Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Exil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anita Bloodgut
Étudiante de 5e année | Capitaine de l'équipe de Serpentard | Batteuse | Vélane | Modératrice
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 21

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Noyer Noir, Crochet de Serpent, 32cm

MessageSujet: Exil   Lun 18 Mai 2015, 22:01

Noir, tout étais noir autour de moi. Je savais que l'esprit de Salazard c'était servit de mon énergie tout comme j'avais donnée une partie de la mienne à Liam quelques instants plus tôt. Tranquillement une douce chaleur m'enveloppa, me redonnant peu à peu de l'énergie puis je vis le noir se dissiper peu à peu. Derrière mes paupières, je devinai de la lumière et une ombre. J'ouvris les yeux et une lumière blanche m'aveugla. Ma vue fini par s'adapter et je remarquai le visage de la femme répondant au nom de Victoria. Elle se retourna vers ses serviteurs, mais surtout vers celle qui était mon enseignante. 

Je veux sa tête. Je veux sa tête pour la déposer aux pieds de sa maman chérie. 


J'avalai de travers, l'air absente. La chef des mangemorts se rapprocha à nouveau de moi, me fixant. 

C'est le temps de prouver ta valeur, vélane. Tue dix élèves et tu as ta marque.


Je restai muette. Je ne voulais tuer personne... personne mis à part ce connard de Clark bien entendu. Je me levai déterminée. Au moins ils continuaient de me croire dans leur camp. Je marchai alors en direction de la sortie, me retournant pour voir si les autres me suivaient, mais j'étais seule. Je devinai qu'on me rejoindrais plus tard, le temps de me laisser faire mes preuves. Je leur fit un rapide signe à la façon des militaires, cependant en utilisant uniquement mon index et mon majeur. Je couru ensuite le plus rapidement possible en direction du château. Je voulais fuir, fuir le plus rapidement possible. 


Je pris la direction des cachots où je remplis mon petit sac à main, sur lequel j'avais lancer un sort d'étirement, me permettant de mettre autant de choses que je le voulais à l'intérieur. Je me changeai ensuite, optant pour un legging noir ainsi qu'un sweat shirt à capuche et des lunettes soleil pour cacher mes yeux si reconnaissable. Je marchai ensuite rapidement vers un des sept passages menant à pré au lard. Je l'empruntai nostalgique, jetant un dernier coup d'oeil vers le passage qui se refermais et faisant mes adieux à Poudlard que je quittais pour me donner un semblant de vie. Je savais qu'en restant en ces lieux je devenais une proie facile pour ceux qui, d'ici ce soir me traquerait. J'avançais donc dans le noir vers un semblant de liberté. 


Une fois dans le petit village où le soleil commençait à se coucher, je me dirigeai directement vers les trois balais où j'allais passé la nuit. Je pris une chambre et m'y enfermai immédiatement. D'un habile coup de baguette, je changeai mes cheveux pour qu'il passe du rouge au noir. Je couvris ensuite mon oeil vert d'un verre de contact teinté bleu, modifiant ainsi complètement mon apparence. Je me maquillai et me changeai ensuite avant de descendre au bar. 


J'optai pour un siège au comptoir avant de dévisager les divers clients du pub. 

Servez moi une bière au beurre s'il vous plaît. 


Mon verre me fit rapidement servi et je vis alors du coin de l'oeil un vieil homme bedonnant et poilu se diriger vers moi. 

HJ Je vous ai laissée, je suis maintenant en exil, mais vous ne le savez pas encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Evans
Champion de Durmstrang | Ombre
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 20/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Exil   Mar 19 Mai 2015, 23:46

Douze, treize, quatorze, quinze... Chaque pas était important. Je ne devais surtout pas me tromper. Peut-être bien qu'une partie de moi était anglais, mais je ne connaissais pas du tout le pays, faute de n'y avoir jamais vécu. Vingt-et-un, vint-deux... Il était donc primordial que je ne me perde pas. Et comme mes seules indications comportaient uniquement des nombres de pas ainsi que des dessins et pictogrammes, je ne devais vraiment pas en perdre le compte. Vingt-sept, vingt-huit, vingt-neuf... Je relevai soudainement le regard, fixant la porte de bois face à moi. Vingt-neuf... Vingt-neuf pas à l'arrière de la petite auberge (du moins c'était ce que j'avais déduit de cette carte au trésor codée ), et ça y était. Une simple porte en bois, non identifiée. Posée sur une cabane du même matériel, elle n'avait absolument rien de particulier. En fait, elle était identique à celles de toutes les autres cabanes à proximité. Je devais seulement espérer ne pas m'être trompé, sinon je devrais recommencer... du début. Et le début se trouvait en Bulgarie et ça m'avait pris plus d'une semaine avant d'arriver ici.


Je pris une grande inspiration, levant ma main fermée du même coup. Incertain, je stoppai net mon geste. Il était impossible que ce soit aussi simple entrer ici. Je fronçai donc les sourcils, avant de jeter un dernier coup d’œil au parchemin sur lequel étaient écrites les indications. Un léger sourire moqueur naquit alors sur mes lèvres. Heureusement que je n'avais pas cogné... Je glissai donc ma main dans la poche arrière de mon jean skinny, y saisissant délicatement ma baguette. Une belle arme,si vous voulez mon avis. Et excessivement puissante. Seulement vingt centimètres de longueur, mais son bois de cerisier et son coeur en fleurs de thé lui donnaient une touche unique en son genre. Pour un Ombre comme moi, c'était simplement parfait. Je pointai donc mon arme sur le parchemin, avant de le mettre rapidement en flammes d'un simple murmure. Puis, je me concentrai sur l'ombre de l'homme rattaché à moi. J'y puisai l'énergie nécessaire afin de me saisir des flammes consumant le parchemin, pour les projeter contre la porte et y inscrire le logo des Ombres. C'était le mot de passe. Aussitôt, la porte s'ouvrit sur une femme tapotant du pied, les bras croisés. 


- T'es en retard, me lança-t-elle en mâchant abusivement son chewing gum. 


- Toujours aussi charmante India, lançais-je moqueusement en retour. 


Je la contournai, surpris de voir qu'absolument toute l'armée des Ombres était réunie ce soir. Je haussai un sourcil, incrédule, gardant pourtant mon léger sourire en coin. Je m'approchai de la tablée, cherchant mon ex du regard. Et ouais, mon ex petite copine était un Ombre, tout comme moi. Cependant, elle n'était pas une sorcière. Ce qui faisait d'elle un être pas très puissant. Mais bon, elle restait toujours jolie avec ses cheveux noirs descendant en cascade dans son dos, son visage de porcelaine et ses yeux azurs. Mais c'était fini, et c'était beaucoup mieux comme ça. 


- Hey Evans ! lança un homme roux et barbu.


Cet homme roux et barbu s'appelait Zack. Et pour un oeil non averti, il pourrait avoir l'air d'un Viking s'étant trompé d'époque. En fait, c'était réellement un Viking s'étant trompé d'époque. La magie des Ombres était non seulement ancienne, mais également excessivement puissante. À un tel point que si vous ne savez pas la contrôler, vous pouvez faire toutes sortes de trucs assez maladroits. Et c'était exactement ce qu'avait fait Zack. Il avait malencontreusement voyagé dans le temps. Évidemment, il n'était plus capable de retourner d'où il venait, il avait donc tout perdu. Les Ombres étaient sa nouvelle famille, il disait. 


- Toujours aussi sexy, lui répondis-je en guise de salutation. 


Quelques rire fusèrent dans la salle, tandis que je prenais place contre l'un des murs de la cabane, croisant mes bras contre la poitrine, mon air moqueur toujours sur mon visage. Zach, quant à lui, éclata d'un puissant rire sonore qui résonna partout dans la pièce. Puis, mon regard s'activa, cherchant mon Chef. Je fus surpris de ne le voir nulle part, alors que je sentais le souffle d'India contre mon cou.


- C'est pas lui qui a convoqué la réunion, me souffla-t-elle. C'est moi. 


- J'arrive pas à croire que j'ai fait tout ce chemin pour toi, sifflais-je entre mes dents. Heureusement pour toi que t'as une belle poitrine. 


Elle me jeta un regard dédaigneux avant de s'adresser à l'assemblée. Je l'écoutais d'une oreille distraite, préférant poser mon regard dehors. L'hiver approchait à grands pas en Angleterre, c'était évident. Déjà, les nuits étaient froides. Mais c'était déjà bien pire en Bulgarie. Je poussai un long soupir. Et dire que j'allais devoir passer les prochains mois dans ce pays de merde. Mais tout cela pour prouver ma valeur. Le Tournoi des Trois Sorciers... J'étais déjà persuadé que ça allait être moi le champion de Durmstrang. Personne ne m'arrivait à la cheville dans cette école. Et probablement que dans les autres écoles non plus. 


- Logan ? Logan ? s'impatienta une petite voix que je connaissais bien. 


Je baissai mon regard vers Hanna, mon ex petite copine. Tous semblaient me regarder, attendant une réponse. Discrètement, je me faufilai dans ses pensées grâce à mes pouvoirs, et je pus lire ce qu'ils attendaient de moi. 


- C'est d'accord, dis-je en haussant légèrement la tête. 


Puis, je ne leur accordai plus aucune importance. C'est alors qu'une présence à l'extérieur attira mon attention. Je fronçai les sourcils, tentant de mieux voir dans cette noirceur d'automne. Je fus donc surpris de voir une petite silhouette encapuchonnée. Ça semblait être une jeune fille. N'ayant désormais plus rien à faire ici, je décroisai les bras et posai mon regard sur l'armée. 


- À plus tard, lançais-je sans plus de façon. 


Je tournai brusquement les talons et m'enfuis rapidement à l'extérieur. Je poussai un juron en remarquant que la silhouette avait disparue. Penaud, je me dirigeai donc vers la petite auberge près de laquelle j'avais passé plusieurs instants plus tôt. Des cris de joie et des chants en résonnaient, m'assurant une plutôt bonne soirée. Je tournai doucement la poignée de la porte, avant de m'engouffrer à l'intérieur. En jetant un coup d'oeil aux gens, je compris que cet endroit était pour les sorciers. Je me dirigeai donc directement vers le bar, lorsqu'un énorme monsieur bedonnant me bloqua le chemin. 


- Salut ma jolie, chanta-t-il de sa voix de soûlon. 


Je haussai un sourcil, arborant toujours mon sourire moqueur. Mais à qui s'adressait-il de la sorte ? Je me hissai sur la pointe des pieds, question de voir par-dessus son épaule. Je fus satisfait de voir la jeune fille encapuchonnée que j'avais aperçu quelques instants auparavant. Elle semblait dégoûtée de cet homme. 


- Salut mon joli, lançais-je alors sur le même ton que lui. 


Frustré, il se tourna violemment vers moi, tentant de m'impressionner de par sa grandeur. En fait, la seule chose qu'il réussit à faire fut de me donner un sourire encore plus immense. Il sortit brusquement sa baguette, mais je le désarmai sans même bouger le petit doigt. Un silence de mort s'installa alors dans l'auberge. 


- C'est quoi votre tarif ? demandais-je alors. J'aime bien les hommes bedonnants et poilus comme vous. 


Son visage tourna brusquement au rouge, me faisant ricaner. Il avait vraiment l'air d'un bel idiot. Il leva alors son poing pour me frapper, mais stoppa net son geste en voyant mon regard se poser sur son bras. Comme s'il avait été effrayé, il se tourna vers la jeune fille, la saisit par le cou et la souleva dans les airs. Je restai calme, tentant d'analyser la situation. Toute l'attention était maintenant sur nous. 


- Vous êtes vraiment laid, dis-je simplement, provoquant des rires dans la salle. Lâchez-la, ajoutais-je plus sérieusement. 


- C'est elle que tu veux, n'est-ce pas ? me demanda-t-il, voulant me narguer. 


- Eum, non, répondis-je dignement. Je veux seulement une bière au beurre, et vous m'avez coupé le chemin. Maintenant lâchez-la ou vous allez le regretter. 


J'entendais bien le souffle de la fille qui commençait à se faire plus rare, je me devais donc d'agir vite. Je me concentrai donc sur la main de l'homme qui la retenait, y appuyant une terrible pression. Mon ombre se détacha alors de moi, pour aller peser contre la main. Aussitôt, cette dernière explosa, provoquant l'étonnement de tout le monde. Je rattrapai la jeune demoiselle avant qu'elle ne s'écrase au sol, tandis que l'homme s'enfuyait du pub à une vitesse vertigineuse. D'une simple pensée, j'effaçai cet évènement de la mémoire de tous. Tous sauf elle. Mes yeux se posèrent dans les siens, du même bleu que ceux d'Hanna. Sa capuche avait tombé durant sa chute, laissant voir ses magnifiques cheveux noirs en cascade. Comme Hanna... 


- Est-ce que ça va ? demandais-je avec mon accent bulgare.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anita Bloodgut
Étudiante de 5e année | Capitaine de l'équipe de Serpentard | Batteuse | Vélane | Modératrice
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 21

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Noyer Noir, Crochet de Serpent, 32cm

MessageSujet: Re: Exil   Mer 20 Mai 2015, 19:35

L’homme s’approcha dangereusement de moi. Un peu d’action ne me ferait sans doute le plus grand bien et ce vieil homme dégoutant semblait avoir besoin d’une bonne correction.


Salut ma jolie, dit-il en me soufflant son haleine de yack au visage, m’arrachant un haut le cœur.


Salut mon joli, dit alors un homme dont l’accent me rappelait vaguement quelque chose.


L’homme répugnant se retourna alors vers l’inconnu. Les autres clients du petit pub commencèrent alors à se taire dans le but de comprendre des brides de la conversation qui se passait ici. Je regrettais d’attirer ainsi l’attention alors que j’étais en exil. Je me doutais bien que je m’attirais déjà des ennuis pour ma fuite à suivre. Je ne savais même pas encore où je voulais me rendre. Y aurait-il même un endroit sur terre où je pourrais être à l’abri des mangemorts, je n’y croyais même pas.


C’est quoi votre tarif? J’aime bien les hommes bedonnants et poilus comme vous, dit alors l’étranger moqueur.


Je ne pus retenir malgré moi un petit rire comme plusieurs autres personnes présentes dans l’établissement. L’homme, maintenant furieux que l’on se moque ainsi de lui, menaça le jeune brun de son poing, mais avant de passer à l’action, il se retourna vers moi. Je tentai alors de lui adresser un sourire poli ainsi qu’un signe de tête visant à le saluer, mais je crois qu’il se méprit de mon geste. Il se saisit subitement de mon cou, l’encerclant de ses doigts, coupant ainsi d’un peu plus de moitié la quantité d’air qui pouvait désormais entrer dans mes poumons. Mes pieds avait fini par décoller du sol, m’arrachant une pointe de panique.


Vous êtes vraiment laid, ajouta-t-il ce qui, de fil en aiguille cause l’hilarité dans la salle. Lâchez la, ordonna-t-il.


C’est elle que tu veux, n’est ce pas.


Ce n’était pas le moment de s’abandonner à une discussion entre homme sur le sujet d’une jolie fille alors que la jolie fille en question était justement en train d’étouffer. Je commençai alors à enfoncer mes ongles dans la peau de l’ogre, car à sa carrure et sa répugnance, il ressemblait plus à un ogre qu’à un humain.


Eum non. Je veux seulement une bière au beurre, et vous m’avez coupé le chemin. Maintenant lâchez la ou vous allez le regretter.


Je commençais à manquer d’air et dans une dernière tentative désespérée, je pris un élan, levant mon poing qui dans quelques instants s’apposerait violement contre le nez de l’ogre. J’étais prête à frapper quand la main de l’inconnu encercla le poignet de Chubaka commençant à serrer son bras de plus en plus fort. Mes yeux ne bougèrent jamais de sa main. Je vis alors son ombre changer puis la main de mon agresseur explosa, m’arrachant un cris de surprise, mais aussi de dégout. L’étranger me rattrapa au vol, m’évitant sans doute un énorme hématome sur mon beau petit derrière rebondis. L’ogre s’enfuit alors du bar en courant.


Est-ce que ça va?, me questionna alors l’inconnu.


Je le foudroyai du regard en portant ma main à ma gorge douloureuse.


MUDAK*1! Bien sûr que ça va, on vient seulement de m’étrangler, lui criais-je en le gifflant.


J’étais furieuse après mon sauveur puisqu’il ne m’avais pas laisser le temps de me défendre et d’offrir gratuitement une magnifique rhinoplastie à mon agresseur. Lorsque l’on s’en prenait à mon honneur je pouvais devenir légèrement irritable.


Vous n’êtes qu’un imbécile doublé d’un idiot !


La barmaid déposa alors devant lui une bière au beurre. L’étranger en rapprocha sa main, mais je le devançai en m’en emparant brusquement.


Et ça, c’est ma bière !, dis-je en quittant le comptoir pour prendre place à une petite table éloignée au fond du pub.


___________________________________________
[url=#_ftnref1][/url] 1 Mudak signifie Connard en Bulgarien

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Evans
Champion de Durmstrang | Ombre
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 20/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Exil   Jeu 21 Mai 2015, 13:55

Je tentais de ne pas paraître trop inquiet, mais c'était excessivement difficile. Elle ressemblait tellement à Hanna, que je ne pouvais m'imaginer que c'était à elle que l'homme s'en était pris. Et ça me touchait directement. Mon regard inquiet plongé dans le sien, je m'attendais à ce qu'elle réagisse comme mon ex petite copine. Ouais eum... Non. Peut-être pas. Hanna m'aurait sauté au cou et m'aurait probablement embrassé. Mais elle fit absolument le contraire. 


- MUDAK ! m'insulta-t-elle soudainement. Bien sûr que ça va, on vient seulement de m'étrangler !


Elle hurlait, visiblement hors d'elle. Cela me glissa un léger sourire aux lèvres. Venait-elle réellement de parler le Bulgare ? Je n'eus pas le temps d'y songer davantage, qu'elle m'asséna une puissante gifle au visage. J'écarquillai le regard, visiblement surpris. Décidément, elle avait du caractère. C'était bien cela ! Sauf que je ne comprenais pas pourquoi j'avais reçu sa main au visage. Pourtant, je venais de la sauver d'un pauvre idiot imbécile qui aurait probablement essayé de la tripoter après l'avoir saoulée. 


- Vous n'êtes qu'un imbécile doublé d'un idiot, me cracha-t-elle. 


Un sourire taquin se dressa sur mon visage, alors que mon désir de la courtiser montait d'un cran. En plus de ressembler physiquement à Hanna, elle avait un sacré caractère excitant. Je continuais de la fixer ardemment, toujours aussi moqueur qu'à l'habitude. Elle détourna son attention vers le bar, et j'y dirigeai la mienne aussi. La barmaid apportait ma bière, que j'avais indirectement commandée quelques instants plus tôt. Je levai aussitôt ma main pour me saisir de ma pinte, mais la jolie inconnue s'en empara avant moi, augmentant l'intensité de mon sourire.


- Et ça, c'est ma bière, lança-t-elle sur un ton déterminé. 


Je la regardai se diriger vers le fond du pub, alors que je levais le doigt pour commander une autre bière au beurre. Je n'eus même pas à lever mon regard sur la serveuse qu'une nouvelle pinte se retrouva dans ma main. Fixant toujours la jeune inconnue, je portai la boisson à mes lèvres, en prenant de ce fait une longue gorgée. Puis, je me dirigeai nonchalamment vers elle, toujours mon sourire moqueur peint sur mon visage. 


- Il est évident que je te plaie, lui lançais-je une fois rendu à sa hauteur. 


Je me laissai choir sur l'une des chaises de bois, poussant un long soupir. Son anglais sans accent et le fait qu'elle parle le bulgare me surprenaient au plus haut point. Je levai sur elle un regard admiratif. Elle avait beau ressembler à Hanna, elle était beaucoup plus jolie, et beaucoup plus féminine aussi. Mais elle ne ressemblait en rien à une Bulgare. Je le savais, puisque j'en côtoyais tous les jours à mon école. 


Koĭ si ti ? lui demandais-je plus sérieusement.


J'avais maintenant perdu mon sourire, je la fixais avec insistance, et avec une forte aisance. En fait, j'avais vraiment envie de voir si elle allait répondre à ma question en Bulgare, ou si le mot Mudak, qui avait franchi ses lèvres plus tôt, n'était que le fruit du hasard. Je portai de nouveau ma bière à mes lèvres, mais cette fois-ci, ce fut pour la boire d'un seul trait.


- Az sŭm Logan, lui dis-je en retrouvant mon air moqueur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anita Bloodgut
Étudiante de 5e année | Capitaine de l'équipe de Serpentard | Batteuse | Vélane | Modératrice
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 21

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Noyer Noir, Crochet de Serpent, 32cm

MessageSujet: Re: Exil   Jeu 21 Mai 2015, 14:46

L'étranger me fixai d'un regard distant, je me contentai de rouler les yeux. Je détestais que l'on me relooke ainsi. Je me contentai de boire, l'air maussade. Je soupirai de plus belle en constatent que l'inconnu se dirigeait vers moi.

Il est évident que je te plaie, dit-il une fois devant moi. 


Je m'étouffai alors avec ma gorgé de bière. Pour qui se prenait ce bouffon. Il me dévisageait admiratif. Ce qui me rendait quelque peu mal à l'aise. Il pris place à une des places toujours disponible à mes cotés. 

Koĭ si ti, me demanda-t-il avec un air plus sérieux. 



Je lui lançai un regard mauvais. Si son but était de me faire passé un test quelconque je n'avais pas envie de jouer. Oui je parlais très bien le Bulgare ce qui était tout à fait normal puisque j'y étais née et que ma mère l'était elle même et je n'aimais aucunement l'air moqueur que ce garçon affichait.

Az sŭm Logan, m'informa alors le garçon.



Je bus silencieusement, avec un peu de chance, il repartirait d'où il venait et me ficherais la paix. Je fixais mes mains, une douleur affreuse commençant à toucher mon oeil gauche, c'est à dire celui recouvert par le verre de contact. Mon cerveau roulait à cent à l'heure quand une idée me vînt en tête. D'après la façon dont le dénommé Logan avait réussi à faire fuir le bedonnant, j'en déduis qu'il possédait une grande puissance magique ce qui pourrait sans doutes être un avantage dans ma fuite puisqu'il saurait sans doutes se battre contre les mangemorts... à moins qu'il soit des leurs. 

Makhni si yaketo sega, lui ordonnais-je sérieusement. 



Il me lança un regard interrogateur en s’exécutant à contre coeur. Je m'emparai alors de son bras cherchant une quelconque marque, frottant même son bras pour réveler toute trace de fond de teint, après tout on était jamais trop prudent. Je ne constatai aucune marque s'apparentant à celle des ténèbres. Je décidai donc de placer ma confiance en cet homme dont je ne connaissait que le nom. 

Je m'appelle Anita Bloodgut, dis-je en retirant le verre de contact qui me faisant tant souffrir. Je suis Bulgarienne, tout comme vous et, je levai le sort sur mes cheveux en me dépêchant de les couvrir de mon capuchon, ne laissant qu'à sa vue une mèche. Et j'ai les mangemorts aux fesses, alors si vous souhaitez poursuivre cette conversation retrouver moi dans ma chambre avec une... ou peut être deux bouteille de Tequila. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Evans
Champion de Durmstrang | Ombre
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 20/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Exil   Jeu 21 Mai 2015, 15:42

Je haussai un sourcil en constatant qu'elle fixait ses mains. Mais pourquoi ne me répondait-elle pas ? En fait, je commençais à croire qu'elle ne parlait pas du tout le Bulgare. Et c'était probablement le cas. Je me mis plus à l'aise sur ma chaise, attendant patiemment qu'elle parle. Elle releva son magnifique regard bleu sur le mien, bien qu'elle semblait en intense réflexion. Cela me fit sourire moqueusement. J'adorais les femmes intelligentes, et celle-là semblait l'être affreusement. Ça en ajoutait à sa beauté, si vous voulez mon avis. Je jetai un regard absent sur mon verre vide, poussant un long soupir. Je n'aurais pas du la caler aussi rapidement... Voyant qu'elle ne me répondait toujours pas, je posai l'une de mes mains sur le rebord de la table, afin de m'aider à me lever.


- Makhni si yaketo sega, me lança-t-elle brusquement, me faisant sursauter.


Je stoppai net mon geste, préférant aussitôt rester assis. Son accent lorsqu'elle parlait Bulgare était plus que mignon, je devais l'avouer. Mais elle le maîtrisait plutôt bien. Mais je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle souhaitait que je retire ma veste de jeans. Je lui jetai un regard interrogateur, quoique toujours moqueur, en retirant soigneusement mon dessus. Aussitôt que ce fut fait, elle se jeta sur mon bras gauche, tentant de voir quelque chose. Elle fit de même avec le droit, en prenant le soin de frotter. Je ne pus m'empêcher de ricaner en constatant qu'elle tentait de découvrir si j'étais un Mangemort. Et non. J'étais autre chose, mais ça, c'était simplement impossible pour elle de le savoir. À moins de deviner la vérité, mais les Ombres était une chose assez tue. Si vous ne l'êtes pas, vous ne les connaissez pas, vous voyez le genre ? Malgré que tout ça allait bientôt changer. Car notre armée était fin prête. 


- Je m'appelle Anita Bloodgut, me répondit-elle finalement.


Je croisai mes bras musclés contre ma poitrine, intrigué. En effet, la dite Anita était en train de mettre ses doigts dans l'un de ses yeux. Je haussai un sourcil lorsque je la vis retirer un verre de contact, désignant ainsi un oeil d'un magnifique vert. Intéressant, ce regard. 


- Je suis Bulgare, tout comme vous et...


Elle stoppa net sa phrase, dirigeant sa baguette vers sa chevelure, qui se teinta aussitôt en un magnifique rouge. Mais bien rapidement, elle remit de nouveau sa capuche, camouflant le tout. Elle avait légèrement l'air d'une magnifique femme en fuite... Qui évitait les Mangemorts comme la peste. Mignon, quoi?


- Et j'ai les Mangemorts aux fesses, ajouta-t-elle alors. Alors si vous souhaitez poursuivre cette conversation, retrouvez-moi dans ma chambre avec une... ou peut-être deux bouteilles de Tequila. 


Je soufflai un ricanement, tandis qu'elle griffonnait quelque chose sur un bout de parchemin, qu'elle me tendit avant de se lever et de s'enfuir. Jouant le jeu, j'attendis quelques instants afin de ne pas paraître trop louche. Puis, je me levai, me dirigeant vers le bar. Je commandai trois bouteilles de Tequila, deux ce n'était pas suffisant. J'offris un sourire à la serveuse, avant de me diriger vers les marches. Je regardai le petit numéro qui était inscrit sur le petit morceau de parchemin, et je m'y rendis. Je fis lever mon ombre, la faisant cogner à la porte. Ben quoi? J'avais les mains pleines ! Il fallait bien que je me débrouille. La porte s'ouvrit sur la même magnifique femme. 


- Hi milichka, lui lançais-je moqueusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anita Bloodgut
Étudiante de 5e année | Capitaine de l'équipe de Serpentard | Batteuse | Vélane | Modératrice
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 21

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Noyer Noir, Crochet de Serpent, 32cm

MessageSujet: Re: Exil   Jeu 21 Mai 2015, 16:18

Je m'étais caché dans ma chambre me demandant si cet inconnu allait venir me rejoindre. Je devais avouer que j'étais quelque peu inquiète. Je faisait les sang pas, retirant mon sweat shirt dévoilant une camisole au grand décolleté plongeant. Je portais toujours des vêtements dis provocateurs mais c'était ce qui appartenait à ce qu'on aurait pus qualifier de mon style. Je retirai ma camisole, me retrouvant en soutient gorge au beau milieu de la chambre. Subitement trois coups cogner à la porte attirèrent mon attention. Je posai l'oeil sur la vue de ma porte. J'eu tout juste le temps de voir l'ombre de Logan bouger pour reprendre sa place. Il y avait décidément quelque chose qui ne tournait pas rond avec ce type. 


Je lui ouvris la porte en restant caché derrière cette dernière. 

Hi milichka, lança-t-il avec son ton moqueur qui le définissait déjà très bien.


Je refermai la porte alors qu'il déposait les bouteilles sur la petite table. Je croisai mes bras sur ma poitrine dévisageant le bulgare. 

Vous n'êtes pas un mangemort ni un membre de l'ordre du phoenix, votre pouvoir dépasse tout ce que j'ai vue dans ma vie et ce que vous savez faire avec votre ombre... Je ne suis pas idiote, je détiens moi même un pouvoir inconnu de bien des sorciers...


Je m'arrêtai le dévisageant, je me doutais bien qu'il ne m'avouerais sans doute pas la vrai nature de son pouvoir. Je m'approchai et ouvris une première bouteille de Tequila en en prenant une grande gorgée et la tendant à mon compagnon.

Je suis à moitié Vélane et descendante directe de Salazard Serpentard, mon pouvoir dépasse l'argement celui de bien des sorciers. 


Je lui lançai un regard interrogateur.

Kakvo si ti ?, lui demandais-je alors. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Evans
Champion de Durmstrang | Ombre
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 20/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Exil   Jeu 21 Mai 2015, 23:16

Probablement cachée derrière la porte, je me contentai d’entrer silencieusement armé de mes trois bouteilles de Tequila. Je pus entendre la porte se refermer en un claquement sec, mais je n’y accordai absolument aucune attention. En fait, je me rendis directement près d’une petite table, sur laquelle je déposai les déposai les divins entenoirs. J’étais assoiffé simplement à les regarder. Décidément, cette soirée et cette fille s’annonçaient fort intéressants. Mon air toujours moqueur au visage, je me tournai vers la dite Anita, qui me fit instantanément arquer mes sourcils. Euh, que faisait-elle en simple soutien-gorge de dentelle, dévoilant ainsi sa poitrine rebondie. Respectueux, je tentai de garder mon regard d’acier dans ses yeux vairons. Je ne pus retenir un ricanement lorsque je constatai qu’elle me dévisageait.
 
- Vous n’êtes pas un Mangemort, ni un membre de l’ordre du Phoenix, commença-t-elle sérieusement. Votre pouvoir dépasse tout ce que j’ai vue dans ma vie, et ce que vous savez faire avec votre ombre... Je ne suis pas idiote! Je détiens moi-même un pouvoir inconnu de bien des sorciers...
 
Je perdis instantanément mon sourire, incrédule. Comment avait-elle remarqué le pouvoir que je détenais sur mon ombre ? Je me secouai violement la tête, alors qu’elle se dirigeait vers les bouteilles de Tequila. Elle en ouvrit une, tandis que je tentai de ne pas paraître déstabilisé. Décidément, cette fille était beaucoup plus brillante que je ne l’avais pensé et encore mieux foutue aussi. Mais ça, c’était une autre chose, totalement différente. Je souris lorsque je la vis boire l’alcool à grandes gorgées. Elle ne devait pas se sentir bien pour boire de la sorte... Je haussai un sourcil lorsqu’elle me tendit la bouteille afin de reprendre la parole.
 
- Je suis à moitié Vélane, se lança-t-elle, confiante. Et descendante directe de Salazard Serpentard, mon pouvoir dépasse largement celui de bien des sorciers. 
 
Elle fit une petite pause, me fixant insistante. Sa partie Vélane expliquait bien des choses qui se passaient en moi en ce moment, cependant, je n’avais absolument aucune idée de qui pouvait bien être ce Salazard Serpentard. Je ne laissai rien paraître par contre, je n’avais pas du tout envie de passer pour un idiot ignorant. Je portai donc le goulot à mes lèvres, attendant qu’elle parle de nouveau. J’en pris une grosse gorgée, ne pouvant m’empêcher d’admirer sa beauté par la même occasion.
 
- Kakro si ti?me demanda-t-elle finalement.
 
Je poussai un bruyant soupir, avant de me diriger vers le lit et de m’y laisser choir. Je ne savais pas si je devais lui mentir, ou lui dire la vérité. Après tout, elle venait de m’accorder sa totale confiance en m’apprenant tout cela. Incertain, je calai une bonne partie de la bouteille, tentant de prendre la bonne décision. Mais rapidement, son regard insistant et son petit minois inquiet eurent raison de moi. Je me saisis doucement de ma baguette, la portant vers la bouteille qui jonchait maintenant entre mes deux cuisses.
 
- Wingardium Leviosa, murmurais-je alors.
 
J’avais une excellente idée derrière la tête, mais mon but premier était de détourner son attention sur quelque chose d’autre. Je levai donc la bouteille au dessus de sa tête, la faisant paniquer légèrement. L’ombre se détacha alors de moi et alla défaire l’attache du soutif d’Anita. Je la fixais d’un air moqueur, tandis que sa poitrine se révélait complètement nue.
 

- Joli, commentais-je en croisant mes bras contre ma poitrine. Je suis un Ombre. Mais également un sorcier. Je suis malheureusement à craindre, ajoutais-je à la blague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anita Bloodgut
Étudiante de 5e année | Capitaine de l'équipe de Serpentard | Batteuse | Vélane | Modératrice
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 21

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Noyer Noir, Crochet de Serpent, 32cm

MessageSujet: Re: Exil   Jeu 21 Mai 2015, 23:18

Il poussa alors un long soupir bruyant. Je me sentis légèrement coupable, de le vexer ainsi. Il avança vers mon lit alors que moi je restais là, debout en plein milieu de la pièce à moitié nue. Je l’observais insistante. D’un naturel curieux, j’avais le naturel pour découvrir ce que je voulais savoir, cependant ce Logan ne me semblait pas une proie facile. Il porta le goulot de la bouteille à ses lèvres une nouvelle fois, en avalant rapidement bien plus que la moitié, à se rythme là, j’allais A) vite pouvoir faire ce que je voulais de ce garçon, B) l’entendre cuver toute la nuit. Il prit alors sa baguette, jetant alors une sort de lévitation à la bouteille maintenant à moitié vide. En un rien de temps, elle se retrouva au dessus de ma tête, m’arrachant un soupçon d’inquiétude, soit il voulait me la renverser sur la tête, soit il voulait me la casser sur la tête. Je ne la quittai pas du regard une seule seconde, sentant un souffle froid dans mon dos. Sans même comprendre ce qui m’arrivait, je me retrouvai seins nus devant cet inconnu.
 
Joli, commenta alors Logan en ne me quittant pas des yeux. Je suis un Ombre. Mais également un sorcier, entama-t-il.
 
Une ombre... une ombre, je n’avais jamais entendus ce terme avant. Je soutenus son regard alors qu’il poursuivit ce qu’il avait à dire.
 
Je suis malheureusement à craindre, finit-il.
 
J’eu un sourire en coin, en affichant une expression signifiant à la fois le rire, mais aussi l’incrédulité. Je fis un pas vers lui en ne le quittant pas du regard.
 
Tu ne me fais pas peur, Logan, dis-je en levant le bras pour récupéré la bouteille que je vidai.


Je m’avançai tout près de lui me penchant à quelques centimètres de lui, prenant mon sac qui se retrouvait entre ses pieds. J’y plongeai la main, à la recherche d’un chandail. Je sortis alors du sac mon t-shirt d’entrainement de Quidditch, alors que ma main s’approchait tranquillement de l’ouverture du sac je sentis une masse lourde et rectangulaire... le livre de Salazard. Je décidai de le sortir aussi, le posant sur les genoux du Bulgare.
 

Je parierais même que je suis plus dangereuse que toi, affirmais-je méfiante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Evans
Champion de Durmstrang | Ombre
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 20/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Exil   Jeu 21 Mai 2015, 23:38

Il était évident qu'elle ne comprendrait aucunement ce dont je parlais. À moins d'être une Ombre, personne ne savait c'était quoi. À moins de le révéler a quelqu'un, ce qui était totalement interdit dans notre armée. Je venais quand même de violer un règlement de la plus haute importance, et ce uniquement pour tenter de plaire à une fille. Probablement son côté vélane qui me dominait. Ce genre de pouvoirs était moins puissant sur les êtres de mon espèce, puisque nous étions en soi des créatures magiques. Cependant, nous n'y étions pas totalement indifférent. N'importe quelle personne de son espèce attirerait un jeune homme de dix-huit ans toujours puceau. Eh oui. Moi, Logan Evans, j'étais toujours puceau. Hanna était dégoûtée du sexe, alors rien ne s'était jamais produit. Et non, n'allez pas penser que c'était pour cela que je l'avais laissée, bien au contraire. Ça rendait justement la relation encore plus palpitante et intrigante. Mais bon, comme toute chose a une fin, j'ai voulu passer à autre chose. Je n'étais pas un garçon laid, mais je n'étais pas le genre d'homme que les femmes recherchaient dans leur lit pour un coup d'un soir. Et comme les filles de l'école ne m'attiraient tout simplement pas... Bref, je n'avais jamais fait l'amour à personne. Et il fallait dire que l'énergie érotique que cette jeune fille dégageait m'enivrait au plus haut point. À un tel point que j'allais sans doute commencer à perdre mes moyens. 


Je continuais de fixer son visage, qui affichait maintenant un mince sourire en coin. J'avais au moins réussi à lui enlever cet air macabre de son joli minois. Maintenant, elle se contentait de faire un pas vers moi, ses yeux profondément plantés dans le creux des miens. Décidément, elle savait ce qu'elle faisait. Je lui avais dit dès le début que je lui plaisais ! C'était évident maintenant qu'elle l'était réellement. 


- Tu ne me fais pas peur, Logan, me nargua-t-elle en me tutoyant pour la première fois. 


Elle prit alors la bouteille qui était toujours au-dessus de sa tête, la calant d'un seul trait, ce qui me fit sourire. Ayant tous les deux bu la moitié d'une bouteille de tequila, ça ne prendrait pas de temps avant que nous perdions nos moyens. Heureusement pour moi que je supportais plutôt bien l'alcool. Concentré dans mes pensées, je vis soudainement qu'Anita était rendue entre mes deux jambes, semblant chercher quelque chose. Je haussai les sourcils en baissant le regard, en soupirant en constatant qu'elle ne faisait que fouiller dans son sac. En fait, c'était seulement moi qui était à la mauvaise place. Elle se releva en déposant un livre lourd sur mes cuisses, un chandail à la main. Je ricanai légèrement en constatant qu'elle ne le revêtissait pas. C'était clair, elle me voulait. 


- Je parierais que je suis plus dangereuse que toi, tenta-t-elle alors. 


J'éclatai alors d'un rire puissant, poussant le livre contre le lit. Je me levai, glissant mes mains sur ses hanches afin de la ramener contre moi. Mes yeux toujours encrés dans son regard vairon, j'avais un air de malice sur le visage. 


- Je suis l'Ombre la plus puissante jusqu'à ce jour, lui murmurais-je sérieusement. C'est un pouvoir que tu ne connais pas et que je maîtrise totalement. Tu ne devrais pas sous-estimer les gens de la sorte. Ça pourrait t'être fatal. 


Je la poussai contre le mur le plus proche, en m'emparant sauvagement de ses lèvres. Le désir avait fortement pris le dessus sur moi. Elle avait raison sur une chose. Elle était excessivement dangereuse, mais c'était ses dons de vélane qui la rendait ainsi, à mon humble avis. Car même cela, mon Ombre ne savait pas totalement le vaincre. J'étais tout de même capable de faire exploser des membres à distance, et ça, j'étais le seul à avoir accompli cet acte jusqu'à ce jour. Pas même mon chef savait le faire, et je n'avais pas l'intention de le montrer à qui que ce soit. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anita Bloodgut
Étudiante de 5e année | Capitaine de l'équipe de Serpentard | Batteuse | Vélane | Modératrice
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 21

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Noyer Noir, Crochet de Serpent, 32cm

MessageSujet: Re: Exil   Ven 22 Mai 2015, 00:03

Il éclata alors d'un rire puissant, en rejetant le livre sur lequel il n'avais même pas posé le yeux sur la couverture ce qui me vexa un peu. Il posa alors ses mains sur mes hanches me serrant contre lui, son regard planté dans le mien, il avait l'air malicieux, mais sans doutes pas autant que moi. 

Je suis l'Ombre la plus puissante jusqu'à ce jour, murmura-t-il sérieusement. C'est un pouvoir que tu ne connais pas et que je maîtrise totalement. Tu ne devrais pas sous-estimer les gens de la sorte. Ça pourrait t'être fatal.


Fatal... Fatal... comme si quelque chose allait arriver à se débarrasser de moi. Je semblait invincible dans ce monde, trouvant toujours un quelconque moyen de me sortir du merdier dans lequel je me foutais. Je reculai sous le poids du Bulgare qui me coinça alors entre le mur et lui. Je vis alors son regard s’obscurcir de désir, chose que je voyais bien trop souvent dans le regard des hommes. Il plaqua brusquement ses lèvres contre les miennes, les possédants avidement. Une voix sifflante me parvint alors aux oreilles, m'obligeant à mettre fin au baiser échanger avec cet homme dont je ne connaissait rien. Je baissai les yeux remarquant alors une toute petite couleuvre jaune. Je me penchai pour la prendre entre mes doigts, écoutant ce que le reptile avait à me dire.  

Les mangemorts sont près, mais il évite pré au lard... il tente évité quelque choses... ou quelqu'un... ils arrivent de partout.


Des fracas sonores se faisait entendre partout dans le village, ils débarquaient. La cheminée du pub s'activait et des cris retentissaient dans le village tout entier. 


Je demandai au Serpent de quitter l'endroit, l'invitant à se terrer dans le passage que j'avais emprunter quelques mois plus tôt avec mon ex copain. 


Je devais trouver un moyen de protéger cette chambre de ces être noirs. Je repoussai alors Logan, sachant bien qu'il serait vexer du geste brusque. Je savais que se fier au dire d'un reptile était stupide, mais en raison de ma capacité à communiqué avec eux, j'en recevais la visite souvent. 


Je me précipitai sur le livre de Salazard, prenant ma baguette du même coup. La pointe pointé sur la porte, je récitais des sortilèges de protection, vieux comme la terre, mais usant d'une grande magie noire. Ma respiration s'accélérait plus la formule devenait puissante. Je réussis à la finir sans le moindre problème ce qui m'étonna un peu. Je rangeai ensuite le livre dans mon sac, finalement il pourrait être utile. Je plantai un regard désolé sur l'Ombre, m'avançant vers lui qui était maintenant fesses contre terre. Je m'installai en face de lui. 

Alors on en était où, demandais-je comme si de rien n'était.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Evans
Champion de Durmstrang | Ombre
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 20/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Exil   Dim 24 Mai 2015, 13:34

J'aurais aimé pouvoir dire ce qui m'animait exactement en ce moment, mais j'en étais incapable. Incapable de différencier si ce désir était réel, ou s'il venait de ses pouvoirs de vélane. Mais peu m'importait. Mes lèvres caressaient les siennes avec une ferveur que je ne me connaissais pas habituellement. En fait, la seule chose que je savais, c'était que je ne voulais pas que les choses se rendent plus loin. Je me sentais un peu trop vulnérable en ce moment. J'aurais préféré qu'elle me repousse, sans doute. J'aurais été déçu, fort probablement, mais au moins je n'aurais pas risqué de donner ma virginité à une pure inconnue, quoique magnifique. 


Je fus soulagé de voir qu'elle mettait finalement fin au baiser, qui commençait à me rendre légèrement trop agressif. Je suivis son regard, qui descendait vers le sol, et je fus surpris d'y voir une petite couleuvre jaune. Je ne dis rien, car après tout je ne savais pas grand chose de ce pays. Sauf la langue. Je haussai vivement un sourcil lorsque je la vis discuter avec la bête. Pas dans la langue commune, non, mais bien en Fourchelangue. 


Soudain, une vitre éclatant me fit sursauter, tandis que des cris commençaient à fuser de partout. Ça, ce n'était pas les Ombres, car les ordres étaient les ordres, et les ordres étaient de se faire le plus discret possible en Angleterre. Pouvait-il s'agir des fameux Mangemorts ? Un large sourire se dessina sur mon visage tandis qu'Anita me repoussait fermement. Ça, c'était décidément intéressant. Songeur, je pris place assise sur le sol, tentant d'analyser la situation. Étant techniquement sous les ordres de quelqu'un, je ne pouvais agir comme bon me semblait. Cependant, je ne croyais pas qu'il m'était interdit de m'amuser un peu avec ces dits méchants. Et surtout, on venait tout juste de me demander de les infiltrer. Je n'avais pas reçu cet ordre de mon chef, alors j'avais plus l'intention de m'amuser avec le tout, plutôt que d'écouter au pied à la lettre. 


- Alors on en était où ? me demanda la jeune sorcière, me tirant de ce fait de mes pensées. 


J'eus un petit sourire en coin, avant de me laisser fondre tranquillement dans mon ombre. India, qui avait développé ça et qui me l'avait par la suite appris. Elle ne faisait pas juste que mâcher de la gomme, bien que ça semblait être le cas. Je semblait être totalement disparu, mais je venais en fait d'accrocher mon ombre au corps d'Anita, et je m'étais également branché à ses pensées, car c'était désormais la seule façon que je pourrais lui parler. 


Allons leur botter les fesses, lui dis-je. 


Cherchant à lui prouver qu'elle n'était pas seule, je me levai, mon ombre se leva en fait, et son corps suivit automatiquement. 


Mais habilles-toi avant, ajoutais-je, moqueur. Et t'inquiètes, je protège tes arrières. Et si tu es capable, tu peux jouer avec mon Ombre. Mais n'abuses pas, sinon je ne pourrai rien pour toi.

HJ/ Je sais pas si tu as compris, mais mon corps n'est plus, je suis seulement une Ombre, et je suis attaché à toi. Comme mon Ombre est attaché à moi habituellement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anita Bloodgut
Étudiante de 5e année | Capitaine de l'équipe de Serpentard | Batteuse | Vélane | Modératrice
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 21

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Noyer Noir, Crochet de Serpent, 32cm

MessageSujet: Re: Exil   Dim 24 Mai 2015, 17:19

Il me lança alors un petit sourire en coin. Je me doutais bien que ce jeune gomme avait une idée derrière la tête, c’était évidant. Je ne le connaissais peu être pas vraiment, mais je savais comment reconnaitre un homme ayant une idée derrière la tête lorsque j’en voyais un. J’observais le bel inconnu, lorsqu’il commença alors à s’enfoncer dans le plancher, disparaissant de ma vue. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait ou encore ce qui était sur le point de se passer. Une vague de chaleur envahit alors tout mon être. Plus rien ne se trouvait devant moi et je n’avais même pas idée de comment il avait pu faire une telle chose. Disparaitre dans un plancher, ce n’était pas rien.
Allons leur botter les fesses, résonna alors dans ma tête.
Je ne comprenais aucunement ce qui était en train de se passer, ni même pourquoi la voix de Logan se retrouvais maintenant dans ma tête. Subitement, je me levai malgré moi, me faisant paniquer, s’il avait osé me mettre sous impero j’allais sans doute le tuer.
Mais habilles-toi avant, dit alors la voix de Logan moqueuse dans ma tête. Et t’inquiètes, je protège tes arrières. Et si tu es capable tu peux jouer avec mon Ombre. Mais n’abuses pas, sinon je ne pourrai rien pour toi.
Je n’avais aucune idée de comment il avait pu faire une telle chose. Je me sentais violée par sa présence à l’intérieur de moi. Je flippais totalement d’être ainsi utiliser. Je ramassai mon t-shirt d’entrainement qui se retrouvait au sol et me dirigeai vers l’endroit où j’avais laissé mon soutien gorge. Je l’enfilai rapidement puis repassai mon chandail. Je cachai ensuite ma baguette entre mes seins et pris mon sac, prête à partir. Je me retournai une dernière fois pour m’assurer que je n’avais rien oublier. Je vis les deux bouteilles de Tequila restante que je fourrai rapidement dans mon sac. Bein quoi, j’avais pas fini de m’amuser pour ce soir moi. Je pris alors une grande respiration prête à me rendre sur les lieux du crime.
Je marchais tranquillement dans les rues. Quand subitement une substance froide me tomba sur le bout du nez. Je levai les yeux au ciel complètement déçu de voir la première neige déjà tomber sur le pays. Je marchais rapidement, je voulais être au château le plus rapidement possible. La peur rongeait mon être alors que les paroles de la chef des mangemorts me revenait en tête.
Tues dix élèves et tu as ta marque...
Je ne savais pas vraiment si je devais m’en prendre à eux ou encore à mes collègues de classes. Je savais que si je ne leur obéissait pas, j’allais les avoir à dos pour des années, chose qui ne m’intéressait pas vraiment. J’hésitais réellement, je sais que c’était stupide puisque quelques heures auparavant j’avais pris la décision de m’enfui, mais maintenant que j’étais réellement confronté à ces évènements, je ne savais pas comment agir. La fuite, j’avais toujours fuit devant les problèmes et ce depuis ma tendre enfance. Ma mère avait disparue et j’avais fuit la peine, me réfugiant dans une amitié stupide qui avait tué mon ami. Liam m’avait trompé avec ce crétin de Clark, et bien je m’étais venger en le ridiculisant et le vendant aux mangemort. Je n’étais bonne qu’à deux choses dans la vie, fuir et me faire baiser.

Le château se dessinait finalement devant mes yeux, rendant ma décision de plus en plus difficile à prendre mais une seule me venait en tête... trouver Clark et m’en débarassé... il ne me resterait qu’à trouver neuf autres étudiants stupides ensuite. 




HJ PARTIS, MAINTENANT À POUDLARD JE TE LAISSE POSTER N'IMPORTE OÙ, À TOI DE CHOISIR OÙ NOUS SOMMES ARRIVER.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» TRAITE GARDER J B ARISTIDE EN EXIL ! FUNERAILLES OFFICIELLES POUR D . BERROUET
» Malgré l’exil, Aristide reste au centre de la politique en Haiti
» En Haïti, le désespoir pousse à l'exil malgré les risques
» L'exil est une espèce de longue insomnie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-
Sauter vers: