Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand il n'y a plus d'endroit silencieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sebastian Bentley
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Études des Moldus
Baguette Magique: Acajou • Crin de Licorne • 24cm

MessageSujet: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Ven 03 Fév 2017, 00:42

Je n'aimais pas étudier dans ma salle commune, la raison principale était qu'il m'était impossible de me concentrer avec Raïna et Emily qui jacassaient et créaient les pires conflits entre les gens. Dans mon dortoir, les mecs ne cessaient de parler de Quiditch ou de la dernière fille qu'ils s'étaient tapés. La bibliothèque étant devenue un repaire pour les amoureux secrets, il n'y avait plus d'endroit pour faire nos travaux.


J'avais sauté le souper pour faire un peu de lecture pour mon examen de sortilèges, puisque la tour de Serdaigle était déserte à cette heure-là. Puis lorsque les premiers élèves rentrèrent du souper, je pris mes choses et descendis dans le Hall. J'errai pendant quelques longues minutes, avant d'arriver devant la Grande Salle déserte. Le couvre-feu n'était pas avant un bon quatres heures. Je m'étais donc assis à la table des aigles et avais étendu mes cahiers et mes livres à la grandeur de la table. J'étais incroyablement stressé, débodé et surtout épuisé. Cela faisait trois jours, que je ne dormais pas. J'avais un trois pages sur l'effet de panique qu'à eu Le stupide Marteau sur notre monde, cinq pages sur la Tentacula Vénéneuse et quatres chapitres à lire pour Métamorphose.


J'en étais à ma sixième tasse de café et seulement qu'à l'introduction de mon travail pour Mr Abberline. Mon stress auguementa et je fus pris d'une terrible migraine. Je n'en pouvais déjà plus, je ne voulais que dormir.


- Mr Bentley, votre sandwich, Mr, fit une petite voix aigue.


Je sursautai, avant de me retourner étonné. Une petite elfe de maison me tendait une assiette garnie d'un énorme sandwich à la dinde. Je souris gentiment en prenant l'asiette. L'elfe ne bougea pas d'un pouce.


- Je... Euh... Je ne crois pas avoir demandé à manger. Mais merci, dis-je, pris de court.


- Vous nous parraissiez épuisé, Mr, couina l'elfe de maison.


Cette dernière me sourit, avant de tourner les talons et gambader vers la sortie. Je haussai les épaules, avant de retourner à mon travail. J'écrivais à une vitesse effarante, je voulais au moins terminer mes deux travaux. Mais malgré mon stress, mes six cafés; ma fatigue finit par avoir raison de moi et ma volonté. Je couchai ma tête sur mes bras, laissant le sommeil me gagner.



***


Une main se posa sur mon épaule et Morphée m'échappa violemment. Je sursautai en me redressant. Je me retournai vers la droite et vis Felicity Mitchell, son regard bleu me transperçant. J'essuyai maladroitement un filet de bave et baissai la tête. Je vis le désordre sur la table et levai un regard sur la Poufsouffle.


- Je... J'étais... Euhm qu'est-ce que tu fais ici? demandais-je.


J'avais déblaterré le tout si rapidement, que ça m'étonnerais qu'elle aie comprit. J'étais incroyablement inconfortable et anxieux avec les gens. Je souris maladroitment à Felicity.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felicity Mitchell
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/11/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Santal • Écaille de Sirène • 17cm

MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Ven 03 Fév 2017, 15:42

Devin et moi étions dans notre salle commune en train d'étudier. Nous faisions souvent cela, se donner un coup de main avec nos travaux respectifs. Comme on dit deux têtes valent mieux qu'une seule et mon frère avait du mal à avoir de bonne notes. Donc vu que l'on avait presque le même cerveau, j'étais la meilleure pour lui enseigner. Nous ne virent pas le temps passer et nous ratâmes presque même le souper. Nous descendirent juste à temps pour pouvoir manger et nous remontâmes aussi vite. Tess n'était pas présente au souper et cela m'inquiéta. J'avais peur que son malade de beau-père aie décider de venir la chercher lui-même. Je terminai mes travaux avec mon frère jumeau et je le quittai pour aller faire un tour du château. Peut-être que quelqu'un l'aurait vu passer quelque part. Je sorti de ma zone de confort et demandai des nouvelles de Tess à chaque Serdaigle qui croisait ma route. Tous me répondirent qu'il ne l'avait vu que très tôt au souper ensuite elle aurait disparu. Je levai les yeux au ciel. Deux options; soit elle était au bord du lac ou soit elle était aller dans la forêt interdite. Il me restait deux heures avant le couvre-feu pour la trouver. Alors que je passais par le hall pour me diriger vers le lac noir, ma meilleure amie arriva en se précipitant vers moi. Tessa m'expliqua qu'elle se sentait inspirer et qu'elle était aller peindre. Comme à l'habitude, j'avais tendance à trop m'inquiéter pour elle. Ma meilleure amie me serra dans ses bras puis elle monta à son dortoir, me disant qu'elle était très fatigué. Je décidai alors de passer par la grande salle, peut-être restait-il un petit quelque chose à manger. Je trouvai plutôt un Serdaigle endormi sur sa pile de devoirs. Un peu de bave s'écoulait de sa bouche et j'hésitai longuement avant de le réveiller. Je trouvais ça plutôt amusant de le dévisager comme ça. Je fini par poser ma main sur son épaule et il se réveilla brusquement. Je ricanai alors qu'il essuyait maladroitement sa bouche.




- Je... J'étais... Euhm qu'est-ce que tu fais ici? demanda t'il, si rapidement que j'eu du mal à comprendre.





Il me lança un regard maladroit puis un sourire. Je savais qu'il n'était pas vraiment à l'aise avec les gens et je le comprenais car je ne l'étais pas non plus habituellement.




-Euhmm.... et bien... en faites je me cherchais un petit truc à grignoter et je vois bien qu'il ne reste plus rien, dis-je alors que mon estomac émit un gargouillement non satisfait.




Je ricanai, étrangement j'étais à l'aise avec lui vu qu'il ne l'était pas. La seule personne en dehors de ma famille avec qui j'avais réussi à fraterniser était Tess. Cela faisait du sens, car elle n'était pas trop à l'aise avec les gens non plus. Perdu dans mes pensées à essayer d'y faire un sens, je ne remarquai pas que Sebastian me fixait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Bentley
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Études des Moldus
Baguette Magique: Acajou • Crin de Licorne • 24cm

MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Jeu 23 Fév 2017, 17:08

Je n'aimais pas du tout le tournant de situation, en fait, je n'aimais pas avoir affaire aux gens. Ces derniers me rendaient anxieux et extrêmement stressé de mes agissements. De plus, je ne connaissais pas très bien la Poufsouffle devant moi. Ce que je savais d'elle était qu'elle ne parlait pas beaucoup, comme moi, et que les gens disaient que nous venions du même moule. Ça m'étonnerait, elle semblait beaucoup plus en contrôle de la situation que moi! 



- Euhm... et bien... en faites, je me cherchais un petit truc à grignoter et je vois bien qu'il ne reste plus rien, dit la jolie fille. 



Son estomac se fit entendre d'un petit gargouillement. Felicity laissa échapper un petit gloussement, qui attira de nouveau mon attention vers elle. Je me perdis dans mes pensées, en la regardant d'un air rêveur. Quelque chose chez elle me poussait à vouloir devenir son ami. Peut-être était-ce la solitude ou le stress. Je secouai la tête et me mis à ranger mes cahiers dans mon sac, laissant un espace à la blaireau. De petits pas se firent entendre derrière nous, la petite elfe de maison qui m'avait apporté un sandwich plus tôt, se dirigeait vers nous avec un énorme plateau de victuaille. Elle le posa devant Felicity et fit apparaître une grosse théière remplie de thé et deux tasses. Je lui fis un petit sourire. 



- Tu avais faim, tu disais? dis-je en rigolant doucement. 



Je nous servis chacun une tasse de thé et pris un scone aux amandes dans le plateau. Je trempai mon scone dans le liquide brûlant avant de prendre une bouchée. Je me tournai vers elle et lui souris gentiment. 



- Que fais-tu si tard dans les couloirs? demandais-je. Oh! Et désolé pour le désordre, je suis tellement en retard dans mes travaux et impossible de me concentrer dans ma salle commune



Sur ces mots, je pointai la pile de parchemins, l'encrier renversé et mes livres tous ouverts; l'un par-dessus l'autre. Je passai une main nerveuse dans mes cheveux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felicity Mitchell
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/11/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Santal • Écaille de Sirène • 17cm

MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Mar 28 Fév 2017, 20:23

Seb secoua la tête, rangeant ses cahiers dans son sac. Sur le coup, je retins ma respiration croyant qu'il allait partir, puis il me fit une place à ses côtés. J'expirai bruyemment. Un bruit de pas provint de derrière nous et je priai pour que ce ne soit pas un élève. Sebastian suffisait. Je préférais me trouver seul à seul avec quelqu'un j'étais plus à l'aise qu'en groupe. La seule explication étant que le jugement des gens me rendait mal à l'aise. Je vis alors une petite elfe de maison se pointer le bout du nez avec un plateau couvert de nourriture. Cette dernière posa le plateau devant moi et je ne pu que le dévisager, les yeux ronds. J'avais si faim j'aurais pu tout engloutir. L'elfe fit apparaître deux tasses de thé ainsi qu'une théière pleine. Je lançai un regard rempli de gratitude à l'elfe de maison.

-Merci beaucoup, lui dis-je, avant qu'elle ne s'éloigne en gloussant.


- Tu avais faim, tu disais? ajouta Sebastian en rigolant. 

Je ne pu que lui répondre par un sourire étant donner que j'avais déjà un muffin dans la bouche. Seb nous servit chacun une tasse de thé avant de se servir dans le plateau. Je l'examinai, il trempa son scone aux amandes dans son thé avant de l'engloutir. Décidément, il était anglais jusqu'au bout des ongles. Il se tourna ensuite pour me sourire et je fit pareil avant de prendre une gorgée de thé brulant. Je sentis le liquide chaud descendre jusqu'à mon estomac et je soupirai d'aise. C'était si agréable de manger et boire enfin.





- Que fais-tu si tard dans les couloirs? Oh! Et désolé pour le désordre, je suis tellement en retard dans mes travaux et impossible de me concentrer dans ma salle commune! s'exclama t'il, alors que je riais doucement.



Il pointa la pile de parchemins qui nous faisait face ainsi que l'encrier renverser. Seb passa nerveusement une main dans ses cheveux et je lui souris.



-T'en fait pas c'est normal on est un peu tous dans le même bateau, lançai-je en riant. En faites comme je te l'ai mentionner tout à l'heure j'avais faim et à l'heure du diner j'ai vu que ma meilleure amie Tessa n'était pas présente, alors j'étais inquiète et je suis partie à sa recherche. Au travers de tout ça, moi et mon frère on en a profiter pour réviser, terminai-je presqu'à bout de souffle.




Je lui sourit pour le remercier de la nourriture, je ne voulais pas trop parler non plus. Je ne voulais quand même pas l'effrayer. 



-Je peux t'aider avec tes travaux si tu veux, lui dis-je gentiment en souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Bentley
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Études des Moldus
Baguette Magique: Acajou • Crin de Licorne • 24cm

MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Mar 14 Mar 2017, 17:17

Je ne parlais jamais aux filles, pas que je n'étais pas à l'aise, mais je n'avais rien à leur dire. Simplement, je me tenais loin de tout le monde, il n'y avait que mon demi-frère pour me sortir de ma coquille. Sinon, j'aimais beaucoup plus m'enfermer à la bibliothèque et écrire mes sombres pensées. Je me rappelle à quelle point ma pauvre mère ne voulait pas que j'aille à l'école à Poudlard. «Avec ta situation, Sebastian, tu es trop fragile» s'inquiétait-elle.


Comme Fae mordait dans un muffin, elle me fit petit sourire. Son sourire était brillant et si honnête, je n'avais que rarement vu quelqu'un d'aussi charismatique.


- T'en fais pas, on est tous dans le même bateau, dit la belle Poufsouffle, en riant. En faites, comme je te l'ai mentionné tout à l'heure, j'avais faim et à l'heure du dîner j'ai vue que ma meilleure amie Tessa n'était pas présente, alors j'étais inquiète et suis partie à sa recherche. Au travers de tout ça, mon frère et moi, on en a profité pour réviser.


- Je peux t'aider avec tes travaux si tu veux.


JFae me refit un de ses magnifiques sourires, je dus retenir mon frisson. Pourtant, je sentais qu'elle se retenait quelque peu. Je secouai la tête, en lui souriant timidement, puisque parmi tous ces parchemins, ces cahiers et ces livres; se cachait mon journal intime. Ce petit cahier noir dans lequel j'écrivais toutes mes pensées les plus noires. Je bus une grande gorgée de thé, laissant le chaud breuvage me brûler la gorge. Elle était amie avec Tessa Kaye, une des seule filles gentilles de ma maison.


- Tu es amie avec Tessa Kaye? dis-je, gentiment. Elle est sympa, soufflais-je.


Je retrempai mon scone dans mon thé et pris une bouchée, en essayant de trouver des liens entre nous. Le stress m'emplissait. J'avais peur qu'elle me trouve étrange. Ce n'était pas ma faute, je suis né socialement timide.


- Je... Je crois que mon frère est ami avec le tien...


Sur ces mots, je me mis à farfouiller dans la pile à la recherche de mon journal. Il ne fallait pas qu'elle ne le trouve, je me trouverais en asile ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felicity Mitchell
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/11/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Santal • Écaille de Sirène • 17cm

MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Sam 18 Mar 2017, 13:26

Seb secoua la tête et je pu, alors, entendre quelques bribes de ses pensées. Le seul mot que je pu clairement discerner était; Tessa Kaye. J'essayai de paraître le plus neutre possible pour ne pas qu'il sache. Alors, Sebastian connaissait Tess de quel façon je l'ignorais, mais j'avais le sentiment qu'il allait bientot aborder le sujet. Seb prit une gorgée de son thé et je l'imitai, toujours en essayant de paraître le plus naturelle possible.


Tu es amie avec Tessa KayeElle est sympa, dit-il gentiment. 


Je lui jetai un regard intrigué, alors qu'il trempait, une nouvelle fois, son scone dans son thé. Je hochai la tête en souriant pour lui signifier qu'il avait raison. Je voulais surtout apaisé son stress. Sebastian était le stress incarné, cela se lisait sur son visage. J'avais beau avoir un don, mais je ne l'avais pas utilisé pour le savoir, puisque je ne savais pas le maitrisé du tout. Ce dernier me venait par bribe sans que je le veuille et souvent j'entendais très peu ce que c'était. Je le cachais à la plupart des gens, les seuls étant au courant étaient mes parents, mon frère et Tess. J'avais peur que s'ils se mettaient à savoir, ils me verraient différemment et comme un monstre.


Je... Je crois que mon frère est ami avec le tien... 


Je n'avais aucune idée de qui était son frère, mais j'étais bien déterminé à le savoir. Le Serdaigle se mit à fouiller dans ses affaires à la recherche d'un carnet noir de ce que je pus en comprendre. Je me mit à la recherche de l'objet dans ce fouillis et le trouvai sans effort. Je lui tendis gentiment.




-C'est ça que tu cherches? demandai-je doucement.




Seb me l'arracha des mains et je baissai la tête vers le sol. Je ne voulais que rendre service.




-Ton frère est dans notre maison? Car je ne sais pas qui s'est.. dis-je toujours la mine basse.


J'avais fait une connerie sur le moment, j'avais agis sur un coup de tête sans réfléchir et maintenant Seb saurait peut-être pour mon don...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Bentley
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Études des Moldus
Baguette Magique: Acajou • Crin de Licorne • 24cm

MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Sam 08 Avr 2017, 23:39

J'aurais aimé être moins socialement maladroit. Jake était le mec amical de notre fraterie. Lorsqu'il était là, je me sentais plus en sécurité, il parlait pour nous deux. Et moi, je hochais la tête, derrière mon petit frère. Il tenait de ma mère, sociable et en contrôle. Moi, je tenais de mon père, pas celui de Jacob, le mien. Il n'aimait pas parler et était un peu sombre. Je n'étais pas une anomalie, du moins biologique.


J'étais gêné, je voulais rentrer dans le plancher, simplement parce qu'être en présence d'une aussi belle fille, me rendait mal à l'aise. Dans mon périphérique, je vis Fae se mettre à fouiller dans mon désordre. Mais qu'est-ce qu'elle cherchait? Soudainement, mon cahier se retrouva dans les petites mains de la Poufsouffle.


- C'est ça que tu cherches? demanda-t-elle, de sa voix douce.


Mon coeur remonta dans ma gorge, suivi d'une vague de bile, rien ne sortit. Ma panique enflamma mon être. J'agrippai mon cahier, la pauvre dû prendre mon geste comme un mouvement de colère. Elle baissa la tête. Je regrettai immédiatement mon geste.


- Ton frère est dans notre maison? Car, je ne sais pas qui c'est...


Je ravalai ma salive, avant de m'asseoir sur mon cahier. Hors de question, que quelqu'un ne lise ce qu'il y avait à l'intérieur! Je pris ma tasse et pris une grosse gorgée de thé, espérant que cela me donne une once de courage. Il ne fallait pas qu'elle me demande le contenu de mon cahier, je ne savais pas mentir, je serrais obligé de lui dire et je lui ferais peur. Et je finirais en psychiatrie à Ste-Mangouste.


- Ouais, en fait, c'est mon demi-frère, soufflai-je. C'est Jacob. Jacob Garland.


Ouaip, quand on apprenait que Jake était lié de sang à moi, les gens s'étonnaient. Parce que mon blaireau de frère était le mec le plus sympa que cette Terre porte et moi, j'étais un boulet. Les gens ne m'aimaient pas, ils me respectaient car j'étais intimidant.


- C'est étonnant, je sais, rigolais-je, nerveusement.


Je relevai mon regard sur Felicity, dieu, qu'elle était belle. Tout en elle était beau, son énergie, sa voix, ses yeux et sa bouche. Si je n'avais pas de contenance, je l'embrasserais. Mais au contraire, je lui souris gentiment. Je raclai doucement ma gorge.


- T'es vraiment sympa, chuchotais-je.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felicity Mitchell
Étudiant de 5e année
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/11/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique: Santal • Écaille de Sirène • 17cm

MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Lun 05 Juin 2017, 20:41

Le Serdaigle ravala difficilement sa salive avant de poser le carnet noir sous ses fesses et s'asseoir dessus. Clairement, il ne voulait pas que je lise ce qui avait dans ce bouquin autant que je ne voulais qu'il sache à propos de mon don. Il prit sa tasse avant dans prendre une longue gorgée, alors que je le regardais toujours en me questionnant sur son comportement. Vraiment étrange ce mec. Mais bon nous avions tous nos secrets et nous avions tous de petites manies étranges. Je ne devais pas le juger pour ça.

Ouais, en fait, c'est mon demi-frère, c'est Jacob. Jacob Garland


Je plaquai mes deux mains devant ma bouche en rougissant. Jamais au grand jamais je n'aurais cru cela possible. Jake était le mec le plus sexy de Poufsouffle selon moi. J'avais un énorme béguin sur lui, mais il était aussi très mystérieux. Il ne s'intéressait pas vraiment au filles. Tout ce qu'il aimait réellement s'était de jouer de la batterie et il s'intéressait aussi beaucoup à l'astronomie. Jake était le genre de garçon qui parlait à tout le monde tandis que Seb était carrément le contraire. Ils se complétaient parfaitement, à bien y repenser. 


C'est étonnant, je sais, dit-il en riant. 


Sebastian releva son regard sur moi et je ne pu m'empêcher de rougir ma réaction devait l'avoir perturbé. Au lieu de s'insurger, le Serdaigle me fit un superbe sourire, avant de se racler la gorge doucement. Jake et lui avait le même sourire. Ce même sourire qui m'attirait tant chez son frère. Je me mit à rougir si seulement il savait.


T'es vraiment sympa, dit-il en un murmure.




Comme réponse, je lui sourit toujours en rougissant un peu. Il l'était aussi et j'étais peut-être une des seules à s'être vraiment arrêter pour apprendre à le connaître aussi triste que cela puisse paraître. Il était vrai qu'il traînait souvent avec son frère et je me trouvai bête de ne pas avoir remarquer leur ressemblance plus tôt. 




-T'as envie que je te donne un coup de main pour ranger tout ce bazar ? dis-je en souriant. T'inquiètes pas je ne toucherai pas à ce qui se trouve sous ton derrière, quoi que ça puisse être, dis-je en riant.  On pourrait peut-être aller marcher un peu dehors avant le couvre-feu. Qu'est-ce que t'en dit ? proposai-je.


Dehors serait toujours mieux qu'ici. J'aimais beaucoup être à l'extérieur et entendre les bruits de la nature. J'espérais simplement que Seb me dise oui, j'espérais aussi qu'il apprenne à se décoincer en ma présence. Je pouvais comprendre comment il se sentais, car j'étais comme ça aussi, mais étrangement pas en sa présence. Je posai ma main sur son épaule.


-Tu peux te détendre avec moi, t'inquiètes pas. Tu sais, je peux comprendre comment tu te sens, je suis comme ça avec les gens en général aussi, mais étrangement pas avec toi. Avec toi je deviens presque sociable, dis-je en riant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Bentley
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Études des Moldus
Baguette Magique: Acajou • Crin de Licorne • 24cm

MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   Dim 18 Juin 2017, 22:15

Qu'est-ce que j'étais coincé. Personne ne semblait vouloir apprendre à me connaître et je me contentais de traîner avec Jake. Lorsqu'il n'était pas là, je restais seul, à observer le reste des gens. Ensuite, je me plongeais dans mes écris et y crachais toutes mes émotions et mes peurs. Miss Greene me rencontrait à toutes les semaines pour essayer de m'inciter à créer des liens, mais je voulais quelqu'un qui apprendrait à me connaître, pas parce que j'étais ce mec bizarre, mais parce que j'étais un humain.


Felicity me fit un petit sourire timide, ses joues rougissantes. Il fallait dire que je devais être aussi rouge qu'elle. Et pourtant, je me sentais bien avec elle, Fae était la première personne à s'arrêter pour apprendre à me connaître, ce qui me rendait heureux.


- T'as envie que je te donne un coup de main, pour ranger tout ce bazar?demanda la belle. T'inquiète pas, je ne toucherai pas à ce qui se trouve sous ton derrière, quoi que ça puisse être, rigola Felicity. On pourrait peut-être aller marcher un peu dehors avant le couvre-feu. Qu'est-ce que t'en dit?


Un peu intimidé, je la regardais, l'idée de me retrouver seul avec elle et surtout hors de l'école. Il faudrait que je sois un vrai gentleman avec elle si je voudrais la revoir... Décoince-toi, Seb, on dirait que t'as un balais dans le derrière. Je sursautai lorsque sa petite main se posa sur mon épaule. Ouaip, j'étais pas le mec le plus zen.


- Tu peux te détendre avec moi, t'inquiète pas, dit la Poufsouffle d'un ton gentil. Tu sais, je peux comprendre comment tu te sens, je suis comme ça avec les gens en général aussi, mais étrangement pas avec toi. Avec toi, je deviens presque sociable, ajouta-t-elle, en riant.


Je me retournai vers elle et tentai un rire, que je ne voulais pas gêné, même si il sortit ainsi. Je hochai la tête positivement et entrepris de ranger tous mes trucs dans mon sac, prenant bien soins d'y cacher mon cahier. Je posai la bandoulière sur mon épaule et lui indiquai de montrer le chemin. Je suivis la jolie blonde hors de la Grande Salle et sortis par les grandes portes dans la cour de l'école. Une fois dehors, je m'arrêtai à côté d'elle et pris une grande bouffée d'air frais.


- T'as raison, dis-je, timidement. J'avais définitivement besoins d'air. De quel côté?


Mon coeur désirait aller du côté du Lac Noir, là où nous pourrions nous asseoir sur une roche plate et discuter tranquillement. Mon cerveau me disait de l'emmener à Pré-au-Lard, histoire qu'elle ne soit pas isolée avec moi. Mon regard croisa le sien, je lui souris et pointai en direction du Lac, en haussant les épaules. Son sourire m'indiqua que ça lui allait, je m'engageai sur le chemin vers le lac, avec Fae près de moi.


- Tu.... Tu viens d'où? demandais-je.


Quoi, elle me fascinait déjà?!


HJ: on est rendu au Lac post la bb

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand il n'y a plus d'endroit silencieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand il n'y a plus d'endroit silencieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le monde te menace le seul endroit sûr c'est sous la couette [Teegan]
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Grande Salle-
Sauter vers: