Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bal masqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tobias Rivero

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 07/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Bal masqué   Ven 08 Sep 2017, 07:58

Je n'avais pas dormi de la nuit. J'étais littéralement trop excité par ce qui allait se passer demain. Nous allions enfin rencontrer des sorciers de toutes les écoles magiques, ici, dans notre école. C'était une sorte d'introduction au gros tournoi des champions. Je n'avais aucune intention de me présenter afin d'être ce champion, ça ne m'intéressait pas. Je ne voyais pas en quoi la magie nous déterminait. Ça faisait partie intégrale de nos vies, oui, mais je croyais également fortement que nous étions comme les moldus. Je ne rêvais pas d'être le plus grand sorcier. Non. Je m'intéressais beaucoup plus à la politique et au pouvoir. Je ne voulais pas le pouvoir au sens sombre. Je voulais simplement pouvoir changer les choses, afin de vivre dans un monde meilleur. Je ne voulais plus que les sorciers aillent à se cacher. Je voulais que tous les humains vivent en harmonie. Élisa riait de moi lorsque je lui en parlais. Declan, pour sa part, était plutôt en accord. En fait, il était rarement en désaccord avec mes idées, ou moi avec les siennes. C'était sans doute pour cela que nous étions aussi proches. 


Je poussai un profond soupir, avant de me retourner pour la centième fois de la nuit dans mon lit. Je fis une grimace, alors que je tombais nez à nez avec mon meilleur ami. Il avait pris l'habitude de dormir avec moi depuis nos quinze ans, puisqu'il n'aimait pas être seul dans sa chambre. Incapable de lui dire non, nous étions un peu à l'étroit dans mon petit lit. 


- Declan, murmurais-je en passant une main dans ses cheveux. Le soleil se lève.


Ses yeux s'ouvrirent instantanément, me faisant sourire. Il était aussi excité que moi à l'idée de ce bal. Malheureusement, il n'avait pas de cavalière. Elles avaient toutes refusé son offre. Pour ma part, je n'avais fait de demande à personne, mais les demandes avaient fusé de partout. Je les avais toutes poliment refusé. Si Declan y allait seul, alors j'y allais seul aussi. Je n'aimais pas le laisser à l'écart, surtout que toutes ces dites filles ne m'intéressaient pas. J'avais essayé de le faire aller au bal avec Élisa, mais elle m'avait répondu qu'elle visait plus haut. J'avais haussé les épaules. Declan était gay. Ce n'était pas une surprise pour personne. 


- J'espère que mes vêtements ne sont pas roses, dis-je en faisant la grimace. 


Ah oui. J'avais oublié de dire... J'ai laissé carte blanche à mon ami pour me vêtir pour ce bal. Je n'étais pas un fan des vêtements. À l'école, j'avais l'uniforme, je ne me cassais pas la tête, mais Declan agençait mes vêtements pour moi les week-ends. Ben quoi? Ce n'était pas de ma faute si je m'en fichais ! 


Mon ami bondit alors sur ses pieds, et je haussai un sourcil, lorsque je remarquai qu'il était nu. EUUUH DECLAN? J'acceptais le fait qu'il dorme dans mon lit, mais je ne voulais pas qu'il soit nu ! Simplement pour être certain, je regardai sous les couvertures, afin de m'assurer que je portais mon bas de pyjama. Heureusement, il était toujours en place. Cependant, je le vis rougir lorsqu'il remarqua la même chose que moi. Il enfila donc un boxer en vitesse, alors que j'éclatais de rire. Je sortis à mon tour du lit, et les préparations commencèrent...




*********




J'attachai le dernier bouton de mon complet, à la dernière mode sorcière, qui était d'un gris excessivement foncé. J'avais un masque noir très simple. Declan termina le noeud de ma cravate, qui faisait supposément ressortir mes yeux, selon ses dires. Je l'enlignai rapidement de la tête aux pieds. J'avais envie de lui dire qu'il faisait fière allure habillé dans son habit, mais j'avais peur qu'il interprète mal mes paroles. Je gardai donc mon compliment pour moi, tandis que nous nous dirigions vers le bal. 


- Je vais chercher à boire, dis-je à Declan aussitôt arrivé dans la salle. 


La salle était déjà pleine à craquer, à croire que nous étions en retard. Je me dirigeai donc vers le buffet, en regardant quelque peu derrière moi. Je mis ma main sur une bouteille de champagne, mais en me retournant, je me rendis compte qu'elle était déjà prise par une jeune femme au regard électrisant et à la beauté sans borne. 


- C'est moi qui l'ai vue en premier, me nargua-t-elle gentiment. 


Je me mordis la lèvre inférieure, la laissant quitter avec la bouteille. Malheureusement pour moi, elle ne se contenta pas seulement de faire cela. Non. Elle passa une main plus que sensuelle contre mon torse, avant de quitter. Décidément, elle savait comment faire tomber un homme. Légèrement sous le choc et dans les vappes de son charme, je retournai auprès de mon meilleur ami. 


- Je... J'ai pas trouvé à boire, lui dis-je en guise d'excuses. 


Son regard pesait sur moi. Avait-il vu la scène avec la fille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Dumbledore

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/08/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Ven 08 Sep 2017, 21:08

Ridicule, je chiffonnai l'invitation dans ma main, pour la troisième fois, car le carton était enchanté pour reprendre sa forme originale, si on l'abimait. Je poussai un énième soupir, avant de lever les yeux sur mes trois amis : Logan, Raven et Anita. Tous trois me regardaient avec un sourire moqueur, car ils savaient tous que je détestais célébrer quoique ce soit en rapport avec les sorciers normaux. Sur le carton d'invitation étaient estampillés le logo de chaque école de sorcellerie de Magie. Mon index passa sur celui de Poudlard, peut-être que Lauranne serait là?



- C'est littéralement une énorme perte de temps, chignai-je.



***




Quelques longs jours plus tard, je me trouvais accoter sur la balustrade du bateau de Dumstrang. Ce dernier était encré dans le lac derrière l'école. Le carton, toujours aussi indestructible, me narguait toujours dans mes mains. Plusieurs des autres élèves de notre délégation traînaient sur les terrains de l'école, fraternisant avec ceux des autres écoles. Même Logan avait entraîné sa copine au sol, afin de lui faire découvrir «les beautés de la France». Je n'avais aucune espèce d'idée d'où était Raven. Mon regard finit par se perdre dans l'horizon. Le bal était ce soir et il n'y avait aucune façon possible de le manquer. Kilian, en bon père adoptif, m'avait envoyé un énorme paquet contenant une magnifique robe argenté et une paire de soulier à talons aiguilles assortie. «Pour mon étoile, avait-il écrit. Rends-moi fier.» Le tout m'attendait en bas, dans ma cabine. Je m'étais même risquée hors du vaisseau, pour me trouver une idiotie de cavalier.



***




Au bras d'un mec complétement stupide, mais ayant une gueule d'ange, je pénétrai dans la salle de bal de l'Académie de Magie de Beauxbatons. La simple salle de bal était transformé en une immense forêt enchantée, un labyrinthe l'entourant et au milieu de la salle, régnait une énorme piste de danse.



J'envoyai promener ma connerie de cavalier, avant de replacer mon masque blanc d'ivoire ornée de plumes et de motifs argentés. Mes longs cheveux blonds cendrés étaient bouclés et tombaient en de longues cascades dans mon dos. Ma robe avait le torse en forme de corset argent foncé et parsemé de diamants. Le tout révélant un charmant décolleté plongeant. À partir de mon nombril, une volée de voiles gris pâles complétaient la robe. Derrière mon masque, mes yeux blonds étaient maquillés de blancs et argent et mes lèvres, colorés de rose pâles. J'avais presque l'air inoffensive. Je me retournai vers Raven, qui examinait la scène.



- Ils en mettent un peu trop, dis-je platement.



Perchée sur mes talons hauts, je piquai vers la table à buffet. J'avais besoins de me souler, pour survivre à une connerie pareille. Aussitôt arrivée devant, je posai une main sur une bouteille de champagne et l'attirai vers moi. Une main masculine s'agrippa à ma bouteille, je relevai le regard sur le voleur. Derrière un simple masque noir, sur moi était dardé, un regard bleu ciel, beaucoup plus doux et chaud que le mien. Je me perdis, une seconde, dans ces deux saphirs, avant de frissonner un peu. Je tirai sur ma bouteille, ordonnant à mon ombre de le repousser doucement.



- C'est moi qui l'aie vu en premier, dis-je, d'un ton amusé.



L'autre eut un sourire en coin, je le contournai, en laissant ma main glisser contre son torse. Je débouchai la bouteille et pris une grande gorgée de mousse. Je me dirigeai lentement vers l'entrée du labyrinthe, espérant me couper du reste du monde , ainsi je pourrais me défaire de mon ombre et trouver Lauranne. Malheureusement chaque cul-de-sac, que je croisais, était pris par un couple en train de bécoter. Je poussai un soupir, dommage que mon cavalier était trop idiot et que je sois à la recherche de ma soeur. Je finis par trouver un coin isolé. Je fermai les yeux et comme je commençais à laisser mon ombre sortir, je sentis deux mains fermes contre mes hanches et un torse solide dans mon dos. Je sursautai et perdis toute ma concentration.



- On s'est perdu à ce que je vois, chuchota une voix sensuelle à mon oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Forest

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Mer 13 Sep 2017, 21:05

Depuis la seconde où ma chouette, nommée Gaga, avait déposé nos invitations sur le lit de Tobias; je trépignais de joie. Non seulement, mon Tobi m'aviat donné la permission d'être son styliste; mais aussi parce que j'ADORAIS les bals. J'adorais aussi agencer une tonne d'ensembles pour mon ami; de un, parce qu'il se fichait de s'habiller; de deux, car mes goûts étaient plus qu'à la mode. Et simplement pour couronner le tout, une foule de sorciers des onze écoles de sorcellerie allait se pointer à Beauxbatons. Donc un tas de beaux mecs anglais et nordiques pour moi!!



La journée s'était passé trop rapidement et mon meilleur ami venait de s'endormir dans son lit, je finis par me glisser contre lui, après avoir retiré mon uniforme. Je fixai, un moment, les housses à vêtements accrochées contre la penderie de Tobi. Le sommeil finit par me gagner, juste après m'être collé dans le dos de Tobias.



- Declan, fit la voix douce et lointaine de mon ami. Le soleil se lève.



Au même moment, sa main passa dans mes cheveux, je rouvris aussitôt mes yeux verts pâles et lançai un regard un peu rêveur, sous cette caresse. Son sourire brillant fit sursauter mon pauvre petit coeur. Comme moi, il avait plus que hâte au bal et comme il y allait seul. Par contre, mon cas était involontaire. J'avais demandé à plus d'une douzaine de filles de m'accompagner et toutes m'avaient rejetés. Par pure amitié, Tobias supplia sa cousine, Elisa, de m'escorter au bal, sans succès. Je ne pouvais pas lui en vouloir, elle voulait un cavalier hétéro...



- J'espère que mes vêtements ne sont pas roses, dit Tobias.



Je ricanai dans les draps, me disant que j'aurais dû lui faire cette petite blague. Je sautai hors du lit, nu comme un vers. Pauvre Tobi, son regard s'arrondit et il releva les draps pour s'assurer que son pyjama était toujours de la partie. Le visage tout rouge, je pris un boxer propre et le revêtis. Mon ami d'enfance se leva et enfin, l'heure viendrait où je pourrais le styliser à MON goût.



***




Plusieurs heures plus tard, mon meilleur ami portait un charmant complet gris foncé. Alors que je finissais de nouer sa cravate, ce dernier posait le masque que je lui avais choisis sur son visage. C'était un masque noir demi-visage tout simple. Je reculai, assez fier de moi. Je vis que mon ami me regardait, ou plutôt, me détaillait de la tête aux pieds. Mon coeur se mit à se débattre et mon moi intérieur se mit à lui hurler de me prendre dans ses bras et m'embrasser. Malheureusement, rien ne vint, pas même un compliment. Et ce, alors que j'étais plus que baisable dans mon ensemble chemise blanche, pantalon marine et bretelles pendantes de la même couleur. Je finis par le suivre, sans un mot, au bal.



-Je vais chercher à boire, annonça Tobi, en arrivant au pas de la porte.



Il me planta là, tout seul, pour se diriger vers le buffet. Je m'adossai au mur et le suivis des yeux. Il finit par mettre la main sur une bouteille de champagne appartenant déjà à une fille, trop belle pour exister. Je serrai les dents lorsque je vis le mec, dont j'étais éperdument amoureux, se retourner vers la déesse et la détailler avec désir. Pourquoi me faisait-il cela? C'était moi qu'il devait regarder ainsi! C'était avec moi qu'il devait être! Furax, je le regardai revenir vers moi, presque penaud et le regard encore idiot.



- Je... J'ai pas trouvé à boire, avoua-t-il.



Je le fixai silencieux, allait-il me dire ce qui était arrivé ou non? Je soupirai, en constatant que non, et sortis ma baguette magique. Je l'agitai un peu et une bouteille de schnaps au pêches apparut dans ma main.



- Ce que tu peux être taré, des fois, ricanais-je.



Je débouchai la bouteille et me calai une grande gorgée de liqueur sucrée. Je lui tendis ma bouteille, mias en voyant qu'il ne la prenait pas, je ressortis mon arme et fis flotter une grosse bouteille de champagne jusqu'à lui. Mon plan? Le faire boire jusqu'à l'euphorie, lui faire l'amour tendrement et lui révéler mes sentiments.



- Bois, histoire qu'on ne s'emmerde pas, dis-je, en lui faisant un clin d'oeil, suivit d'une grimace.



Je fulminais encore, mais son sourire venait tellement me chercher. J'avais besoins qu'il m'aime autant que je l'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Lawson

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 27/03/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Mer 13 Sep 2017, 21:44

Mon regard était fixé sur le plafond de bois. Collée contre moi, dormant à poings fermés, Ashley, ma petite copine. Nous faisions partis de la centaine d'élèves, qui allait représenter Dumstrang au bal donné par l'Académie de Magie de Beauxbatons. L'invitation, un carton bleu poudre, traînait sur ma table de nuit, seuls les meilleurs élèves y étaient invités. Et chaque école de magie envoyait une délégation. Y comprit Poudlard, ce qui voulait dire qu'il y aurait de fortes chances que ce salaud de Justin O'Connell soit là.



Je déposai un doux baiser sur le front de mon amoureuse, avant de repousser les draps et me lever. Je recouvris la femme de ma vie, avant de me trouver un tshirt gris, un boxer et un jean délavé. Je revêtis le tout et mis ma baguette dans ma poche de derrière, avant de monter sur le pont, pied nus. Je remarquai immédiatement que je n'étais pas seul, Alicia se tenait au bout du bateau et semblait être plus qu'ennuyée d'être ici. Je ne partageais qu'un seul trait de caractère avec elle, ma méfiance. Nous ne nous laissions pas approcher par qui que ce soit, sauf exception. Elle? Logan, Anita et Raven. Moi? Ashley et quelques autres mecs. Mon regard se fixa sur l'immense palais style Versailles. Je relevai un sourcil, en pensant que les Français en mettaient toujours trop pour se distinguer. J'entendis un cri de rage et vis Alicia se rendre vers la trappe menant aux chambres. Elle aussi n'avait pas très hâte, fallait croire.



***




Je me lançai un regard sceptique dans la glace. Je ne m'aimais pas en complet. Ash avait pris soins de m'acheter un ensemble veston et pantalon noir, très sobre, que je mis avec une chemise blanche très simple. Ma copine, elle, était resplendissante dans sa longue robe noire et son masque de la même couleur. Le mien rappelait celui du fantôme de l'opéra, blanc et ne couvrant que la moitié de mon visage. Je pris Ashley dans mes bras et l'embrassai amoureusement. Galamment, je lui offris mon bras.



- Madame, dis-je d'un ton princier, mais taquin.



Mon sourire amusé fit sourire Ashley. J'entraînai donc ma belle sur le pont et la guidai vers l'Académie. Nous arrivâmes dans la salle de bal et mon expression changea. La salle était pleine à craquer et il était hors de question de me séparer de mon amoureuse. Ash et moi devions défaire Justin avant qu'il ne fasse encore autant de dommages qu'à Dumstrang, lorsqu'il y étudiait. Ma main serra celle de mon amante, la dernière fois que nous avions affronté ce connard, j'avais failli perdre Ash. Et elle était beaucoup plus puissante que moi, je ne pouvais me permettre de la sacrifier en premier. De un parce qu'elle savait très bien parer et prévoir ses attaques et de deux, car vivre sans elle m'était simplement impossible.



- On danse? demandais-je doucement.



Je pris la main de mon amoureuse, avec une grande délicatesse et l'entraînai vers le plancher de danse, près où un orchestre de fées jouait une lente valse, accompagnés d'un chœur de nymphes. Je posai une main sur sa hanche et pris sa main de l'autre. Je posai un bisous sur son nez et l'entraînai dans la valse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Mendes

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 18/03/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Jeu 21 Sep 2017, 15:55

Quelque chose d’humide se posa sur mon front et cela me réveilla. Je souris en reconnaissant les douces lèvres de mon homme. Je me blottis contre les draps, alors que je sentais Cole les soulever pour se lever. Ce dernier me recouvrit tendrement avant d’aller s’habiller. J’avais super bien dormi la nuit dernière et j’avais envie de prolonger l’expérience. Il m’arrivait rarement de bien dormir, je passais la plupart de mes nuits soit à réviser ou à m’en faire pour les examens à venir. J’étais le genre de personne qui pensait à tout et qui n’avait jamais droit à l’erreur. Il faut croire que la présence de Cole à mes côtés cette nuit avait apaiser mes craintes. Je tentai de me rendormir et j’y parvins jusqu’à ce que Cole arrive dans la chambre. Il me lança un regard amoureux alors que je me redressai dans le lit pour m’étirer. 



-Allez, lève-toi paresseuse ! Nous sommes presque arriver, me lança t’il d’un ton taquin.



Je sortis du lit d’un bon, exciter de porter la petite robe noire que je m’étais acheter et encore plus de voir Cole revêtir son complet. Un autre bond plus tard, je me trouvais devant la penderie. J’avais prit soin, la veille, d’y suspendre nos vêtements histoire qu’ils soient présentable. Je pris le cintre ou se trouvais les vêtements de mon homme et lui lançai. Quelques secondes plus tard, Cole se regarda dans le miroir se jetant un air non satisfait, alors que je m’affairais à essayer de lui replacer le collet de son veston soigneusement. Je lui lançai un regard voulant rassurant. Je savais qu’il n’aimait pas porter de complet. Il me prit alors dans ses bras avant de m’embrasser amoureusement, son pouce caressant doucement ma joue. Il m’offrit ensuite son bras ne quittant pas mon regard.


- Madame, dit-il d’un ton taquin. 

Je lui souris, posant ma main ganté sur son avant-bras. Cole nous dirigea alors vers l’école ou se tenais l’événement. Alors que nous entrons dans la salle, je vis l’expression de Cole changer. Il était comme moi et n’appréciait pas trop les foules. Il fallait qu’on retrouve Justin avant qu’il ne nous trouve. Nous allions jouer au chat et à la souris toute la soirée.

- On danse? me demanda t’il. 

Mon homme prit alors ma main délicatement avant de nous entrainer plus loin dans la salle. Il nous avait amener tout près de l’orchestre et cela me gêna. Je voulais tout entendre et surtout tout prévoir. Personne ne savait ou Justin se trouvait et je n’avais pas envie d’avoir la surprise. Cole mit sa main sur ma hanche et nous entraina dans la valse. J’étais distraite, je regardais partout et essayais surtout de tout voir. Ce salaud ne m’aurait pas aussi facilement cette fois-ci. C’est alors que je vis un homme costumé avec les cheveux noirs entré dans la pièce. Ce dernier les avaient rabattus vers l’arrière et portait un énorme masque. C’était lui j’en étais sure. Je me rapprochai de Cole pour lui chuchoter que j’avais fort probablement trouvé Justin en lui donnant une brève description pour qu’il le voit sans que j’aie besoin de lui pointer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rivero

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 07/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Dim 08 Oct 2017, 12:53

Je me sentais complètement stupide en ce moment. Clairement, mon meilleur ami avait vu la scène, et moi, j'étais incapable de lui dire ce qui s'était passé. Je ne voulais pas le rendre jaloux, même si je savais que c'était déjà le cas. Ma seule option était de faire comme si cette rencontre ne m'avait pas bouleversé. Je détestais devoir mentir à Declan, mais depuis mon quinzième anniversaire, je m'en sentais obligé. Je ne voulais pas lui faire du mal, à ne pas savoir ce que je voulais. Oui, je ressentais quelque chose pour lui, mais j'étais incapable de définir ce que c'était exactement. Je ne voulais pas briser mon amitié avec lui pour une histoire qui ne fonctionnerait pas. Et je ne voulais pas lui faire du mal en allant voir ailleurs. Résultat ? Il n'y en avait aucun. J'étais seul, et je resterais seul. Je n'aurais jamais du coucher avec lui. Tout serait beaucoup plus simple. Mais l'alcool m'avait embrouillé l'esprit et... voilà. Et lorsqu'il tentait d'en parler, je faisais comme si je ne m'en souvenais pas et qu'il inventait une histoire. J'étais un vrai con, simplement. 


Je sursautai lorsqu'une bouteille de schnapps aux pêches apparut dans les mains de mon ami. Son sourire, sa moquerie... Je ne savais pas à quoi il jouait. 


- Ce que tu peux être taré desfois ! me lança Declan en ricanant. 


Je me détendis instantanément. J'avais tellement peur de ce que pouvait devenir notre relation que j'étais incapable de discerner les intentions de mon ami. Parfois, j'en oubliais qu'il m'aimait et qu'il faisait tout pour me plaire, et non pour m'avoir. Je le regardai en souriant, tandis qu'il en buvait une énorme gorgée. Je ne comprenais pas comment il faisait pour boire cela. Je n'aimais pas les alcools sucrés. Au moins, il se plaisait ! Il me tendit alors la bouteille, mais je fis une légère grimace. C'est alors qu'il fit voler une bouteille de champagne jusqu'à moi. Je la débouchai aussitôt.


- Bon, histoire qu'on ne s'emmerde pas !


J'étais entièrement d'accord avec lui. Je continuais de lui sourire, tandis que je portais la bouteille à mes lèvres. Je calai instantanément la moitié de son contenu, sachant très bien que cette soirée serait totalement nulle sans alcool dans le sang. 


Rapidement, l'alcool prit possession de mon esprit. J'avais à peine le temps de terminer un verre que Declan en déposait un autre dans ma main. La soirée avançait, et l'orchestre avait laissé place à la musique moldue, le genre qui jouait dans leurs discothèques. Je dansais, oubliant totalement la fille que j'avais rencontré en début de soirée. Je fixais Declan en riant, quelque peu étourdi. C'est à ce moment qu'il prit ma main, afin de m'entraîner hors de la salle. Je n'avais aucune idée d'où est-ce qu'il voulait m'emmener. Sans doute étais-je trop saoul et que je commençais à lui faire honte ? 


- Je veux retourner danseeeerrrr, me plaignis-je alors. 


Declan ne me répondit pas, il se contentait de m'entraîner dans les couloirs de l'école. Je ne savais même pas où nous étions. Il nous fit entrer dans une pièce, refermant la porte à clé derrière nous. Bien rapidement, il déposa une coupe de vin dans ma main. 


- Qu'est-ce qu'on fait ici? demandais-je en portant la coupe à mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurane Dumbledore

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 05/08/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Dim 08 Oct 2017, 14:10

Je poussai un soupir, tandis que je me regardais pour la centième fois dans le miroir. N'ayant pas eu le temps de me trouver une robe pour ce bal, Danaë m'avait prêté la sienne, comme elle n'avait pas été invitée. Cependant, il fallait dire que Dany avait des goûts légèrement différents de ceux des autres. Je portais donc une robe à manches longues, en velours d'un bleu-gris. Elle n'était pas décolletée, bien que le col rond était plutôt large. Elle était ceintrée jusqu'à la taille, et était munie d'une crinoline, pour arrêter à la mi-cuisse. Évidemment, mon amie ne m'avait pas simplement laissé sa robe. Elle m'avait obligé à porter des bottes qui montaient jusqu'au dessus de mes genoux, noires, en suède. Le talon était plutôt haut, et était carré, ce qui facilitait ma marche. Elle m'avait maquillé, avec l'aide de bleu royal et de noir, ce qui faisait ressortir mes yeux au travers mon masque blanc. Malgré tout, je ne me sentais pas du tout à l'aise. J'étais dans les toilettes de l'école Beauxbâtons. Je n'étais même pas encore entrée dans la salle de bal. 


Je poussai un autre soupir, avant de prendre mon courage à deux mains. Je serais probablement l'une des plus jeunes sorcières présentes. Je ne devais pas espérer que quelqu'un veule danser avec moi. Et puis, je n'étais pas aussi désirable que bien des filles que j'avais vu passer. Ma robe était très différente, et je n'affichais aucunement un air d'aisance. Rien pour encourager quelqu'un de m'approcher. Surtout pas mon genre de mecs. Les Mangemorts n'aimaient pas les petites filles timides. Habituellement, je ne l'étais pas. Mais là, j'étais très loin de mon élément. J'arrivai finalement dans la salle de balle, qui était finement décorée. Je vis le plancher de danse, mais je préférai plutôt me diriger vers le labyrinthe. À son entrée, un serveur déposa un verre dans ma main. Je lui souris afin de le remercier, et j'entrai. À chaque coin que je tournais, des étudiants s'embrassaient en bavant partout. Il fallait croire qu'ils ne connaissaient pas ça, les chambres... 


Après plusieurs minutes à me perdre dans le labyrinthe, j'arrivai dans un racoin, ou un homme s'empara brusquement d'une jeune fille. 


- On s'est perdue, à ce que je vois, gronda l'homme.


Frustrée, je dégainai ma baguette, sentant la magie noire s'emparer de moi. Personne n'avait le droit de toucher à une femme sans qu'elle soit d'accord. Et clairement, au visage que faisait cette jeune fille, elle ne voulait pas de lui. J'enfonçai donc ma baguette dans le creux du cou de l'homme, le faisant avaler de travers. 


- Tu la laisses tranquille, ou je te tue en murmurant un simple sort, grognais-je entre mes dents. 


L'homme lâcha les hanches de la fille, avant de se tourner vers moi et de me pousser, quelque peu rieur. Je haussai un sourcil, ma baguette toujours pointée en sa direction. Pensait-il vraiment qu'il pouvait me narguer de la sorte ? Clairement, il ne savait pas à qui il s'en prenait. Sans la présence de Delphine, je pouvais lui exploser le visage, ça me ferait grandement plaisir. 


J'ouvris alors la bouche, afin de lancer un sort explosif et lui faire éclater la gueule, mais la jeune femme se plaça devant moi, le regard sévère. Je retins donc mon sort, tandis que l'autre se contentait de s'enfuir. 


- Tu pourrais dire merci et assister à la scène, plutôt que de laisser ce connard s'enfuir, dis-je alors d'une voix boudeuse.


Étrangement, son visage me rappelait quelqu'un, mais j'étais incapable de dire qui. Une chose était sûre, c'était qu'elle était absolument magnifique sans sa robe. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Dumbledore

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/08/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Lun 16 Oct 2017, 19:07

Ses mains caressaient mon corps par-dessus ma robe, mon coeur avait remonté dans ma gorge. Mon ombre avait quitté mon corps à la recherche de ma soeur. Ses bras forts me retenaient contre lui, sans mon ombre, je ne pourrais pas le repousser. Intérieurement, je rageais, Logan et Killian me feraient un de ces sermons, si je m'en sortais.

Comme je tentais de rappeler mon ombre, je vis une jeune femme déboucher dans notre coin isolé. Son regard bleu se darda sur nous, je la reconnus tout de suite, Lauranne. Ma petite soeur sortis sa baguette, elle portait une drôle de robe, je sentis sa magie noire se mettre à bouillir en elle. La même qui bouillait en moi, excepté, que la sienne était plus forte. Elle enfonça la pointe de sa baguette dans la gorge de l'homme, qui se retourna vers elle.


- Tu la laisse tranquille, ou je te tue, en murmurant un simple sort, gronda Lauranne.


Brusquement, mon agresseur me repoussa, avant d'avancer vers ma soeur et de la repousser violemment. Lauranne gardait sa baguette pointée sur le connard. Je serrai les dents sentant mon ombre revenir vers moi. Ma petite soeur ouvrit ma bouche pour lancer un sort sur mon attaquant, sachant que cela provoquerait sa magie noire, alors qu'elle ne la contrôlait pas; je me lançai entre le mec et Lauranne. Je regardai ma soeur avec un regard sévère, elle devait se contenir.


- Tu pourrais dire merci et assister à la scène, plutôt que de laisser ce connard s'enfuir, bouda ma benjamine.


Je relevai un sourcil, avant de croiser mes bras contre ma poitrine. Au même moment, mon ombre reprit sa place en moi. À son regard arrondi, j'eus un petit sourire. Je gardais un regard bienveillant sur ma soeur, qui ne se rappelait définitivement pas de moi.


- Crois-moi, je suis la dernière personne dont tu devrais avoir peur, dis-je, en rigolant gentiment. Merci de m'avoir sauvée, mais ce mec ne vaut pas la peine que tu relâche ta puissante magie sur lui.


Simplement le fait d'être près d'elle, m'étourdissait à cause de la force de sa magie. Elle était définitivement la plus jeune des Dumbledore, ce qui voudrait dire que lorsqu'elle tomberait ou embrasserait les Ténèbres, Lauranne ferait pencher la balance en notre faveur. Je lui tendis une main amie et serrai la sienne.


- Je suis Alicia, dis-je, amicalement.


Combien d'Alicia y avait-il dans le monde? Une tonne, rien ne laisserait croire qu'elle finirait par deviner qui je suis. Je n'avais qu'à devenir son amie, pour ensuite me révéler. De cette façon, je pourrais la pousser à choisir le mal. Même notre mère était une sorcière ténébreuse, alors rien ne saurait retenir Lauranne du côté de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Forest

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Mar 17 Oct 2017, 22:04

Tout chez Tobi m'appelait. Son regard doux, son corps tout de même musclé, sa gentillesse. Ce n'était pas pour rien que j'étais amoureux de lui et que je le voulais pour moi et personne d'autre. Je ne peux m'empêcher de sourire, en le voyant déboucher la bouteille de champagne avec hâte. J'avais un plan depuis le jour où nous avions reçu l'invitation au bal. J'allais le rendre encore plus ivre que la première fois, où nous avions coucher ensemble et repasser une nuit d'amour avec lui. Pour enfin, qu'il puisse comprendre que je suis le seul à vraiment l'aimer.



Tobias prit une grande gorgée, vidant presque la moitié de la bouteille. Il avait tendance à boire trop vite, ce sur quoi je comptais. Il eut bientôt terminé la bouteille de champagne, je lui déposai un autre verre dans la main et je répétai ce manège à chaque fois qu'il terminait.



La soirée avait prit un autre tournant, la musique sorcière se mélangeait à la moldue, alors que Tobi et moi dansions sur le rythme frénétique d'une chanson techno moldue. La soirée finirait par tirer à sa fin et je n'aurais toujours pas mis mon plan à exécution. Mon meilleur ami riait en dansant près de moi, je finis par prendre sa main et l'entraîner hors de la salle de bal. J'avais une salle prête pour mon plan.



- Je veux retourner danseeeer, gigna Tobi.



Il était saoul, il n'y avait rien de plus sûr. Gardant mon silence, je continuais de tirer mon ami dans les milliers de couloirs de l'école. Je finis par arriver à une porte de bois, derrière laquelle se cachait une pièce privée. J'y fis entrer Tobias et lui mis une coupe de vin rouge dans la main.



- Qu'est-ce qu'on fait ici, demanda Tobi, innocemment.



Je me retournai et vis que la coupe était maintenant vide. Je laissai aller un petit rire. Je poussai Tobi sur le lit derrière lui. Nous étions dans ma chambre, une pièce que Tobias n'avait jamais vu, puisque je passais mon temps dans la sienne et que je ne lui avais jamais dit où se trouvait la mienne.



- Relaxe, gamin, t'es dans ma chambre, rigolai-je.



Je me couchai à son côté et posai mes lèvres contre les siennes. Je sentis une petite résistance de sa part, qui finit par mourir sous mes caresses. Je grimpai à califourchon sur Tobias, continuant de l'embrasser avec passion et laissant mes mains explorer son corps sous sa chemise.



- Ne me dit pas que tu n'aime pas, râlais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rivero

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 07/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Dim 22 Oct 2017, 11:28

Je continuais de fixer mon meilleur ami, incertain de ce dans quoi il m'entraînait. Il me poussa subitement contre le lit derrière moi, me faisant échapper la coupe de vin déjà vide sur le sol, qui éclata en mille morceaux. Declan semblait sérieux, et la coupe cassée ne semblait pas le déranger. À quoi jouait-il? J'étais incapable de le déterminer, totalement engourdi par l'alcool. Ça faisait un bail que je n'avais pas bu de la sorte. Mais j'avais un mauvais pressentiment. Et l'attitude de mon meilleur ami venait confirmer le tout. Ma respiration s'accélérait, tandis qu'il me jetait des regards à faire fondre plusieurs filles d'un seul coup. 


- Relaxe, gamin, t'es dans ma chambre, lança-t-il en riant. 


Dans sa chambre? Jamais je n'avais mis les pieds ici, puisque Declan préférait de loin dormir dans mon lit. Je n'avais jamais eu la force de l'obliger à dormir seul dans sa chambre, pensant pratiquement qu'il en avait oublié son existence. Mais non. Il savait qu'elle existait. Il semblait simplement s'en servir pour autre chose que dormir... 


Trop perdu à tenter de penser, je sentis à peine le poids de Declan à mes côtés. Je tournai ma tête vers lui, et aussitôt mes lèvres entrèrent en contact avec les siennes. Mon coeur fit un bond dans ma poitrine, tandis que j'essayais de reculer. Mais bien rapidement, mon ami était assis par-dessus moi, et ses baisers se voulaient de plus en plus passionnés et langoureux. Incapable de le repousser, je lui rendais même la donne, analysant mes sentiments. Oui, j'aimais Declan. Mais est-ce que je l'aimais de la façon dont il le souhaitait ? Je n'en avais pas la moindre idée. Et dire que j'avais tout fait pour éviter ce genre de contact entre lui et moi, afin de ne plus embrouiller notre amitié. Malheureusement, je m'étais fait avoir comme un amateur. Il n'avait pas passé sa journée à remplir mes verres vides par gentillesse, mais bien pour m'attirer ici lorsque je ne serais plus en état de me défendre. Je lui en voulais, de profiter de moi de la sorte, mais en même temps, j'avais l'impression d'avoir un poids de moins sur mes épaules. 


- Ne me dis pas que tu n'aimes pas, me souffla-t-il d'une voix rauque, tandis que ses mains avaient commencé à s'agiter sous ma chemise. 


Mes yeux se fermèrent, tandis que ses caresses allaient de plus en plus loin. Je ne pouvais pas nier que ça faisait du bien d'avoir ainsi de l'attention. J'évitais toutes relations avec les femmes afin de ne pas rendre Declan jaloux, mais je réalisais que je manquais de quelque chose. J'avais besoin qu'on me caresse et qu'on m'embrasse. J'avais besoin de me sentir aimé. Mais je ne voulais pas que ce soit par mon meilleur ami. Je ne voulais pas briser mon amitié sous les pulsions d'une flamme qui s'éteindrait rapidement. 


- Fais pas ça Declan, soufflais-je entre deux baisers, tandis que sa main avait trouvé son chemin jusqu'à l'intérieur de mon boxer. 


Tout pour m'aider, mon membre était bien dressé sous l'excitation du moment, et mon ami n'était pas stupide. Il s'en était bien rendu compte, puisque sa main était déjà dessus et s'affairait de me caresser. Que cherchait-il à prouver? Que voulait-il? Incapable de l'arrêter, nous étions maintenant les deux complètement nus. Je sentais mon visage chauffer. Étrangement, j'avais envie qu'il me prenne. En fait, j'avais besoin qu'il me prenne. Mais la suite des choses ne serait pas ce qu'il espérait, et j'en étais bien conscient. Je ne voulais pas lui faire du mal, mais je savais bien que le mal était déjà fait. Je l'avais laissé se rendre aussi loin. Je ne savais pas si je devais en profiter, ou alors mettre fin à tout cela dès maintenant. Déjà, j'avais perdu le contrôle de mon corps. Mes mains glissaient le long du torse de mon ami, afin d'aller se glisser dans sa chevelure et d'attirer son visage vers le mien. Je m'emparai de ses lèvres avec douceur. J'étais incapable de déterminer si j'étais ou non amoureux de Declan. Je ne comprenais pas moi-même les réactions de mon corps, et j'étais incapable de penser comme il le fallait. 


- Prends-moi, gémis-je sous les pulsions de la luxure et de l'alcool. 


Mon fort intérieur disait tout simplement le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zach Fitzgerald

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 04/04/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Mar 24 Oct 2017, 23:32

Je rouvris les yeux, j'avais encore rêvé à Ingrid. Il y a deux semaines, un hibou m'avait apporter les papiers de divorce, signés de la main de ma tendre épouse. Pourtant, nous n'avions jamais eu de différents. Elle était seulement portée disparue. Et maintenant, elle demandait le divorce, avec différents irréconciliables comme excuse. La vie était devenue un fardeau et ne m'intéressait plus.



J'étais couché dans un immense lit baldaquin, le regard collé au plafond. Pour m'occuper, on m'avait envoyé avec la délégation de Poudlard, au bal de Beauxbâtons. L'immense palace français possédait une centaine de chambres pour les invités et les visiteurs. J'occupais l'une d'elle. Est-ce que j'avais envie de surveiller une bande d'adolescents en chaleur? Absolument pas! Je finis par pousser un soupir, en voyant le soleil descendre dans le ciel. L'heure de ce satané de bal arrivait, je n'avais aucune envie de passer ma soirée là-bas.



Je finis assembler un semblant de volonté et me désincrustai de mon lit. Je commençai à revêtir mon ensemble, que je portais pour les occasions spéciales. Cela consistait en un ensemble marine et une chemise blanche. Un simple masque blanc style «Fantôme de l'Opéra» traînait sur ma commode. Et pourtant, j'attachai le masque contre mon visage, en me lançant un regard noir dans le miroir. Je rangeai ma baguette dans ma poche de derrière. Je finis par sortir de ma chambre et descendre vers la salle de bal.



Je roulai les yeux devant l'immense cliché, que représentait la salle de bal. Je descendis les marches et me plantai contre un mur. La soirée allait être longue. Je me mis donc à jouer avec mon jonc de mariage, en tombant dans mes souvenirs de mon premier bal du Ministère avec Ingrid. Un autre chaperon me fit signe de bouger, à chaque vingtaine de minutes; nous devions changer de poste. Je poussai un énième soupir, avant de me diriger vers le labyrinthe et d'y entrer. J'espérai m'y perdre et trouver un coin tranquille pour y broyer du noir. Marchant d'un pas rapide, je fonçai de plein fouet sur quelqu'un.



- Regardez où vous allez, cracha une voix féminine avec un doux accent.



Je baissai mes yeux foncés sur une belle blonde, aux yeux bleus. Yeux qui me foudroyaient de rage. Ce regard puissant et volontaire, me fis penser à femme, en fait celle qui serait mon ex-femme. Je reculai, frappé par cette pensée et par le regard de la jeune femme. Les yeux de la belle étaient beaucoup plus glacés que ceux de ma douce aurore. Si Ingrid était belle, la jeune femme devant moi était plus que belle.



- Navré, râlais-je, en baissant le regard.



Je contournai la fille et voulu continuer mon chemin et l'oublier. Une main agrippa mon poignet, lorsque je voulus me dégager, des ongles s'enfoncèrent dans ma peau. Je serrai les dents, je n'aimais pas qu'on m'agresse.



- Lâche-moi, crachai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Zikov

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Rosier • Plume de Cygne • 23cm

MessageSujet: Re: Bal masqué   Mar 14 Nov 2017, 22:13

J'étais excessivement déçue que ma soeur ne vienne pas à ce bal. J'avais rarement l'occasion de la voir, et elle n'avait pas été choisie à son école pour venir ici. Pour ma part, je ne savais même pas pourquoi j'avais accepté. Après tout, aucun de mes amis n'y allait. J'étais complètement seule. Et je me sentais encore plus seule devant ce miroir, que me montrait mon reflet. Si Roksana n'avait pas pu m'accompagner, au moins, elle avait mis sa petite touche en m'envoyant cette magnifique robe qu'elle avait fait confectionner à mon image, qu'elle disait. Nous étions peut-être jumelles identiques, mais nos personnalités étaient totalement à l'opposé. C'était pourquoi elle avait choisi le bleu. Elle détestait cette couleur, mais la trouvait absolument magnifique sur moi. Ce qui était quelque peu étrange, à mon avis, puisque nous étions pareilles. Mais elle disait que ça mettait ma douceur en valeur. Mon amoureux, Peter, était absolument d'accord. Malgré tout, il avait refusé de venir à ce bal avec moi. Depuis qu'il avait été expulsé de l'école pour avoir une relation avec une élève, il était distant avec moi. Tellement distant, que je me demandais s'il m'aimait vraiment, ou alors s'il me voulait tout simplement pour mon corps. Après tout, ce ne serait pas le premier. Et j'avais une personnalité plutôt difficile à cerner. Je poussai un autre soupir, me fixant dans le miroir. Si Roks était là, elle me dirait à quel point j'étais magnifique, et que je devrais aller voler la vedette de toutes ces filles, qui se croyaient si belles. Mais ce soir, je n'étais pas une vedette. Je n'étais même pas une personne aimée, car personne ne me connaissait. Et je n'avais pas envie de me faire connaître. J'allais être discrète. Les manches longues d'une marine transparent de ma robe laissait entrevoir ma peau pâle de fille du Nord. Un magnifique décolleté du même tissu laissait entrevoir ma poitrine, légèrement trop à mon goût. Puis, le reste de ma robe descendait en velours le long de mon corps, pour s'ouvrir au niveau de ma cuisse sur une jambe. Ma soeur m'avait envoyé avec cela des magnifiques talons ornés de diamants, et un masque tout en blanc, assorti aux chaussures. Elle m'avait même envoyé un tutoriel de maquillage et de coiffure pour être sûre que je sois la plus parfaite de la soirée. Elle savait bien qu'avec Peter, tout n'était pas rose, et elle souhaitait probablement que je trouve un nouvel homme. Malheureusement, je savais très bien que cet homme ne se trouverait pas parmi ces adolescents. Je les aimais plus mûrs. 


J'entrai dans la salle, avec une belle envie de vomir. Si seulement j'avais un accompagnateur. Mais non. J'étais complètement seule, et je n'allais certainement pas accepter de danser avec un enfant de douze ans. Il y avait plusieurs aurores pour assurer la sécurité, mais aucun n'attirait mon regard. De toute façon, ils n'étaient pas là pour trouver une femme, mais bien pour travailler. Et de toute façon, la majorité était des femmes. Je poussai un soupir, tandis qu'un serveur déposait une coupe de champagne dans mes mains. Il me fit un clin d'oeil, et je lui répondis d'un petit sourire poli. Je ne parlais aucunement français. Il n'y avait pas de Russe ici, et mon anglais n'était pas parfait. Je ne savais même pas comment m'y prendre pour approcher quelqu'un. J'optai donc pour l'étrange labyrinthe, buvant lentement mon verre. Je fus découragée d'y voir plusieurs couples forniquant pratiquement devant l'oeil de tous. Était-ce comme cela que ça fonctionnait chez les Français ? Cela me dégoûtait au plus haut point. Alors que je roulais des yeux, quelqu'un me fonça fortement dedans. À un tel point, que mon verre tomba au sol, pour éclater en mille morceaux. 


- Regardez où vous allez ! lançais-je d'un anglais maladroit et quelque peu brusque. 


L'homme releva alors le regard, et je fus surprise de voir la façon qu'il me regardait. Il ne ressemblait en rien aux hommes russes avec lesquels j'avais l'habitude. Des hommes durs et souvent sauvages. Non. Celui-ci semblait doux, et j'aimais bien la différence de ses yeux. Ses origines asiatiques le trahissaient fortement. Curieusement, je regrettai le ton avec lequel je l'avais abordé. Heureusement, mon masque cachait mes joues, car je les sentais fortement rosir. 


- Navré, murmura-t-il. 


J'ouvris la bouche pour accepter ses excuses, mais il me contourna aussitôt afin de continuer son chemin. Non mais où avait-il été élevé ? On ne laissait pas une femme en plan de cette façon. Du moins, pas en Russie. Je me retournai, le regard sévère et les mains sur ma taille, mais une autre personne l'avait déjà retenu. Qui était-elle ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais une chose était sûre, c'était qu'elle était terriblement affectée par l'alcool. Je ne pouvais m'empêcher de la juger. C'était le pire endroit pour être saoule. Décidément, elle ne savait pas comment se comporter comme une vraie femme à un bal. 


- Lâche-moi, grogna l'homme sur le même ton que j'avais utilisé plus tôt. 


Voyant que la fille insistait, je sortis ma baguette, afin de lui lancer un sort silencieux du saucisson. Elle tomba au sol, et je m'accroupis à ses côtés. 


- Lorsqu'on ne sait pas comment se comporter en public, on ne sort pas, lui soufflais-je doucement en russe. 


Elle n'avait rien compris, mais je m'en fichais bien. Je me relevai avec dignité, avant de replonger mon regard dans celui amande de l'homme. Il m'intriguait fortement. Qui était-il? Je lui tendis une main amie, afin qu'il la serre ou la baise. Je ne connaissais pas les coutumes de son pays, après tout. 


- Je m'appelle Irina, lui dis-je en souriant. Veuillez pardonner ma rudesse toute à l'heure. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Forest

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Mar 14 Nov 2017, 22:59

Tout était calculé, à la minute près. Car moi, je me rappelais exactement de mes quinze ans. Je savais exactement ce qui avait fait gémir Tobi. Je savais que ce soir là, il m'avait laissé le prendre et qu'il avait eut orgasme par-dessus orgasme. Je savais qu'au plus profond de lui-même, il me désirait encore plus que la première fois. Ce devait être pour cette raison qu'il me laissait dormir avec lui.



Ses beaux yeux c'étaient fermés, je sentais que ses défenses tombaient, alors que mes mains glissaient contre son corps. Je gagnais. Tobi avait toujours repoussé toutes les filles, afin que je ne sois pas jaloux. Mais elles n'avaient rien comparé à moi.



- Fais pas ça Declan, râla Tobias, tentant de combattre l'envie.



Je vis tout de suite que son sexe s'était dressé, je saisis l'occasion et me mis à caresser son membre. Rapidement, je finis de me déshabiller et de dévêtir mon meilleur ami. Il était trop tard, ses défenses étaient tombées. Je savais déjà que je l'avais dans le creux de ma main. Bientôt ses mains glissaient contre mon corps, remontaient dans mes cheveux, alors qu'il attirait mon visage vers le sien. Ses lèvres m'embrassèrent avec douceur. Gagné.



- Prends-moi, gémit-il avec envie.



Je ne me le fis pas demander deux fois, je retournai mon ami sur le ventre. Je me penchai sur son dos nu, mais embrassai sa nuque, avant de laisser courir mes lèvres dans son dos. Mes mains redressèrent ses hanches vers le haut, avant d'aller caresser sa peau sensible.



- Je vais être doux, soufflai-je.



Je donnai un doux coup de hanches et pénétrai en douceur mon meilleur ami. J'entamai un lent et doux va et vien en Tobias. Je me penchai dans son dos, embrassant fiévreusement son dos et sa nuque. Je poussai de petits râles de plaisir se mêlant aux gémissements de Tobi.



- Dis-moi que tu m'aime, ronronnai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rivero

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 07/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Ven 17 Nov 2017, 13:34

M'avait-il drogué ? Ou alors ces mots étaient réellement sortis de ma bouche ? Une chose était certaine, c'était que je n'étais pas en état de me défendre, ni de le stopper. Clairement, il avait moins bu que moi. Avait-il planifié cela depuis le début ? Je ne pouvais pas croire que Declan avait mis au point un plan afin de m'imbiber d'alcool, pour ensuite me traîner jusqu'à sa chambre. Après tout, c'était ce qui était arrivé la première fois que nous avions... fait ces choses. Je m'étais tellement abstenu depuis, que ce soit de Declan ou n'importe quel autre être humain sur cette planète. J'étais un romantique. Après tout, j'avais besoin de ces caresses, de ces baisers, de ces attentions. Mon problème était que je ne savais pas de quel sexe je voulais les recevoir. Tout était différent, si c'était avec une fille qu'avec un garçon. Et il fallait bien dire que j'aimais l'attention que Declan me portait. Il pensait à tout, même aux choses les plus minuscules. Tout pour me faire sourire. Je faisais la même chose de mon côté, mais c'était par pure amitié. L'était-ce? 


Mes yeux à demi-fermés, mon meilleur ami s'empressa de me retourner sur le ventre, et je ne pus que me laisser manipuler. J'étais tellement mou de tout mon être, que je me demandais comment mon membre faisait pour être bien dur de son côté. Mais je devais écouter ma tête, et non mon coeur. Je m'étais juré que tout cela ne se reproduirait pas afin de ne pas embrouiller ma relation avec Declan. Et voilà qu'il avait utilisé mes faiblesses pour m'avoir. Je lui en voulais, mais en même temps, j'étais atrocement bien. Je ne pus même pas arrêter un gémissement sortir de ma bouche lorsque ses lèvres se posèrent contre ma nuque, pour descendre le long de mon dos. Mon coeur s'animait dans ma poitrine. Les mains de mon ami soutenaient mon bassin. Il était prêt.


- Je vais être doux, me murmura-t-il alors.


C'est alors que je le sentis entrer en moi. Je baissai la tête. La douleur était énorme. Comme la première fois. Il fallait dire que je n'avais pas eu de relation sexuelle depuis. C'était donc comme une première fois. Et Declan le savait, c'était pourquoi il était aussi délicat avec moi. Ses baisers contre ma peau m'électrisèrent, et changèrent alors la douleur en plaisir. C'était tellement unique de se sentir aimé de la sorte, mais malheureusement, je ne l'aimais pas de la même façon. Ce qu'il voulait de moi, je ne pouvais pas lui donner. 


- Dis-moi que tu m'aimes, m'ordonna mon meilleur ami entre deux râles. 


Je secouai négativement la tête, tentant de me dégager de son étreinte, mais j'avais de la difficulté à me tenir. C'était Declan qui contrôlait le tout. Ses coups de hanches se faisaient de plus en plus rapides et durs. Et mes gémissements ne donnaient pas l'impression que je souhaitais qu'il arrête. 


Je réussis finalement à me retourner sous lui, lui faisant face. Je me tenais sur les coudes, tandis que lui me fixait avec une lumière dans les yeux que je ne pourrais jamais lui rendre. 


- Je peux pas, Declan, réussis-je finalement à dire. Je... Je ne t'aime pas... Comme ça. 


Ses sourcils se froncèrent, même s'il avait l'air de ne pas me croire. Mes jambes se retrouvèrent aussitôt écartées, tandis que mon ami se glissait entre mes cuisses, pour me pénétrer de nouveau. Je laissai aller un long gémissement de plaisir, tout en tentant de le repousser, sans succès. Avec trop d'alcool dans le sang, la tête et le corps étaient incapables de faire symbiose. Et j'en voulais tellement plus, que j'allai m'emparer de ses lèvres langoureusement et avec passion. Évidemment, cela provoqua encore plus mon ami, qui s'activa beaucoup plus en moi. Je me surprenais à souhaiter que quelqu'un vienne interrompre tout ça. 


- Arrête Declan, s'il-te-plaît, soufflais-je entre deux baisers. 


POURQUOI? Moi-même, j'étais incapable de m'arrêter. Je ne faisais que le faire souffrir encore plus. 


- Il a dit d'arrêter, pesta une voix féminine à l'entrée de la porte. 


Declan se raidit au-dessus de moi, tandis que je me laissais retomber mollement sur le matelas, les larmes aux yeux. Merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zach Fitzgerald

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 04/04/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Lun 20 Nov 2017, 23:02

Je me tournai, le regard noir, croyant que c'était la jeune femme que j'avais renversé. Mais c'était une autre femme, ses yeux gris d'acier me regardaient, ses longs cheveux bruns tombaient sur ses épaules et un masque gris comme ses yeux. C'était une femme qui me connaissait, mais je ne la reconnaissais pas.



J'allais sortir ma baguette et lancer un sort pour contenir la jeune femme, mais la belle russe fut plus rapide que moi. La pauvre tomba et la blonde se pencha sur elle. Je pus voir qu'elle soufflait quelque chose à la jeune femme, cette dernière pouvait être une élève ou du personnel de l'une des onze écoles de magie. La belle se releva avec grâce, avant de se diriger vers moi. Elle tendit une main vers moi.



- Je m'appelle Irina, dit-elle d'une voix douce. Veuillez pardonner ma rudesse toute à l'heure.



Mes parents m'avaient bien élevés. Je connaissais les bonnes manières, donc, je pris la petite main dans la mienne. Je baisai doucement sa main avant de lui faire un gentil sourire. Je dirigeai vers la jeune femme et posai une main sur sa tête, la transplanant à l'infirmerie de l'école. Je me relevai et retournai vers Irina.



- Russie? demandai-je, sur le ton de la conversation.



Je lui offris galamment son bras, avant de marcher lentement autour de la salle. Il m'était difficile de déterminer son âge car sa robe, son physique et sa grâce. Et à voir ses bonnes manières, elle semblait de mon âge. Je me dirigeai vers le bar, où je pris une coupe de vin rouge et offris une coupe de champagne à Irina.



- Parlez-moi de vous, est-la première fois que vous participez à un évènement comme celui-ci?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Forest

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Dim 26 Nov 2017, 14:32

Il était à moi, personne d'autre ne l'aurait. Nous étions fait pour être ensemble, c'était notre destin. Je l'avais lu dans les étoiles et cela m'avait été confirmé lors de mes quinze ans, où nous avions fait l'amour sans nous retenir. Tobias me voulait, il ne savait simplement pas. Il ignorait même qu'il était gay...



Tobi secoua la tête. Il n'avait pas le droit de me dire non, il se mentait à lui même. Il essaya même de me sauver, mais mes mains le retenaient fermement, alors que mes coups de hanches se faisaient plus forts et rapides. Je réussissais même à lui faire échapper de longs gémissement de plaisir, si bien que je comprenais qu'il aimait cela. Après quelques minutes de plaisir, Tobias se retourna vers moi, sur ses coudes. Cela m'obligea à me retirer. Mes yeux devaient briller d'amour, mais les siens étaient ternes.



- Je peux pas, Declan, dit Tobias. Je... Je ne t'aime pas... Comme ça.



Foutaises, il gémissait lorsque je le prenais, il aimait ce que je lui faisais. Il mentait. Il se mentait à lui-même. Je fronçai les sourcils, en prenant doucement ses chevilles et écartai ses jambes. Je me positionnai de nouveau à l'entrée de son antre et le pris, un peu plus sauvagement que la première fois. Tobi poussa un long gémissement langoureux, mais tenta de me repousser. Ses signaux étaient tous mélangés. Je continuai donc de m'activer en lui, ce qui le poussa à se relever pour m'embrasser plus que fiévreusement. Motivé par cet élan d'amour, j'accélérai le rythme de mon bassin.



- Arrête, Declan, s'il-te-plaît, souffla Tobi.



Non, car tu vas cesser de m'aimer, voulais-je dire. Tu te mens à toi-même, voulais-je lui crier. Mais rien ne sortit. Pourquoi ne me repoussait-il pas, alors qu'il a toujours été plus fort que moi? Parce qu'il m'aimait, parce qu'il comprenait qu'avec moi; il était lui-même.



- Il t'a dit d'arrêter, fit une voix de fille à la porte.



Je gelai sur place, honteux. Je sautai du lit, me rhabillai en vitesse, en retenant des larmes de hontes. Je croisai le regard triste de Tobi, la bile me remonta dans la bouche. Je lui tournai le dos, en lui lançant ses vêtements et fonçai vers la porte. Je repoussai la fille, que je ne reconnus pas car je ne l'ai pas regarder une seconde. Je courus dans le corridor, en essayant de ne pas entendre mon nom qu'on criait. J'avais honte, j'étais dégueulasse.



Je finis par retourner dans la salle de bal, j'avais pris le temps de me rendre dans la chambre de Tobi et revêtis une chemise blanche et un pantalon marine. Je fis apparaître un masque marine simple et m'enfonçai dans le labyrinthe. J'y marchais rapidement, en évitant les regards, mais ma course se termina dans un torse solide. Merde. Je relevai le regard et derrière un masque noir, je vis deux yeux verts émeraudes.



- Regarde où tu vas, lui crachai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roksana Zikov

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Dim 26 Nov 2017, 19:49

Tant de temps c'était passer avant que je revois ma soeur... trop de temps même. Je lui avait fait croire que je n'avais pas été invité au bal lui envoyant une magnifique robe malheureusement bleu (Je détestais le bleu, mais sur Irina, cette couleur paraissait si bien) dans une lettre. 

J'avais exactement la même robe qu'elle, cependant noir.   Dans quelques jours, j'allais pouvoir la surprendre, il ne me fallait qu'être patiente. Bientôt, Irina, nous serions réunie à nouveau.

robe:
 
 


Cela faisait 2 jours que nous avions quitter l'Amérique afin de se rendre en Europe vers la France. J'avais si hâte de lui faire la surprise. Je voulais tant lui faire ce plaisir. Les gens ici était décevant, il était si terne et sans vie...  Les Américains comparer aux russes tout court étaient des êtres si peu remplis de convictions. La Russie me manquait, ma soeur me manquait et surtout mes amies me manquait. Tout ici était si superficielle. Bon il y avait quelques personne que j'arrivais à supporter, mais il était si peu nombreux.


Je mis enfin les pieds dans la salle de bal, je concentrais mon énergie sur retrouver Irina, j'avais été séparer d'elle trop longtemps. Mes longs cheveux blonds en cascades me tombant dans le dos et un masque noir de dentelle couvrant seulement le haut de mon visage je courrais presque entre les gens. le bas de ma robe semblait voler tellement j'avançais vite. Il me fallait voir Irina et tout de suite. 


Si j'avais pus transplanter jusqu'à elle je l'aurais fait. Je finis par apercevoir sa robe. Elle lui allait si bien. Son dos ouvert était caresser par ses cheveux. Elle parlait à un homme visiblement plus âgées. J'avais beau lui faire honte je me mis a courir vers elle. 


Ce que lui disais l'homme m'importait peu, c'était ma soeur qui comptait. Je lui cachai les yeux de mes mains.

— Devine qui c'est !!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam England
Étudiant de 5e année | Capitaine de l'équipe de Gryffondor | Gardien | Administrateur
avatar

Messages : 504
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Charme blanc, plume de vivet doré, 27cm

MessageSujet: Re: Bal masqué   Lun 27 Nov 2017, 21:31

Mouais. Bah se chicaner avec son petit copain juste avant d'aller à un bal dans un pays étranger, ce n'était pas ce qui avait de mieux. Il était là, mais il ne voulait pas du tout me parler. Il disait qu'il avait besoin de temps pour réfléchir à notre relation, qu'il nous manquait une compatibilité charnelle. Je comprenais son point, mais je ne comprenais pas en quoi cela nous empêchait d'être ensemble. Et voilà. Chaque fois que le sujet venait sur la table, je sautais un plomb, et Andrew boudait. C'était cela depuis l'attaque des Mangemorts. C'était mon quotidien. Ça, et les entraînements de Quidditch. En fait, c'était bien de sortir quelque peu de Poudlard, sans mon cousin qui me suivait au pas. J'étais triste pour lui. Il avait perdu son emploi, avant secret mais maintenant connu de tous. Il y avait probablement un autre aurore chargé de ma protection, mais une chose était sûre, il savait se faire bien discret. Je n'avais pas la moindre idée de qui il pouvait s'agir. Je n'avais remarqué personne de nouveau autour de moi. À moins que le ministère ait déjà abandonné le plan Liam England. Sans doute que ma protection n'en valait plus la peine... 


Les mains dans les poches de mon pantalon, je me contentais de tourner en rond dans le labyrinthe. Je n'avais pas très envie de socialiser avec les gens de mon école, ils me dévisageaient tous, ou me prenaient en pitié. Ici, j'avais la paix. Je croisais quelques personnes, mais ils ne s'occupaient que d'eux-mêmes, ou de la personne qu'ils tripotaient. Pour l'occasion, j'avais un pantalon vert forêt, une chemise blanche, des bretelles noires ainsi qu'un noeud papillon assorti à mon pantalon. Rien de spécial. En fait, j'étais probablement le plus ordinaire de la salle, et c'était bien mieux ainsi. Mon masque noir venait masquer mon visage. Du moins, la moitié. 


Alors que je tournais le coin d'un tournant, quelqu'un me fonça dedans à vive allure. Si fort, que j'en eus mal. Je fronçai les sourcils, tandis qu'un regard bleu glacé se darda dans le mien. Mon coeur stoppa net, tandis que je voyais l'orage dans ses yeux. Le même orage qui planait dans mon esprit. Il n'arrivait pas à obtenir la personne qu'il voulait, c'était évident. 


- Regarde où tu vas, pesta-t-il violemment. 


Personne ne me parlait sur ce ton. Je le pris donc par le col, avant de l'accoter contre le mur du labyrinthe. Je voyais bien que je l'avais pris par surprise. Je le relâchai, quelque peu honteux. Même si cette peste de Victoria avait quitté mon corps, il me restait quelques séquelles. J'avais toujours été colérique, et quelque peu violent, mais jamais je ne m'attaquais aux inconnus de la sorte. J'avalai un peu, relâchant ma baguette que je tenais de l'autre main pour la remettre dans ma poche. 


- C'est toi qui ne regardais pas où tu allais, maugréais-je. 


Étrangement, j'étais incapable de me détacher de son regard. Il me fascinait à un tel point... Comme celui de Jared. C'est alors que je remarquai les larmes qui perlaient au coin de ses yeux.


- Pourquoi tu pleures ? osais-je demander sur un ton beaucoup plus doux. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-nextgen.forumactif.org
Yuki Ito

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 19/11/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Jeu 30 Nov 2017, 22:13

Un bal... À Beauxbâtons, je me retournai vers Aisha, elle tenait un carton dans ses mains, elle aussi. Je finis par lui sauter dans les bras, je ne serais pas seule dans cette grande école française. Étant la jeune fille joyeuse que je suis, je me lançai dans l’écriture d'une longue lettre pour annoncer à mes parents la nouvelle. Car seuls les meilleurs élèves des onze écoles de magie étaient invités.



Je me tenais au milieu de ma chambre d'invité. J'étais vêtue d'une longue robe rose pâle, toute simple et en satin. Je portais des souliers à talons hauts assortis et un magnifique masque de jade blanc et rose. Mes longs cheveux de jais tombaient dans mon dos en de longues boucles. Je finis par rassembler le courage de sortir vers la salle de bal. Je sortis dans le corridor et je me dirigeai vers la salle de bal, du moins vers où on m'avait dit d'aller. Je finis par monter un escalier, en descendre un autre, tourner à gauche, puis encore à gauche. Je me retrouvai dans un long corridor, longé de portes de bois. L'une était entrouverte, je pouvais y entendre des gémissements. Deux hommes.



- Arrête, Declan, s'il-te-plaît, murmura l'un d'eux.



J'ouvris la porte et je vis deux hommes dans un lit. L'un des deux prenait l'autre. Le dénommé Declan ne cessait son va et vien, alors que l'autre tentait de se défaire. Je sortis ma baguette et me plaçai dans l'entrée de la chambre.



- Il t'a dit d'arrêter, dis-je, d'un ton sec.



Declan se leva rapidement et à la vitesse de l'éclair, s'habilla. Une fois vêtu, il me bouscula en sortant rapidement. Je tombai au sol, en poussant un cri de douleur. Car grâce à ce connard, je venais de me fouler la cheville. Je tentai de me relever, mais lorsque je mis le moindre poids sur ma cheville, je hurlai et m'effondrai.



- Fais chier, criai-je, en vietnamien.



Eh oui, lorsque j'étais en colère, mon vietnamien ressortait. Je me relevai en position assise et relevai ma robe, pour examiner ma cheville. Cette dernière enflait à vue d'oeil. Je mordis ma lèvre inférieure. Je levai le regard et vis le jeune homme, qui tentait de repousser Declan, me regarder.



- Ton p'tit copain est un con, grognai-je.



Robe :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurane Dumbledore

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 05/08/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Sam 02 Déc 2017, 20:20

Clairement, la fiche se fichait bien le ton que j'empruntais pour lui parler. Si elle se croyait si bonne que ça, alors pourquoi ne s'était-elle pas défendu elle-même ? Alors qu'elle croisait ses bras contre sa poitrine, je fus surprise de sentir une magie différente à l'oeuvre. Elle n'était pas la première que je sentais. Le petit copain d'Anita que j'avais croisé tantôt avec l'ancienne Serpentarde, avait la même énergie étrange. Cependant, je n'en laissai rien paraître. Je savais bien que j'étais la seule sorcière de cet endroit à les sentir. Je savais qu'il y en avait certains à l'école, mais ils ne posaient aucun problème. Ici, tout semblait différent. Ils semblaient former un quelconque clan. Si Delphine apprenait cela... 


- Crois-moi, je suis la dernière personne dont tu devrais avoir peur, lança alors la jeune femme, rigolant quelque peu. Merci de m'avoir sauvée, mais ce mec ne vaut pas la peine que tu relâches ta puissante magie sur lui. 


Peur ? Je donnais vraiment l'impression d'avoir peur d'elle ? Et bien, laissez-moi vous dire que ce n'était vraiment pas le cas. Je savais très bien que je pouvais me défendre très facilement contre elle. Elle n'était rien comparativement à moi. En fait, je dus prendre une bonne inspiration afin de me calmer. Je voyais son commentaire comme une insulte. Je sentais ma magie bouillonner en moi. Elle ne demandait qu'à sortir. Mais j'en étais incapable. En fait si. C'était ce qu'il y avait de plus facile. La laisser sortir. Mais je ne devais pas. Si je faisais cela, je cédais au côté sombre en moi, et j'allais mourir, comme ma soeur aînée. Et je n'avais pas envie de mourir en cédant à la magie sombre en moi par un stupide commentaire d'une stupide fille dans un stupide bal. 


- Je suis Alicia, me dit alors la jeune femme, me tendant la main. 


Je haussai un sourcil. C'était le nom de ma soeur décédée. Je détestais les ironies de ce genre. Je ne pensais jamais à elle, et au seul moment où j'y pensais, je rencontrais une Alicia. Tout de même, je lui serrai la main. Ce n'était pas de sa faute si elle s'appelait ainsi. 


Je me secouai alors vivement la tête, avant de serrer ma baguette et de replacer quelque peu ma robe. Je n'étais vraiment pas à l'aise dans la robe de Danaë. Il fallait dire que ce n'était pas du tout une robe de bal, et tous les regards se posaient sur moi. Pas parce que j'étais la plus sexy de la place, mais bien parce que j'avais l'air de la plus étrange. 


- Ta robe est super belle, dis-je alors à Alicia, souriant légèrement. 


- Pas juste la robe, s'exclama une voix d'homme derrière moi. 


Je me retournai vivement. Commentaire irrespectueux. J'étais tellement en colère, que mes cheveux s'agitaient autour de moi. Le garçon écarquilla les yeux, avant de s'enfuir. Lorsque la main de la jeune femme se posa contre mon bras, tout s'arrêta d'un coup. Je fus surprise. La seule et unique personne capable de faire cela était Delphine, le sang de mon sang. Je me retournai vers elle, un petit sourire coupable dessiné sur mes lèvres. 


- Je n'aime pas qu'on prenne la femme pour un objet, rigolais-je alors en guise d'excuse.


 
Robe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Forest

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Sam 02 Déc 2017, 20:26

J'avais tout raté. J'avais fait du mal à Tobi et en plus je m'étais fait du mal à moi aussi. Dorénavant, l'amitié solide que nous avions, ne serait plus. Je l'avais poussé, forcé, violer... Penser à cela me rendit presque malade. J'aimais Tobias, d'un amour plus fort que tout. Pourquoi ne m'aimait-il pas? Étais-je si laid ou une mauvaise personne?



Le mec aux yeux verts fronça les sourcils et son regard devint sombre. Il me saisit par le collet et me plaqua contre le mur du labyrinthe. Mes yeux durent s'arrondir de surprise, car il me relâcha aussitôt. Je n'avais même pas eu le temps de voir qu'il avait sortit sa baguette, alors que la mienne était encore dans ma poche. L'homme rangea son arme, en ravalant.



- C'est toi qui ne regardait pas où tu allais, grogna le mec, son anglais avait un accent britannique.



Il devait donc venir de Poudlard. Son regard avait quelque chose que celui de Tobias n'avait pas; une agressivité. Tobi... Sans que je puisse les retenir, je sentis mes larmes remonter dans mes yeux. Si bien, qu'elles embrouillèrent ma vue. Je ne regardais plus l'étranger.



- Pourquoi tu pleures? demanda l'anglais d'un ton plus doux.



Je restai silencieux, l'espace d'un moment, je ne faisais que regarder le mur opposé, en laissant les larmes couler sur mes joues. J'avais violer mon meilleur ami. J'avais fait du mal à l'homme que j'aime. J'étais un monstre! Je me retournai vers lui et mon regard croisa le sien. Il ne me sauverait pas, mais il me ferait peut-être oublier.



- Parce que je suis un monstre, dis-je, tout bas. Parce que j'ai fait incroyablement de mal à la personne que j'aime et qu'il ne me le pardonnera jamais.



J'avais dit la dernière phrase, si bas, presque en un murmure; que je serais surpris qu'il m'ait entendu. Je replongeai un regard abattu dans celui du mec. Accepterait-il de m'aider? Car tout ce que je voulais, c'était tout oublier et repartir à neuf. Ma main prit son poignet, tout doucement, mais tout de même dans une poigne solide.



- Tu connais le sortilège d'Oubliette? demandai-je, plein d'espoir. Lance-le sur moi... Fais-moi tout oublier, s'il-te-plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam England
Étudiant de 5e année | Capitaine de l'équipe de Gryffondor | Gardien | Administrateur
avatar

Messages : 504
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Charme blanc, plume de vivet doré, 27cm

MessageSujet: Re: Bal masqué   Sam 02 Déc 2017, 22:21

J'avalai de travers. Je ne le connaissais pas, je ne savais pas pourquoi je lui avais posé cette question, et je voyais bien qu'elle l'avait mis mal à l'aise. De toute façon, ma vie était tellement un calvaire ces derniers temps, que je ne pouvais pas l'empirer. Il pouvait bien me foutre son poing au visage ou éclater en larmes amères, ça ne changerait rien. Je resterais la même enveloppe complètement vide, qui avait tout perdu. Mais je n'allais pas le laisser seul. C'était comme si je sentais qu'il avait besoin que je reste auprès de lui. Il n'était pas le genre de personne à être seul souvent, c'était évident. Je pouvais donc bien l'accompagner dans sa douleur. De toute façon, ma question ne l'avait pas fait fuir ou réagir de colère. Il se contentait de pleurer, les larmes coulant le long de ses joues. J'avais envie de le prendre dans mes bras afin de le rassurer, comme je l'aurais fait avec Jared, mais il n'était pas Jared. Jamais au monde personne ne pourrait le remplacer. Du moins, c'était ce que je croyais, ou que je voulais croire. Personne ne pourrait me prendre comme il me prenait, personne ne pourrait m'aimer aussi intensément qu'il m'avait aimé, et surtout, personne ne pourrait être meilleur ami qu'il l'avait été. Maintenant, tout cela était terminé, par ma faute. J'avais traversé bien des choses, sans doute pourrais-je aider ce mec à traverser ce qu'il vivait. 


C'est alors que le gars s'anima, se retournant face à moi. Nos yeux se croisèrent, et l'espace d'un instant, j'y aperçus une étincelle. Une étincelle que je n'avais jamais vu dans le regard de personne. Il n'avait pas le regard le plus amical à première vue, car ses yeux étaient froids et impressionnants. Et si j'étais tanné que les gens détournent le regard devant mes yeux émeraudes, ça devait être la même chose pour lui. Je soutins donc son regard, attendant qu'il se confie à moi. Comme si j'étais subitement devenu un blaireau. 


- Parce que je suis un monstre, murmura-t-il alors. Parce que j'ai fait incroyablement de mal à la personne que j'aime et qu'il ne me le pardonnera jamais. 


Sa voix était à peine audible, mais j'avais tout entendu. En fait, j'étais même surpris par ce qu'il venait de me dire. Je revoyais Jared, quelques mois plus tôt. Il avait tenu le même discours à plusieurs personnes, probablement. Mais au final, rien n'avait été de sa faute. J'étais entièrement coupable, et maintenant il sortait avec mon ex. Je ne souhaitais pas que ça arrive à ce mec. C'était la pire des douleurs. Sans doute pouvait-il encore réparer le tout. Chose que je n'avais pas su faire. Le mec se saisit alors de mon poignet. 


- Tu connais le sortilège d'Oubliettes ? me demanda-t-il alors. Lance-le sur moi... Fais-moi tout oublier, s'il-te-plaît. 


Euh. Venait-il vraiment de demander à quelqu'un qu'il ne connaissait pas de lui lancer ce sort ? C'était un sort excessivement difficile. Bien des sorciers étaient incapables de le lancer comme il le fallait, et ça pouvait avoir des conséquences désastreuses. Je le lançais à la perfection, mais cela, il ne pouvait pas le savoir. Était-il désespéré au point de demander ça à la première personne rencontrée, ou alors était-il incapable de faire face à ses problèmes ? 


- Je vais pas te lancer ça... dis-je alors, me défaisant de son étreinte. Lui n'oubliera pas... Apprends à faire face à tes problèmes.


J'avais tenté de dire ça sur un ton doux, mais je n'étais pas reconnu pour ma douceur. Je poussai un léger soupir, avant de passer une main nerveuse dans ma chevelure frisée. Il savait que j'avais raison. 


- Je peux te faire oublier autrement ? lui proposais-je alors, faisant apparaître une bouteille de vin dans ma main. Je m'appelle Li... Tristan. 


Pourquoi mentir sur mon nom? Car je ne voulais pas qu'on m'associe à l'élu ce soir. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-nextgen.forumactif.org
Tobias Rivero

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 07/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Sam 02 Déc 2017, 22:48

L'espace de quelques secondes et Declan était hors du lit, en train de remettre ses vêtements. J'avais mal. Mal pour lui, mal pour moi. Je m'étais juré que cela ne se reproduirait pas, mais j'avais tellement envie de lui... Physiquement. Je n'étais pas amoureux de lui, je ne l'avais jamais été et ne le serait jamais. J'avais donc enfoui mes pulsions sexuelles envers lui au plus profond de mon être. Ce qui venait de se passer... C'était simplement ma barrière qui s'était affaibli à cause de l'alcool. Et à voir l'attitude de mon meilleur ami, il se sentait affreusement mal. J'avais envie de le rassurer, mais je ne savais pas quoi dire. Après tout, ce qui venait de se passer allait peut-être mener à la fin de notre relation. Cette simple pensée me rendit triste. Son regard de glace croisa rapidement le mien, tandis qu'il me lançait mes vêtements. C'est alors qu'il quitta la pièce, sans rien dire. J'avalai de travers, tentant de retenir mes larmes. 


Quelques secondes plus tard, je sortis de ma torpeur, tandis que la jeune femme qui nous avait surpris hurlait quelque chose dans une langue qui m'était totalement inconnue. J'enfilai rapidement mon boxer et mon t-shirt qui allait sous ma chemise, avant de me précipiter dans le corridor. Je pouvais voir mon meilleur ami courir. Je hurlai son nom, sans résultat. Il avait honte, et moi aussi. Je poussai un long soupir, avant de me retourner vers la jeune femme, dont je n'avais pas remarqué l'apparence, ni le fait qu'elle était au sol. Sa longue robe était remontée, laissant voir une cheville enflée. Je me mordis la lèvre inférieure. Declan devait l'avoir bousculée. 


- Ton p'tit copain est un con, me cracha-t-elle alors. 


Je haussai un sourcil, ne réagissant pas à son insulte envers Declan, son attitude envers moi ou son commentaire désobligeant. En fait, je me penchai afin de la soulever comme une princesse, et je la traînai jusqu'à ma chambre. Il n'était pas question que je reste dans cette pièce. Je la déposai donc sur mon lit, et fouillai dans mes tiroirs. J'en sortis une pommade, une très vieille recette. Une magie dont les sorciers modernes ne se servaient plus vraiment, mais qui fonctionnait à merveille. Ma mère était fanatique de ce genre de chose. Une dizaine de minutes avec cette pommade sur la cheville, et la foulure serait disparue. 


- Declan n'est pas mon petit copain, lui dis-je sans émotion en lui appliquant la crème. C'est... C'était mon meilleur ami. Je... Je savais qu'il était amoureux de moi, mais jamais je n'aurais cru qu'il utiliserait ainsi l'alcool sur moi pour m'avoir. 


Je finis d'appliquer la pommade, et j'essuyai rapidement les larmes qui naissaient au coin de mes yeux. Les effets de l'alcool étaient encore présents, mais j'avais subitement beaucoup plus ma tête. Il fallait dire que ce qui venait de se passer était un coup de poignard dans l'estomac. 


- Dans dix minutes tu pourras aller au bal, lui dis-je alors que je prenais place sur une chaise près de mon lit. 


Habituellement j'étais beaucoup plus doux dans mes paroles, mais là j'avais trop mal en mon intérieur. Malgré tout, je restais fier d'avoir aidé la jeune femme. J'avais réussi à mettre ses besoins avant les miens, comme je le faisais toujours. Même dans mes moments les plus faibles, j'étais capable de faire cela. C'était ce qui me démarquait énormément. 


- Mon nom est Tobias, me présentais-je alors, tentant un petit sourire sur la jeune asiatique. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Dumbledore

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/08/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Sam 02 Déc 2017, 23:33

Je n'avais jamais eu de sentiments, excepté pour ma soeur, quelques fois Kilian et Logan. Mais Lauranne était non seulement notre seul moyen de vaincre les Mangemorts, elle restait du même sang que moi et si j'étais partie, c'était pour elle. Peut-être que si Maman avait réussit à bâtir une famille, je serais peut-être capable aussi?


Je sentis la magie noire en ma petite soeur, se mettre à bouillir et même mon ombre semblait attirer vers elle. Je vis bien la respiration qu'elle prit, elle tentait de se contrôler, elle faisait bien. Ce n'était ni le temps, ni la place pour prendre par à notre côté. Ce n'est pas ce que Logan ou Kilian dirait, mais Lauranne était ma soeur et seule elle et moi serions quand le moment serait opportun.


Lau finit par relever un sourcil à la mention de mon nom. Mon père devait leur avoir fait croire que j'étais morte. Sa main prit la mienne et la serra. Peut-être que si je me faisais amie avec elle et que je lui avouerais ce qui s'était passé, elle comprendrait. Ma soeur retrouvée secoua la tête, serrant sa baguette dans son petit poing, si seulement elle savait ce qu'elle pourrait accomplir. Elle replaça sa robe, Lauranne ne semblait pas si confortable dedans. Ce n'était pas la sienne.


- Ta robe est super belle, dit Lau, avec un petit sourire.


- Pas juste la robe, fit un mec dans l'entrée de notre cul-de-sac.


J'allais l'envoyer promener, mais ma petite soeur se retourna vers lui. La magie redevint aussi dense dans l'air. Cela devint trop évident, lorsque ses longs cheveux se mirent à danser autour d'elle. Je devais l'arrêter, le mec devant ce spectacle prit la fuite, si Logan sentait cela... Il prendrait Lauranne. Je posai une main sur son bras, l'intimant d'arrêter dans mon esprit. L'air redevint normal. Lau se retourna vers moi, avec un petit sourire coupable.


- Je n'aime pas qu'on prenne la femme pour un objet, dit-elle, faussement coupable.


Je lui souris, elle tenait de moi. Moi qui croyais qu'elle deviendrait comme Delphine. Quand j'avais son âge, j'étais comme elle, sauf que personne ne m'arrêtait. Je sortis ma baguette et fis apparaître un petit banc. J'entraînai Lau, pour s'y asseoir. Je tentais de ne pas trop la regarder comme une mère fière de son petit.


- Les hommes sont nos pions, s'ils nous voient comme des objets c'est parce qu'ils ne voient ce qu'ils veulent voir, dis-je. Et je sais pourquoi tu te sens étrange dans ce bal. Ce n'est pas ta robe. C'est ta couleur par contre.


Je lui fis un clin d'oeil, avant de me lever. Je pointai ma baguette sur sa robe. La robe s'allongea et devint faite de voile. Les manches disparurent, le décolleté devint un coeur et une bretelle de satin en petits froufrous sur une de ses épaules. Les bottes devinrent une paire de petits souliers plateforme en velours noirs. Je lui tendis la main, avant de faire apparaître un mirroir devant elle.


- Ça c'est ta robe, dis-je. Viens.


Je pris sa main et l'entraînai hors du labyrinthe. Elle méritait d'être vue comme la déesse qu'elle était. Du coin de l'oeil, je vis le mec qui m'avait frappé par la douceur de son regard vêtu d'un nouveau costume. Veston noir, chemise blanche, pantalon noir. Simple, mais élégant. Je me tournai vers lui et lui fis un petit clin d'oeil, avant d'attirer ma soeur sur le plancher de danse. Je la fis tournoyer, en riant.


- C'est définitivement ta robe... Oh, je sais pas ton nom, dis-je, innocente. 



Robe Alicia:


Nouvelle Robe Lauranne:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Forest

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/09/2017

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Bal masqué   Sam 09 Déc 2017, 22:06

Fou, détraqué, suicidaire même; c'était exactement comment je me sentais après avoir fait autant de mal à Tobias. J'étais tellement dégoûté de moi-même, je voulais disparaître et me faire oublier. J'allais devenir le jeune homme le plus haï de mon école, je me ferais probablement battre, car tout le monde aimait Tobias. Il fallait que j'oublie tout, y compris le monde magique.



Je me vis dans les yeux de mon interlocuteur. Je vis un monstre, quelqu'un de désespéré. Il me fallait recommencer à zéro. Je savais que l'Oubliette était un sort très complexe et pouvait attirer au lanceur et au receveur; un tas de conséquences graves. Peut-être avait-il peur des conséquences ou de me blesser?



- Je vais pas te lancer ça... dit-il, en me forçant à me lâcher. Lui n'oubliera pas... Apprends à faire face à tes problèmes.



Ses propos me brisèrent encore plus. Son ton était même froid, je présumai qu'il avait tenté d'adoucir ce ton. J'étais plus qu'à terre. Pourtant, je ne savais décoller mon regard de son visage. Ses émeraudes étaient hypnotiques. Le jeune anglais finit par passer une main nerveuse dans ses boucles. Ce qui me donna très envie de faire pareil, mais je me retins.



- Je peux te faire oublier autrement? dit-il, sur un ton plus sympathique. Sur ces mots, une bonne vieille bouteille de vin rouge apparut dans sa main. Je m'appelle Li... Tristan.



Li Tristan? C'était un nom bien étrange. Je penchai ma tête sur le côté, mon regard plongé dans le sien, Li Tristan restait quelqu'un de bien énigmatique. Je poussai un long soupir, je pris la bouteille de vin, et sa main. J'entraînai Li Tristan dans les méandres, les plus profonds, du labyrinthe. Je finis par trouver un cul de sac bien tranquille et m'assis sur le banc de pierre. Je débouchai la bouteille et fis apparaître deux coupes. Je versai deux bonnes quantités de vin et tendis le vers à mon ... ami?



- Tu t'appelle vraiment Li Tristan? demandais-je, je comprenais difficilement ce qu'il disait à cause de son accent. Ça vien d'où ce nom?



Je pris ma coupe et avalai une grande gorgée. Plus un vin vieillissait, plus son taux d'alcool devenait plus fort et meilleur, il était. J'adorais les bons vieux vins rouges. Mes sens n'étaient plus aussi vifs, mais je connaissais cet environnement mieux que mon interlocuteur. Je calai la coupe, avant de la tendre à l'étranger devant moi. Tobias ne cessait de me hanter. Je l'imaginais dans les bras de n'importe quelle fille, alors qu'il lui confiait que je l'avais violé.



- Pourquoi tu m'aide Li Tristan? demandais-je. Suis-je si misérable?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bal masqué   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal masqué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]
» Herbert Trottenouille, Le Vengeur Masqué.
» Un bal masqué des plus attendus [Aristocrates + Julia] [27/09/41]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Autres contrées :: France :: Beaux-Bâtons-
Sauter vers: