendemain de notre réconciliation ? Le connaissant, il n'avait pas l'esprit aussi tordu, mais je devais avouer que ce hasard était trop non-hasardeux. Même si je tentais de garder ma contenance, je tremblais de tous mes membres. Avoir Cam à proximité, c'était... difficile. Je me rappelais sa façon de me prendre, toute son agressivité, ses manières dures... J'en voulais plus. Le serpent m'avait montré un nouvel univers, et je voulais m'y perdre. En même temps, James, c'était la sécurité. C'était la routine, ce que j'avais toujours eu. Nos enfants avaient déjà des noms ! Mais était-ce réellement ce que moi, la petite Danaë Collins, voulait ? Je n'en étais plus aussi certaine... 




Cameron me força à reculer dans la cuisine, jusqu'au niveau du comptoir contre lequel il se tenait quelques instants plus tôt. Tout ce que je tenais dans mes mains s'y retrouva bien rapidement, alors que le visage de mon ancien ami se retrouvait beaucoup trop près du mien. 




« J'ai peut-être gâché ta vie, Dana, mais tu dois avouer qu'elle était terriblement ennuyeuse, râla Cam. »




Totalement sous son emprise, je hochai naïvement la tête de haut en bas. Je ne savais pas pourquoi j'avais approuvé. Ma vie n'avait jamais été ennuyeuse, simplement prévisible. Le serpent me fit reculer jusqu'au mur, m'y coinçant. Je plongeai un regard sauvage au creux de ses yeux, mais cela semblait l'amuser. Mon coeur fit un bond dans ma poitrine, tandis que sa main caressait ma joue et que l'autre ramenait mon petit corps contre le sien. Je restais raide, afin de lui tenir tête. Cependant, aussitôt que ses lèvres entrèrent en contact avec les miennes, je fondis totalement dans les bras de Cam. Ma raison s'était tue. Je n'entendais que les battements effrénés de mon petit coeur. Mon Serpentard me souleva, encerclant sa taille de mes jambes. Ses baisers délaissèrent ma bouche pour se diriger contre la peau tiède de mon cou. Je rejetai la tête vers l'arrière, les yeux mi-clos. J'en voulais plus. 




« Ne me dis pas que James t'as jamais prise ainsi dans ses bras, se moqua Cam à mon oreille. »




Je hochai négativement la tête. James ne m'avait jamais prise ainsi, non. Entendant le nom de mon amoureux, je me débattis dans les bras de Cam, mais il resserra son emprise sur moi, moqueur. Je plantai mes yeux mordorés dans son regard. J'étais incapable d'y détecter quelque chose de précis. J'y voyais de l'amusement, mais en même temps de la tendresse. Cependant, ce qui dominait le plus, c'était l'agressivité. Impossible de savoir ce qu'il ressentait à mon égard. Mais je m'en fichais bien.
 


Soudain, James quitta mon esprit et je m'emparai de la bouche de Cameron, resserrant l'emprise de mes jambes contre sa taille. Ne portant que ma petite culotte et un chandail de Quidditch trop grand pour moi, il allait se rendre compte bien rapidement que j'étais bien humide. Au diable tout ce que j'avais dit à James ! Je voulais Cam. Je le voulais. Et il me voulait. Contrairement à mon amoureux. À la plus grande surprise de Cam, je glissai ma main dans mon sous-vêtement, commençant à me toucher et gémissant au travers nos baisers. Qui aurait cru que je me touchais ainsi, moi, la petite fille toute innocente ? Et surtout, qui aurait cru que je me touchais ainsi dans une cuisine publique ? 




« Baise-moi, réclamais-je alors très sérieusement. »




Je sautai habilement au sol, et sans lâcher le regard du serpent, je m'agenouillai devant lui et son pantalon plutôt tendu. Je le lui retirai, laissant le boxer suivre. Son membre se dressa alors devant moi. J'entendis un vacarme épouvantable dans la cuisine ; les elfes étaient partis se cacher. Je posai un baiser contre le paquet de mon amant, puis contre le gland. Je le pris ensuite en bouche, mes iris ne lâchant jamais les siennes. Ses grognements suivirent bientôt mes gémissements, car je n'avais pas arrêté de me toucher. Ça me dégoulinait sur les cuisses ! Ce n'était pas James qui me provoquait ainsi... 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Tate
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de personnage
Baguette Magique:
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Divination

MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   Mar 25 Sep 2018, 20:28

Piégée, elle ne pourrait jamais se défaire de mes filets. Tout ce que je voulais, c'était ruiner la relation de la blairelle et de James, la garder pour moi et m'en servir pour espionner l'Ordre du Phénix. Parce ce que personne ne saurait prévoir ou simplement imaginer la douce et mignonne Danaë Collins, travailler pour les Mangemorts. Ensuite, malgré notre différence d'âge, c'était son innocence qui m'excitait encore plus. J'allais salir tout cela, briser cette petite fille et la mettre à ma main.


Danaë secoua la tête, son petit regard confus sur moi et comme si elle s'était réveillé d'un cauchemar, en entendant le nom de Donovan, la petite rousse se débattit dans mes bras. Malgré cela, j'étais plus fort qu'elle, son regard doré se planta dans mes yeux bleus glaces. De mon côté, je me retenais de la prendre ici et maintenant. Je ne savais pas ce que je voulais plus entre la baiser et la briser ou simplement gagner son petit coeur.


Soudainement, les lèvres de la blairelle, sur les miennes, me sortirent de mes pensées. Ses jambes serrèrent ma taille, je sentis une petite chaleur contre mon bas ventre, c'était l'intimité de Dana, toute chaude et humide contre moi. Je voulus rire, lorsque la petite main de la prude et innocente Danaë se glissa entre ses jambes, sous sa petite culotte et de ce que je vis, ses petits doigts s'activèrent sur son petit bouton de chair. Cela me surprit un peu, mais m'excita encore plus, ses petits gémissements au travers de nos baisers, me donna encore plus envie d'être violent avec elle.


- Baise-moi, ordonna la blairelle, d'un ton sérieux.


Sans me laisser le temps de répondre, Danaë se lança au sol, son regard toujours planté dans le mien. Mon érection se tendait devant son petit visage, alors qu'elle me retirait tous les vêtements qui la séparait de mon sexe. Le son de plusieurs casseroles nous fit sursauter, les elfes tentaient de se cacher. Ses lèvres caressaient mon sexe, avant de le prendre complétement en bouche, nos yeux toujours en fusion. Lorsqu'elle appliqua une pression de ses lèvres et entama un va et vien sur mon membre, je laissai échapper une série de grognements de plaisir. Danaë gémissait sa bouche sur mon sexe et sa main entre ses jambes.


Au bout d'un moment, je repoussai violemment sa tête. Ma main empoigna ses cheveux, pour la relever vers moi et la plaquai contre le mur, je glissai mon genoux entre ses petites jambes. Je sentais toute l'humidité produite par son intimité, je plaquai mes lèvres contre les siennes, mordant sa lèvre inférieure.


- Elle est où ton innocence, Dana? raillai-je.


Je pris ma petite victime dans mes bras et l'assis contre l'un des comptoirs, avant d'agripper un tabouret et m'assis devant elle. Mes mains entourèrent ses chevilles, avant de remonter vers ses cuisses, tout en douceur, mais lorsque j'atteins ses genoux, je les écartai. Mes mains agrippèrent la bordure de sa petite culotte, que je déchirai. Je rapprochai son petit corps du bord du comptoir. J'embrassai l'intérieur de sa cuisse, laissant mon souffle chaud chatouiller son intimité.


- Tu sais que je vais te briser, lui dis-je.


Sur ces mots, je posai le bout de ma langue contre ses lèvres du bas et fis glisser ce dernier contre son petit bouton de chair, me régalant de son lubrifiant naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dis-moi que tu m'aime encore   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dis-moi que tu m'aime encore
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Inutile] J'aime / J'aime pas
» Une musique que j'aime bien....
» Quand on s'aime, même en virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Cuisines :: Salle commune des Poufsouffles-
Sauter vers: