Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Don't make me drink

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Don't make me drink   Mar 18 Oct 2016, 15:19

Je n'avais toujours pas couché avec James. En fait, je ne lui avais pas reparlé depuis un bon moment. Je m'étais tout simplement enfuie, et gentil et respectueux comme il l'était, il ne voulait pas me brusquer. Donc, j'étais seule. Totalement seule. Bah quoi? Je n'avais pas d'amie. Je n'en avais jamais eu. Probablement parce que je passais la totalité de mon temps avec mon amoureux. Étais-je dépendante affective? Sans doute. Nan, je l'étais, c'était plus qu'assuré. Une semaine à éviter James, et je passais mes soirées dans mon lit à pleurer en petite boule. Comme d'habitude, les filles de mon dortoir m'ignoraient. Mon style différent les avait toujours éloignées, et ça allait toujours en être ainsi. 


Ce matin, c'était différent. Au lieu de rester couchée dans mon lit à regarder la température déprimante par la fenêtre, j'avais décidé de sortir. Où? Probablement nulle part. Et surtout, totalement seule. Mais j'étais une femme forte et indépendante. Enfin, c'était ce que je tentais de laisser croire à mon copain ces derniers temps. Que je n'avais pas besoin de lui. C'était totalement faux, bien évidemment, mais je ne savais pas quoi faire d'autre. Je jetai un dernier coup d'oeil à mon reflet dans la glace: petite jupe bouffante d'un orange brûlée, une jolie chemise blanche, boutonnée jusqu'en haut et un collier en forme de croix. J'avais mis des bas noirs qui atteignaient le dessus de mes genoux, et mes petites bottes à talons favorites. Une petite ligne de eye-liner très discrète mettait en valeur mes yeux mordorés, et j'avais mis une épaisse couche de mascara afin de les faire pétiller. Rouge à lèvre prune. Tout était parfait. Mes cheveux, comme à leur habitude, étaient parfaitement frisés jusqu'au bas de mon dos. Je me fis un sourire à moi-même, tentant de me rassurer. Puis, je ramassai mon sac à main afin de me diriger vers la sortie. J'allais profiter de cette fin de semaine afin d'aller boire à Pré-au-Lard.


Alors que je me rendais dans ma salle commune, je tombai nez à nez avec un James toujours en pyjama. Je fronçai les sourcils, tandis que sa main tentait de se poser contre ma hanche. Je fis un pas vers l'arrière, afin qu'il ne me touche pas. Mais... J'avais oublié un léger détail; j'étais dans des escaliers. Je poussai un cri de surprise alors que je me sentais tomber vers l'arrière. Je sentis le bras musclé de James se glisser dans le creux de mon dos. Je me retrouvai couchée dans les marches, mon copain par-dessus moi, et absolument aucune blessure. Je détournai le regard. Visiblement, il ne comprenait pas ce qui se passait. Je ne savais même pas moi-même pourquoi je l'ignorais. Bien sûr, il devait savoir que tout ça avait un lien avec le fait qu'il m'aie demandé de coucher avec lui. Il n'était pas stupide. Mais je n'avais plus envie d'en parler. En fait, ses propositions m'avaient déçue. Étrangement, pour la première fois de ma vie, je n'étais pas capable de lui dire, de lui parler.


- Danaë? murmura-t-il alors. Tout va bien?


Alors que je sentais mes yeux se remplir de larmes, je repoussai violemment James, qui tomba en bas des marches. Je me sauvai alors hors de la salle commune tandis que je sentais tous les yeux posés sur moi. J'en avais marre de tout ça. De tout ce jugement de la part des autres. Ce n'était pas parce que mon style vestimentaire était différent de celui des autres filles de l'école qu'on devait me regarder de la sorte. 


Je courus à en perdre haleine jusqu'à ce que j'arrive à Pré-au-Lard. Mes pieds me menèrent d'eux-mêmes vers le pub Aux Trois Balais. J'allai rapidement m'asseoir au bar. Évidemment, la barmaid me dévisagea. 


- Qu'est-ce que je peux te servir ma jolie? me demanda-t-elle d'un ton doux.


- Beaucoup de shooters de n'importe quoi, répondis-je d'un ton sec, ce qui n'était pas mon habitude. 


Elle acquiesca d'un léger signe de tête. Depuis quand ils acceptaient de vendre de l'alcool à des mineurs ici. Je haussai les épaules. Tant mieux, j'allais pouvoir boire comme je le voulais. Je vis la serveuse jeter un coup d'oeil dans le fond de la pièce. Je fronçai les sourcils en voyant le regard qu'elle échangeait avec Cameron Tate. D'ailleurs, que faisait-il ici? Il évitait ce genre d'endroits habituellement. Il me fit un léger sourire, avant de me lever son verre. Je fronçai les sourcils avant de me retourner vivement vers le comptoir. Je vis que la dame avait déjà préparé plusieurs shots. Elle termina les autres avant de m'en apporter une dizaine. Je les calai rapidement.


Plusieurs minutes passèrent tandis que je sentais l'alcool commencer à faire son effet. La barmaid continuait à m'apporter des verres et des shooters, qu'étonnement, je ne payais pas. J'eus rapidement envie de pipi. Je me levai de mon banc, mais trop assommée par ce que j'avais ingéré, je m'écroulai au sol. Deux bras me retinrent fermement. 


- Doucement jeune femme, murmura une voix rauque que je ne connaissais pas.


Incapable de bouger, je restai contre son torse, sans même être capable de regarder son visage. Lentement, je pouvais sentir sa main se glisser à l'intérieur de ma cuisse, pour ensuite venir se faufiler à l'intérieur de ma culotte. Pourquoi avais-je mis une jupe déjà? Je tentai de me débattre, mais je ne pouvais rien faire dans un tel état. L'un de ses doigts entra brusquement en moi, et je ne pus m'empêcher de laisser échapper une plainte sourde. 


- On va avoir tellement de plaisir, toi et moi, me gronda-t-il au creux de l'oreille.


- Est-elle correcte? demanda la barmaid d'une voix inquiète.


- Je m'occupe d'elle. Je la connais, c'est ma nièce.


Wow, non ! Je n'ai pas d'oncle. Je n'ai aucune famille mise à part celle de James. M'enfin, si j'avais deux parents, mais ils m'avaient abandonnée depuis longtemps. Malgré tout, je ne pus ouvrir la bouche. Mes yeux étaient mi-clos. Je sentis simplement deux bras se glisser sous moi et m'emmener loin des bruits. Je sentis l'homme monter des marches, puis je me sentis déposée contre un matelas de plumes. Oui, j'avais bu pas mal de verres, mais pas au point d'être aussi saoule. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Ma tête tournait dans tous les sens. Au loin, je pouvais entendre des vêtements tomber au sol. En quelques secondes à peine, l'homme était par-dessus moi. Je réussis finalement à voir son visage. Il était bel homme, dans la mi-trentaine, et il allait clairement tenter de m'abuser. Il immobilisa mes bras, mais j'étais incapable de le vaincre par la force. Même en étant totalement ajeun je serais incapable. Il me regardait avec un léger sourire en coin.


- Tu sais que t'es bandante? râla-t-il en glissant une mèche derrière mon oreille.


Je gémis de terreur en tentant de me débattre de plus en plus fort. Rien à faire. Il remonta ma jupe d'un coup sec et se contenta de baisser ma petite culotte jusqu'à la mi-cuisse. Il lâcha brusquement mes bras, et son visage se rendit jusqu'à mon intimité, contre laquelle il déposa un petit baiser. Puis, il ricana.


- Tu te débats, mais t'es toute humide, se moqua-t-il alors. Je suis de ton goût, hein?


J'écarquillai les yeux, alors que son visage revenait vers le mien. Il inséra son corps entre mes jambes, les forçant à s'écarter. Ses lèvres s'emparèrent des miennes avec passion et envie, alors que je sentais un membre monstre frôler mon antre. Hell no. Il n'allait quand même pas faire ça? Eh oui. Il me pénétra d'un puissant coup de hanches, ce qui me fit hurler... de plaisir? Quoi? Je cessai aussitôt toute résistance. Après quelques minutes dans cette position, je le forçai à se coucher sur le dos, alors que je grimpais par-dessus lui, le sentant enter en moi de plus en plus profondément. Totalement saoule, je me laissais complètement aller sur l'homme. Je n'en revenais tout simplement pas du plaisir qui me prenait. Jamais je n'aurais cru aimer le sexe. Du moins, pas aussi animal. L'homme se saisit de ma chevelure, la tirant brusquement vers lui, afin de s'emparer à nouveau de mes lèvres.


- Yoan? lança une voix que je connaissais bien. Qu'est-ce que tu fais? 


Je cessai de bouger contre l'homme, probablement le « Yoan », avant de tourner lentement la tête. Je grimaçai en voyant Cameron Tate. Les bras croisés contre la poitrine, il me fixait, visiblement surpris.


- Tu veux te joindre à nous? lançais-je d'une voix aguicheuse. 


- Tu m'as demandée de la monter en haut, tu m'as jamais interdit de la baiser, répondit l'homme. 


Il me repoussa vivement, me laissant tomber mollement contre le lit. Il se dirigea ensuite vers son tas de vêtements qu'il s'empressa de revêtir. Puis, c'est à ce moment que je la vis: la marque sur son avant-bras. euuuuuuhhhhh je venais réellement de baiser avec un Mangemort? Il ouvrit la porte, puis se tourna vers Cameron.


- Si tu avais pas obligée la barmaid à la droguer, elle aurait pas été aussi facile, laissa-t-il tomber d'un ton plat.


J'écarquillai les yeux, tandis que Yoan claquait la porte fortement. Non... Ma baise... 


- Tu m'as droguée? me contentais-je de dire à Cameron tandis que je remontai ma culotte à sa place.


Mais je n'eus pas le temps d'en dire plus. Cameron sortit d'un seul coup de la pièce, ramenant Yoan à l'intérieur. Il semblait fou de rage... Je ne l'avais jamais vu dans un tel état. Car oui, je connaissais bien Tate. Il m'avait déclaré son amour plusieurs fois, avait tenté plusieurs fois de m'embrasser, mais je l'avais toujours repoussé. Il poussa l'homme fortement contre le manteau de la cheminée. 


- TU SAIS CE QUE CETTE DROGUE FAIT! hurla-t-il alors. ELLE CHANGE SA VISION DES CHOSES ! ELLE NE VOULAIT PAS RÉELLEMENT BAISER AVEC TOI!


J'écarquillai les yeux, tandis que Cameron levait son poing vers l'homme. Je sautai en bas du lit afin de me mettre entre les deux. Ses yeux se posèrent au creux des miens, et mon regard sembla l'adoucir un peu.


- T'es con Tate, sifflais-je.


Je le contournai afin de quitter la pièce, mais mes pieds étaient incapables de marcher correctement. Je m'écroulai, mais deux bras me retinrent fermement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Tate
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Mar 18 Oct 2016, 23:38

L'avantage d'avoir Ben et Justin comme meilleurs amis, signifiait une entrée facile chez les Mangemorts. Si Ben n'avait pas sa marque et n'allait pas à nos «cours du soir», j'avais déjà la mienne, cette dernière camouflée parmi ma multitude de tatouages. J'étais aussi un élève assidu dans nos cours avec Justin et Mike.


Toujours couché dans mon lit, je poussai un long soupir. Je baissai le regard et vis, couchée contre mon torse nu, Lainey Totts ronflait doucement. Une de mes mains sous ma tête, l'autre jouait dans ses courts cheveux roux. Dans mon esprit tordu, j'imaginais Danaë Collins et sa longue chevelure de feu dans mes bras.


Putain que j'aimais cette fille. Malgré les trois ans qui nous séparaient, je n'étais pas capable de penser à une autre fille qu'elle. Je me faisais un tas de filles, mais aucune ne me faisait autant d'effets que le regard de Danaë sur moi. Et ce pour une bonne quantité de raisons. De un, elle était magnifique. De deux, ses yeux et son regard étaient hypnotiques. De trois, elle ne faisait pas son âge. Je finis par pousser un autre soupir, avant de repousser mes draps de satins verts et Lainey. La pauvre fille tomba du lit, en poussant un petit cri. Je ricanai tout bas, avant de me relever, agripper un boxer brief noir, un jean noir, un tshirt gris. Je revêtis le tout, avant de mettre une veste de cuir. Je pris ma baguette et mon porte-feuille et descendis dans la salle commune, que je traversai d'un pas rapide.


Accoudé à une table des Trois Balais, j'entretenais une conversation avec Camille et Yoan. Lui était Mangemort, il s'occupait de rapporter à Mike de mes progrès. Par contre, toutes les décisions étaient miennes. Je n'avais aucune idée quoi faire. Une petite lumière s'alluma dans ma tête, lorsque je vis Danaë entrer en un coup de vent dans le bar. Elle s'accouda au bar, à l'opposé de moi, Yoan et Camille. Cette dernière alla prendre sa commande, avant de revenir vers nous.


- Donnes-lui ce qu'elle veut, mais mets ça dans ta bouteille, dis-je, en tendant une petite fiole. Ne lui charge rien. Je paie.


La barmaid obéit avant de servir les shots à la petite Poufsouffle. Le regard mordoré de Collins croisa le mien, je lui répondis par un petit sourire. Je la vis me froncer les sourcils, avant de me faire dos. Je savais que je la dérangeais. J'avais toujours essayé de la convaincre de laisser son gosse de richards de petit copain et la conquérir. Je la vis commencer à s'enfiler shooters sur shooters. Je me tournai vers Camille, un sourire moqueur au lèvres.


- Dès qu'elle est hors-jeu, monte-la à l'étage, dis-je à Yoan.


Cela ne prit pas autant de temps que j'avais prévu, Danaë s'effondra dans les bras de mon accolyte, qui la monta vers l'étage des chambres. Je me dirigeai vers le bar, la tête pleine d'images chaudes de ma rouquine et moi, payai la note et caressai la joue de la barmaid. Camille ne savait pas ce qui se passerait. Elle était depuis un bail sous Impero. Je grimpai l'escalier lentement, me demandant si ce que je faisais était bien ou non. Je n'avais aucun problème à tuer un homme que je ne connaissais pas, mais droguer Danaë était quelque chose que je n'étais pas certain d'aimer. Un cri de douleur, se transformant en cri de jouissance m'alerta. Je grimpai le reste des marches quatres à quatres, me dirigeant en courant vers la chambre, que j'ouvris à la volée.


- Yoan? demandais-je, en colère. Qu'est-ce que tu fais?


Les bras croisés, je tentais de contrôler la rage qui bouillait en moi. Yoan était un tas de muscles sans cervelle. Il ne pensait qu'avec sa queue. Ce qu'il confirma en me disant que je ne l'avais jamais interdit de baiser la femme de ma vie. Ou que si je n'avais pas dit à Camille de droguer Dan, cette dernière ne se serait pas laissée faire. Le connard laissa tomber ma petite rouquine, avant de se lever et de se rhabiller. Le gorille finit par sortir de la chambre en claquant la porte. Mon regard était toujours posé sur la Poufsouffle.


- Tu m'as droguée, dit-elle.


Je sortis de la chambre, en un coup de vent, sans lui répondre. Je revins dans la pièce en traînant Yoan par le collet et le plaquai contre la cheminée. Je venais d'éclater.


- TU SAIS CE QUE CETTE DROGUE FAIT, hurlais-je. ELLE CHANGE SA VISION DES CHOSES! ELLE NE VOULAIT PAS RÉELLEMENT BAISER AVEC TOI!


Je levai mon poing vers le gros nez de Yoan, mais avant que je ne puisse lui casser, Danaë s'imposa entre lui et moi. Les poufsouffles, toujours en train de prendre la défense du plus faibles. Son regard d'or liquide se fondit dans le mien. J'abaissai mon poing.


- T'es con, Tate, lâcha-t-elle.


Elle nous contourna pour s'en aller, mais la pauvre n'avait pas fait dix pas que ses jambes la laissèrent tomber. Je réussis à la rattrapper, avant qu'elle ne fracasse son beau visage au sol. Je pris Dan en princesse dans mes bras, avant de me tourner vers Yoan. Je lui lançai un regard menaçant.


- Va t'en, avant que je ne te tue, dis-je d'un ton sans appel. Et Yoan, si tu refais une connerie de ce genre, je laisse Mike s'occuper de toi.


Le gros salaud s'en alla en me criant les pires insultes, comme je couchais ma princesse contre le lit. Ne sachant plus trop quoi faire, je m'assis à côté d'elle. Ma main alla caresser sa joue de satin. Son regard croisa le mien. Je baissai la tête, je m'étais toujours dit que peut importe si je devenais mangemort ou non, rien de mal ne lui arriverait.


- Désolé, murmurais-je.


Je me penchai sur elle et posai mes lèvres contre son front, avant de me lever et me diriger vers la porte. Je lançai un sortilège puissant de protection, afin que rien ne lui arrive et commençai àfermer la porte.


- Cam? fit sa voix douce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Mer 26 Oct 2016, 14:36

Je me sentais idiote, incapable de bouger mon propre corps correctement. Même mes pensées étaient floues, irréelles. C'est James qui ne serait pas fier de moi en ce moment. Malgré que... Cette baise, je ne la regrettais pas. Du moins, pas pour le moment. Je ne comprenais même pas mon cerveau en ce moment. Étrangement, même s'il était con, je me sentais bien et en sécurité dans les bras de Cameron. Bon, oui, il m'avait droguée afin de se servir de moi, mais il n'avait pas pu prévoir que son acolyte allait tenter ce qu'il... M'enfin, vous comprenez. Je ne savais même pas si tout cela était bien ou mal. Tout s'entremêlait. Devais-je en vouloir à Cameron? Tout cela restait confus dans ma tête, j'étais incapable de penser plus loin. En fait, je l'avais toujours repoussé parce que j'avais déjà un copain. Mmmh... Était-ce réellement ça?


- Vas-t-en, avant que je ne te tue, grogna alors Tate, visiblement enragé. Et Yoan, si tu refais une connerie de ce genre, je laisse Mike s'occuper de toi.


Je sursautai alors que le serpent me soulevait dans ses bras, m'appuyant de ce fait contre son torse. J'étais si bien que je n'entendais déjà plus le connard hurler des insultes. C'était dommage, il était vraiment bel homme. 


Je me sentis déposée contre un matelas très confortable. Je fermai les yeux un instant, avant de les rouvrir sur le regard captivant de Cameron. 


- Désolé, me murmura-t-il alors que sa main caressait tendrement ma joue.


Je me mordis la lèvre inférieure, tandis que je croisais le regard de Tate. Je voulus tenter un bref sourire, mais j'en étais incapable. Je le laissai donc embrasser mon front sans réagir, puis je le regardai me faire dos. Je le vis au loin sortir sa baguette, puis refermer la porte. Lentement, je commençais à redevenir moi. Ce qui s'était passé, je commençais à comprendre que ce n'était pas bien. Les larmes remplirent mes yeux tandis que je me redressais d'un trait. Je fixais Cameron, je voulais qu'il se tourne vers moi, qu'il me parle, qu'il m'explique, mais il restait totalement immobile. 


- Il... Il m'a violée? demandais-je d'une petite voix aiguë.


C'est à ce moment que j'éclatai en sanglots amers. Je me roulai en petite boule sous les couvertures afin de me cacher de Cameron. Comme si cette couverture me protégeait de lui et de ses mauvaises intentions. Je sentis le matelas se renfoncer à mes côtés.


- Je croyais que tu m'aimais, criais-je en pleurs.


Je ne criais jamais. Tout le monde le savait. Je me sentais salie, démolie. Subitement, c'était comme si je n'avais plus envie de vivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Tate
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Dim 20 Nov 2016, 21:57

Je gardais mon dos face à la belle rouquine, histoire de ne pas me sentir mal. J'aimais la belle depuis si longtemps, je crois que c'était la seule chose vraie à mon propos. Ça et mon amitié pour Justin et Ben. Jamais je n'avais voulu que du mal soit fait à la seule fille importante à mes yeux. En sortant, j'allais très probablement tuer Yoan. Ce con avait prit la chose que je voulais de Danaë, sa virginité. 



- Il... Il m'a violée? demanda la femme de ma vie, d'une toute petite voix.



J'entendis le petit blaireau se mettre à pleurer. Mon coeur se serra. L'idée de faire du mal à la belle rousse était tout le contraire de ce que je voulais. Je me retournai vers le lit et vis qu'elle s'était recroqueviller en boule sous les couvertures, je me dirigeai vers elle et m'assis sur le lit, à ses côtés. Mon coeur se débattait comme un fou dans une cellule. 



- Je croyais que tu m'aimais, cria-t-elle. 



Je sursautai, Dana ne criait jamais... Et elle venait de le faire. D'instinct, la colère monta en moi. Personne ne me criait dessus comme cela, de un j'étais beaucoup trop imposant de mes 6pieds2 pouces, de deux j'étais un vrai con. J'empoignai violement la couverture, la tirant avec force dévoilant Danaë. Je plantai un regard sans émotion dans ses yeux mouillés. 



- Pour que ce soit un viol, Collins, il aurait fallu que tu ne sois pas sur le dessus, dis-je sèchement. Cette drogue te fait perdre tes inhibitions, mais pas tes désirs les plus profonds. Je t'ai toujours aimé, oui, jusqu'à ce que je te vois sur Yoan. 



Je me relevai du lit d'un bond, avant d'agripper la table de chevet et la lancer dans le mur. Le pauvre meuble éclata en morceaux. Je me retournai vers la seule fille, qui savait me rendre fou. Mon regard était noir de colère et de jalousie. Je pointai ma baguette sur Danaë. 



- Tout sera en ordre, lorsque tu auras tout oublié, dis-je calmement. Je t'aime... 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Ven 30 Déc 2016, 00:49

Je savais bien que je venais de dépasser les bornes. Et tout particulièrement avec Tate. Personne ne montait le ton avec lui. Pas même moi. Je n'étais pas stupide. Mais il avait franchi une limite à ne pas franchir. Par sa faute, par son égoïsme même, je venais de me faire violer. Il allait devoir s'excuser, littéralement. Je n'étais pas stupide. Mais je n'étais pas parmi les blaireaux pour rien. Ma loyauté envers mes amis était sans faille. J'étais prête à passer par-dessus tout ça. Tout ce qui venait de se passer. Mais pour ça, il allait devoir me présenter des excuses. De réelles excuses. En bonne et due forme. Je me fichais bien de son avis, de son point de vue, de ce qu'il pensait. Pour moi, j'avais été violée, et c'était entièrement de sa faute. Je savais qu'il m'aimait. Je savais reconnaître l'amour dans les yeux d'un homme lorsque je le croisais. Je le voyais tous les jours dans les yeux de James. Et je voyais exactement la même chose dans les yeux de Cameron lorsqu'ils se posaient sur moi. 


Je ne passais pas beaucoup de temps avec Cameron. La majorité du temps, c'était pour étudier. Non, je n'étais pas très bonne à l'école, mais j'étais tout de même meilleure que lui en potions et en histoire de la magie. Je l'aidais donc très régulièrement à la bibliothèque. Ou alors il prétendait être nul afin de passer du temps avec moi. Mais peu m'importait. J'avais développé une amitié avec lui à laquelle je tenais. Cependant, s'il ne s'excusait pas de ses actes envers moi, je lui dirais un aurevoir définitif. Mais jamais je ne dirais son secret. Car oui, je le connaissais. Je ne lui en avais jamais parlé, car je n'avais jamais cru cela nécessaire. Lors de nos nombreuses heures passées à la bibliothèque, j'avais souvent regardé ses tattoos. J'avais fini par découvrir la marque des ténèbres sur son avant-bras, très bien cachée, je devais l'avouer. Mais je m'en fichais. Qu'il soit parmi les méchants, les bons, pour moi, il était quelqu'un de bien. Après tout, qu'était une marque? 


Tate arracha soudainement la couverture du lit, me faisant sursauter. Je me redressai vivement, plantant mes yeux mouillés dans les siens, imperturbables. Je savais qu'il ne flancherait pas facilement, pas même devant moi. Mais j'allais tout de même tenir mon bout.


- Pour que ce soit un viol, Collins, il aurait fallu que tu ne sois pas sur le dessus, me lança Tate d'un ton sec.


Euh, pardon?


- Cette drogue te fait perdre tes inhibitions, mais pas tes désirs les plus profonds. Je t'ai toujours aimée, oui, jusqu'à ce que je te vois sur Yoan. 


Je me levai d'un seul bond, en même temps que Cameron. J'étais de mon côté du lit, il était du sien. Je croisai mes bras contre ma poitrine, le fixant durement. Il ne pouvait pas penser réellement ce qu'il venait de me dire. C'était impossible. Même en ce moment, même s'il semblait fâché et blessé, je savais qu'il m'aimait. Je ne sourcillai pas, pas même lorsqu'il lança la table de chevet dans le mur. Je le fixais, sans émotion, le laissant défouler sa colère. Une fois que ce serait fait, je pourrais avoir une conversation d'adulte avec lui et lui réclamer des excuses. Peut-être que les effets dont il parlait concernait la drogue, oui, mais n'avait-il pas pensé qu'il y avait également une grande consommation d'alcool mélangé à tout ça?


Subitement, Tate se retourna vers moi, baguette brandie. Je ne devais pas bouger d'un poil, encore moins pour me saisir de ma propre baguette et l'attaquer. Il serait plus rapide que moi, et qui savait quel genre de sort il pouvait lancer lorsqu'il était en colère. 


- Tout sera en ordre, lorsque tu auras oublié, murmura-t-il alors d'un ton calme. Je t'aime...


Il me drogue, je me fais violer, puis il veut me faire oublier? Sans moi ! La colère monta en moi, chose qui n'arrivait pratiquement jamais. Comment osait-il me faire subir quelque chose comme ça? Comment pourrait-il me regarder dans les yeux par la suite et faire comme si rien n'était arrivé? 


Je transplanai subitement devant lui, le poussant brusquement contre le mur le plus près. Ce que je fis me surpris moi-même. Je me hissai sur la pointe des pieds (j'avais vraiment pas le choix), puis je m'emparai de ses lèvres avec une passion et une ardeur que je ne me connaissais pas. Mes mains passèrent de son torse à sa nuque, et j'entendis la baguette de Cameron tomber au sol. Mais mon but n'était pas ça. Je sautai soudainement, encerclant sa taille de mes jambes. Je l'embrassais comme je n'avais jamais embrassé James. Et cette fois, ce n'était pas la drogue qui me faisait agir de la sorte. 


- Excuse-toi, grognais-je entre deux baisers. 


Je lâchai subitement son cou, l'obligeant à mettre ses mains sous mes fesses pour me soutenir. Les miennes allèrent à la base de son chandail, le lui retirant. J'arrêtai de l'embrasser quelques secondes, et je me mordis la lèvre inférieure devant son torse musclé. Non seulement il était musclé, et tatoué, mais il avait en plus quelques cicatrices, ce qui le rendait encore plus mâle et désirable. Je repris aussitôt ses lèvres, mais de manière encore plus langoureuse. Je poussais de petits gémissements aiguës au travers nos baisers.


- Moi aussi je t'aime, crétin, soufflais-je au creux de son oreille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Tate
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Dim 01 Jan 2017, 19:17

Une chose avait toujours été très clair avec les gens, c'était qu'il ne fallait JAMAIS me mettre en colère. Je n'étais pas du tout un mec sympa et j'adorais frapper où ça faisait le plus mal (magiquement, physiquement ou même psychologiquement). Même les professeurs portaient des gants blancs avec moi. La seule personne que je n'aurais simplement pas essayer de faire chier était Anita, simplement parce qu'elle était folle dingue et qu'elle semblait aussi méchante que moi.


Je savais que Danaë ne m'aimait pas, elle ne m'avait jamais aimé. Elle n'avait toujours eu que de yeux pour son pathétique James. Simplement parce qu'il l'avait trouvé, sauvé et qu'il était doux. Mais qui voulait d'une personne douce, il me semblait que les filles raffolaient du danger. Et danger était mon deuxième nom. Jamais le stupide blaireau n'avait mérité Dana, elle était mon futur et elle le comprendrait bien assez vite, avant ou après que j'aie tué son connard.


Ma main qui tenait ma baguette devenait de plus en plus moite, mon coeur se débattait et je devais avoir l'air absolument enragé. Mon regard ne quittait pas ses yeux dorés, sans émotion. Soudainement, mon dos heurta le mur derrière moi, la rouquine venait de m'y pousser. Dan se hissa sur la pointe de ses orteils et pressa sa bouche contre la mienne violemment. Ses baisers se faisaient fiévreux, passionnés et même presque agressif.


Ma main, qui tenait mon arme, se tendit, laissant ma baguette tomber au sol. Je me remis de ma surprise pour répondre avidement aux baisers de ma jeune amie. Mon amour pour elle, ne datait pas d'hier. Combien de soirs, j'ai passé avec elle, à la bibliothèque; en feignant d'être une merde en Histoire de la Magie. En fait, je n'en avais rien à chier de l'École. Je savais aussi qu'elle avait vu ma marque, je n'avais rien dit.


- Excuse-toi, râla Danaë, entre deux baisers plus que brûlant.


Jamais. Je ne m'excusais jamais. Ses mains lâchèrent mon cou, m'obligeant à la retenir avec mes mains sous ses petites fesses rebondies. Ses petites mains allèrent m'enlever mon chandail. Dani cessa de m'embrasser, avant de laisser glisser son regard d'or sur mon torse musclé et tatoué. J'eus un petit sourire moqueur, en la voyant fixer mes cicatrices. Ses baisers reprirent mes lèvres avec passion. Ses gémissements aigus m'excitèrent de plus en plus.


- Moi aussi, je t'aime, crétin, souffla-t-elle.


ENFIN. Je reserrai mon étreinte contre elle, l'embrassant en retour avec toute la violence et l'amour que j'avais pour elle. Je déchirai les vêtements de mon amie, d'une seule main, avant de la lancer sur le matelas. Je grimpai par-dessus elle et continuai de l'embrasser, avant de faire glisser mes lèvres dans son cou, entre ses petits seins; la faisant frissonner.


- Supplie-moi, râlais-je.


J'ai toujours été un animal, je ne m'excuserais pas, je la ferais en demander plus et lui retirerais. Tout cela parce que j'étais un monstre. Je fis glisser le bout de ma langue contre l'un de ses mamelons, avant de l'embrasser doucement. Mes mains s'affairaient à lui réenlever ses collants et ses sous-vêtments.


- Je t'aime, soufflais-je.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Mar 17 Jan 2017, 23:58

Pourquoi est-ce que je faisais ça ? Je n'en avais pas la moindre idée. La seule chose que je savais, c'était que j'allais tout dire à James aussitôt devant lui, et que notre relation se finirait à cet instant même. Jamais mon amoureux ne pourrait me pardonner pour quelque chose d'aussi grave. Et bon... J'allais être dans la merde, car je serais incapable de regarder ses parents en face et vivre à leurs frais, donc je tenterais de me trouver un appart, un job, et vivre par mes propres moyens. Ma tête me disait de mettre fin à ces étreintes, mais mon coeur m'incitait à continuer. Personne n'aurait pu croire un jour que Danaë Collins tromperait James Donovan. Ça en était presque irréel. Et ce l'était probablement encore plus pour Cam. 


Ses lèvres s'emparèrent des miennes à leur tour, tandis que je sentais la passion prendre possession de son être. Ses mains se resserrèrent contre mon petit corps, me faisant presque mal. Mais je ne pouvais pas me plaindre. Depuis le temps que je rêvais de ce moment. Jamais je n'avais été capable de me l'admettre. Mais maintenant, je le comprenais. J'avais besoin de Cameron Tate dans ma vie. Je ne savais même pas comment expliquer les sentiments qui s'emparaient de moi là, maintenant. Mon chandail fut alors déchiré, et je me sentis brusquement atterrir contre le matelas de plumes. Je n'étais pas habituée à une telle violence. James était à l'opposé, il était doux, attentionné. Cam était... Animal. 


En quelques secondes il fut par-dessus moi, ses lèvres dévorant à nouveau les miennes. Mes gémissements étaient involontaires, et ils devinrent encore plus puissants lorsque sa bouche se posa au creux de mon cou. Lentement, il descendit dans la vallée que formaient mes minuscules seins, et j'en fermai les yeux d'excitation. J'étais incapable de me rendre aussi loin avec James, alors pourquoi était-ce si naturel avec Cameron? J'avais envie de lui, j'avais envie qu'il me prenne, là maintenant. Je me fichais bien de James et de ses déclarations romantiques. Je voulais me faire baiser. Par Cam. Pas par n'importe qui d'autre. Par lui. 


- Supplie-moi, gronda alors le serpent.


Je gémis sous ses paroles. En ce moment, j'étais tout simplement incapable de parler. Je n'avais pas envie de parler, j'avais envie de sentir. De manière réelle. Lorsque sa langue se délecta de mon mamelon, je criai si fort que toute l'auberge venait probablement de m'entendre. Mais je m'en fichais bien. J'avais envie de Cameron, et j'allais l'avoir. Bien rapidement je fus complètement nue, et ses yeux étaient bien encrés au creux des miens.


- Je t'aime, me murmura Cam en un souffle.


Mes mains caressèrent lentement son torse, alors que je souriais moqueusement. Je savais depuis longtemps qu'il était amoureux de moi. Mais qui l'aurait cru? Qui aurait pu croire qu'un mec comme lui, tatoué, viril, MANGEMORT, puisse être amoureux d'une petite fleur délicate comme moi? 


Mes jambes allèrent encercler sa taille, alors que je me soulevais lentement, afin que mon corps se frôle contre le sien. Je l'embrassais à pleine bouche, puis j'inversai brusquement nos positions. J'étais maintenant complètement nue, au-dessus de Cameron Tate. C'était tout simplement parfait, irréel. Mes mains défirent aussitôt sa ceinture, et je baissai rapidement son pantalon. Je ne l'aidai même pas à s'en débarrasser. J'allai plutôt embrasser l'intérieur de sa cuisse, remontant le long de son membre, puis, lorsque je fus rendue au gland, je le pris en bouche. C'était la première fois que je faisais ça. Je ne savais pas si c'était la chose à faire, si je le faisais de la bonne façon, s'il aimait ça. Après quelques minutes de va-et-vient, je m'arrêtai net.


- J'suis nulle, c'est ça? déplorais-je en constatant qu'il n'avait pas gémi une seule fois. 


Je fronçai les sourcils avant de me lever d'un bond. Je me rendis complètement nue devant la fenêtre, croisant les bras contre ma maigre poitrine. Je poussai un profond soupir, puis je me retournai vivement. Cependant, je ne m'attendais pas à ce que Cam soit à quelques centimètres de mon visage. Ses mains vinrent se poser contre mes épaules et y mirent une forte pression, m'obligeant à m'agenouiller. Me retrouvant de nouveau devant son membre massif et bien dressé, je ne pus m'empêcher de rougir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Tate
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Ven 27 Jan 2017, 11:26

Je n'ai jamais aimé quelqu'un, je n'avais pas de sentiment pour qui que ce soit. Ma mère? Rien à chier? Ma famille ? Rien à chier? Mes amis? Ok. Danaë? Je l'aimais bien parce qu'elle était trop bonne. Jamais, par contre, je ne changerais de camp pour elle. Je n'hésiterais même pas à la tuer si elle venait à ouvrir sa jolie petite bouche pour me dénoncer. Mais oui, je l'aimais.


Ses petites mains douces caressant mon torse, je vis son sourire moqueur. Si seulement, elle savait dans quoi elle s'embarquait! Ses fines jambes encerclèrent ma taille, alors que son petit corps se pressait contre moi. Danaë plaqua sa bouche contre la mienne, nous renversant, afin d'être sur le dessus. Mon regard se délecta de la nudité de la belle Poufsouffle. Elle se mit à défaire ma ceinture, avant de baisser mon jean rapidement. Je relevai un sourcil, lorsque la belle rouquine embrassa l'intérieur de ma cuisse, avant de faire glisser ses lèvres contre mon sexe jusqu'à mon gland. Danaë finit par prendre mon membre en bouche, entamant un doux va et vien. Après quelques minutes de douceur, la jeune fille cessa tout mouvement.


-
J'suis nulle, c'est ça? marmonna Dana.


J'étais resté silencieux pendant le délicieux traitement. Je ne croyais pas à gémir pendant l'acte, je ne le faisais jamais. Un peu fâchée, le petit blaireau se releva complétement nue et alla regarder à la fenêtre. Je poussai un soupir avant de me lever et me planter derrière elle. Dan poussa un long soupir, avant de se retourner rapidement vers moi. Mon visage reposait qu'à quelque millimètres du sien. Je posai mes mains sur ses frêles épaules, la forçant à genoux. La petite rouquine se retrouva devant mon sexe bien dressé devant son petit visage en coeur.


-
Qui t'as dit que t'avais terminé? grognais-je.


Après m'avoir lancé un regard noir, ma rouquine se remit à la tache. Après un moment, ma main se glissa dans ses cheveux de feux, l'attirant vers moi, avant de la repousser.


-
T'es pas si mauvaise pour ta première fois, râlais-je.


Je soulevai la poufsouffle dans mes bras et la transportai jusqu'au lit, où je la posai en douceur. Je fis glisser mes mains sur ses jambes satinées, avant de les écarter rapidement, la faisant sursauter. Je me penchai sur elle, embrassai doucement l'intérieur de chaque cuisses. Avec lenteur et douceur, je fis glisser mes lèvres et ma langue jusqu'à son intimité. SAchant qu'elle s'Attendait à la suite, je relevai un regard moqueur sur elle. 



- T'en as encore beaucoup à apprendre, Collins, rigolais-je. 



Je me repenchai sur l'intimité de Danaë et pressai mes lèvres contre cette dernière, avant de laisser le bout de ma langue titiller son petit bouton de chair. Là, elle aurait une raison de gémir. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Lun 20 Mar 2017, 16:57

Cam agissait à l'opposé de mon amoureux. Alors que James était trop doux et qu'il me mettait constamment avant lui, le serpent me montrait une autre facette de l'amour. Ou alors, il ne savait pas aimer. Mais je m'en fichais. Tout ça, c'était nouveau pour moi, et ça m'excitait au plus haut point. Je devais oublier James. Si je voulais Cam. Je savais bien que c'était impossible. Un Mangemort ne pouvait pas sortir avec quelqu'un comme moi. Il deviendrait la risée des siens. La simple idée d'être abandonnée après lui avoir donné ce qu'il voulait depuis très longtemps me faisait mal. Je ne voulais pas qu'il parte. Je ne voulais pas vivre sans lui. Mais je ne savais pas quoi faire afin d'éviter son départ. Il n'était pas comme les autres garçons. Même si je faisais exprès de tomber enceinte, un enfant ne le retiendrait jamais. Au fond, même s'il disait m'aimer, je savais qu'il n'aurait aucun regret à me laisser derrière lui afin d'avancer à sa façon dans la vie. Et moi, je ne voulais pas abandonner ce que j'étais. Je ne voulais pas faire le mal autour de moi simplement pour avoir Tate. C'était impossible. Mais je le sentais au fond de moi. Après ce moment, il allait partir. Et plus jamais je ne le reverrai. Je chassai les larmes de mes yeux. Je ne voulais pas que son dernier souvenir de moi soit mes larmes, mais bien le plaisir que je pouvais lui procurer. 


- Qui t'a dit que t'avais terminé? gronda alors Cam.


Il avait entièrement raison. J'obéis donc, reprenant son membre en bouche. Cette fois, j'y mis beaucoup plus d'ardeur et de passion, sachant très bien qu'il avait eu de meilleures fellations dans sa vie. Après plusieurs minutes à le dévorer, Cam me releva en tirant ma chevelure. Je fus tellement surprise que j'en oubliai la douleur. Jamais James n'aurait ainsi tiré mes cheveux. 


- T'es pas si mauvaise pour ta première fois, se moqua Tate.


Je haussai un sourcil. Être pas si mauvaise, ça ne voulait pas dire que j'étais bonne, et ça me faisait chier. Je voulais être à la hauteur. Je poussai un cri de surprise lorsqu'il me souleva dans ses bras, afin de me coucher contre le matelas. Il ne s'en rendait pas compte, mais ce genre de gestes montrait l'amour qu'il éprouvait pour moi. Bien que ses manières étaient dures, il ne pouvait s'empêcher de me démontrer une touche d'affection. Il fallait dire que j'aimais bien le contraste. Après tout, je n'étais pas un objet. Mes cuisses furent rapidement écartées, et la tête de Cameron y trouva son chemin. Ses lèvres caressaient ma peau. Personne n'avait jamais mis ses lèvres à cet endroit auparavant. Et ça me rendait quelque peu nerveuse. 


- T'en as encore beaucoup à apprendre, Collins, se moqua à nouveau Cam.


Et oui, et ce ne serait pas avec toi, puisque tu avais l'intention de me quitter. Mais je n'en dis rien. Je le laissai embrasser mon intimité avec passion, ce qui fit accélérer ma respiration. Je ne devais pas gémir. Je devais paraître indépendante. Mais son talent eut raison de moi. Je fermai les yeux, laissant aller un long gémissement. Après quelques minutes, je me relevai d'un bond en position assise, et je relevai la tête de Cam vers moi. Je caressai son visage avec le bout de mon index. 


- Ne pars pas, l'implorais-je en un souffle.


Je soulevai alors mon bassin, de façon à ce que je sente le membre du serpent frôler mon intimité. Doucement, je le laissai entrer en moi, alors que son torse était collé contre ma poitrine. Avec douceur et tendresse, j'embrassai ses lèvres. Comment avais-je pu les désirer tout ce temps sans jamais m'en emparer ? Puis, je m'activai sur lui, sentant les parois de mon antre s'étirer. J'avais mal, mais je ne laissai rien paraître. En ce moment, je ne voulais que son plaisir. Même si je savais que c'était insuffisant pour ne pas qu'il parte. Même quitter James pour être avec lui ne serait jamais suffisant. Je cachai mon visage au creux de son cou, laissant quelques larmes s'échapper et couler contre sa peau si chaude. 


- Emmène-moi avec toi...


Je savais que sa réponse serait négative. Après tout, il se fichait complètement de moi.


- Dana? lança une voix qui me fit figer. 


James. Je me fis toute petite contre le torse de Cameron. Je n'avais même pas envie de parler avec mon copain. Je voulais qu'il me laisse seule avec Cam. Évidemment, ça n'arriverait pas. Il allait défendre son territoire, ou penserait qu'on m'avait forcée à faire ça. Tate releva mon visage vers le sien, puis il me repoussa brusquement. Il se retourna et se leva, afin de faire face à James. Je revêtis le chandail de Cam, trop grand pour moi, et me levai à mon tour. Cependant, je restai loin, et je ne jetai aucun regard dans la direction du blaireau.


- Ne lui fais pas de mal, Cam, soufflais-je. J't'en prie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Tate
Étudiant de 6e année
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de personnage
Choix de Cours: Arithmancie
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Mar 28 Mar 2017, 19:35

Aimer pour moi voulait dire que je n'allais pas tuer la personne. Cela ne voulait pas dire que je traiterais bien la personne ou simplement que je la respecterais. Et c'était ce que je faisais subir à la pauvre Danaë. Elle ne servait qu'à assouvir mes désirs, ensuite, je m'en irais vaquer à mes occupations. J'avais des trucs à faire avec Justin.


Je pouvais entendre la respiration entrecoupée, alors que je torturais son petit bouton de chair si sensible. Et c'est comme cela, que la petite blaireau poussa un long et sonore gémissement. Si elle tentait de faire comme cela ne lui faisait rien, c'était raté. Après de longues minutes, Dana se releva en position assise, relevant mon visage vers le sien. Son petit doigt caressa la surface de mon visage.


- Ne pars pas, supplia la Poufsouffle.


J'eus presque envie de rire, si elle croyait que j'allais la garder avec moi et m'afficher en couple avec, elle se plongeait le doigt dans l'oeil. Cameron Tate ne se caserait pas avec une fille du côté du bien. Pendant que je m'esclaffais intérieurement, la jolie rousse souleva ses hanches et se laissa descendre sur mon sexe tendu. Nos corps étaient de nouveau collés l'un contre l'autre, alors qu'elle embrassait mes lèvres avec une tendresse presque écœurante. Danaë entama un lent va et vien sur moi, alors que les parois de son intimité s'étiraient. Si la pauvre avait mal, elle n'en laissait rien paraître, je le sus lorsqu'elle cacha son visage dans le creux de mon cou et laissa échapper quelques larmes.


- Emmène-moi avec toi...


Oh là, c'était beaucoup trop risible. Je n'avais même pas le droit de l'emmener, simplement parce qu'elle était du côté du bien. Je n'avais pas le temps de jouer à la gardienne.


- Dana? fit une voix familière.


Dans la porte, je vis la silhouette mince de James Donovan, je ne pus m'empêcher de sourire. Danaë se pelontonna contre moi. Je releva le visage de la petite rousse vers le mien, avant de la repousser violemment. Je me levai, après avoir remis mon skinny, et fis face au blaireau.


- Ne lui fais pas de mal, Cam, souffla Dana. J't'en prie...


- La ferme, lançai-je, platement.


Devant moi, James leva sa baguette et la pointa vers moi. J'éclatai de rire, qu'est-ce qu'un pauvre mec de quatrième année pouvait faire contre un Mangemort? J'avançai rapidement vers lui et lui enfonçai mon poing sur le nez, le pauvre enfant s'effondra au sol. Je me retournai vers la copine de James.


- J'ai beau bien t'aimer, je ne serai jamais tien, dis-je, froid. C'était bien, mais ça peut pas aller plus loin.


Je me pressai contre elle, lui retirai mon chandail, avant de l'enfiler. Je posai mon front contre le sien, avant de l'embrasser avec passion, ma main s'en allant caresser son intimité et son petit bouton de chair. Je retirai ma main, léchai mes doigts et sortis de la chambre, avant de transplaner dans la Cabane Hurlante.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë Collins
Étudiante de 4e année
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/06/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Don't make me drink   Lun 03 Avr 2017, 21:48

- La ferme, me répondit instantanément Cameron. 


Je me figeai net, relevant le regard vers mon amoureux. Il avait levé sa baguette. Que pensait-il ? Pensait-il qu'il m'avait forcé, ou alors avait-il compris que j'avais voulu tout ça? Je ne le savais pas. Et je ne voulais pas le savoir en fait. Je le voulais simplement en sécurité. Malheureusement, il avait relevé sa baguette. Je voulus lui ordonner de baisser son arme, afin d'éviter un conflit, mais Cam avait déjà éclaté de rire. Il commença alors à marcher vers mon blaireau. Je m'élançai à sa suite, afin de l'empêcher de faire quoi que ce soit, mais son poing s'abattit durement contre le nez de mon petit ami. Je poussai un cri d'horreur, voyant James s'écraser au sol de la chambre. 


- J'ai beau bien t'aimer, je ne serai jamais tien, me lança alors Cam, se retournant vers moi. C'était bien, mais ça peut pas aller plus loin.


Je fronçai les sourcils devant ses paroles dures, tandis que des larmes envahissaient mes yeux. Il se dirigea vers moi, collant mon corps au sien. je voulus le repousser, mais il me retira son chandail, avant d'embrasser mes lèvres avec mes passion. Les larmes coulaient le long de mes joues. Sa main alla de nouveau s'attaquer à mon intimité. J'écarquillai les yeux, mais il se recula avant que je ne puisse le repousser. Il lécha ensuite ses doigts, puis disparus de ma vue. 


Aussitôt le choc passé, je me saisis de mon chandail de laine, que je revêtis rapidement. Il arrêtait sous mes fesses, donc il cachait mon corps. Je me jetai aux côtés de James, relevant tendrement son visage vers le mien. Merde, son nez était cassé. Je me mordis la lèvre inférieure, sachant très bien que j'étais coupable de tout ça. Je me saisis de ma baguette, avant de la pointer vers le nez de mon amoureux. 


- Episkey, murmurais-je.


James gémit de douleur, tandis que son nez se replaçait. Je pris ensuite l'un des linges dans la pièce afin d'éponger son nez avec tendresse. Il repoussait mes mouvements, mais je persistais à l'aider. Finalement, il me repoussa beaucoup plus brusquement.


- JAMES ! criais-je. J'essaie seulement de te soigner !


Mon ton était offusqué, mais je voyais bien dans son regard qu'il était brisé. Je n'avais pas voulu le briser. Il fallait qu'il le sache. Mais je ne savais pas du tout comment lui dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't make me drink   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't make me drink
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
» Drink me (Solo, Duo, Groupe)
» you make me shine ▲ shane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-
Sauter vers: