Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Johanna Bilson
Mangemort
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 10/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 26 Mai 2015, 21:16

Owen m'attira vers Liam, quelque chose chez lui m'excitait. J'allais m'amuser, mais je fus interrompus par Bloodgut, qui s'approcha de Liam. Je soupirai et me laissai aller dans mes pensées grivoises et morbides sur le jeune England. Je vis la petite serpentard frapper son ex petit copain au visage. Je me retournai pour rire et lorsque je voulus reposer mon regard sur Liam, il n'était plus là. Vic se dirigea vers la jeune fille et lui lança un Revigor. Cette dernière se réveilla.




Je veux sa tête, dit Vic en se retournant vers moi. Je veux sa tête pour la déposer aux pieds de sa maman chérie.




Je hochai la tête, mais ma chef se retourna vers l'élève, elle s'agenouilla devant la jeune fille et planta son regard dure dans celui, vairon d'Anita.




C'est le temps de prouver ta valeur, vélane. Tue dix élèves et tu as ta marque
, dit Victoria.





Anita se leva rapidement, nous fit un espèce de salut minable et marcha doucement vers la porte. Une fois la jeune fille partie, je me tournai vers Victo et Nao. Je souris.




Owen et moi, on va aller à l'école, dis-je d'un ton amusé. J'ai tant de correction à faire. Je me tournai vers mon frère. Et toi, une éducation à rattraper.




Je pris la main de mon cher frère et me dirigeai en courant vers la porte. Owen tenait toujours ma main et courait derrière moi. Nous sortîmes de la Cabane Hurlante et nous dirigeâmes  dans le tunnel vers Poudlard. Je remontai du trou et aidai mon frère à en sortir. Nous étions maintenant sur le terrain de l'école. Je me mis à tournoyer en riant. Et me lançai dans les bras musclés de mon frère.





Oh Owen, dis-je d'un ton heureux. J'ai une victime parfaite pour toi, chéri, notre biblioithécaire est une cracmolle. Un immense sourire illumina le visage d'Owen. Tu pourras lui faire regretter d'être née.





Je traversai le parc, suivit par mon frère, je passai dans la cour et nous fîmes entrer par une petite porte près de la cour. Cette porte menait dans un corridor près d'un escalier, qui mènerait à la bibliothèque. Je fis signe à Owen de monter, il me regarda et m'embrassa sur les lèvres. Je souris en me dirigeant vers les escaliers qui me mènerait à la Tour d'astronomie. Je gravis  l'escalier doucement et arrivai devant la porte de la salle commune de Serdaigle. Je sortis ma baguette et neutralisai les sortilèges de protection, que Eva devaient avoir mis sur la Salle. Je me dirigeai vers les escaliers et les descendis, j'allais enlever toutes les protections des élèves et une fois cela fait, mes coéquipiers pourraient faire un maximum de victimes....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 26 Mai 2015, 23:20

En entrant dans la salle d'enseignants, j'avais senti des yeux sur moi. Plutôt que d'en chercher la source, j'ai baissé le regard, tombant sur mes mains agitées, doigts dansant nerveusement les uns avec les autres. Je restai ainsi quelques instants, tenant de m'habituer à l'idée d'être un enseignant. 

Comme j'allais me risquer à jetter un regard dans la salle, un patronus entra dans la salle et des cris de terreur retentirent. À ces sons, un sentiment de panique s'empara de moi. Mes dents trouvèrent ma lèvre inférieure, habitude nerveuse, et je m'efforçai d'écouter miss Lakimov du mieux que je pouvais, priant simplement pour que Skye soit en sécurité. 

"Je vous ai convoqués ici, parce que je nous croit introduits..." commença-t-elle, avant de donner de claires instructions au corps enseignant sur la façon dont nous devions nous mobiliser pendant les événements à venir. "Les autres, essayez de défendre le château le plus possible.

Puis elle disparut, plusieurs enseignants se jettant presque hors de leur siège pour se mettre à l'action. Je restai encore là un petit moment, ne sachant pas trop quoi faire. 

J'aurais volontiers aidé, mais je savais que ma magie était rouillée. Je n'avais pas exactement passé les quatres dernières années à pratiquer. La dernière fois que j'avais utilisé ma baguette était probablement ici-même, en septième année. 

Je savais que je devais trouver ma soeur, mais où? Elle pouvait se trouver n'importe où. Se pourrait-il qu'elle ait été si distraite qu'elle n'aie même pas entendu la cloche? Je savais qu'elle était plus que capable de se défendre, mais je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour Skye. 

J'étais si perdu dans mes pensées que je sursauté quand j'entendis une voix dans ma direction. Je rougis et je repris mes esprits juste à temps pour voir un enseignant aux cheveux bruns, dans la vingtaine, l'air agité, m'indiquer: "J'aurais besoins que tu m'aides, on va faire le tour du château; s'assurer qu'aucun élève ne manque à l'appel. Ensuite on se rejoint à la tour d'astronomie.

Puis il était parti. 

S'assurer que personne ne manque? Pas facile quand on ne connait personne. Je pouvais par contre me rendre utile et vérifier que les locaux soient bien vides. C'est donc ce que je fis. Je commençais par me diriger vers mon dortoir, y vérifiant toutes les portes sur mon chemin, n'y trouvant que quelques élèves. 

"Excusez-moi. Je crois que vous seriez plus en sécurité dans votre salle commune," leur dis-je, d'un ton plus inquièt et moins confiant que j'aurais voulu. J'allais vraiment devoir travailler sur l'autorité, mais ils semblaient avoir compris, se déplaçant vers le dortoir de Gryffondor. 

Une fois à ma chambre, je fis le chemin familier vers la salle de musique, continuant mon processur de vérification. Je fis surpris de trouver Skye devant mon local, expression inquiète sur son visage, normalement si insoucieux. 

"Qu'est-ce que tu fais encore ici?" lui demandai-je, tentant désespérément de cacher ma nervosité dans ma voix. 

Quand elle me vit, elle sauta dans mes bras. "Je te cherchais. Je voulais m'assurer que tu allais bien, avec ta magie un peu rouillée et tout."

Je souris, la rassurant: "Tout va bien. Maintenant tu files vers la salle commune des Pouffesouffles, c'est compris?" Elle hocha la tête et couru, disparaissant vite de ma vue. 

Après avoir fait le tour de l'étage inférieure, je tentai de trouver la tour d'astronomie, cours que je me souvenais bien ne pas avoir pris... 

C'est donc après avoir croisé le Hall trois fois, la salle commune de Serdaigle deux fois et la Grande Salle quatre fois je j'aboutis finalement à la Tour d'astronomie. Du cadre de porte, je jetai un coup d'oeil sur l'heure indiquée sur le cadran et me sentis rougir. Vraiment? J'aurais pu faire trois fois le tour du terrain complet de Poudlard et revenir en moins longtemps que ça. Il était évident que je m'étais perdu. Et voilà, l'homme qui m'avait donné rendez-vous dans la tour était toujours là, simplement accoudé à une fenêtre. 

Je considérai sérieusement juste fuir. Mais je n'eu pas le choix de rester, car il déjà il semblait avoir remarqué ma présence, se retournant vers moi. Par réflexe, je fixai le sol à la gauche et commençai à mordiller sur ma lèvre inférieure, cherchant à éviter son regard qui me jugerais probablement pour m'être perdu ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Abberline
Enseignant d'histoire de la magie
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 15/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Saule Pleureur • Cheveu de Géant • 27cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Mer 27 Mai 2015, 23:18

Le temps passa rapidement, j'entendis des pas dans l'escalier de la tour, je ne me retournai pas. Je me contentais de réfléchir à ce que nous pourrions faire, afin de protéger nos élèves. Lorsque je sentis la présence d'Ashton, je souris rapidement avant de prendre un air grave et de me retourner vers lui. Je le vis dans l'ombre, près du mur, le visage rouge. Il devait être gêné ou avoir couru un marathon. Je vis qu'il se mordillait la lèvre du bas. Je souris gentiment, avant de m'avancer vers lui.




Je crois que tu es nouveau, hein, dis-je doucement. Désolé de t'avoir envoyé comme cela dans le château. Je suis Andrew Abberline, j'enseigne l'histoire de la Magie.





Je tendis la main à Ashton  et lui serrai la pince. Je me retournai vers la fenêtre, elle donnait sur le pont qui reliait Poudlard à la terre ferme. J'eus alors une idée. Je me tournai vers lui.





J'ai une idée, on va lancer tous les sorts de protection que l'on connaît
, dis-je. Suite à cela, tu pourras te poster où tu veux, pour assurer la protection des élèves, je me posterai près du pont. Mais pour l'instant, on descend dans la cour.





Je contournai le professeur de musique, l'aggripai par le bras et l'entraînai à ma suite dans les escaliers. Nous traversâmes l'École, pour arriver dans le Hall et sortir par les portes principales. Je me postai dans le mileu de la cour et pointai ma baguette au ciel.





Protégo Maxima, Fianto Duri, Salveo Malificia
, dis-je tout bas en répétant ces trois formules maintes et maintes fois.





Un longi filet argenté montait vers le ciel et couvrait déjà une bonne partie de la cour, je ne prêtais plus attention au jeune homme derrière moi, me concentrant sur protéger mes élèves au prix de ma vie.






HJ: SO sorry court!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Jeu 28 Mai 2015, 11:46

Non mais, elle était folle ou quoi? Folle de moi? Comment connaissait-elle une information que même mon petit copain, ou la mère de mes enfants ne savait pas ! Même mon Majordome ne l'avait jamais su et il avait vécu sous le même toit que moi pendant des années et des années. À moins qu'elle ne soit de mèche avec mes parents pour me surveiller ? Hey merde ! Si c'était le cas j'étais plus que mort, car j'étais littéralement en train de tromper ma femme avec un homme. La honte des Butcher, non ? 


Je tenais donc toujours ma baguette le plus droitement qu'il m'était possible, car la colère et la peur montaient plus que rapidement en moi. Son silence m'effrayait au plus haut point. Vampire, peut-être, mais ça ne lui donnait pas accès à des informations plus que privées. Je me figeai brusquement lorsque sa main s'éleva. Qu'allait-elle faire ? Je retins fortement mon souffle, jusqu'à ce qu'elle la pose doucement contre ma joue. Je la regardai, visiblement étonné. 


- Vous lui ressemblez beaucoup Eliott vous savez, me dit-elle alors.


Lui ressembler ? Mais ressembler à qui ? Je haussai un sourcil, me demandant à quoi elle jouait. Je n'aimais vraiment pas qu'on se foute de ma gueule, alors elle allait arrêter ce manège plus que rapidement. Mais étrangement, j'étais incapable de dire quoi que ce soit. 


- Tu cours un certain danger et la seule raison de mon retour ici est ta protection, Charles, continua-t-elle.


Mon visage se teinta instantanément de rouge. Je ne m'appelais pas Charles, mais bien Eliott, et tout ce qui pouvait avoir un certain rapport avec ma famille me mettait hors de moi. Car je n'étais pas l'un d'eux. Je n'étais plus l'un d'eux le jour où j'avais décidé que je couchais avec mon Majordome. Mes parents me l'avaient toujours répété. Et c'était d'ailleurs la raison pour laquelle ''Charles'' n'était plus utilisé dans mon nom. Je ne méritais pas d'être son descendant, il semblait. 


- Si tu veux tout savoir, je t'expliquerai plus tard, dit Dawn de sa voix trop douce. Mais en ce moment nous avons le château à protéger. 


Déstabilisé, je fermai les yeux, tentant d'analyser la situation. Cependant, la vampire me devança en encerclant mes épaules, essayant de ce fait de m'entraîner dans les escaliers. J'abaissai doucement ma baguette, mais j'étais totalement incapable de garder mon calme. 


- Lorsque les étudiants seront en sécurité nous en discuterons. 


- MAIS DISCUTER DE QUOI? hurlais-je en me débarrassant de son étreinte. HEIN ? QUE TU M'ESPIONNES AU COMPTE DE MES PARENTS ? QUE TU VAS DÉTRUIRE MA VIE ? 


Mon poing se resserra brusquement sur ma baguette, tandis que des larmes de rage envahissaient mes yeux. Merde, où était Ced quand j'avais besoin de lui pour me calmer ? Mais c'était de plus en plus clair dans ma tête. 


- C'était pas suffisant, continuais-je subitement sur un ton moins fort, mais pas moins agressif. C'était pas suffisant de m'enlever mon premier amour ? Il... Il fallait qu'ils m'enlèvent le suivant ? T'es ici pour tuer Ced, c'est ça ? 


Je brandis de nouveau ma baguette devant moi, prêt à lui jeter n'importe quel sort qui me passerait par la tête au moindre faux mouvement. 


- Dans ta salle commune, Dawn, dis-je en ravalant ma salive. Ou je demanderai à Gwen de te mettre absente, et tu seras alors considérée comme une ennemie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam England
Étudiant de 5e année | Capitaine de l'équipe de Gryffondor | Gardien | Administrateur
avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Charme blanc, plume de vivet doré, 27cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Jeu 28 Mai 2015, 13:49

Venais-je vraiment de dire à Jared Clark que j'avais peur ? Moi, Liam England, j'avais vraiment mis mon orgueil de côté afin de lui admettre ma peur ? Je ne savais pas ce qui m'avait pris lorsque j'avais chuchoté ces mots... Mais je savais une chose; j'avais grandement besoin de son réconfort en ce moment. Je ne voulais pas qu'il me parle, ou qu'il tente de comprendre. Je voulais seulement qu'il me serra fortement contre son torse, et qu'il me garde ainsi aussi longtemps qu'il le faudrait. Et c'était comme si Jared comprenait le moindre de mes besoins. J'étais blotti contre lui, et son étreinte visait à faire stopper mes tremblements. Je ne savais pas si je tremblais par peur, ou parce qu'on m'avait blessé à maintes reprises. Mais je savais que j'étais incapable d'arrêter de trembler, malgré tout le réconfort que la présence de mon... amoureux? pouvait m'apporter. Mon amoureux ? Je n'étais vraiment pas certain si je devais l'appeler ainsi. Mais bon, l'important était de comprendre de qui je parlais. Et c'était de Jar. 


J'entendis soudainement des pas dans le corridor. Pourtant, l'alarme retentissait fortement dans tout le château, les élèves devraient tous être dans leur salle commune. Et les enseignants probablement à l'étage, en train de lancer tous les sortilèges de protection possibles. Lorsque les pas cessèrent, je ne pus m'empêcher de me demander qui se trouvait derrière ceux-ci. Un Serpentard, venu expressément pour se moquer de nous? Ou alors un enseignant venu nous coller une retenue pour non respect des règles de sécurité. J'aimerais dire que peu m'importait, mais ce n'était pas le cas. Car ainsi calé dans les bras de mon amant, peu importait qui se trouvait près de nous. Ça ne ferait que confirmer ce qu'il avait entendu quelques heures plus tôt. 


- Liam ? s'exclama soudainement une voix que je ne connaissais que trop bien. 


Je me raidis aussitôt dans les bras de Jared, me demandant fortement ce que ma mère faisait dans Poudlard. Personne n'était au courant pour les Mangemorts excepté nous deux, alors Miss Lakimov ne pouvait pas avoir fait appel à l'Ordre aussi prématurément. Cependant mes parents, aussi paranoïaques qu'ils étaient, feraient tout ce qui était en leur pouvoir afin d'empêcher le moindre danger de toucher Raïna ou moi. Je repoussai vivement Jared, afin de faire face à Kendall England, ma mère. Elle était inquiète, c'était évident. Et il fallait dire que j'étais légèrement amoché. En effet, elle se mordit la lèvre inférieure, signe d'anxiété chez elle. Eh ouais. C'était un tic entièrement familial. Mais tous pour des raisons différentes. 


- Maman ? lui demandais-je alors, intrigué. Pourqu... Mais... Qu'est-ce que tu fais ici?


- J'avais faim? répondit-elle aussitôt en une question. 


Euh, comme si on avait pas assez de nourriture à l'auberge. Je haussai vivement un sourcil, incrédule. Je savais bien que ce n'était pas la raison pour laquelle elle était rendue à Poudlard, et je voyais bien qu'elle tentait en fait d'éviter le sujet. La directrice avait vraiment déjà appelé l'Ordre ? Je ne pus m'empêcher de froncer les sourcils, anxieux. J'étais tout de même la raison de la présence des Mangemorts dans le coin, et je m'en sentais plus que mal. Si des gens étaient tués ce soir... Ce serait entièrement de ma faute. 


Je me retrouvai bien rapidement dans les bras réconfortants de ma mère, mais ce n'était pas ce dont j'avais besoin en ce moment. Je me débattis donc furieusement, tentant de me soustraire à son étreinte. Elle me lâcha donc rapidement, et je croisai mes bras contre ma poitrine, la fixant d'un air désolé. C'est alors que son regard passa vivement de moi à Jared, de Jared à moi, et ainsi de suite. Désespéré, la seule chose que je pus faire fut de fermer les yeux. 


- T'as entendu, murmurais-je d'une sombre voix, ouvrant de ce fait les yeux. 


Je me mordis la lèvre inférieure lorsqu'elle hocha doucement la tête de haut en bas. Eh merde ! Ma mère m'avait entendu forniquer avec mon meilleur ami qu'elle considérait pratiquement comme son propre fils. Mon père devait probablement déjà être au courant, ainsi que les parents de Jar et toute l'Ordre du Phénix. Car tout ce qui me concernait ou concernait Raïna faisait le tour de toutes ces personnes. Ma mère parlait légèrement trop parfois. Non. Tout le temps. Elle leva alors sa main, comme pour me rassurer de par son contact, mais je savais qu'elle ne serait jamais d'accord avec ça. Elle avait toujours parlé contre les homosexuels. Je ne pus donc que frapper brusquement sa main, les yeux remplis de larmes. Je n'aurais jamais du coucher avec Jared. J'allais tout perdre. 


- Chéri j'm'en fous, me dit alors ma mère. T'aimes qui tu veux. 


Si elle n'avait pas été ma mère, elle aurait probablement reçu mon poing au visage. Je pris donc une grande inspiration afin de ne pas le faire. Mais je détestais les menteurs, et cette foutue Kendall était littéralement en train de me mentir en pleine face. 


- Tu le penses pas, pestais-je en guise de réponse. 


Je me retournai aussitôt, saisissant le poignet de l'homme que j'aimais au passage. Ce n'était pas vrai qu'il allait rester ici seul avec elle afin de discuter de notre baise. Mais j'eus à peine le temps de faire une dizaine de pas que je me retrouvai dans les airs. Je poussai un juron, tentant de me retourner dans tous les sens afin de voler la baguette de Jared pour affronter ma mère. Mais j'étais incapable de véritablement bouger. Son sort était excessivement puissant. Eh ouais. Ma mère était affreusement forte dans des sortilèges absolument inutiles, comme Levicorpus. J'entendis soudainement un cri aiguë qui me glaça le sang dans les veines. Pensant que Kendall était attaquée, je me débattis encore plus furieusement afin de lui faire face, mais je ne la vis que totalement scandalisée. 


- Qu'est-ce qui t'est arrivé? me demanda-t-elle d'une voix étranglée. 


Je ne pus empêcher la panique de regagner mon être. Je pensais qu'elle allait prendre mes blessures pour une bagarre d'école, sans plus, mais j'avais oublié ma cuisse ensanglantée. Celle-là était légèrement plus difficile à faire passer pour un petit bobo de bagarre. Je fixais donc ma mère, effrayée. Je ne voulais pas qu'elle aille se jeter dans la gueule du loup pour se venger si je lui avouais la vérité. Mais si ce n'était pas elle, ce serait mon père... Lentement, elle nous fit descendre sur le sol, et aussitôt Jared m'aida à me relever. Un silence de mort régnait dans le corridor, si l'on oubliait l'alarme. Devant le regard inquiet de ma mère, je ne pus qu'éclater en pleurs.


- C'est les Mangemorts, lançais-je, visiblement paniqué. Ils me veulent, et je sais pas pourquoi.


Le regard de Kendall devint rapidement sévère, tandis qu'elle nous intimait de nous rendre dans la salle commune des Poufsouffles. Elle quitta alors l'endroit d'un pas vif, nous laissant complètement seuls. Était-ce nécessaire de nous montrer devant une maison complète ? Je poussai un long soupir, alors que mon amant se saisissait de mon poignet afin de m'attirer vers sa salle commune. Ça ne servait à rien de me débattre. Il était armé, et moi non. Je le suivis donc la tête basse, jusqu'à l'amas de tonneaux qui servait d'entrée à la salle commune des blaireaux. 


- Boursoufflet, murmura doucement mon ami. 


Les tonneaux se tassèrent soudainement afin de nous laisser passer, me je me figeai sur place, incapable de faire le moindre pas. Ce fut donc Jared qui me traîna de force jusqu'à l'intérieur de la salle commune, installant de ce fait un silence de mort dans la place. Je pouvais entendre des murmures sur mon état, mais rien à propos de mon meilleur ami et moi. Sans m'en rendre compte, j'étais maintenant assis sur un sofa de velours, près de Stacy Johnson, qui me dévisageait avec horreur. Aussitôt, je ramenai mes genoux contre ma poitrine et y enfoui ma tête afin de ne rien voir des gens autour de moi. Je détestais me faire juger de la sorte. 


- Si quelqu'un a quelque chose à dire, qu'il le garde pour lui, dit sèchement Jar. 


- Ayoye Clark, lança moqueusement une voix légèrement euh... droguée ?. Tu y vas fort quand tu l'fourres, t'as vu sa...


Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que je m'étais levé en un bond, me dirigeant vers la source de la voix. J'aurais du m'en douter. Skyler Hawk, bel imbécile. J'étais armé de la baguette de Stacy, que je lui avais prise de sa poche sans qu'elle ne s'en rende compte. Je la pointais maintenant vers le stupide blaireau, la haine animant mon regard. Cependant, quelqu'un me barra soudainement le chemin. Lexyn... 


- Il sait même pas ce qu'il dit, le défendit-elle aussitôt. Laisse tomber.


- T'es sérieuse Lex ? lui répondis-je, hors de moi. 


- Oui j'suis sérieuse, me dit-elle sur un ton calme. Raconte-moi plutôt ce qui t'est arrivé.


Elle avait réclamé cela en tendant une main douce vers mon visage, comme pour le caresser. Mais je me retournai vivement, retenant un juron. Je cassai brusquement la baguette de la jeune Stacy, et aussitôt Jared vint à ma rencontre. Sa main eut à peine le temps de se poser sur ma hanche que j'éclatai de colère. 


- NON MAIS TU M'FICHES LA PAIX? hurlais-je. C'EST DE TA FAUTE TOUT ÇA !


Je sentis aussitôt deux baguettes contre chacune de mes tempes, les deux m'injectant un sort visant à provoquer une douleur dans ma tête, mais qui également s'attaquait à mes cellules hors d'elles. Lexyn et Jared... C'était les seuls à pouvoir faire ça sans perdre leur tête. Je fermai les yeux, tentant de combattre la douleur. Voyant que je ne serais plus capable de rien faire, ils relâchèrent leur magie, et je m'écroulai lentement... dans les bras de Jar. 


- J'suis désolé, lui murmurais-je de façon à ce que seulement lui puisse entendre. Je t'aime. 


- Liam, viens avec moi s'il-te-plaît, me demanda alors une voix que je ne connaissais pas. 


Lexyn m'aida alors à me relever, et c'est alors que j'aperçus Océanne Abbot, une des membres de l'Ordre. Elle voulait que je la suive ? Je poussai un long soupir. C'était déjà mieux que d'être coincé avec des blaireaux. Je me tournai vers Stacy, lui lançant sa baguette cassée en deux. 


- Tu remercieras Skyler, lui dis-je, provoquant quelques rires dans la pièce.


Je jetai un dernier coup d'oeil à mes deux meilleurs amis avant de suivre la rouquine. Je ne pouvais m'empêcher d'être totalement silencieux en ce moment-même. Je me contentais de marcher en regardant mes pieds, quelque peu stressé de ce qui m'attendait. Ce ne fut que lorsque je fonçai dans le dos d'Océanne que je relevai le regard, surpris d'être déjà dans le Hall. J'y vis alors mes parents, blottis dans les bras l'un de l'autre. 


- Papa ? demandais-je d'une voix tremblante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-nextgen.forumactif.org
David England
Chef de l'ordre du Phoenix | Père des England | Propriétaire de l'auberge Aux Trois Baguettes
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 23/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Ven 29 Mai 2015, 12:23

Je serrais ma femme contre moi, je me fichais éperduement du reste. Je voulais la rassurer, parce qu'elle avait tendance à se jetter dans la gueule du loup. J'embrassai le crâne de Kendall en la gardant contre moi. Rien ne nous séparerait. Tout en gardant Kendy contre moi, un éclair d'inquiétude me frappa. Raïna... Était-elle en sécurité? Je savais que ma femme avait un faible pour son garçon, mais Raï était Ma petite fille. La perdre suffirait à me rendre fou. Je relevai le menton de Kendall vers moi, lui jettant un regard inquiet.





Kendy, dis-je d'un ton grave. Raïna est-elle en sécurité?





Elle n'eut pas le temps de me répondre, car une voix que l'on ne connaissait trop bien résonna dans le hall. Le tremblement de la voix de mon fils, m'atteint directement au coeur.





Papa? dit Liam tout tremblant.





Je repoussai ma femme, doucement, pour me diriger à grands pas vers mon aîné. Je pris Liam contre moi et le serrai contre mon coeur. Je le repoussai doucement, pour l'examiner, je vis sa cuisse ensanglantée, son cou plein de bleus et sa joue enflée. J'entrai dans une colère noire.





Dis-moi, qui t'as fait ça, Liam
, dis-je d'un ton que je tentais calme. Dis-moi qui t'as amoché que je le tue.



HJ: sorry court !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendall England
Enseignante de Vol | Propriétaire d'Aux Trois Baguettes | Mère England | Membre de l'ordre
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 16/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Dim 31 Mai 2015, 14:54

Je ne faisais que me blottir dans les bras de mon époux, à la recherche d'une quelconque chaleur, d'un certain réconfort. Je venais de prendre un risque en envoyant Océanne à la recherche de mon seul et unique fils. Je la savais forte et puissante, et je savais qu'elle serait prête à donner sa vie pour sauver celle de Liam, mais je ne pouvais m'empêcher d'angoisser. Je prenais de grandes inspirations, visant à me calmer. Cependant, je n'eus pas le loisir d'exécuter cette technique plusieurs fois puisqu'une main inconnue se posa soudainement sur mon épaule. Je me retournai vivement dans les bras de mon mari, faisant face à un total étranger.


- Miss England, me salua-t-il alors d'une voix douce. Cedric Elgort, j'enseigne à votre fils. 


Je lui fis un bref sourire. Il ne s'était probablement pas présenté à la réunion plus tôt, sinon j'aurais reconnu son visage, bien que j'avais dormi une majeure partie du temps. Mon visage était grandement inquiet, mais si ce Cedric Elgort pouvait m'aider d'une quelconque façon, alors j'allais l'écouter.


- Ne me dites pas que les Mangemorts ont pris votre fils? s'exclama-t-il avec inquiétude. 


Je me mordis la lèvre inférieure, de plus en plus inquiète. Je hochai légèrement la tête de haut en bas, afin de confirmer ses dires. S'il n'était pas au courant de la situation, il ne pouvait pas vraiment détenir certaines informations. Je haussai alors légèrement les deux sourcils, l'invitant de ce fait à continuer. 


- Savez-vous où est Jared Clark ? demanda l'enseignant.


Bien sûr que je savais où il était. Il traînait toujours avec mon fils... Encore plus toujours maintenant... Il ne faisait pas que traîner avec il... il... Je me raidis dans les bras de mon époux, en repensant aux cris de Jared et Liam. Les pauvres... Ça aurait été un couple hétérosexuel que ça en aurait été gênant. Alors là... C'était pire. Mais j'étais incapable de dire à Cedric que je savais où se trouvait son élève. J'étais muette comme une tombe. Je relevai donc mon regard vers David, cherchant à ce qu'il parle à ma place. Je fus surprise de voir un léger sourire sur son visage, comme pour me rassurer. Puis lentement, il me détacha de lui. Je me sentis soudainement bien vide, et seule. En ce moment, j'avais besoin des bras de mon époux. 


- Ils ont pris mon fils, commença mon mari durement. Mais Liam est de nouveau à Poudlard. Ced, il ne doit pas se trouver dans leurs pattes encore.


À ces mots, je baissai honteusement la tête. Je n'arrivais pas à croire que mon fils s'était fait enlever ici alors que j'étais présente dans l'école. Ça ne faisait que me sentir coupable, et je détestais ça. Si seulement j'avais inspecté le terrain en arrivant... J'aurais pu prévenir. C'était exactement ce que David aurait fait. Mais je n'étais pas lui, je n'étais pas mon époux. Et mon manque d'expérience avait pratiquement coûté la vie à mon aîné. Je pouvais entendre la voix de mon mari, mais j'étais incapable de saisir ses paroles. J'étais si honteuse en ce moment... 


Soudain, l'une des mains de David se saisit doucement de mon menton afin de relever mon visage vers lui. Ses lèvres se posèrent alors tendrement contre les miennes. Je frissonnai à son contact, tandis que ses yeux durs se posaient dans les miens, tremblants.


- Ils ne retoucheront jamais à un cheveu de mon fils, Kendy, me dit mon époux sur un ton décidé. Même si je dois y laisser la vie. 


Je hochai doucement la tête de haut en bas, tandis que David me serrait fortement dans ses bras. J'y restai donc ainsi blottie, cherchant le courage de m'en défaire éventuellement. Car aussitôt que Liam arriverait, je devrais jouer la comédie et feindre d'être emplie de courage. Je ne devais pas couler devant lui. Je sentis les lèvres de mon amoureux contre ma tête, et je ne pus m'empêcher de me serrer plus fortement contre son torse. Il était non seulement le meilleur époux du monde, mais également le meilleur père qui puisse exister sur cette planète. Soudain, il releva ma tête afin de plonger dans mes iris un regard inquiet. 


- Kendy, Raïna est-elle en sécurité ? paniqua-t-il alors.


Je voulus hocher la tête de haut en bas, mais la voix de notre fils résonna dans le hall, et je pus sentir David se figer dans mes bras. Il avait simplement dit ''papa''. Mais Liam était stable, orgueilleux, il ne montrait jamais ses faiblesses. Alors sa voix tremblante avait fortement frappé mon mari. Et j'avais fortement raison. En effet, Dav me repoussa doucement afin de se diriger vers Liam à grandes enjambées. Arrivé à sa hauteur, il le serra contre son coeur - chose qu'il ne faisait qu'avec sa fille habituellement - puis il le repoussa afin d'examiner son état. Je ne pus m'empêcher de poser ma main devant ma bouche en le voyant pour la deuxième fois. 


- Dis-moi qui t'as fait ça Liam, réclama mon époux sur un ton qui commençait à être agressif. Dis-moi qui t'as amoché que je le tue. 


Pour la première fois de ma vie, je vis mon fils éclater en sanglots et s'écrouler dans les bras de son père. Je jetai un regard consterné à Océanne, qui ne semblait pas savoir quoi faire de plus que moi. Je m'approchai donc de mes deux hommes à petits pas, caressant le dos de mon aîné. 


- Tout va bien, lui murmurais-je alors. Tu es en sécurité maintenant, et ta soeur aussi. On a seulement besoin que tu nous dises qui t'as fait ça, qu'est-ce qui s'est passé mon coeur. 


Je jetai un regard inquiet à David. Je n'avais jamais mais jamais vu Liam dans un tel état. Il tremblait de tout son être, et sanglotait dans les bras de son père, son visage enfoui contre son torse. Je savais comment rassurer Raïna lorsqu'elle était comme ça, car ça arrivait plutôt souvent. Mais Liam... Il n'y avait que ses crises de colère que je savais contrôler. 


- Chéri, j't'en prie, murmurais-je d'une voix déchirée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam England
Étudiant de 5e année | Capitaine de l'équipe de Gryffondor | Gardien | Administrateur
avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Charme blanc, plume de vivet doré, 27cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 02 Juin 2015, 11:41

Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi je me remettais à trembler comme une feuille alors que je voyais mon père. Je n'avais pas peur de lui, et je n'avais non plus pas honte de m'être fait prendre. Je n'avais que quinze ans, bien que puissant, mais je ne pouvais pas gagner contre une dizaine de Mangemorts qui voulaient ma mort. J'avais réussi à m'échapper, avec un peu d'aide bien évidemment. Mais j'avais déjà réussi à laisser tout ça derrière moi, alors pourquoi est-ce que je me remettais à trembler de la sorte ? Même ma voix me faisait défaut, alors qu'habituellement j'étais un as pour camoufler mes émotions... sauf la colère. Mais en ce moment, c'était comme si ça m'était totalement impossible. Comme si devant mon père, je redevenais vulnérable. Pourtant, j'étais un lion, j'étais fier. Et je détestais montrer mes faiblesses, en particulier devant mon paternel. Comme si j'avais peur de le décevoir. 


Soudain, je pus voir mon père repousser tendrement ma mère, afin de se diriger à grandes enjambées vers moi. Mon corps se raidit brusquement tandis que je baissais la tête, en signe de soumission. Comme si soudainement, c'était de ma faute si je m'étais fait prendre par les Mangemorts. Je fus donc surpris lorsqu'il glissa ses bras sous mes aisselles afin de m'attirer contre son coeur, me serrant le plus fortement qu'il le pouvait sans m'amocher plus. Si ça avait été ma mère, je l'aurais repoussée, car je détestais qu'elle fasse ça. Mais mon père... Jamais il ne m'avait ainsi pris contre lui. Lentement, il me décrocha de lui, et je ne tentai pas de m'accrocher à ses vêtements, bien que j'en avais fortement envie. Comme un vrai gryffondor, je pris mon courage à deux mains afin de le laisser m'observer.


- Dis-moi qui t'a fait ça Liam, siffla mon père, sur un ton qui en disait long. Dis-moi qui t'a amoché que je le tue. 


Je plantai mes émeraudes dans ses yeux, tentant de chercher les mots dans mon être. Mais ses sourcils ainsi rabattus sur ses yeux, son air déterminé... J'éclatai soudainement en sanglots amers, et mes genoux flanchèrent sous mon poids. Évidemment, mon père me retint tendrement contre lui, et pour la première fois de ma vie, je pleurai dans ses bras. Habituellement, mon orgueil était trop démesuré pour que ça arrive. Avec tout ce qui s'était passé aujourd'hui, il ne me restait plus rien, alors même si j'en venais à perdre mes moyens devant mes parents, ça ne changerait pas grand chose. 


Je sentis alors une tendre main caresser mon dos, comme pour me réconforter. Mais il n'y avait rien à faire. C'était comme si toute la tension des dernières heures venaient de tomber au moment où j'avais aperçu mon père. 


- Tout va bien, me murmura alors doucement ma mère. Tu es en sécurité maintenant, et ta soeur aussi. On a seulement besoin que tu nous dises qui t'a fait ça, qu'est-ce qui s'est passé mon coeur.


Je recommençai à trembler comme une feuille, tandis que mes sanglots éclataient de plus belle. Je nichai mon visage contre le torse de mon père, comme pour me protéger. Je voyais bien que mes deux parents ne savaient pas quoi faire en ce moment. J'étais peut-être leur enfant, qu'ils connaissaient sur le bout de leurs doigts, mais certaines situations exigeaient des choses plus particulières. 


- Chéri, j't'en prie, chuchota Kendall, sur le bord des larmes. 


Chéri ? Parlait-elle à moi ou à mon père? Je n'en avais aucune idée, mais je n'allais pas me décrocher de David de sitôt. Et comme pour m'assurer que ça n'arrive pas, je glissai mes deux mains sur sa nuque, et je me hissai dans ses bras comme un petit koala. J'enfouis alors mon visage dans le creux de son cou, mes jambes encerclées autour de sa taille. 


- Il ne s'est rien passé, chuchotais-je à l'oreille de mon père entre deux sanglots. Juste un mauvais rêve.


Cette fois, j'essayais de protéger Anita. C'était peut-être elle qui m'avait foutu dans ce merdier, mais c'était également grâce à elle si j'étais toujours en vie. Je savais que mes dires allaient mettre mon père dans une furie immense, mais je voulais tenter de gagner le plus de temps possible pour Ani.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-nextgen.forumactif.org
Gwendolyn Skellington
Enseignante de Soins aux créatures magiques | Directrice de Gryffondor
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/05/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Charme • Crin de Sombral • 34cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 02 Juin 2015, 21:59

J'attendais une quelconque approbation de la part de mon collègue. Je ne savais pas durant combien de temps exactement il serait fâcher contre moi. mais en ce moment tout ce qui se comptait, c'était de s'assurer que tous les étudiants et étudiantes étaient en sécurité. J'étais paniquer, sous aucun prétexte, j'allais accepter que les élèves de ma maison se retrouvent, peu importe la raison, libre comme l'air dans le château. La chose la plus inquiétante en ce moment même était de voir les noms disparaître les uns après les autres. Cédric se retourna finalement vers moi, me lançant un regard remplis de culpabilité.

Désolé pour la crise. Tu es fantastique Gwen. J'vais trouver les élèves manquants et les ramener à leur salle communes. Va protéger tes enfants, je t'en prie. 


Il quitta alors la tour d'astronomie, m'y laissant en plan. S'il croyait réellement que j'allais aller me cacher dans mon coin sans rien tenter, il me connaissait très mal. Je patientai encore quelques secondes avant d'emprunter à mon tour l'escalier. En tant qu'enseignante en soins aux créatures magiques, je savais comment bien communiquer avec elles, mais surtout ne pas les effrayer. Je me devais d'essayer de rallier, ne serais-ce que les centaures au moins à notre combat. J'arrivai finalement dans le hall où plusieurs enseignants et autres personnes se trouvait déjà, je remarquai qu'heureusement, Cédric me faisait dos et, ne voyant pas non plus Eliott, je décidai de me précipiter vers les portes par lesquelles je réussis rapidement à sortir. 


Courant le plus rapidement possible jusqu'à l'orée de la forêt que j'atteignis rapidement. J'y marchai tranquillement, restant sur mes gardes, après tout, je ne savais pas sur quoi je pourrais tomber. J'étais là pour une seule et unique raison, rallier des créatures à la cause et je ne partirais pas tant que je n'aurai pas réussis ma mission. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn Northman
Étudiante de 6e | Batteuse | Vampire
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 02 Juin 2015, 22:15

Mais discuter de quoi, hurla-t-il alors complètement hors de lui. Hein ? Que tu m'espionnes au compte de mes parents ? Que tu va détruire ma vie ?


Mais de quoi parlait-il, il devenait fou ou quoi. Pourquoi détruirais-je la vie de mon vingt fois arrière  petit fils. J'étais vampire oui, mais pas sans coeur.

C'était pas suffisant, dit-il en baissant le ton, sans pour autant le changer. C'était pas suffisant de m'enlever mon premier amour ? Il... Il fallait qu'ils m'enlèvent le suivant ? T'es ici pour tuer Ced, c'est ça ?


Non de dieu, il avait perdu la tête ou quoi. Pourquoi irais-je tuer mon enseignant de potions. C'était de la démence pure et simple de croire et d'affirmer que j'allais commettre un tel acte.


Dans ta salle commune, Dawn, dit-il en avalant de travers. Ou je demanderai à Gwen de te mettre absente et tu seras alors considéré comme ennemie. 


Fou. Il était décidément devenu fou en l'espace de 3 minutes, 41 secondes. Quelque chose ne tournait pas rond dans sa tête c'était certain.

Calmes toi, non de Dieu!, dis-je alors. Tu va te calmer et m'écouter, lui ordonnais-je. Maxence ne sais pas même pas que je suis là et il ne doit surtout pas le savoir non plus, dis-je le plus sérieusement possible. Si je connais ton deuxième prénom, c'est bien parce que c'était celui de mon époux...


Je pris une pause, ne sachant pas trop comment poursuivre ce que j'avais à lui annoncer.

Je suis ton arrière-grand-mère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Potter
Enseignant d'astronomie
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 02 Juin 2015, 22:33

J'étais rapidement sortit de la salle des enseignants en espérant que je pourrais me rendre utile d'une quelconque manière. On m'avais ordonner de faire retourner à leur dortoir tout les étudiants. J'avais donc, d'un habile sonorus projeter ma voix dans tout l'établissement. 

Tout les étudiants doivent maintenant regagner leur salle commune sans exception, ceux dérogeant à cette ordre se verront coller et des points leur seront retiré. Vous avez cinq minutes.


Je m'étais ensuite installer devant les grandes portes que j'avais fermer. Les étudiants marchait et parfois courrait en direction de leur dortoir. La panique se dégageait au sein de plusieurs. Je m'inquiétait surtout pour mon petit frère, que j'espérais dans sa salle commune, mais il était assez idiots et fendant d'aventures qu'il pourrait se lancer tête première au front. C'était une des principales raisons qui m'avais donnée l'idée de surveiller les portes. Ça et le fait que j'étais trop beau gosse pour recevoir un quelconque sort en pleine tronche ou pire encore mourir. 


Au bout de vingt minutes, trois étudiantes de quatrième année étaient venue me voir pour me demander ce qu'il se passait où si elles pouvaient sortir chercher des ingrédients pour leur prochain cours de potions. 


Cinq minutes plus tard, trois coups frapper à la porte attirèrent mon attention. Il provenait de l'extérieur, ce qui m'intrigua, mais aussi me fis me méfié. J'ouvris la porte en pointant ma baguette dans l'ouverture. J'aperçus alors le doux visage de mon étudiante, Anita Bloodgut. 

Je eum.. Anita Bloodgut, dit-elle de sa voix si mélodieuse.

Dernière élève manquante, répondis-je, complètement sous son charme. 


Elle entra et descendis directement en direction de sa salle commune. Je contemplai un instant son beau petit derrière rebondis alors qu'elle disparaissait dans le couloir. 


Je me remis alors à surveiller la porte. Sous aucun prétexte un étudiant allait la franchir c'était certain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isalyne Beckett
Membre de l'ordre du Phoenix | Propriétaire du pub les trois balais
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 02 Juin 2015, 22:48

Cela faisait un bail que je frottais la même tâche sur mon bar, je crois que je manquais de sommeil. C'était mon sixième quart de travail en ligne. Je soupirai, mon regard fut attiré par une jeune sorcière, aux cheveux noirs. Je venais de lui servir une bièrreaubeurre, elle semblait vouloir fuir le regard des autres. J'avais décidé de garder un oeil sur elle. Je remarquai qu'un énorme sorcier semblait l’importuner, je sortis ma baguette, mais la rangeai rapidement en voyant qu'un autre homme venait à son secour. Une lueur attira mon regard, je vis une bulle de communication entrer dans mon bar et foncer dans mon arrière-boutique. Je la suivis, pour entendre la voix tendue de David. Il nous demandait de nous présenter à Poudlard, le plus rapidement possible, c'était une urgence. Je me tournai vers Clara, ma collègue, elle savait que j'étais membre de l'Ordre du Phénix. Elle me lança un regard grave, mais hocha la tête. Je pris mon manteau et enlevai mon manteau et transplanai.





J'apparus dans le Hall de Poudlard et me rendis compte, que j'étais la dernière arrivée. Je vis Dave et Kendy en train d'étreindre leur fils aîné, je marchai doucement vers eux. Je vis Océanne derrière eux et lui fis un petit sourire. Je posai ma main sur l'épaule de Kendall.





Désolée
, dis-je doucement. Je suis en retard, je couvre les cachots.




Mon regard fut attiré par un corps couché dans l'allée, je m'approchai pour voir un élève, il était mort.Je marchai et pointai ma baguette sur lui, le fit léviter dans la Grande Salle. Je lançai un regard triste au jeune homme et couru vers les cachots. Je marchai vers la Salle Commune des Serpents et lançai quelques sorts de protection sur la porte et marchai vers les autres cachots, lançant des sorts de protection sur chaque portes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David England
Chef de l'ordre du Phoenix | Père des England | Propriétaire de l'auberge Aux Trois Baguettes
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 23/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 02 Juin 2015, 23:28

Je vis le regard vert de mon fils, se planter dans le mien. Il éclata en sanglots amers, ce qui me prit par surprise. Jamais Liam n'aurait pleuré devant moi, son orgueil l'en aurait empêché. Ses genoux flanchèrent, je retins mon fils, l'empêchant de se blesser. Je serrai mon aîné dans mes bras. Derrière moi, j'entendis Kendy parler, mais je n'y prêtais pas attention. Liam tremblait dans mes bras, il cacha son visage dans mon torse.




Chéri, je t'en prie, dit Kendall, des sanglots dans la voix.





Liam posa ses mains sur ma nuque, cacha son visage dans mon cou et enroula ses jambes autour de ma taille. Mon fils me montrait ses faiblesses, je serrai mes bras autour de lui.




Il ne s'est rien passé
, dit-il tout bas. Juste un mauvais rêve.





Je posai un regard sur lui, en le décollant doucement de moi. Je vis qu'il me cachait quelque chose. Je donnai  un petit baiser sur le front de mon fils.





Liam, dis-je gravement. Tu sais que si tu me cache quelque chose, je vais finir par le savoir. Dis-moi qui t'as fait du mal. Je veux te protéger. Tu n'as pas à protéger ceux qui t'ont fait du mal.





Derrière moi, j'entendis la voix d'Isalyne, elle venait d'arriver et s'en allait couvrir les cachots. Je gardai mon regard sur mon fils. Je levai Liam dans mes bras, le tenant en koala, contre moi, je me tournai vers Kendy.




Je le rammène chez les blaireaux
, dis-je fermement.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chenoa Naskapis
Enseignante de Divination
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 17/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Sam 06 Juin 2015, 22:21

Je sortis de la salle des professeurs inquiète. Le cauchemar que j'avais eu la nuit dernière devenait donc réalité. Je me souvenais de tout les détails, mais spécialement du lynx et de ses yeux ayant une folie ardente. Je me sentais soudainement extrêmement mal de ne pas en avoir glisser un mots à mes collègues et supérieur. 


La culpabilité au ventre, je montai les escaliers jusqu'à ma classe dans le but de m'assurer qu'aucun étudiant avait cru qu'il serait une bonne idée de s'y cacher. Posant lourdement mon pied sur chacune des marches que je gravissais. Je commencer alors à ressentir quelques maux d'estomac avant d'être soudainement prise d'assaut par de forte nausée. 


Alors que je me retenais fermement contre la rampe d'escalier afin de ne pas tomber. Je ne voulais pas, en plus de mes maux de coeur risquer de me briser quelque chose ou pire encore, me tuer. Une douleur frappante frappa alors ma tête, m'offrant des images claires, nettes et précises. La tour d'astronomie, je devais m'y rendre le plus rapidement possible pour éviter un drame. 


J'ignorais de combien de temps je disposais, mais je savais que je devais m'élancer en ses lieux et le plus rapidement. 


Je descendis alors le plus rapidement que mes jambes me le pouvais. Mes genoux tremblaient et flanchaient sous mon poids. Ne me demandez pas le nombre de fois que je tombai, mais je finis par atteindre... Le bas de l'escalier. Bon ce n'était pas quelques chose de miraculeux, mais tout de même. Je tombai face à face avec l'enseignant sans doutes le mieux qualifier pour venir en aide à notre directrice, William Marsters.

Ils... ils vont s'en prendre à Judy, dis-je dans un souffle rauque. La... la tour d'astronomie... C'est... c'est là qu'ils vont frapper...


J'eu à peine fini ma phrase qu'il s'élança rapidement dans les couloirs. Moi, je me contentai de rester au seul, tentant de régénéré mon énergie, mais en vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Marsters
Enseignant de défense contre les forces du mal | Directeur de Serpentard | Chef des Mangemorts
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 26/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Sam 06 Juin 2015, 22:43

Je venais de quitter la cabane hurlante, m'élançant rapidement en direction de Poudlard. J'y entrai sans problème. À croire que la sécurité n'avait toujours pas été renforcer ce qui me fis sourire. Nous n'aurions aucun mal à s'y infiltrer. Je m'élançai dans les couloirs rapidement, me demandant qui je devais supprimer de ce monde. Je pensais à de nombreux étudiants, bien trop idiots pour réussir un seul cours. Surtout ce consanguin d'Oliver Trempt. 


Une main mollasse se posa alors sur ma jambe, attirant mon attention, je basai le regard découvrant le petit corps frêle de ma collègue Chenoa Naskapis. 

Ils... ils vont s'en prendre à Judy, dit-elle difficilement. La... la tour d'astronomie... C'est... c'est là qu'ils vont frapper...



Je la regardai alors s'écrouler au sol alors que je détalais comme un lapin en direction de la tour d'astronomie. J'avais un nouveaux plans, qui en même temps, me permettrait de conserver mon poste d'enseignants et avec un peu de chance, la personne que mentionnais cette prophétesse allait être Victoria.


J'arrivai au pied des escaliers bien assez tôt. Il y avait, après tout des avantages à être un vampire et celui de se déplacer plus rapidement qu'un être humain normal en était un. 


Des brides de conversations me parvinrent alors aux oreilles et je fus heureux de reconnaître la voix de ma bientôt feu chef ainsi que celle de ma directrice. Je montai alors silencieusement quelques marches dans le but de garder un oeil sur elles, prêt à intervenir à tout moment. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hailey Burgess
Étudiante de 6e année
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 17/12/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Charme Blanc • Plume de Phoenix • 27cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Sam 06 Juin 2015, 22:55

Je n'avais pas revue Saejin depuis la fameuse nuit, où l'on s'était rencontrée. Mes visions, depuis cette fois là, devenaient de plus en plus fortes et de plus en plus douloureuses. Je ne savais plus à qui en parler. Timmy n'était pas dans son dortoir et je craignais trop les autres serpentards, pour descendre voir ma nouvelle amie vampire. Je serrai dans ma main, le petit pendentif en forme de coeur, ce dernier renfermait la veine de vénus, que Saejin m'avait donnée. Je me tenais debout, devant ma fenêtre, dans mon dortoir, lorsque l'alarme se mit à sonner bruyamment. Je posai mes mains sur mes oreilles, tentant de couvrir le bruit, mais un fort mal de tête me désarçonna. Mes genoux flanchèrent et autour de moi, le dortoir s'effaça. Une vision... Je fermai les yeux et les rouvris, pour voir un regard perçants et vairons. Je vis une femme, que je ne connaissais pas s'approcher de moi, elle tenait une dague argentée. Je sentis une immense douleur dans ma cuisse. Le regard vairon reprit sa place dans ma vision, je ressentis une douleur au visage puis je sentis comme deux mains sur ma gorge. L'air ne passait plus. C'était comme ça que j'allais mourrir, dans une vision. Ce fut le noir.



                                                        *********



Je me réveillai, je ne sais combien de temps plus tard, sur le plancher de mon dortoir. Je me relevai doucement et me tournai vers mon mirroir, pour voir que je baignais dans une immense flaque de sang. L'alarme n'avait pas cessé de sonner. Je me relevai tant bien que mal et boettai en direction de la porte. J'aggripai un gros sweat shirt à capuchon et le mis avant de descendre. Je me faufilai dans la foule, sortis de la salle commune et descendis les escaliers de la Tour. J'arrivai dans le Hall et vis plusieurs adultes. L'un d'entre-eux était en train d'étreindre Liam England, je passai devant eux, mais m'arrêtai vivement, en voyant le pantalon d'England, ensanglanté comme le mien. Liam avait subi exactement les mêmes.... OH MON DIEU! Mes genoux me lâchèrent, ma vision se brouilla pour faire place au regard vairon. Je me mis à hurler de toutes mes forces, sentant des larmes couler sur mon visage de porcelaine, ce que je ne savais pas, c'était que ces larmes étaient des larmes de sang....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timmy Potter
Étudiant de 6e | Remplaçant
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 27/06/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Moldus
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 08 Juin 2015, 17:44

Toujours figé dans la même position d'horreur, j'étais incapable de faire le moindre mouvement. Pas même lorsque Jake débarqua de moi pour prendre place assise à mes côtés. Pourquoi ne partait-il pas ? Ça vaudrait mieux pour lui et sa réputation. Car quiconque traînant avec Timmy Potter n'était nul autre qu'un précédent à un mauvais jugement. Les autres ne me connaissaient pas beaucoup, mais c'était suffisant à leurs yeux pour que je sois leur victime. J'avais associé ça à mon nom de famille, que beaucoup jalousaient. Du moins, c'était ce que je souhaitais. Mais Jake lui, semblait totalement s'en foutre. Ce qui m'intriguait énormément. Je lui avais quand même avoué ce qui s'était passé avec Marsters et il m'avait tout de même embrassé. Il y avait quelque chose de différent en ce lion. 


Je sursautai lorsque ses lèvres se posèrent tendrement contre mon front, me sortant de ce fait de ma stupeur. Mes yeux plongés dans les siens, si étoilés, je pourrais presque croire qu'il était amoureux de moi, et que c'était de l'amour et de la protection que je voyais au fond de ses iris. Mais loin de là, j'étais sans doute seulement un simple gars avec qui il voulait baiser. Non mais c'est vrai ! Qui s'essayait de coucher avec quelqu'un qui était fraîchement violé ? 


C'est pas grave, me rassura-t-il d'une voix étonnement douce. On ira à ton rythme.


À mon rythme ? Parce qu'il croyait qu'il y aurait une seconde fois ? Ce n'était pas parce que je ne voulais pas de lui, loin de là. Je me demandais seulement pourquoi il s'intéressait soudainement à moi. Il ne m'avait jamais adressé la parole depuis les six années que j'étais ici. Pourquoi là ? Pourquoi maintenant ? Je n'eus pas le temps d'y songer davantage qu'il plongea sa main dans mes cheveux, afin de les caresser avec une infinie tendresse. Surpris, je n'osais plus bouger. Personne n'affichait autant tendresse vis-à-vis moi, excepté peut-être mes parents. Mais étrangement, je me sentais bien. Comme s'il avait entendu mes pensées, il se coucha près de moi et m'attira contre son torse. Je m'y blottis aussitôt, m'y sentant totalement en sécurité. Je ne savais pas ce qui me prenait soudainement. Moi qui fuyait toujours les relations humaines, j'étais totalement épanoui dans les bras d'un homme qui m'était totalement inconnu. 


Soudainement, l'alarme commença à résonner dans le château, me faisant sursauter brusquement. Je n'eus même pas le temps de cacher à Jake mon visage blanc comme un drap relié au fait que j'étais totalement terrorisé qu'il se saisit de ma main afin de m'aider à me relever. Il m'entraîna lentement vers la sortie tandis que je gardais la tête basse. Je devais retourner à ma salle commune, mais je n'en avais pas du tout envie. Bolton se stoppa net, avant de se retourner vers moi et embrasser mes lèvres avec passion. Mes joues se teintèrent aussitôt d'un joli rosé, puis il posa un regard inquiet dans le mien, qui était plutôt embarrassé. 


Rejoins ta salle commune, m'intima-t-il alors. On se retrouve plus tard. 


Curieusement, cette promesse illumina mon être en entier. Je le regardai s'éloigner, mon esprit complètement ailleurs. Pour la première fois de ma vie, je me sentais accepté ailleurs que dans ma famille. Je baissai le regard sur mes petits pieds constamment nus, puis je commençai à marcher, sans me rendre compte de la direction que je prenais. 


Après plusieurs minutes de marches, un rire sonore me fit sursauter. C'est alors que je remarquai que je n'étais pas du tout près de ma salle commune, mais bien à l'opposé, dans le fin fond des cachots. Et devant moi se trouvait une femme, un sourire sadique aux lèvres. Mes yeux se posèrent alors sur son avant-bras, qui portait la marque des ténèbres. Je n'eus même pas le temps de dégainer ma baguette qu'elle pointa la sienne sur moi.


Endoloris, s'exclama-t-elle alors. 


Je m'écroulai alors au sol, en proie à d'atroces souffrance. Si seulement je n'étais pas aussi lunatique...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Clark
Membre de l'ordre du Phoenix
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 08 Juin 2015, 22:56

Je regardai ma femme s'éloigner vers les serres, le coeur en pièces. À chaque fois que ça arrivait, je ne pouvais m'empêcher de penser que c'était peut-être la dernière fois que je voyais son doux visage. J'avais confiance en ses talents de sorcières. C'était en les Mangemorts et leurs ruses et sorts illégaux que je n'avais pas confiance. Tout de même, je décidai de faire un tour complet de l'école, question de m'assurer que tout était normal. Je pouvais déjà sentir une magie protectrice à l'oeuvre, signe que les enseignants et les membres de l'Ordre étaient déjà en train d'user de leurs pouvoirs afin de mettre ces étudiants à l'abri. Malgré tout, je ne pouvais m'empêcher de penser à mes enfants. Kathy, bien que placée dans la maison des serpents, n'oserait jamais se pointer le nez à l'extérieur en cas de danger. Elle n'était pas idiote. En fait, c'était plutôt les actions de mon cadet que je redoutais. En effet, Jared avait le don de se mettre les pieds dans les plats, et ce toujours accompagné de l'aîné des England. 


Rapidement, je fis la tournée des cachots pour m'assurer que ma petite fille était en sécurité. Lorsque j'arrivai devant le cadre protégeant leur maison, il ne daigna m'accorder aucune attention. J'eus beau me racler la gorge, il ne bougeait pas d'un seul poil. L'impatience commençant à s'emparer de moi, je poussai un juron, ce qui eut pour effet de le faire se réveiller. Non mais comme si c'était le moment de dormir.


- Qui êtes-vous pour me réveiller à cette heure tardive ? chigna-t-il. 


- Je veux seulement savoir si Kathy Clark est ici et en sécurité, répondis-je d'une voix neutre. 


- Oui, dit-il sans plus de façon.


Déjà, le pauvre s'était rendormi. Il allait sans dire que son travail n'était pas vraiment palpitant, alors je pouvais bien comprendre pourquoi il agissait de la sorte. Je me dirigeai alors vers les cuisines, direction chez les blaireaux. J'arrivai à temps pour voir les tonneaux de la salle commune se tasser lentement, pour laisser place à un jeune homme que je ne connaissais que trop bien. Oh là, ça allait chauffer. Je lui lançai silencieusement le sortilège du saucisson, avant de me précipiter à ses côtés l'air sévère. Je relâchai mon emprise magique afin de pouvoir lui parler.


- Tu veux vraiment te faire tuer ou quoi? tonnais-je alors. 


- Y'a d'quoi qui va pas avec Liam papa ! me répondit mon fils sur un air de défi. 


- Comment tu peux l'savoir s'il est chez les lions, lui demandais-je en me moquant de lui.


- Il n'est PAS, chez les lions. 


Je lui jetai un regard sévère, tandis qu'il s'élançait vers le hall. Ne sachant plus quoi faire, je le suivis, baguette parée. Je restai en retrait lorsque je vis le spectacle qui nous attendait. Le jeune England hurlait et pleurait dans les bras de son père et je devais l'avouer, il était plus qu'amoché. 


- Eh merde... marmonnais-je pour moi-même. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Jane Nicklaus
Mangemort
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 09/11/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 08 Juin 2015, 23:09

Je clignai rapidement des yeux, il y a quelques secondes la petite Bloodgut frappait son ex petit-copain puis l'étranglait, l'autre, elle était affalée sur la chaise et aucune trace du petit lion. Je regardai Jo et Owen, eux non plus ne semblaient pas comprendre. Je posai un regard sur ma Victoria, elle marcha vers la petite couleuvre, je parle bien d'Anita, et pointa sa baguette sur elle. Elle lança un sort à la petite pour qu'elle reprenne conscience. Puis la regarda durement.





Je veux sa tête. Je veux sa tête pour la déposer aux pieds de sa maman chérie. C'est le temps de prouver ta valeur, vélane. Tue dix élèves et tu as ta marque.





J'essayai de ne pas pouffer de rire. Si elle était faible comme cela, comment cette enfant pourrait passer au travers le tatouage de la Marque. La serpentard nous lança un regard perdu, se leva mécaniquement et marcha vers la porte. Elle disparut dans le tunnel. Je regardai Jo, elle souriait. Je la connaissais bien, elle était dans son monde.




Owen et moi, on va aller à l'école
, chantonna-t-elle. J'ai tant de correction à faire. Elle se retourna vers son frère tant aimé. Et toi, une éducation à rattraper.




Johanna prit la main d'Owen et couru vers la porte. Il ne restait que moi, Vic et ce connard de William. Il partit rapidement. Je plaquai Vic au mur et l'embrassai violemment, tout en pressant ma main sur l'un de ses seins. Mon autre main alla frotter son entre-jambe. Je me dégageai rapidement et courus vers la porte. Je me mis à rire fort en courant dans le tunnel. J'arrivai sur le terrain de l'école et je me transplanai dans les cachots. Je vis que j'étais dans le fin fond de ces derniers, je décidai de marcher, afin de me trouver une victime. Je m'arrêtai brusquement, lorsque j'entendis des pas. Je me mis à rire d'excitation. Je vis un jeune homme, l'air complétement perdu. Son air lunatique et innocent me fit mouiller ma culotte, l'idée de torturer un enfant, c'était aussi jouissif que les lèvres de Victoria sur mon corps.




Endoloris
, m'exclamais-je.




Le jeune enfant tomba au sol, se tortillant de douleur. Je lui assenai un violent coup de pied, en éclatant de rire. Je m'accroupis près de lui, grimpai sur lui et frottai mon entre-jambe sur son corps. Je ris de plus en plus fort, avant de me relever et de pointer mon arme sur lui.





Endoloris, criais-je. Endoloris! Supplie-moi d'arrêter

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 08 Juin 2015, 23:17

Bon okay. J'avais sans doute exagéré dans mes paroles, mais lorsque je paniquais, je ne faisais pas semblant. J'avais déjà tout perdu une fois, et je ne pouvais pas risquer que ça arrive une seconde fois. Ma vie commençait à prendre lentement son sens, je ne pouvais pas laisser cette chance me filer entre les doigts à cause de mes parents légèrement trop fiers de leur putain de réputation de riches de merde. Là aussi encore, c'était de l'exagération. Haaaa non peut-être pas en fin de compte. Mes parents étaient réellement comme ça. C'en était affreusement désolant pour eux. 


Je continuais de fixer Dawn avec rage et panique, tandis qu'elle ne bougeait pas d'un poil. Je savais bien qu'elle ne devait pas craindre ma baguette parée bien droitement devant elle, mais c'était mon seul et unique moyen de défense. 


- Calme-toi non de dieu ! s'exclama-t-elle, me prenant alors par surprise. Tu vas te calmer et m'écouter. Maxence ne sait même pas que je suis là et il ne doit pas le savoir non plus.


Alors elle connaissait vraiment mon père. Je ne savais pas si je devais la plaindre, car c'était un être plutôt infect, et le pire père au monde.


- Si je connais ton deuxième prénom, c'est bien parce que c'était celui de mon époux, continua-t-elle le plus sérieusement du monde.


Je haussai un sourcil, incrédule. Non mais je me fichais bien de son époux ! Il n'avait aucun lien avec moi alors ce n'était pas du tout une raison pour connaître mon deuxième prénom. Je continuais de la fixer, tentant de comprendre vers où elle allait. 


- Je suis ton arrière-grand-mère, lâcha-t-elle soudainement.


Ma baguette tomba sur le sol, tandis que mon postérieur suivait, mes jambes m'ayant totalement lâché. J'avais le regard écarquillé, alors que je tentais d'évaluer la situation. Dawn, mon élève, s'avérait être mon ancêtre ? Nan, c'était totalement impossible.


- Mais mais... Comm.. Comment ? balbutiais-je alors.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Potter
Enseignant d'astronomie
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 08 Juin 2015, 23:24

Je décidai de faire une ronde dans le château. Marchant dans chacun des couloirs, je finis par me retrouver dans les cachots, j'allai m'assurer que tout les Serpentard était encore dans leur dortoir et qu'aucun ne s'en étais échapper, je fus satisfait d'apprendre que deux élève uniquement en était sortit, je pris leur nom en notes et me promis de leur retiré leur points dès que je les verrai. 


Je continuai ma ronde alors que des cris de douleurs et une voix s'élevait dans le couloir je m'approchai tranquillement baguette parée. 


Je vis mon petit frère au sol, se tortillant de douleur alors qu'une femme le menaçait me faisant dos. Je fis signe a mon frère de se taire alors que je m'élançais sur cette pétasse, agrippant violement sa chevelure et la tirant de toute mes forces alors que je plantai ma baguette au creux de son cou. 


Je reconnus alors la jeune femme avec laquelle j'avais fait mes études et que j'avais tant détesté par son attitude de chatte en chaleur, Naomie Nicklaus.

Tu retouche encore une fois à mon p'tit frère Nicklaus et y va falloir des experts en puzzle 80000000 de pièces pour te reconnaître ! m'exclamais-je furieux. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam England
Étudiant de 5e année | Capitaine de l'équipe de Gryffondor | Gardien | Administrateur
avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Charme blanc, plume de vivet doré, 27cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 08 Juin 2015, 23:56

Je savais bien que je ne pouvais pas mentir à mes parents. Mais cette fois-ci, ce n'était pas que je ne voulais pas me faire prendre. Bien au contraire, je savais que mon mensonge ne tenait pas la route. Simplement, je voulais gagner du temps. C'était la clé pour moi en ce moment. J'étais sans doute idiot de continuer à protéger Anita de la sorte, mais je ne pouvais m'empêcher de penser que sans elle, je ne serais pas encore en vie. Et ce n'était pas totalement sûr que c'était à cause d'elle que je m'étais retrouvé dans ce pétrin. Ce n'était seulement qu'une question de temps maintenant avant que l'un de mes deux parents ne se fâche contre moi. Et ça risquait fortement d'être mon père. Étant un homme d'action, il détestait qu'on se moque de lui de la sorte. 


Il me repoussa doucement, plantant son regard sévère dans le mien, piteux. C'était comme si j'étais incapable d'être moi-même. Comme si le lion en moi m'avait abandonné à tout jamais. Un peu plus et je devenais un aigle. Mais bon, ce n'était pas du tout le moment de penser quelle était ma maison de l'instant. 


- Liam, tu sais que si tu me caches quelque chose, je vais finir par le savoir, me lança sévèrement mon père. Dis-moi qui t'a fait du mal. Je veux te protéger. Tu n'as pas à protéger ceux qui t'ont fait du mal. 


Langue tue bouche cousue, je ne dis absolument rien. De toute façon, j'étais incapable de divulguer la moindre information en ce moment à qui que ce soit. Je n'avais qu'envie de me blottir dans les bras de quelqu'un afin d'aller y chercher du réconfort. Ma frayeur était passée, mais je n'arrivais toujours pas à passer l'éponge sur le fait que j'étais désormais une cible à Mangemorts. Et mes proches aussi... Je recommençai soudainement à trembler, et mon père me cueillit de nouveau dans ses bras, me hissant de nouveau comme un koala. 


- Je le ramène chez les blaireaux, s'exclama-t-il d'une voix forte.


J'écarquillai les yeux, commençant vivement à me débattre dans les bras de mon père. Il était hors de question que je retourne m'enfermer dans un dortoir rempli de connard, qui se retrouvait de surcroît sans issue si les Mangemorts réussissaient à le pénétrer. Sans que je ne sache pourquoi, les larmes envahirent de nouveau mes yeux et je fus pris de sanglots et de cris.


- NON ! hurlais-je.


Je devais avoir l'air d'un véritable fou furieux. Je commençais d'ailleurs à perdre le contrôle sur moi-même. Mes mains allèrent s'enrouler autour du cou de mon père, et je commençai lentement à serrer. Je pus entendre le cri d'effroi de ma mère, mais il était lointain. Je m'en allais, lentement mais sûrement, et je n'étais plus du tout maître de mes actes.


- Liam, murmura une voix au loin. Liam...


Je lâchai brutalement l'emprise que j'avais sur mon père, avant de tomber mollement contre le plancher de pierres. Deux bras m'empêchèrent de me fracasser brutalement le crâne, et mes yeux croisèrent ceux de Jared...


- J'devrais pas exister, murmurais-je en fixant mes mains, les yeux baignés de larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-nextgen.forumactif.org
Jared Clark
Étudiant de 5e | Batteur
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 26/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Cerisier • Écaille de Sirène • 17cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Mar 09 Juin 2015, 14:39

Cela faisait un bon moment que Liam était parti avec Océanne Abbott. Je soupirai, je n'avais personne à qui parler. Bah Lexyn était là, mais jamais je ne lui dirais ce qui s'est passé avec Liam. Cette pauvre enfant l'aimait d'amour depuis presque aussi longtemps que moi. Je continuais de penser à ce que mon copain venait de vivre, la cabane hurlante, les mangemorts, la torture... Je fermai les yeux en tentant de ne plus y penser. En vain. Quelque chose l'avait traumatisé, mais quoi ? Je me levai du sofa noir, celui où lui et moi avions baisé pour la première fois. Je traversai la salle commune, bravant certains regards moqueurs et grimpai dans mon dortoir. Je me lançai sur mon lit et roulai sur le dos, fixant les tentures de satin jaunes.




C'est vrai alors, dit une voix masculine. T'as vraiment couché avec England.




Je ne tournai même pas le regard vers la provenance de la voix, je m'en contre fichais.




Dégage, avant que je t'arrache le visage
, grommelais-je.




J'entendis les pas de la personne s'éloigner. Je pus distinguer des rires, provenant d'en bas. Je fermai les yeux et tentai de dormir, mais le regard brisé de Liam me réveillait à chaque essais. Ce n'était pas normal, quelque chose n'allait pas avec mon petit copain. Après un long moment d'inquiétude, je décidai de briser les règles, une nouvelle fois. J'agggripai ma baguette, me levai et descendis dans ma salle commune. D'un pas décidé, je me dirigeai vers la porte.




Où vas-tu Jared, me demanda la voix timide de Brooklyn Pierce.




Je me retournai vers elle, la pauvre affichait une expression inquiète. Je la connaissais car j'étais dans l'équipe de Quiditch avec elle. Malgré son jeune âge, elle était mature et gentille. Je lui souris timidement, avant de mettre la main sur la poignée de porte et l'ouvrir. Je refermai la porte derrière moi, avant de me retourner et tomber nez à nez avec... mon père. Je rougis de gêne, à le voir les sourcils froncés.




Tu veux vraiment te faire tuer, ou quoi
, tonna-t-il.




Je fonçai les sourcils et le regardai avec un air de défi.




Y'a d'quoi qui va pas avec Liam, papa, dis-je avec un air défiant.





Comment peux-tu savoir, si il est chez les lions?
dit mon père en se moquant.




Il dépassait les bornes.




Il est PAS chez les lions
, lançais-je en me mettant à courir vers le Hall.




 Je pus rapidement voir le regard sévère de mon père, alors que je le dépassais. Nous arrivâmes dans le Hall, Liam se débattait comme un fou dans les bras de son père. Toujours aussi amoché, on aurait dit qu'il sortait à peine de Ste-Mangouste. Je vis Liam enrouler ses mains autour du cou de David, Kendall se mit à hurler. Je m'élançai vers eux. Une fois arrivé dans le dos de mon amant, j'étendis mes bras derrière lui.




Liam
, chuchotais-je à son oreille. Liam...





Ma voix le calma immédiatement et il lâcha le cou de son père. Liam se laissa tomber sur le plancher, j'empêchai sa tête de se briser contre le plancher. Ses émeraudes croisèrent mes noisettes.




J'devrais pas exister, murmura mon copain.




Un cri sonore attira mon attention, je me tournai vers sa provenance et vis une petite boule dans un coin du Hall. Je plissai les yeux et reconnus Hailey Burgess, elle était couchée sur le côté, ses mains dans ses longs cheveux blonds et baignait dans une flaque de sang. Je serrai Liam contre moi.




PAPA, hurlais-je en pointant la Serdaigle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid B. Core

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 09/11/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours:
Deuxième Cours:
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mer 10 Juin 2015, 14:28

Je me matérialisai dans la tour d'astronomie, satisfaite de n'y trouver absolument personne. Ils étaient vraiment idiots de penser que leurs sortilèges de protection nous empêcheraient de passer. En effet, ayant des gens infiltrés à l'intérieur même de l'école, ils avaient pu poser des sortilèges empêchant leur magie de fonctionner. Simplement, ils ne pouvaient même pas s'en rendre compte. Je commençai à faire les cent pas, me remémorant ce que je pouvais bien savoir sur la famille England. Ils dirigeaient l'Ordre du Phénix, ça je le savais depuis longtemps. Mais étrangement, je n'avais jamais pensé qu'ils puissent être une quelconque menace. Mais leur fils... Ce stupide Liam England était si faible, je ne comprenais pas comment il pouvait mener à la perte des Mangemorts. En fait, j'étais persuadée qu'il allait s'agir de la descendance du premier élu. Mais je devais bien m'avouer que je m'étais totalement trompée. 


- Comment es-tu entrée ? me demanda soudainement une voix cristalline. 


Je me retournai vivement, bien que je me doutais qui allait se trouver devant moi. Nulle autre que Miss Lakimov, la directrice de Poudlard en personne. Je lui offris un sourire sadique, et éclatai de rire en constatant qu'elle pointait sa baguette sur moi. Son âme était forte, mais elle n'était rien enfermée dans un si petit corps impuissant. Elle fronça les sourcils, constatant que je ne la prenais pas du tout au sérieux. 


- Je t'ai posé une question, Victoria, insista-t-elle.


- Quoi? me moquais-je alors. Si je réponds pas tu vas me mettre en retenue ? 


Ses yeux se remplirent soudainement de larmes. Non mais quelle gamine. Mais je l'avais suffisamment observée pour savoir que dans ce corps, elle était incapable de pratiquer les sortilèges informulés. J'avais l'avantage et je le savais bien. 


- Tu crois vraiment que j'suis assez sotte pour montrer mes faiblesses ? me demanda-t-elle alors, comme si elle suivait mes pensées. 


- ENDOLORIS, hurlais-je en pointant mon arme sur elle. 


Mon sort n'eut malheureusement pas le temps de l'atteindre. Elle disparut dans une pluie d'étoiles dorées. Je poussai un cri de rage. Puis, sentant une présence dans mon dos, je me retournai vivement. Elle était là, et me fixait avec son petit sourire d'enfant.


- Tu as fait le mauvais choix, il y a quelques années, tenta-t-elle de me raisonner. 


Je ne lui laissai pas le temps d'en dire davantage que je lui assénai brusquement mon poing au visage, et j'entendis son nez se casser avec satisfaction. Étourdie, elle chancela quelques instants, avant de reculer lentement vers le vide. Avant qu'elle ne meure pas accident, je la rattrapai par ses vêtements, dégainant un poignard de mon autre botte. Je le brandis vers elle, mais je fus aussitôt coupée de mon air. Je pouvais voir Judy me fixer durement. C'était elle qui faisait ça. Je la relâchai, incapable de reprendre mon souffle. Aussitôt que ses pieds touchèrent le sol, je pus prendre une énorme bouffée d'air. Bien, elle ne souhaitait pas me tuer. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timmy Potter
Étudiant de 6e | Remplaçant
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 27/06/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Moldus
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mer 10 Juin 2015, 14:56

En ce moment, je priais fortement pour que quelqu'un vienne à mon secours. Le fait d'être lunatique était loin de signifier que c'était la mort que nous voulions. Et c'était loin d'être ça que je voulais ! Je me tortillais dans tous les sens, la douleur crispant fortement mon visage. Même si j'essayais d'étirer ma main vers ma baguette, j'étais tout simplement incapable de m'y rendre. Je vis enfin le visage de mon agresseur, qui se trouvait à être une femme. Je n'avais aucune idée de qui elle était. Et je ne souhaitais pas le savoir. Son pied heurta brutalement mon visage, brisant en même temps mon nez. Je hurlai de douleur, tandis que la femme s'asseyait à califourchon sur moi. Je gémis de dégoût tandis qu'elle frottait son intimité sur mon torse. Ça y est. Je me considérais maintenant comme normal. Du moins, comparé à elle.


- Endoloris ! dit-elle de nouveau.


Les souffrances prirent fin d'un seul coup. Je lui jetai un regard haineux, tentant de nouveau d'atteindre ma baguette, qui se trouvait dans ma poche arrière. Voyant mon geste, elle tendit de nouveau son arme vers moi, et j'écarquillai le regard, en proie à une peur immense.


- Endoloris ! s'exclama l'inconnue. Supplie-moi d'arrêter !


Du mieux que je le pouvais, je hochai la tête de gauche à droite, signifiant mon désaccord. Jamais je n'allais supplier quelqu'un. Ce n'était pas les enseignements que j'avais reçu de mon grand-père. Je continuais de me tortiller de douleur, priant le ciel afin qu'il m'envoie quelqu'un. Comme si on m'avait entendu, je vis mon frère aîné s'approcher de nous à pas feutrés. Il m'intima silencieusement au silence, mais je ne pouvais m'empêcher de continuer à crier de douleur. 


Jason se saisit soudainement de la chevelure de la femme, la tirant de toutes ses forces. Aussitôt, elle perdit son contact avec moi, et je m'empressai de me reculer jusqu'au mur le plus près, tentant de reprendre mon souffle. Je n'avais jamais vu le visage de mon frère empreint d'autant de colère. Et c'était pour moi...


- Tu retouches encore une fois à mon p'tit frère Nicklaus et il va falloir des experts en puzzle de 8 000 000 pièces pour te reconnaître ! lui cracha-t-il violemment. 


Reprenant soudainement mes esprits, je me relevai lentement, m'emparant de ma baguette dans ma poche arrière. Je la pointai sur la dite Nicklaus, prêt à le seconder. Mes yeux croisèrent les siens, qui semblaient toujours remplis de rage. C'est alors que je réalisai que j'étais fautif. Je savais que ce n'était guère le temps d'étaler des excuses sur la table, mais je n'avais pas non plus envie de me faire hurler dessus. 


- J'te jure ! lui lançais-je alors. Je.. J'ai pas voulu faussé compagnie à ma salle commune. Je... J'étais dans la lune. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Extérieur-
Sauter vers: