Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Choixpeau Magique

avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: La Guerre   Mer 15 Avr 2015, 20:30

La folie s'était emparée de tout le château. En effet, étudiants comme enseignants couraient dans tous les sens lorsqu'ils entendirent le son de la cloche. Pour les plus vieux, elles leur rappelaient de terribles souvenirs, lorsque les mangemorts pénétraient le château à maintes reprises dans la même année. Pour les plus jeune, elle ne faisait qu'inspirer la peur, car au fond, ils n'avaient absolument aucune idée de ce qui se tramait. Mais une chose était sûre, c'était qu'ils allaient devoir tous s'unir afin de vaincre l'ennemi. Celui qu'ils croyaient tous disparu. Mais ce n'était pas pour rien que les oiseaux n'étaient jamais disparus. 

HJ/ Veuillez TOUS poster ici pour la guerre. Pour ceux qui ont des posts hors temps, vous pouvez les continuer en même temps sans problème. Pour les autres... Vous pouvez en créer hors temps, c'est à votre goût, mais pensez que ça vous fait deux endroits à gérer à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Greene
Enseignante de Métamorphose | Directrice de Serdaigle
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 02/12/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Bouleau • Poil de Loup-Garou • 22cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Jeu 16 Avr 2015, 20:57

J'étais assise près de Justine Atcher, Allana Bishop et Johanna Bilson. J'attendais que Miss Lakimov parle, je ne sentais pas que c'était une réunion de routine, je sentais que quelque chose se préparait. Elle semblait dans une transe, elle ne leva les que lorsque une myriade de cris d'élèves résonna dans la Salle du Personnel, un patronus en forme de lynx, en était la source. Deux des nôtres se levèrent, William et Johanna. Leurs regards se croisèrent. D'un geste fluide de la main, Miss Lakimov envoya les deux enseignants, ces derniers prirent leurs jambes à leurs cous. La directrice se leva et joignit ses petites mains ensembles.




Je vous ai convoqués ici, parce que je nous croit introduits, dit ma patronne. Et je crois que ce qui vient de se passer à l'instant me confirme mes pensées. Je ne veux pas m'avancer trop vite... Mais...



Miss Lakimov se retourna, pour nous faire dos. Elle ne tarda pas à faire volte-face, l'annonce qu'elle nous fit, me scia les jambes. Selon elle, Johanna et William étaient des Mangemorts. Son regard d'enfant, mais sage, se darda sur moi. Mon regard bleu pâle soutint son regard bleu clair, elle me fit un petit sourire.




Miss Greene, faites appel aux statues, qu'elles protègent Poudlard.




Son regard se plaça sur Allana, mais je n'écoutais plus, je pensais à William, à sa trahison. Je savais, au plus profond de moi-même, qu'il n'était pas net.



...
je demanderais aux directeurs des maisons d'aller prendre les présences.



Je levai les yeux vers Miss Lakimov, je fis le tour de la salle du regard,je ne vis pas Gwen et Ced. Ma patronne devait les chercher aussi, elle demanda à Allana d'aller s'occuper des Serpentards.




...
Les autres, essayez de défendre le château le plus possible., dit Miss Lakimov.




Sur ces derniers mots, elle disparut dans une gerbe d'étincelles. Je me levai la première, fit le tour de la salle de mon regard inquiet. Je vis Kendall, je la connaissais bien, puisque je restais souvent à son auberge et que j'oeuvrais dans l'Ordre du Phénix. Je fis le tour de la table, marchai vers elle et la regarda de mon regard bleu pâle.




J'aurais besoins de toi, dis-je d'une petite voix. Rejoins-moi dans le Hall dans 30minutes, nous allons préparer les statues. Je cours compter mes étudiants, je te rejoins... Bienvenue à Poudlard.




Je sortis en courant, me dirigeant vers la tour d'astronomie. Je ne m'arrêtai que devant le heurtoir en forme d'aigle. Ce dernier s'anima en sentant ma présence.




Ma légende est née d'un prince
Je ne suis pas vivant mais je ne suis pas mort
Mon nom signifie le dragon
Je suis poussière au soleil




Je soupirai en roulant les yeux. Je n'avais pas le temps de répondre à une énigme.
Je sortis ma baguette, la pointai sur le heurtoir.



Dracula, dis-je platement.



Le heurtoir vibra, la porte s'ouvrit sur mes étudiants. Tous arboraient un air inquiets, la plupart avait été transporté dans la Salle commune, sans aucune explication. Je pris une grande inspiration, en entrant. Je grimpai sur une table à café, comme j'étais absolument minuscule, tous me verraient mieux, ainsi perchée. Je fis un petit sourire.



Bonsoir
, dis-je doucement.



Voyant que personne n'entendais,je pointai ma baguette sur ma gorge.



Sonorus, ma voix devint plus forte et résonna dans la salle. Bonsoir mes chers étudiants, nous sommes obligés de modifier votre horaire et vos soirée. Dorénavant, vous vous rendrez à vos cours accompagné d'un membre du personnel. Tous les soirs, vous devrez vous rendre ici après vos cours. Chaque soir, je viendrai prendre votre présence.




Je nommai chaque élève de chaque niveau. Tous étaient présents. Je descendis de la table et me dirigeai vers la porte. En sortant, je pointai le heurtoir et lançai un protego sur la porte. Je courus vers le Hall, Kendall m'y attendait. Je courus vers elle.



T'as qu'à lancer un Piertotum Locomotor
, lui dis-je. Fais ce côté , je fais l'autre. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allana Bishop
Enseignante de Botanique
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 29/12/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Sam 18 Avr 2015, 23:59

J'étais assise avec Justine et Jo, lorsque d'autres professeurs firent éruption. William venait de nous apprendre, que les cris de jouissances des élèves Clark et England avaient été entendus dans tout le collège à cause de Bloogut. Je n'avais pu retenir un rire étouffé, cette petite avait tout un caractère, simplement pas assez de finesse pour régler un problème avec maturité. Eva entra, lança un regard meurtrier à Masters, avant de venir s'asseoir près de nous. Je me tournai vers ma patronne, son regard se fixa un instant sur William puis se baissa. Elle ne releva le regard que pour observer un patronus apparaître dans la salle. Ce dernier, en forme de lynx, ouvrit la gueule. Un torrent de cris de jeunes élèves s'éleva dans la Salle des Professeurs. Mon coeur cessa de battre, un instant, Jo et William se relevèrent d'un seul bond. Miss Lakimov les envoya voir de quoi il s'agissait, d'un mouvement du bras. Le regard de la directrice affichait une expression mélancolique. Elle nous fit momentanément dos.




Selon moi,dit-elle en se retournant vers nous William Marsters et Johanna Bilson sont Mangemorts.





Mon regard afficha une expression inquiète. Miss Lakimov se tourna vers Eva, son regard bleu océan se darda dans celui pâle de ma collègue. La directrice dit alors quelque chose à propos des statues, je n'écoutais plus. Mes pensées étaient dirigés vers ma bonne amie Jo, je ne la pensais pas si cruelle... si  mauvaise. Ma patronne se retourna vers moi, voyant mon expression d'inquiétude.




J'espère fortement me tromper, Professeur Bishop. Mais mon expérience de vie me conseille de mettre le château sous la meilleure défense possible. Utilisez vos plantes, Jason, faites entrer tous les étudiants dans leur dortoir, sans semer la panique. Un coup cela fait, je demanderais aux directeurs des maisons d'aller prendre les présences.





Les directeurs... William n'était plus là, il était en plus soupçonné d'appartenir à l'ennemi.... Miss Lakimov chercha Gwen et Ced, les directeurs de Gryffondor et Poufsouffle. Ces derniers brillaient par leur absences. Eliott non plus n'était pas là, qui s'occuperait des serpentards? Le ton pressant de ma patronne me tira de ma rêverie.




Miss Bishop, vous irez vérifier les Serpentards à la place de William. Les autres, essayez de défendre le château, le plus possible.





À ces mots, elle disparut dans une gerbe d'étincelle. Eva se leva d'un bond, marcha vers Kendall England, la nouvelle professeur de vol et une bonne amie à moi. Ma collègue lui demanda de l'aider avec la défense du château. Je la suivis vers la sortie, mais au lieu de courir vers mes serres, je me dirigeai vers les escaliers de pierres, qui menaient aux cachots. Je levai ma baguette.




Accio liste de présence de Serpentard
, dis-je rapidement.






Un cartable, contenant toutes les listes des élèves de chaque niveaux de la maison des serpents apparut dans mes mains, je serrai le cahier contre moi et dévalai les marches. Je courus rapidement dans le labyrinthe de couloirs humides, avant de me retrouver devant de sombres portes de pierres finement décorée. La salle commune des serpents.




Magyar à Pointes, soufflais-je le mot de passe.





Les portes s'ouvrirent d'elles-même, devant moi était réunie l'entière maison de Serpentards. Les élèves semblaient surpris de voir entrer leur professeure de botanique, mais ils semblaient plus ennuyés de voir leurs activités du soir, annulées. Je marchai vers le milieu de la salle et m'y plantai.





Bonsoir, dis-je d'une voix sûre et forte. Poudlard vit en ce moment, une situation assez particulière, par mesure de sécurité, vous devrez être en tout temps rentré à la Salle Commune après 18h, aucune exception. Vous vous rendrez à vos cours, accompagné d'un membre du personnel. Les sorties à Pré-au-Lard sont annulées. Cela restera ainsi, jusqu'à ce que la situation change pour le mieux. Je vais prendre vos présences, lorsque vous entendez votre nom, dîtes oui.




Je commençai en ordre alphabétique, de la première à la septième. J'étais à rendue à la classe de cinquième.




Anita Bloodgut, dis-je. Après un court moment de silence, je me répétai. Anita Bloodgut.





Toujours silence. Où était-elle?.  Je continuai jusqu'à la dernière personne du dernier niveau. Tous étaient présent, sauf la petite Bulgare. Je paniquai intérieurement.





Quelqu'un a vu Miss Bloogut, ce soir
, demandais-je.




Je l'ai vue avec Brianna Van der Bilt
, dit Marisol Dickinson, sixième.




Je me tournai vers la petite américaine, qui secoua la tête et haussa les épaules. Je leur tournai le dos et courus vers la sortie, je me dépêchai de me rendre dans le Hall, afin d'essayer de trouver Eliott. I n'était pas encore là, je courus donc à mes serres et commençai à farfouiller dans mes notes, afin de trouver la meilleure plante pour défendre mon école. Je souris, soudainement en sortant la fiche sur le Filet du Diable. Je pris un bocal, dans lequel se trouvait une pousse de cette plante géante. Je courus vers le Hall, ouvrit magiquement les grandes portes et ouvrit mon bocal, je lançai la pousse dans le gouffre qui séparait notre château du reste du pays. Je pointai ma baguette vers la petite pousse ,qui tombait.




AMPLIFICATUM, hurlais-je.






Le filet du diable s'agrandit rapidement, pris presque tout le gouffre. Quinconce tomberait de la Falaise se ferait broyer dans les lianes de cette plante meurtrière. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Abberline
Enseignant d'histoire de la magie
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Saule Pleureur • Cheveu de Géant • 27cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 20 Avr 2015, 10:34

Le temps s'étirait, je ne pouvais m'empêcher de soupirer. Je croisai mes bras contre mon torse, la porte s'ouvrit et un jeune homme blond entra, Ashton Callaghan, le professeur de musique. Je me tournai vers lui et lui offrit un sourire. Je le vis se glisser dans un siège, l'air perdu. Je mordis ma lèvre inférieure en le regardant. Quelque chose me tira de ma rêverie, un patronus en forme de lynx apparut au milieu de la salle, ouvrit la gueule, il avait un message. Soudainement des cris d'enfants résonnèrent dans le local. Cela me brisa le coeur, Jo et William se levèrent d'un bon. Notre patronne les envoya voir de quoi il s'agissait. Je baissai les yeux, le coeur brisé par les cris, une larme tomba sur mon pantalon de tweed. Je n'entendis pas Miss Lakimov dire la première phrase, qui ouvrait la réunion.




William Marsters et Johanna Bilson sont Mangemorts.dit ma directrice.



Je détournai le regard vers elle, un air étonné faisait pâlir mon visage. Elle demanda à Eva de faire mobiliser les statues et à Allana d'utiliser toutes les plantes défensives. Son air était grave, je vis que son inquiétude semblait fondée.




Les autres, essayez de défendre le château, le plus possible.



Je vis Eva se lever et se diriger vers Kendall England, selon les dires que j'avais entendu, était la nouvelle professeur de vol en balais. Les deux jeunes femmes se levèrent suivies d'Allana, elles coururent en dehors de la salle. Je me levai d'un bon, sortis ma baguette et me dirigeai vers Ashton.



J'aurais besoins que tu m'aide, on va faire le tour du château
,dis-je d'un ton pressant. S'assurer qu'aucun élève ne manque à l'appel. Ensuite on se rejoint à la tour d'astronomie.



N'attendant pas sa réponse, je courus en dehors de la salle, je courus vers les salles de classe. Je passai devant les classes d'Histoire de la Magie et de Métamorphose. J'ouvris ma classe, aucun élève ne s'y trouvait. Je marchai rapidement vers celle d'Eva, y vit 3 jeunes Pousouffles.



Messieurs Miller, Sanchez et Chesley, dis-je d'un ton rassurant, mais inquiet. Retournez rapidement à votre salle commune.



Les trois jeunes de troisièmes années hochèrent la tête, je les accompagnai vers leur salle commune, puis continuai vers les cuisines, je vis Jared Clark dans l'entrée des cuisines. Il semblait chercher quelqu'un.




Monsieur Clark, dis-je. Veuillez vous dirigez dans votre salle commune.




Mais j'attends Liam England, dit-il.



Je pointai le corridor, ce dernier obéit. Je me chargerais de trouver Liam par moi-même. Je fis le tour de l'étage, ne trouvant pas l'élève England. Je pensai qu'il avait dû croiser un professeur, qui l'avait rammener à sa salle commune. Je me dirigeai vers la Tour d'astronomie. J'entrai dans une classe et m'accoudai à une fenêtre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam England
Étudiant de 5e année | Capitaine de l'équipe de Gryffondor | Gardien | Administrateur
avatar

Messages : 498
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Charme blanc, plume de vivet doré, 27cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 04 Mai 2015, 14:48

Le poing d'Anita s'écrasa brutalement contre ma joue, m'arrachant bien malgré moi une plainte sourde. J'allais décidément avoir un bel oeil après tout ça. S'il y avait un après... Si je me fiais au nombre de mangemorts ici présents, et à mon ex copine, c'était ma mort qui s'ensuivrait. Après maintes et maintes souffrances. Le petit poignard toujours planté dans ma cuisse en était la preuve. C'était dans ces moments là que je remerciais la vie d'avoir fait de moi un être orgueilleux. En effet, car il était hors de question que je montre que je souffre. Et ce malgré tous les sortilèges de torture qu'ils allaient me lancer. Je déglutis avec difficulté cependant, lorsque je vis le regard meurtrier de mon enseignante, Miss Bilson. 


Soudain, les mains d'Anita exercèrent une pression contre mon cou, commençant à me couper de mon air. Je lui jetai un regard apeuré, totalement sans défense. Elle voulait vraiment me tuer de ses propres mains alors que je n'avais fait que la tromper ? Bon, il était clair que j'avais fait la même chose l'année dernière, mais c'était pas à Emily que je m'en étais pris, et bien à Mathéo, et j'en avais aucun souvenir en fait. Donc, je n'étais pas réellement coupable. Enfin, c'était ce que moi je croyais. 


Lorsque le noir m'envahit, je crus que c'était la fin pour moi. Mais Anita retira ses mains de mon cou, plantant ses yeux vairons paniqués dans mes émeraudes. Mais que faisait-elle ? Mais je la connaissais que trop bien pour savoir qu'en ce moment, elle savait dans quoi elle s'était foutue, et que c'était un sacré merdier. J'eus envie de la prendre dans mes bras pour la rassurer, mais c'était légèrement impossible en ce moment.


- Désolée, j'ai rien trouvé de mieux, me dit-elle sur un ton neutre, mais toutefois agité. 


Je n'eus pas le temps de rien dire qu'elle retira brusquement le poignard de ma cuisse. Je me mordis la lèvre inférieure pour ne pas hurler de douleur. Je baissai les yeux sur ma plaie, surpris de la quantité de sang qui pouvait en sortir. Pendant ce temps, Ani coupa mes liens. Je regardai mes poignets, que les liens avait réussi à blesser. C'était vraiment affreux comme blessure. Mais je savais que ce n'était pas le moment de m'attarder à ça. Nous n'avions pas beaucoup de temps, nous devions partir d'ici. J'essayai de me lever de ma chaise, mais je lâchai un juron en constatant que j'y étais collé. Anita releva aussitôt le sort, et je me levai brusquement, malgré la douleur. Elle me tendit le poignard, tandis qu'une certaine énergie me prenait, me permettant de courir jusqu'à l'école. En fait, c'était ce que j'espérais. 


- Cours, me dit brutalement Anita. Et ne te retournes pas. 


Je savais qu'elle saurait se débrouiller face à eux, alors je ne fus pas surpris de ne pas la voir me suivre. Elle me fixait, insistante. Elle attendait mon départ pour revenir à la réalité. Je compris alors qu'il était impossible qu'elle se sauve avec moi. À regrets, je fis quelques pas, avant de me tourner et de m'enfuir dans la cabane hurlante. Heureusement pour moi que je connaissais tous les passages secrets du château par coeur. J'arrivai donc rapidement au trou au pied du saule cogneur. Je fus soulagé de voir qu'il était toujours immobilisé. Sans baguette, je ne savais pas trop comment j'aurais fait. Malgré la douleur de ma cuisse qui se propageait à toute ma jambe, je courus rapidement jusqu'aux grandes portes du château, qui, à mon plus grand effroi, étaient scellées. Merde, ils avaient commencé à défendre le château. Je fis donc le tour, me rendant à une petite porte de bois, menant près des cuisines. Je l'ouvris rapidement, et ne pris pas la peine de la refermer. Je commençai donc à courir dans le château, en jetant un bref regard derrière moi pour être sûr que personne ne me suivait. 


Soudainement, je fonçai dans quelqu'un, qui m'attrapa dans ses bras. Je me débattis furieusement, tentant de me déprendre de son emprise. Était-ce un Mangemort qui essayait à nouveau de m'enlever ? Je relevai alors la tête, surpris de rencontrer les yeux noisettes de mon meilleur ami.


- Jar ? demandais-je d'une voix incertaine.


Mes muscles se détendirent d'un seul coup, et le poignard s'échappa de mes mains pour tomber sur le sol de pierre dans un fracas des plus immense. Un silence de mort régnait dans le château. Il était clair que tous les étudiants avaient été semé dans leur salle commune. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-nextgen.forumactif.org
Jared Clark
Étudiant de 5e | Batteur
avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 26/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Cerisier • Écaille de Sirène • 17cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 04 Mai 2015, 20:21

Cela faisait un bon moment que Liam était partit aux toilettes, je me retournai vers mon ancien elfe, lui souris gentiment. Elle m'apporta une bièrraubeurre, que je décapsulai et me mis à boire. Je bus mon breuvage à petites gorgées, en attendant mon amant. Je soupirai. M'avait-il abandonné, je fis signe à Winky, que je revenais, elle hocha la tête et retourna à sa besogne. Je sortis de la cuisine, marchai doucement vers les salles de bains des hommes, y entrai. Je ne vis pas Liam à l'urinoir, je me tournai vers les cabinets, vis une paire de converse et souris moqueusement.




Ne me dis pas que tu fais caca, dis-je d'un ton moqueur.




La chasse fut tiré, je croisai mes bras sur ma poitrine. La porte du cabinet s'ouvrit, mais ce ne fut pas Liam, qui en sortit, mais Leo Miller, serpentard. Il me fit un air moqueur, avant de feigner de se masturber.




Ouaiiiiis Jareddd avaale ça, mon cochon. dit-il avant d'éclater de rire.




Je le foudroyai du regard, alors qu'il sortait de la salle de bain. Je fis un tour sur moi-même, voyant bien que Liam n'était pas là, je me dis qu'il avait dû retourner aux cuisines. Je retournai donc sur mes pas, dans l'espoir de le croiser. J'arrivai aux cuisines, pas de chance, Liam brillait par son absence. Winky arriva en trottinant.




Winky, demandais-je. Aurais-tu vu mon ami Liam.





Non, maître Clark
, dit-elle de sa voix aiguë. Nous ne pas avoir vu votre ami aux yeux de feuilles.




Je soupirai, je m'en allais pour sortir des cuisines et retourner dans mon dortoir, lorsque l'alarme retentit dans tout le château. Je me retournai vers Winky, qui se mit à paniquer. Les elfes se mirent à courir dans tous les sens c'en était étourdissant. Je me retournai vers l'entrée, espérant voir mon amant arriver. J'entendis des pas dans le corridor, mon coeur se mit à battre rapidement, pour simplement ralentir d'un coup. Ce n'était pas Liam, mais Professeur Abberline, celui-ci me regarda d'un air inquiet.




Monsieur Clark, veuillez retourner dans votre salle commune, dit-il.





Mais j'attends Liam England
, me défendis-je.




Mon professeur ne me répondit pas, il se contenta de pointer le corridor du doigt. Je soupirai et obéit à mon professeur d'histoire de la Magie. Mais au lieu de me diriger vers le tas de tonneau, qui gardait ma salle commune, je bifurquai vers le Grand Hall. Mais comme j'allais sortir du corridor des cuisines, une petite porte de bois s'ouvrit et quelqu'un me sauta littéralement dessus. Pour éviter que la personne ne se blesse, je l'attrapai dans mes bras, je vis un regard vert émeraude se lever sur moi. Liam...




Jar... dit-il d'un ton insécure.





Un son métallique attira mon attention, mon ami venait d'échapper un poignard ensanglanté sur le sol. Tenant Liam d'un bras, je me penchai pour rammasser l'arme blanche. Mon regard croisa la cuisse de mon amant. Un trou béant y régnait. J'assis Liam au sol, sortit ma baguette, je fis un examen rapide de mon ami. Sa joue et son oeil étaint enflés, des traces de mains garnissaient son cou. 




Vulnéra Saimento, murmurais-je en pointant les plaies de mon amant.




Les cicatrices se refermèrent. Je ne pouvais rien pour ses bleus et sa perte de sang. Je me penchai vers lui et embrassai doucement sa joue. Doucement, j'aidai mon amant à se remettre sur pied.



T'étais où
, demandais-je en chuchotant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam England
Étudiant de 5e année | Capitaine de l'équipe de Gryffondor | Gardien | Administrateur
avatar

Messages : 498
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Charme blanc, plume de vivet doré, 27cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Dim 10 Mai 2015, 19:22

Aussitôt que le petit poignard eut terminé sa chute contre le plancher de pierre, Jar se pencha afin de le ramasser, me gardant dans ses bras. De toute façon, je me tenais si fortement à lui que même si sa main ne me retenait pas, je resterais accroché à lui tel un koala. Je n'étais pas facile à effrayer, et j'avais réussi à garder mon sang froid en présence des Mangemorts mais là... C'était tout simplement trop. Comme si toute l'adrénaline retombait d'un seul coup. Je ne pouvais m'empêcher de trembler dans les bras de Jared, et ma respiration était haletante. J'avais été vachement chanceux sur ce coup-là, il fallait bien le dire. Car la majorité des élèves de cette école se serait trouvé dans ma situation, et ils en seraient morts. 


Je sentis soudainement les muscles de Jar se tendent d'un seul coup. Je baissai un regard apeuré vers lui, pour voir qu'il avait aperçu ma blessure. Il se pencha de nouveau, me déposant au sol. Je voulus hurler de terreur, pour rester dans la sécurité de ses bras, mais mon orgueil prit le dessus. Je quittai ses bras réconfortants à regrets, tandis qu'il sortait sa baguette, la pointant contre ma cuisse. Je fermai les yeux, sentant de nouveau la douleur, qui était maintenant rendue jusqu'à ma hanche. Merde. Était-ce un poignard empoisonné ? Je ne savais pas que de telles blessures pouvaient s'étendre aussi largement. Ma respiration se fit de plus en plus haletante, tandis que la chaleur de Jared n'était plus à ma proximité.


- Vulnera Samiento, murmura doucement mon ami.


Bien rapidement, la blessure sur ma cuisse se referma, et la douleur disparut petit à petit. Je fermai les yeux, savourant ce soudain bien-être. Bien sûr, ma joue me faisait encore atrocement mal, mais c'était une douleur que je pouvais facilement tolérer pour le moment. J'ouvris les yeux en sentant les douces lèvres de mon amant contre ma joue meurtrie. L'une de ses mains glissa dans la mienne, tandis que l'autre allait se poser contre ma hanche. Il m'aida ainsi à me relever, puis planta ses deux noisettes dans mes émeraudes.


- T'étais où ? me chuchota-t-il.


Je tentais de calmer ma respiration, mais j'en étais incapable. Je posai mes mains contre son torse, avant de les glisser sous ses aisselles et de me blottir contre lui. Je posai mes lèvres contre son épaule, l'endroit exact où elles arrivaient. Le regard vide, je fixais la porte par laquelle j'étais arrivé, me demandant si les Mangemorts allaient en surgir. 


- J'étais dans la cabane hurlante, dis-je d'une voix basse, mais apeurée. Je... Les... Les Mangemorts. Ce.. C'est eux que... Ils veulent me tuer Jar ! commençais-je à paniquer. Je... Je sais pas pourquoi mais mais... 


Je stoppai net de parler alors que les bras musclés de mon amant se refermaient tendrement sur moi. J'enfouis alors mon visage contre son torse, fermant momentanément mes yeux. J'y vis alors le doux visage d'Anita, mais également ceux de deux de mes enseignants. Pourtant, Miss Bilson avait toujours été gentille et généreuse avec moi. Je ne comprenais absolument rien. 


- J'ai peur, chuchotais-je en pilant sur mon orgueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-nextgen.forumactif.org
Dawn Northman
Étudiante de 6e | Batteuse | Vampire
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Suite de déchéance {Eliott Butcher}   Mar 19 Mai 2015, 17:47

Je fus rapidement remerciée par Monsieur Elgort. Du coin de l'oeil je vis le professeur Butcher faire un pas en ma direction. Je savais bien que j'avais l'air menaçante les crocs ainsi sorties, mais je n,avais aucune autre façon d'imposer le respect. Pour les gens de mon espèce, le respect s'imposait par la peur. 


Subitement une pluie d'étoile s’abattit sur la tour, je restai muette alors que le petit corps frêle de Mademoiselle Lakimov se matérialisait devant nous. Je tentai de me faire le plus discrète possible afin qu'elle ne porte aucune attention particulière à pas ma présence. Elle se dépêcha de donner divers ordres aux trois enseignants avant de disparaître aussi rapidement qu'elle était apparue. Eliott pris rapidement le gouvernail.

Je garde Dawn avec moi, je ne peux pas jeter les sorts de protection seul, et elle peut me défendre pendant que je le fais.


Je pensai alors que je pourrais sans aucun doute en lancer un bien plus puissant que celui de mon vingt fois arrière petit fils pourrait faire. Oui, Eliott était l'un de mes descendants, c'était ce qui m'avait d'ailleurs emmené au château. J'avais eu, quelques mois avant mon retour dans l'établissement, j'avais eu une vision mettant en vedette mon professeur de sortilèges. 

Tu peux déjà prendre sa présence, dit-il en s'adressant à ma directrice. 


Je compris donc que je n'avais alors aucun mot à en redire. Le pire restait à venir, puisque je devais encore trouvé un moyen d'avouer notre lien de parenté à cet homme, mais aussi lui expliquer la raison qui m'avais emmener ici.  


Je soupirai d'anxiété alors que le professeur s'approchait de celui que je venais de défendre, lui murmurant quelque chose à l'oreille. Il revint ensuite sur ses pas, s'emparant de ma main au passage, m'obligeant à le suivre. 


Il marchait rapidement, déterminé à en terminé le plus rapidement possible. Moi, j'angoissais. je stoppai net en plein milieu des escaliers. Je sentis Eliott tirer sur mon bras pour montrer son mécontentement, mais aussi son impatience. Je restai clouée sur place, rien n'arrivait à me faire bouger d'un poil, quelque chose me retenait sur place, mais je ne savais pas quoi. Eliott quant à lui tirais de plus en plus fort sur mon bras comme un enfant pressé de se rendre quelque part. 

Eliott Charles Butcher va tu te calmer bon sang !, échappais-je malgré moi. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mer 20 Mai 2015, 00:15

Je n'avais aucune idée pourquoi j'avais pris Dawn avec moi. J'étais amplement capable de me protéger moi-même tandis que je lançais des sortilèges de protection. Mais c'était comme si je redoutais d'être seul ce soir. Comme si je sentais que quelque chose de terrible se préparait. Et dans ces moments-là, il valait mieux ne pas être seul. 


Je tenais donc toujours le poignet de mon étudiante lorsque je franchis les premières marches en colimaçon. Je les dévalais le plus rapidement possible, comme si je m'étais mis toutes les vies de ce château sur mes épaules. Car au fond, leur protection dépendait de moi pour le moment. De moi et des sorts que j'allais jeter sur la totalité de l'école. 


Soudain, je fus incapable d'avancer plus loin, la jeune Gryffondor s'étant arrêté de marcher au beau milieu de l'escalier. Je poussai un long soupir de mécontentement, avant de me tourner vers elle et de tirer sur son bras. Elle semblait pensive, mais ce n'était pas du tout le moment de penser. Je commençai donc à me faire plus insistant sur son bras. Elle ne réagissait tellement pas, que j'étais en train de songer à l'idée de partir totalement seul. Mais je savais que Cedric m'en voudrait à mort s'il m'arrivait quelque chose parce que j'avais choisi d'être seul. Je tirai donc beaucoup plus fort sur sa manche.


- ELIOTT CHARLES BUTCHER VAS-TU TE CALMER BON SANG ? cria-t-elle alors.


J'écarquillai aussitôt les yeux. Personne ne connaissait mon deuxième prénom excepté mes parents. Pas même ma femme. Alors comment une étudiante vampire de Gryffondor pouvait-elle le connaître. Je lâchai brusquement sa main, avant de planter un regard surpris dans le sien. En fait, elle semblait aussi surprise que moi, sinon plus. 


- Comment connais-tu mon nom complet Dawn ? demandais-je sur un ton que je ne voulais pas aussi menaçant. 


Me sentant comme attaqué, je dégainai subtilement ma baguette, juste au cas. M'avait-elle espionné ? Comment savait-elle que je me prénommais ainsi ? 


- Répond, Dawn, dis-je sur un ton plus sérieux. Et tout de suite.


Je voyais bien qu'elle était mal-à-l'aise. Et moi, je tremblais comme une feuille. C'était absolument impossible qu'elle connaisse une telle information à mon sujet. Je levai donc ma baguette, la pointant instantanément sur elle. La défense du château m'avait momentanément sorti de l'esprit. Parfois, je n'avais pas les priorités à la bonne place...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn Northman
Étudiante de 6e | Batteuse | Vampire
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Soins aux Créatures Magiques
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mer 20 Mai 2015, 20:25

Eliott écarquilla subitement les yeux. Je compris alors que je venais de gaffer. 

Comment connais-tu mon nom complet Dawn?, me menaça-t-il. 

J'avalai de travers. Je ne savais pas comment lui avouer la vérité. J'avais peur. Il sortit sa baguette de sa poche, me donnant alors froid dans le dos.


Réponds Dawn et tout de suite.

J'étais extrêmement mal à l'aise. Il décida alors de me menacer de sa baguette. Je ne me sentais pas réellement menacés ou en danger, la majorité des sortilèges étaient sans effet sur les vampires, mais je me doutais bien qu'il se sentait mal attaqué, voir même violé. Je remarquai alors à ce moment-là la ressemblance frappante entre Charles Eliott. Je tendis la main pour la poser sur la joue d'Eliott dans une caresse maternelle.

Vous lui ressemblez beaucoup Eliott vous savez. 

Je savais qu'il risquait de se renfermer sur lui-même et de refusé notre lien.

Tu cours un danger certain et la seule raison de mon retour ici et ta protection Charles, dis-je calmement. Si tu veux tout savoir, je t'expliquerai plus tard, mais en ce moment nous avons le château à protéger, je passai mon bras par-dessus son épaule m'éloignant de la menace de sa baguette pour l'inviter à descendre l'escalier. Lorsque les étudiants seront sécurité nous en discuterons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendall England
Enseignante de Vol | Propriétaire d'Aux Trois Baguettes | Mère England | Membre de l'ordre
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 16/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Mer 20 Mai 2015, 21:12

M'étais-je endormie pendant la réunion ? Je n'en avais absolument aucune idée, mais une chose était sûre, c'était que tous semblaient sans dessus dessous. Plusieurs enseignants se levèrent d'un seul bond, tandis que je remarquais que la directrice brillait de son absence. Je haussai un sourcil, incrédule. Pourtant j'avais l'habitude d'être à mon affaire. Le stress d'un nouvel emploi, j'imagine... Ou alors mon fils qui fornique avec son meilleur ami et qui se fait entendre par toute l'école. Ouais. Décidément, je crois que c'était ça qui me faisait angoisser et perdre le fil de ce qui se passait autour de moi. J'avais hâte de le voir pour lui donner la leçon qu'il méritait. Et Jared. Les Clark allaient en entendre parler aussi. Pas qu'ils n'avaient pas le droit de... M'enfin, vous comprenez. On va dire s'aimer. C'était le simple fait qu'ils se laissent exposer de la sorte. Pourtant, ils étaient deux sorciers puissants, descendant de deux puissantes familles. Ils s'étaient laissés avoir comme des amateurs. 


Un regard insistant sur moi me fit tourner la tête. J'aperçus alors Eva, me fixant de ses magnifiques yeux bleus. Je l'aimais bien elle. Une femme simple, toujours prête à mettre sa main à la pâte pour aider les autres. De plus, elle était excessivement brillante. Elle était vraiment à sa place en tant que directrice des Serdaigle. Elle venait souvent à mon auberge, et c'était grâce à elle si je savais autant de choses sur mes deux enfants. C'était drôle de savoir que Raïna n'était pas aussi parfaite qu'elle le prétendait, et que Liam était pire que les lettres des enseignants le décrivaient. Contente de la voir, je lui offris donc un simple sourire. 


- J'aurais besoin de toi, me dit-elle de sa voix douce, mais tout de même ferme. Rejoins moi dans le hall dans trente minutes, nous allons préparer les statues. Je cours compter mes étudiants, et je te rejoins... Bienvenue à Poudlard !


Woh, qu'est-ce que j'avais manqué là ? Préparer les statues, ah oui? Je n'eus pas le temps de la questionner davantage qu'elle tourna les talons, probablement en direction de sa salle commune. Je poussai donc un long soupir de découragement, regardant les autres enseignants quitter la salle à la toute hâte. Feignante, je me levai au ralenti, jusqu'à ce que l'alarme d'urgence résonne dans tout le château. Aussitôt, je dégainai ma baguette, prête à toute éventualité. Je comprenais maintenant ce qui se passait, nous devions protéger le château. Je sortis donc de la petite pièce, obliquant immédiatement vers le hall. Puis, je m'arrêtai net. Je n'avais rien avalé de la journée encore. Un petit saut aux cuisines ne prendrait que quelques instants, et Eva devait se rendre à la tour d'astronomie alors... 


Brusquement, je fis demi tour, me dirigeant vers le premier sous-sol, question d'aller aux cuisines. Une bonne odeur vint chatouiller mes narines. J'arrivai dans le corridor menant à la salle commune des Poufsouffles, et je haussai un sourcil en voyant deux êtres que je connaissais bien, blottis dans les bras l'un de l'autre. Je m'approchai d'eux à petits pas, et je sursautai vivement en voyant mon aîné blessé. 


- Liam ? demandais-je, paniquée. 


Je le vis se raidir dans les bras de Jared, tandis qu'il avait probablement reconnu ma voix. Il repoussa alors fermement son ami, plantant son regard émeraude dans le mien. Je me mordis la lèvre inférieure en voyant son oeil et son cou.


- Maman? répondit-il, incertain. Pourqu... Mais... Qu'est-ce que tu fais ici? 


- J'avais faim? tentais-je. 


Il haussa aussitôt les sourcils. Je ne répondais pas réellement à sa question, mais il n'avait qu'à être plus précis. Maternelle comme j'étais, je m'approchai de lui et le serrai délicatement dans mes bras, question de ne pas l'amocher plus qu'il ne l'était déjà. Il se débattit dans mes bras furieusement, comme je m'y attendais. Je le libérai donc de mon emprise, en ne pouvant pas m'empêcher de laisser aller mon regard de Jared à Liam, et Liam à Jared. Je n'entendais que leurs cris dans ma tête. 


- T'as entendu, murmura mon fils sombrement. 


Je hochai lentement la tête de haut en bas, les mettant tous les deux instantanément mal à l'aise. Je levai doucement ma main, mais Liam ne me laissa pas le temps de la poser sur son épaule. Il la frappa brusquement, le regard dédaigneux. 


- Chéri, j'men fous, murmurais-je doucement. T'aimes qui tu veux.


- Tu le penses pas, me cracha-t-il au visage, me traitant de ce fait indirectement de menteuse. 


Il tourna brusquement les talons, saisissant le poignet de Jared au passage. Furieuse, je fronçai les sourcils. L'alarme continuait toujours de retentir, je n'avais pas le temps pour ce genre de stupideries. Ma baguette toujours en main, je ne fis que relever le poignet. 


- Levicorpus, lançais-je de ma voix mélodique. 


Les deux garçons se retrouvèrent instantanément dans les airs, incapables de faire quoi que ce soit. Je vis pourtant mon aîné se débattre furieusement, ce qui me fit sourire de fierté. Un vrai combattant. C'est alors que j'aperçus la cuisse ensanglantée de Liam, et je ne pus m'empêcher d'hurler. 


- Qu'est-ce qui t'est arrivé ? soufflais-je, terriblement inquiète.


Son regard changea aussitôt. Je le connaissais suffisamment pour connaître chacune de ses émotions faciales. Il était mon fils après tout. En ce moment, je pouvais lire une peur énorme sur son visage, chose qui n'arrivait pas souvent, car il n'était pas facile à effrayer. Je relâchai donc aussitôt mon sort, les aidant tout de même à atterrir en douceur sur le sol de pierres. Je ne pus m'empêcher d'être émue en voyant Jared aider Liam à se relever. Comment je n'avais pas pu me rendre compte de tout ça avant ? Après tout, Jar avait toujours agi ainsi avec mon fils, il l'avait toujours regardé... différemment. Mais personne n'avait rien vu. Jusqu'à maintenant. Maintenant que je le savais, c'était évident. 


Les deux observaient un silence. Je fronçai les sourcils, impatiente. Liam me regardait, désespéré. 


- C'est les Mangemorts, lâcha-t-il enfin. Ils me veulent, et je sais pas pourquoi.


- Dans la salle commune des Poufsouffles vous deux, et maintenant, dis-je sur un ton sévère. 


Je courus aussitôt vers le hall, tentant de m'y rendre le plus rapidement possible. Les Mangemorts ne mettraient plus la main sur mon fils, ça c'était certain. J'arrivai donc sur place, en même temps qu'Eva en fait. Sauf que j'étais légèrement plus paniquée qu'elle. Je jetais des regards furtifs partout, arme en main, prête à tuer quiconque s'approchant de Liam. Mais tout d'abord, la défense du château était primordiale. Je me posterai ensuite à l'entrée de la salle commune des blaireaux, question de ne laisser personne y pénétrer. Personne ne s'approchait de ma famille de la sorte. Ils avaient déjà réussi à le blesser, mais ils ne feraient pas plus. Et mon intuition me disait qu'il avait une énorme chance d'être encore en vie. 


- T'as qu'à lancer un Piertotum Locomotor, me dit soudainement Eva. Fais ce côté, je fais l'autre.


Je haussai un sourcil, incrédule. Comme si je ne connaissais pas ce sort. Mais bon, ce n'était pas vraiment le temps de mettre ma fierté de l'avant. Je relevai donc dignement ma baguette, pensant fortement à ce sortilège de métamorphose. Aussitôt, les statues commencèrent à sauter devant nous, tombant de chaque côté. Un sourire satisfait apparut sur mes lèvres. C'était la première fois que je contrôlais silencieusement un sortilège aussi puissant. Une fois qu'ils commencèrent à marcher dans le château, je me tournai vers mon amie. 


- Ils ont déjà réussi à mettre la main sur mon fils, dis-je gravement. Il faut à tout prix les arrêter. 


Je fis apparaître une boule d'air à l'aide ma baguette, et j'approchai ma bouche de celle-ci, histoire d'insérer un message à l'intérieur.


- David, chéri, dis-je d'une voix que je tentais calme. On a besoin de toi et de l'Ordre ici.


Aussitôt, la boule décolla en direction de Bristol, vers notre demeure. Il allait la recevoir dans les plus brefs délais, et pourrait donc s'en venir sur le champs. Je n'avais rien dit à propos de Liam afin de ne pas le paniquer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David England
Chef de l'ordre du Phoenix | Père des England | Propriétaire de l'auberge Aux Trois Baguettes
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Jeu 21 Mai 2015, 19:14

Ce matin, je savais que ma femme, Kendall, quittait l'auberge, pour devenir professeur de vol. Elle retournait à Poudlard, enseigner le vol en balais aux jeunes sorciers. Mais pour l'instant, elle était encore dans mon lit, près de moi, à dormir profondément. Je caressai doucement le bas de son dos, en espérant ne pas la réveiller. Trop tard, mon épouse se retourna rapidement et grimpa sur mon torse, les sourcils froncés et un petit air moqueur, illuminant son jeune visage.


Kendy, râlais-je. Bon matin...


Un sourire vint lui rendre un petit air d'adolescente. Elle se colla contre moi et m'embrassa passionément. Elle quitta le lit conjugal, en effleurant ma masculinité, ce qui me fit grogner.  Je vis Kendall marcher vers la fenêtre et en profitai pour débarquer du lit et la rejoindre, je fus interrompus par son air désapprobateur. Je lui offris un air coupable, lorsqu'elle m'ordonna de retourner au lit.



Je m'en allais te faire du café, avais-je dit. Après l'avoir entourée de mes bras musclés et baiser sa chevelure.




Un mince sourire apparut sur le visage de ma femme, elle se blottit contre moi et resta là un moment.  Kendall déposa un doux baiser sur mon pectoral et recula de quelques pas.


D'accord, va, dit-elle.



Je quittai la chambre, pour descendre à la cuisine. D'un coup de baguette, je fis chauffer la cafetière, d'un autre coup je fis sortir le lait, la crème et le sucre des armoires. Tous les ingrédients se retrouvèrent sur le comptoir, la sonnerie de la cafetière, me tira de ma rêverie. Je fis léviter une tasse et la remplis magiquement de café. J'y ajoutai lait, crème et deux carrés de sucre. J'envoyai la tasse à l'étage magiquement, la suivant non loin derrière. Je restai sur le pas de la porte, envoyant le café dans les mains de ma femme par lévitation. Je ne pris pas de temps à arriver derrière sa silhouette féminine et l'entourai de mes bras. Je laissai mon visage se coller à sa nuque et embrassai tendrement cette dernière.





Tu vas me manquer, soufflais-je.





Mon épouse se défit de mes bras, prit sa valise et disparut en un clin d'oeil. Je soupirai, souffrant déjà de son absence. Je me dirigeai vers ma commode et entrepris de revêtirs un jean, par dessus mon boxer. Je tirai un autre tirroir et pris un t shirt noir. Ainsi vêtu, je descendis cogner chez les Clarks.





                                                      *****





Après la mini réunion de l'Ordre, avec mon bon ami Edward Clark, nous descendîmes dans la réception de l'auberge. Caitlyn nous y attendait, elle avait préparer un délicieux potage et attendait pour manger. Ed donna un léger baiser sur le front de son épouse, ce qui me pinca le coeur, Kendall me manquait grandement. Je regardai l'horloge grand-mère et la flèche, qui montrait le nom et la photo de ma tendre épouse, était pointée vers "À l'école". Je soupirai et entrepris de manger la délicieuse nourriture de Caitlyn. Le souper fut plus long que prévu, Ed avait d'autres nouvelles des amis de l'Ordre et des rumeurs sur les déplacements de nos ennemis. Je ne vis pas la bulle communicatrice entrer. Je sursautai en la voyant arriver à hauteur de mes yeux. La voix de Kendall résonna dans la salle à manger.





David chéri, dit la voix. On a besoins de toi et de l'Ordre ici.





Je me levai de table et retournai le regard vers l'horloge, je n'avais pas remarqué que les aiguilles montrant Liam, Raïna et Kendall étaient maintenant " En danger de Mort". La panique prit possesion de mon être, je pris ma baguette et formai deux bulles.






J'arrive chérie, dis-je dans la première. Que tout le monde se retrouve à Poudlard, c'est une urgence capitale, dis-je dans la deuxième.






Je me tournai vers mes amis, ils étaient déja prêts. Je pris leur mains et transplanai dans le Hall de Poudlard. Je tournai sur moi-même, un moment, avant de regarder où était ma femme.




KENDALL, hurlais-je.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Océanne Abbott
Membre de l'ordre du Phoenix | Voyante
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 17/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Jeu 21 Mai 2015, 21:26

Une bonne nuit de sommeil, voilà ce à quoi j'avais droit depuis quelques jours. Bon, je n'avais peut être pas d'emplois stable, mais je prenais parfois des petits jobs par ci et par là. Je voulais être le plus disponible possible pour l'ordre. La majorité des membres restait soit à l'auberge des England ou encore dans ses environs. Moi, j'avais besoin de bouger. J'allais et venait comme bon me semblait, mais je savais que si je me retrouvais mal prise, ils m'accueilleraient toujours chez eux à bras ouvert. Depuis quelques temps j'errais dans les rues à chercher quelqu'un qui aurait besoin d'aide, ou mieux encore recruter. J'avais ainsi réussis à recruter, trois ans auparavant Aleksander Matthews, un sorcier prometteur. 


La journée se passait sans problème, je marchais dans les rues, saluait les sorciers que je croisais, mais surtout, j'avais un important rendez vous avec quelqu'un ayant supposément des informations importantes sur les mangemorts. Bien que je n'appréciait guère que quelqu'un prenne autant de risque en les infiltrant, je savais que ses informations nous étaient d'une valeur plus que capitale. 


Je venais de finir mon rendez vous avec Kentin Lewis, quand je reçus un message plein de panique de David. La résidence England avait été établit comme étant le QG des activités de l'ordre, ils étaient donc toujours les premiers à obtenir des informations sur les risques ou dangers présents dans la nature. Une boule lumineuse s'arrêta entre Kentin et moi qui quittions un bar moldus de Londres. 


Que tout le monde se retrouve à Poudlard, c'est une urgence capitale. 


Je lançai un regard inquiet à mon ami, le mettant au courant que je refusais qu'il se joigne à nous. Si cette urgence impliquait des mangemorts, il ne devait surtout pas voir notre informateur complice avec nous. Je l'embrassai sur la joue, transplanant vers l'école qui m'avais jadis accueillis. 


Une atmosphère à couper au couteau se resentais partout autour de l'établissement. J'arrivai du coté de la forêt interdite, juste à son orée. Je courus ensuite vers l'entrée principale en quête de mes compagnon. Je reconnus rapidement la carrure imposante de David England, dont j'avais reçu le messages quelques minutes auparavent. Je me précipitai vers lui et l'enlaçai dans mes bras. Je savais que sa femme ne pourrait pas être jalouse ou faire une quelconque scène en raison de mon orientation. David et moi nous étions rencontré lorsque j'étais arrivé à Poudlard, cinq ans après lui. Nous nous étions rapidement liée d'amitié non seulement en raison de nos ennemis commun mais en raison que les enseignants nous comparait sans cesse. Au niveau académiques nos résultats était ce qu'on aurait pus dire de similaire. Sans avoir accès à ses anciens traveaux, j'arrivais exactement au même résultat que lui. 

Bonsoir David, tu veux que je couvre quel secteur ?, lui demandais-je sérieusement. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Clark
Membre de l'ordre du Phoenix
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 23/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Ven 22 Mai 2015, 00:35

Je me réveillai ce matin, dans les bras d'Edward, celui-ci dormait à poings fermés contre mon dos. Je me retournai doucement, dans ses bras, pour embrasser son nez. Bien sûr, j'aurais aimé qu'il me prenne et me fasse grimper au septième ciel, mais nous devions aider les England à tenir l'auberge, ce qui signifiait, que je devais me lever aux petites heures du matin et me coucher tard. De plus, nous avons appris que Kendall allait enseigner à Poudlard, maintenant. Je ne pouvais que me réjouir et envier ma bonne amie, car elle aurait un oeil sur nos adorables enfants et enseignerait son savoir aux prochaines générations de sorciers et sorcières. Je me décidai donc à me lever, posant mes pieds sur le plancher de bois frais. Je me dirigeai vers la salle de bain, attenante à notre chambre et entrai dans la douche.






Après une douche des plus agréables, je sortis de la salle de bain, enroulée dans une serviette. Je la déposai sur le lit et me dirigeai vers mon garde-robe. Je saisis ma baguette sur ma table de nuit et la pointai vers l'armoire. Un pull vert bouteille accroché sur un cintre vola vers moi, je le saisis au passage et le lançai sur le lit. Je donnai un coup de baguette vers ma comode et mes sous-vêtement de la journée volèrent jusqu'à mon lit. Je finis en pointant le tirroir du haut et une paire de jean se jeta sur Ed. Ce dernier grogna dans son sommeil, ce qui me fis ricaner. Je revêtis mes sous-vêtements et pull. En voulant attraper mon jean, je tombai sur mon mari, le réveillant en sursaut. Je me retournai, en lui jetant un regard coupable.






Navrée amour
, dis-je doucement. Mais maintenant que tu es réveillé, pourquoi ne m'aiderais tu pas avec la lessive ?





Je savais qu'il détestait cela et qu'il trouverait une façon de s'en sauver. Je ne lui offris qu'une seule sortie, je l'attirai vers moi et l'embrassai à pleine bouche. Je finis par couper notre baiser, pour descendre du lit et mettre mon jean. Je me retournai vers mon mari et lui souris. J'attrapai une paire de chaussettes et les mis, avant de mettre une bonne vieille paire de bottes de cuirs bien simples. Je sortis de la chambre et entrepris de me rendre à la salle de lessive, au sous-sol de l'auberge.






                                           *************




En finissant la lessive, je vis que le soir n'allait pas tarder à tomber, je me rendis compte, que j'avais oublier de dire aurevoir à ma bonne amie. Je montai en cuisine, histoire de préparer un souper rapide. J'optai pour un potage riche de brocoli avec du pain et du fromâge. D'un coup de baguette, la cuisine s'activa. J'entrepris de placer trois couverts. Une fois le tout terminé, je décidai de servir et d'attendre mon ami et mon mari. Ces derniers ne tardèrent pas, Ed me donne un doux baiser sur le front et s'installa devant moi. Nous commençâmes à manger.






De longues minutes plus tard, une bulle entra par la fenêtre ouverte, elle s'arrêta devant David et une voix se fit entendre.




David, chéri, dit la voix de Kendall. On a besoins de toi et de l'Ordre ici.





David se leva, créa deux bulles, une à l'intention de son épouse et l'autre pour l'Ordre, les intimant de se présenter en urgence à Poudlard. Je pris ma baguette, Ed avait la sienne, nous prîmes la main de Dave et transplanâmes. Une fois arrivée à notre ancienne école, Dave se mit à crier le nom de Kendall. Je fis signe à Ed, que je couvrais les serres. Je courus vers ces dernières, en croisant Océanne Abott, qui venait d'arriver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendall England
Enseignante de Vol | Propriétaire d'Aux Trois Baguettes | Mère England | Membre de l'ordre
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 16/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Ven 22 Mai 2015, 14:49

J'étais une femme possédant un courage hors pair, mais également une femme qui ressentait fortement la peur. Et en ce moment, j'étais effrayée. Effrayée parce que ces Mangemorts avaient réussi à mettre la main sur mon fils. Je ne savais pas du tout ce qui s'était passé. La seule chose que je savais, c'était qu'il avait eu une énorme chance d'être encore en vie. Une chose était sûre, c'était qu'ils allaient le payer cher pour l'avoir abîmé de la sorte. Je le revoyais encore, traumatisé par ce qu'il venait de vivre. Son visage flottait dans ma tête, me brisant le coeur en mille miettes. C'était pour lui que j'allais me battre ce soir. Pour lui que j'avais fait appel à tout l'Ordre. C'était bien évidemment pour protéger tous les habitants de ce château, mais je ne pouvais m'empêcher d'avoir un fort penchant maternel envers Liam. Raïna aussi, bien évidemment, mais je la savais déjà hors danger si Eva était de retour ici. 


Toujours aussi affamée, je me rendis discrètement dans la Grande Salle, question de voir s'il n'y avait pas de la nourriture qui avait été oubliée. Ben quoi? On sait jamais. Il ne fallait pas avoir fini sa septième année pour savoir que j'allais mieux combattre l'estomac bien rempli. Je fronçai les sourcils en constatant qu'il n'y avait absolument rien. Ne sachant pas qui se trouvait dans les cuisines en ce moment, je ne voulais pas faire voler de la nourriture jusqu'à moi. J'allais donc devoir endurer mon ventre vide. 


- KENDALL ! hurla alors fortement une voix que je connaissais plus que bien. 


J'obliquai aussitôt vers le hall, puisque c'était de là que la voix semblait provenir. Je vis au loin mon époux, ainsi qu'Océanne, qui le serrait dans ses bras. Je vis également les Clark se diriger vers des endroits différents afin de protéger maximalement le château. Aussitôt, je courus le plus rapidement que je le pouvais, sautant instantanément dans les bras de mon mari. Il fallait préciser qu'Abbott avait eu le temps de prendre ses distances. 


- David ! m'exclamais-je alors, paniquée. 


Sachant que je ne paniquais pas pour un rien, mon époux fronça les sourcils, tentant de me calmer du même coup. Je me détendis alors petit à petit dans ses bras, avant de m'en défaire à contre-coeur. Je saluai brièvement Océanne d'un hochement de tête. 


- Ils ont eu Liam, dis-je sombrement. Il il... Il va bien, bah pas bien mais il est à Poudlard pour l'instant. Ils... Ils l'ont blessé David ! Ils auraient pu le tuer. 


Étant une mère légèrement poule, la panique s'empara de nouveau de mon être, accélérant ma respiration. Juste à m'imaginer mon fils mort me mettait dans tous mes états. 


- ILS N'ONT PAS LE DROIT DE TOUCHER À MON FILS, hurlais-je, hors de moi. QU'IL SOIT GAY OU PAS.


Euh.. je ne savais pas très bien pourquoi j'avais mentionné la dernière partie, mais je vis très bien le visage de David se renfrogner. Venais-je réellement de lui apprendre aussi maladroitement que son seul et unique fils était maintenant gay ? Voyant que personne ne savait quoi répondre, je me tournai vers Océanne, en tentant de lui adresser un bref sourire. En fait, je venais seulement de réaliser que mon fils détenait des informations et que comme une belle idiote, je n'y avais pas pensé avant.


- Retrouve Liam, lui dis-je sérieusement. Et ramène le ici. On va l'interroger. S'il ne m'a pas écoutée, il rôde dans le coin des cuisines. Sinon, il est dans la salle commune des blaireaux. 


Elle hocha sèchement la tête, avant d'obliquer vers l'escalier le plus près. Puis, je posai mon regard inquiet sur mon époux, qui semblait toujours aussi déstabilisé. 


- J'ai peur, murmurais-je en me calant dans ses bras. Je ne veux pas qu'ils remettent la main sur notre fils, David. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Ven 22 Mai 2015, 21:59

Je vis que Gwen aurait aimer répliquer, mais elle fut interrompue par une pluie d'étoiles scintillantes. Notre patronne, Miss Lakimov apparut, un sourire illumina le visage enfantin de notre directrice et elle marcha vers Gwen, pour mettre sa petite main dans la sienne. Elle plongea son regard dans le mien, je me sentis alors très petit.




J'aimerais que tu t'assure que tous tes étudiants sont bel et bien dans leur salle commune. Même chose pour toi Gwen s'il te plait




Je vis le regard de Gwen changer et se darder sur Miss Lakimov. Il était vrai, que ce qu'elle nous demandait était inquiétant. Je mordis ma lèvre inférieur.





Je suis persuadée qu'il y a des taupes dans nos enseignants. Et... mon coeur redoute une attaque. Eliott, protège le château.




Un stress incroyable s'empara de moi, il y avait des Mangemorts parmi les professeurs?! J'adorais tous mes collègues et n'arrivais pas à concevoir que l'un d'entre nous aurait trahi Poudlard et la sécurité de nos élèves. Un éclair me frappa.... William, il était le seul que je n'aimais pas et le seul à se ficher complétement des règlements. Je soupirai. Sur ces mots, Miss Lakimov disparut dans une pluie d'étoiles. Eliott leva un regard inquiet vers nous.






Je garde Dawn avec moi, déclara-t-il. Je ne peux pas jeter les sorts de protection seul, et elle peut me défendre pendant que je le fait. Tu peux déjà prendre sa présence.





Dawn rejoignit Eliott et Gwen hocha la tête. Je me retournai vers elle, pour voir ce qu'elle ferait.




Accio présence de Gryffondor et Poufsouffle, dit-elle.





Un tas de feuille apparut dans sa main, alors qu'elle les étalait au sol, ma collègue sortit une carte de l'école, qu'elle plaça entre les feuilles de présences.




On va pas perdre de temps à aller les appeler un par un. Avec ses liste et cette carte, tout nos étudiants vont apparaître en point lumineux exactement où ils sont, s'il se déplace le point se déplacera aussi. Tous ceux dans leur salle commune disparaîtront de nos listes. Ceux dans le château y resteront inscrit tel quel et ceux manquant à l'appel se retrouveront en majuscules.




Je compris immédiatement, ce que Gwen faisait. Elle sortit sa baguette et la pointa vers la carte, lançant un sortilège de localisation. De brillants points rouges et jaunes apparurent sur la carte, à chaque points, qui apparaissaient, des noms disparaissaient sur nos listes. Je remarquai qu'un seul point jaune se dirigeait à l'oposé des autres, je jetai un coup d'oeil sur ma liste et vis le nom de Jared Clark. Je mordis ma lèvre inférieure au sang, sachant que sa mère me tuerait si je perdais son fils. Je vis un seul nom en majuscule sur la liste de ma collège, Liam England. Clark et England étaient de bons amis et si l'un était dans le beau frap l'autre sauterait dedans. Je me levai en regardant Gwen avec un air coupable.





Désolé pour la crise
, dis-je. Tu es fantastique Gwen. J'vais trouver les élèves manquants et les rammener à leur salle communes. Va protéger tes enfants, je t'en prie.



Sur ces mots, je pris mes jambes à mon cou et descendis de la tour en courant. Je me rendis dans le Hall à bout de souffle, je vis Kendall England dans les bras de son mari et ne l'entendis dire qu'elle avait peur que les Mangemorts remettent la main sur Liam. Je m'approchai à pas de loup et posai une main sur l'épaule de la femme de mon ami.





Miss England
, dis-je doucement. Cedric Elgort, j'enseigne à votre fils, ne me dîtes pas que les Mangemorts ont pris votre fils? Mon ton était rempli d'inquiétude. Savez-vous où est Jared Clark?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Clark
Étudiant de 5e | Batteur
avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 26/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Divination
Baguette Magique: Cerisier • Écaille de Sirène • 17cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Dim 24 Mai 2015, 22:46

Mon amant posa ses mains sur mon torse, les faisant glisser sous mes aisselles et se colla contre moi. Les battements de son coeur étaient élevés. Ses lèvres se posèrent sur mon épaule. Je ne comprenais pas ce qui animait mon meilleur ami, comme cela. Je devais avouer que tout cela m'effrayait.



J'étais dans la cabane hurlante,dit-il tout bas. Je... Les... Les Mangemorts. Ce.. C'est eux que... Ils veulent me tuer Jar ! commençais-je à paniquer. Je... Je sais pas pourquoi mais mais...



Liam s'interromput d'un seul coup. Je reserrai mon étreinte autour de mon amant, ce dernier pressa son visage contre mon torse. Je ne savais que faire. Ce que dit Liam me scia les jambes.



J'ai peur
, chuchota mon amoureux.



J'entendis des pas dans le couloir, derrière nous, je ne me retournai pas, car je me fichais bien de qui ce pouvait être. Je tenais Liam contre moi et espérais qu'il se calme. Une voix me glaça le dos.



Liam?
dit la voix de Kendall England, la mère de mon amant.



Liam se raidit dans mes bras, je dois dire que le fait d'entendre la voix de la mère de mon amoureux me fit raidir. Je n'eu pas le temps de me retourner, que Liam me repoussait rapidement. Il planta son regard émeraude dans les yeux de sa mère.




Maman? répondit-il, incertain. Pourqu... Mais... Qu'est-ce que tu fais ici?



Je n'entendis pas la réponse de Kendall, car j'étais trop mal à l'aise de m'être fait prendre par la mère de Liam. Je la vis s'approcha de son fils et le serra dans ses bras avec douceur. Liam se débattit dans les bras de sa mère.Je vis le regard de Kendall passer de moi à Liam et de Liam à moi. Je baissai la tête et ignorai ce que Liam et sa mère se disait.



Tu le pense pas, dit Liam.



Je relevai la tête et mon amant prit mon poignet dans sa main. L'alarme retentissait fort et résonnait dans mes oreilles, me donnant un mal de tête. La mère de mon amant leva sa baguette.



Levicorpus, dit-elle.



Moi et Liam, nous nous retrouvâmes suspendus dans les airs, par la cheville. Je vis mon amoureux se débattre dans les airs, en vain. Je croisai mes bras sur ma poitrine, en attendant que la mère de mon ami, nous laisse descendre. Le regard de Kendall se dirigea vers la cuisse de son fils.




Qu'est-ce qui t'es arrivé, demanda-t-elle d'un ton inquiet.




Le regard de Liam changea, une lueur de peur étincelait dans ses yeux. Miss England relâcha son sort et nous déposa au sol doucement. Je me retournai vers mon amant et l'aidai à se relever. Je me retournai vers la mère de Liam, qui fronça les sourcils, inquiète.





C'est les Mangemorts, lâcha-t-il enfin. Ils me veulent, et je sais pas pourquoi.





 Dans la salle commune des Poufsouffles vous deux, et maintenant, dis-je sur un ton sévère.




Je fis un signe de tête à Miss Kendall et entraînai Liam dans le corridor des cuisines et arriva devant les tonneaux, qui protégeaient la porte de la salle commune.




Boursoufflet, chuchotai-je.




Les tonneaux se tassèrent et nous laissèrent passer. Assez difficilement, je réussis à entraîner mon amant dans la salle commune. Les autres élèves nous dévisagèrent, en nous voyant entrer. Je posai mon amant sur un divan de velour. Je me retournai vers le reste de la salle, qui nous regardait.




Si quelqu'un a quelque chose à dire, dis-je d'un ton dur. Qu'il le garde pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooke Toretto
Étudiante de 7e année | Préfète
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 21/05/2015
Age : 25

Feuille de personnage
Choix de Cours: Soins aux créatures Magiques
Deuxième Cours: Arithmancie
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 25 Mai 2015, 17:41

J'étais en train d'étudier mon livre d'histoire de la magie dans la salle commune quand on sonna l'alarme. Je sursautai.. Les élèves se mirent à paniquer en se demandant qu'est ce qui à bien pu se passer. Jamais depuis mon admission à Poudlard je ne l'avais entendue. Bien des situations majeurs étaient arrivés, mais jamais aussi importante pour qu'on déclare l'état d'alerte.



Jared et Liam firent irruption dans la salle commune. Ce dernier avait l'air mal-en-point. Tout le monde s'affaira autour d'eux comme un essaim de mouche. Ça fesait longtemps que je savais qu'il se tramait quelque chose entre ces deux-là, cependant les autres ne pensait pas comme moi. Je profitai de leur inattention pour m'éclipser, mon manuel sous le bras, dans les couloirs. J'avais besoin de prendre l'air. La présence de tout ces gens m'étouffait et j'avais une petite idée derrière la tête. De toute façon, personne ne s'apercevrait de mon absence et ne se souviendrait non plus que j'étais présente. J'avais toujours passée inaperçu. C'était une idée folle, mais je m'en foutais. Je connaissais le château comme le fond de ma poche.



Alors que je passais devant la salle commune des serpentards, un crissement de chaussures attira mon attention. Le bruit provenait de derrière moi. Je me retournai et figeai sur place quand mon regard rencontra celui d'un mangemort. Comment avait-il put réussir à entrer dans le château ? Connaissant notre chère directrice je savais qu'elle n'avait pas déclarer l'état d'alerte sans rien faire.



Alors on se balade dans les couloirs en se foutant que l'alarme soit sonnée ? me dit-il d'un ton hautain.


Hmm...Je..J'allais retourner à mon dortoir.dis-je apeurée.


Ouais bah n'y compte pas trop, j'ai envie de m'amuser avec toi ma jolie. me lanca-t-il avec un clin d'oeil.


Je pris peur et tentai de m'enfuir. Notez bien ici que j'ai écris "tentai", puisque c'est vraiment ce qui est arrivé. Aussi je partais aussi vite qu'il m'attrapait par le bras. Le colosse ricana.


Pas si vite ma belle.


J'étais foutue, vraiment foutue. Moi et mes idées de merde !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael Sepherd
Mangemort
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 17/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 25 Mai 2015, 18:14

J'avais rapidement été convoqué dans le but de savoir s'il y avait un moyen de pénétré dans l'enceinte de l'établissement scolaire. Grâce au fait que deux de nos membres s'y étaient infiltré en début d'année, nous assurant une étroite communication avec ce qui se passait dans l'école qui avait jadis accueillit la majorité d'entre nous, nous avions su que l'alarme d'urgence avait été lancé aussitôt que notre plan avait été mis en marche. On ne pouvait donc pas simplement arriver, cogner à la grande porte et espéré entrer, loin de là, il nous fallait usée de ruse et stratégie, c'est pourquoi j'avais opter pour me rendre à Pré au Lard, et passer par le passage secret menant aux cachots qui s'ouvrait dans le bar de La tête de sanglier. L'avantage de ce bar crasseux était qu'il était peu fréquenté, mais surtout personne ne le soupçonnerait.


J'entrai dans le passage, me pressant, il fallait agir le plus rapidement possible avant qu'on se rende compte de nos plans. Je devais me faire le plus subtile possible. 


J'avançais dans les couloirs rapidement, pressant le pas, je devais encore passer par le hall qui serait sans doute, vue les circonstances très achalander. Me rapprochant toujours un peu plus des escaliers je tournai rapidement dans les couloirs. Des éclats de voix me parvenaient maintenant aux oreilles. La première m'était complètement inconnu, mais je ne pouvais pas en dire autant de la deuxième. 

Hmm...Je..J'allais retourner à mon dortoir, dit alors une jeune fille appeurée.

Ouais bah n'y compte pas trop, j'ai envie de m'amuser avec toi ma jolie, dit alors Anthony Johnson, un mangemort réputé pour ses viols et sa pédophilie. 



Je pressai alors le pas pour arriver là où il se trouvait, retenant par le bras une petite fille aux cheveux noirs d'ébènes. 

Pas si vite ma belle, dit alors mon collègues. 

Fout lui la paix Johnson, on est pas là pour ça, dis-je fermemant, dévoilant ainsi ma présence.


Je jetai un coup d'oeil vers la jeune fille, elle pouvait s'avéré très utile et nous faire gagner un temps fou.

Écoute moi bien ma mignonne, dis-je en sortant une couteau de ma poche. On cherche quelqu'un et toi... tu va nous aider à le trouver et ne tente pas de fuir, en moins de temps qu'il te le faudrait pour dire Quidditch ce magnifique couteau que voici se retrouverait planté dans ta nuque, la menaçais-je. 

Me suis-je bien fait comprendre, finissais-je alors que mon coéquipier décidait finalement de la lacher. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daryl Kingsley
Étudiante de 7e année | Poursuiveuse
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 20/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Soins aux créatures Magiques
Deuxième Cours: Études des Moldus
Baguette Magique: Palmier • Larme de Sirène • 21cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 25 Mai 2015, 19:09

J'étais en train de me reposer dans ma salle commune, lorsque l'alarme retentit. Une urgence se préparait, je vis une marée d'élèves de premières à la quatrième, entrer dans la salle commune. Certains se mirent à pleurer, d'autres les consolaient et les derniers restaient silencieux. Le reste de la Maison de Serpentard fit irruption dans la salle. Je soupirai, on allait être à l'étroit. Je fourrai mes mains dans les poches de mon sweatshirt noir à capuchon et me rassit. Je m'attendais à ce que Professeur Masters, notre directeur, arrive et nous explique la nature de ce qui se passait. Je vis une chevelure blonde entrer, je levai les yeux pour voir Professeurs Bishop. Cette dernière prit nos présence, nous expliqua à peine ce qui se tramait et disparut en un coup de vent, parce qu'il manquait une élève, Anita Bloodgut. Personnellement, je me fichais de cette connasse, mais mon goût de tout savoir et ma fierté me gagnèrent. Je me retournai vers Leo Miller et lui sourit.




On va voir ce qui se trame dans le château? demandai-je.




Leo afficha une expression ennuyée, il n'aimait pas vraiment prendre des risque ou déroger des règlements. Il se retourna vers moi et planta un regard ennuyé dans mon regard perçant.




Putain, Kingsley, on a se faire encore hurler dessus par un prof, dit-il mollement.




Écoute Miller, si tu n'y vas, moi j'y vais
, dis-je en me levant de mon siège.




Je me dirigeai vers la porte, d'un pas fier et décidé. Je posai la main sur la poignée et la tournai aisément. Même pas barrée. Je sortis dans le corridor des cachots et entendis Leo courir derrière moi. Je souris, il me suivait toujours. Nous montâmes l'escalier de pierre et arrivâmes dans le Hall, un groupe de gens se tenait là et discutait. Nous nous fîmes infiniments discrets et tournâmes dans le corridor des cuisines. Une voix de fille apeurée vint à mes oreilles.





Hm... Je ... J'allais retourner à mon dortoir
, dit-la petite voix.




Écoute moi bien ma mignonne,dit une autre voix. On cherche quelqu'un et toi... tu va nous aider à le trouver et ne tente pas de fuir, en moins de temps qu'il te le faudrait pour dire Quidditch ce magnifique couteau que voici se retrouverait planté dans ta nuque.




Je tournai le coin du corridor, pour voir deux hommes qui harcelaient une jeune fille magnifique. Je vis alors la marque sur leur bras, des Mangemorts. Un torrent de colère naquit en moi, je sortis ma baguette et Leo fit la même chose. Nous sortîmes en même temps de notre cachette et pointâmes nos baguettes sur les hommes.




STUPÉFIX' hurlais-je alors que mon sort atteignait le con avec le couteau.





Leo avait envoyé le même sort et avait frappé l'autre con. Je courus vers la fille, pris sa main dans la mienne et nous nous dirigeâmes vers le Hall. Nous fîmes irruption dans ce dernier, je vis le groupe de magiciens se tourner vers nous. Ils n'avaient pas de marque au bras.





ILS SONT ICI, hurlais-je. Les mangemorts ont prit Poudlard.





Sur ces mots, je repris la main de la jolie fille et montai l'escalier principal, pour me diriger vers une classe. Nous étions au milieu de l'escalier, que je me rendis compte que Leo ne me suivait plus. Je le vis étendu au sol, mort à la sortit du corridor. Je poussai la jeune fille en haut, ouvrit une classe et la fis entrer. Je lançai tous les sortilèges de protection que je connaissais, avant de me retourner vers elle et plonger mon regard perçant dans son regard bleuté.




Ça va?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooke Toretto
Étudiante de 7e année | Préfète
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 21/05/2015
Age : 25

Feuille de personnage
Choix de Cours: Soins aux créatures Magiques
Deuxième Cours: Arithmancie
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 25 Mai 2015, 20:04

Un autre mangemort arriva, il était plus petit que le colosse qui me retenait par le bras, mais il me foutait tout autant la frousse. Il ordonna à ce dernier de me foutre la paix, mais il changea vite d'avis en mentionnant que je pourrais m'avérer vachement utile. Je paniquai intérieurement quand il approcha la lame de son couteau vers ma gorge. J'étais beaucoup trop effrayée pour comprendre ce qu'il disait.



Me suis-je bien fait comprendre?



Je hochai frénétiquement la tête, alors que le colosse lâchait mon bras. Soulagée de l'emprise qu'il avait sur moi je soupirai en regardant si je n'avais rien.



STUPÉFIX



Mes agresseurs se retrouvèrent figés. Je relevai la tête pour regarder mon sauveur et aperçu deux mecs de Serpentard. Je les avait souvent croisé dans les couloirs, ses gars-là avait un problème avec l'autorité et était de très bon fouteurs de trouble. Notre seule différence étant qu'ils se faisait toujours prendre et moi pas. Il couru vers moi attrapa ma main et nous nous dirigeâmes vers le hall. Avant que je n'ai pu comprendre ce qui se passe nous y étions déjà et ils avertissaient tout le monde que les mangemorts avaient pénétrer l'enceinte de l'école. Il reprit ma main dans la sienne et nous montâmes l'escalier. Je le vis se retourner en cours de route et aperçu que son ami était mort dans le couloir. Il nous isola dans une classe en lançant plusieurs sort de protection. Il plongea son regard perçant dans le mien et me demanda si j'allais bien.



Oui je vais bien, mais la question est plutôt est-ce que toi ça va ?



Je faisais bien sûr allusion au fait que son ami venait d'être tué sous ses yeux. Je me sentais terriblement mal pour lui. Je comprenais ce que ça faisait puisque mes parents avaient aussi été tué. Je pris place dans la classe. L'adrénaline commençait à redescendre et je pris conscience qu'il m'avait probablement sauver la vie et que je ne savais toujours pas son nom.



Je m'appelle Brooke Toretto. Excuse moi de mon insolence je ne t'ai pas encore remercier. Sache que je te suis infiniment reconnaissante.



Il était grand, blond et avait un certain air rebelle, j'adorais ça il me faisait un peu penser à moi. On entendit des cris dehors, mais je n'y fit pas attention. Plus rien ne m'importait, j'étais en sécurité et ses deux cons de mangemorts était figés. Mon sauveur se rapprocha de moi et je tentai de lui donner mon plus beau sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Océanne Abbott
Membre de l'ordre du Phoenix | Voyante
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 17/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 25 Mai 2015, 20:52

Kendall finit par arriver près de nous, entre temps je m’étais éloigner de son époux. Elle me salua alors d’un rapide hochement de tête.


Ils ont eu Liam. Il il... Il va bien, bah pas bien, mais il est à Poudlard pour l’instant. Ils... Ils l’ont blessé David ! Ils auraient pu le tuer.


Je me sentais subitement de trop dans les environs. Je n’avais pas eu encore de secteur m’étant attribuer à protéger, mais j’allais bien en trouver un en faisant un petit effort.


Ils n’ont pas le droit de toucher à mon fils, hurla alors Kendall hors d’elle. Qu’il soit gay ou pas.


J’avalai de travers alors que je faisais maintenant dos au couple. Le petit England était alors homosexuel... c’était nouveau ça. Je n’osai pas passer aucun commentaire, je me serais sans doute fait foudroyer du regard ou foudroyer tout court par Kendall si j’avais dis quoique se soit à cet instant précis. Elle me regarda alors avec une certaine étincelle dans les yeux. Elle venait d’avoir une idée ou mieux encore un plan.


Retrouve Liam, me demanda-t-elle le plus sérieusement du monde. Et ramène le ici. On va l’interroger. S’il ne m’a pas écoutée, il rôde dans le coin des cuisines. Sinon, il est dans la salle commune des blaireaux.


J’acquiesçai d’un rapide hochement de tête avant de me rendre directement en cuisine. Je savais l’emplacement de leur salle commune, mais le mot de passe c’était une toute autre histoire. Je restai planté devant le vieux baril qui en marquait l’entrée durant un petit moment, ne sachant pas quoi faire.


Et puis merde laisse moi entrez j’ai pas que ça à faire.


Je ne sais ni pourquoi, ni comment, mais le passage s’ouvrit, me laissant finalement la possibilité d’entrer, avec un peu de chance j’allais immédiatement tomber sur lui.
Il était dans l’entré, dans les bras du fils Clark, il était tout de même amoché.



Liam vient avec moi s’il te plait, lui dis-je alors calmement. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daryl Kingsley
Étudiante de 7e année | Poursuiveuse
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 20/04/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Soins aux créatures Magiques
Deuxième Cours: Études des Moldus
Baguette Magique: Palmier • Larme de Sirène • 21cm

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 25 Mai 2015, 21:04

Elle était devant moi, son regard bleu, plongé dans le mien. L'image de Leo, mort sur le sol du Hall, me revint. Si il ne m'avait pas suivi, Miller serait en vie. En même temps, la fille devant moi ne serait plus de ce monde.



Oui je vais bien, mais la question est plutôt est-ce que toi ça va ?




La jeune fille prit place dans la classe, me regardant toujours comme si j'étais fragile. Mon coeur ne cessait de battre à une vitesse folle, le fait de perdre un ami me faisait énormément de peine. Je regardai vers la fille, ses cheveux d'ébène tombaient en longues cascades jusqu'à taille et ses yeux étaient bleus si profonds. Mon coeur battit de plus en plus fort.




Je m'appelle Brooke Toretto. Excuse moi de mon insolence je ne t'ai pas encore remercier. Sache que je te suis infiniment reconnaissante.




Je m'approchai d'elle, si près que je pouvais entendre son propre coeur. Je baissai mon regard bleu glace vers elle. Des cris résonnaient à l'extérieur, nous n'y prêtâmes point attention. Brooke me fit alors un petit sourire, mon coeur sauta un coup.





Daryl, râlais-je en tentant de sourire. Daryl Kingsley. Ne me remercie pas, c'est tout naturel. Si je n'avais pas été ces deux enfoirés t'auraient découpée en petits morceaux. Puis me rendant compte que j'étais morbide. Désolé... Au moins tu vas bien.





Je souris et posai une main doucement sur son épaule. Quelque chose chez elle m'attirait, sûrement la lueur rebelle, qui brillait dans son regard azuré.  Je me retournai et marchai vers le bureau du professeur et m'assis sur le bord de ce dernier. Je posai mon regard sur Brooke et lui souris. Je balançai mes jambes sur le bureau, en espérant qu'elle me rejoigne.




On fait quoi?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooke Toretto
Étudiante de 7e année | Préfète
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 21/05/2015
Age : 25

Feuille de personnage
Choix de Cours: Soins aux créatures Magiques
Deuxième Cours: Arithmancie
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 25 Mai 2015, 21:39

Daryl, Daryl Kingsley. Ne me remercie pas, c'est tout naturel. Si je n'avais pas été ces deux enfoirés t'auraient découpée en petits morceaux. Désolé... Au moins tu vas bien.




Je ricanai alors qu'il me mentionna que j'aurais pu me retrouver découper en petit morceaux. Je le trouvais réellement drôle



En même temps, si je m'en serais tenu à faire mes petites affaires, dans mon dortoir, tranquille, ton ami serait toujours en vie. Peut-être que je méritais de finir en petits morceaux. lui lançai-je en ricanant.



Il posa une main sur sur mon épaule et à ce simple contact je tressaillis. Daryl se retourna et marcha vers le bureau du professeur pour s'y asseoir. Lorsque notre contact fut rompu je me senti étrangement triste que ça n'ait durée que quelque secondes. Il y avait quelque chose entre nous..



Je te remercie encore, j'ai vraiment cru y rester. Personne ne fait jamais attention à moi, alors j'ai cru que les gens passeraient sans me voir comme à l'habitude. J'ai vraiment eu de la chance que tu sois arriver à temps. Sinon ce pervers aurait jouer avec moi... dis-je d'un ton dégoûtée.  



Je décidai d'aller le rejoindre et de m'asseoir à ses côtés sur le bureau. Je balançai aussi mes pieds dans le vide, mais au même rythme que lui. Cela me fit sourire.



On fait quoi?



Je remarquai alors que j'avais encore mon livre d'histoire de la magie. Je regardai Daryl et en déduisis qu'il n'était pas du genre à étudier. Je le déposai sur le bureau et regardai Daryl en évitant ses yeux. Je ne voulais pas qu'il remarque que j'en pinçais pour lui.



J'en sais trop rien j'ai que mon livre d'histoire de la magie.. lui dis-je embêtée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David England
Chef de l'ordre du Phoenix | Père des England | Propriétaire de l'auberge Aux Trois Baguettes
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/03/2015

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: La Guerre   Lun 25 Mai 2015, 23:11

Le fait de ne pas trouver ma femme me stressait au plus haut point. Les Clarks m'entouraient et semblaient surveiller mon regard et attendaient que je prenne une décision. Un bruit de transplanage me fit me retourner, j'espérais voir Kendall, mais ce n'était qu'Océane. Ma bonne amie se dirigea vers moi et me serra contre elle.




Bonsoir David, dit-elle d'une voix calme. Tu veux que je couvre quel secteur?



Océane était toujours d'un calme et toujours solide. Mais je ne répondis rien, je voulais que Kendall apparaisse au plus vite, elle était mon roc. Je vis Caitlyn faire signe à Edward et la vis se diriger vers les serres. Ed partit lui aussi, je ne sais où. Je me tournai vers le corridor des cuisines et vis ma femme arriver à la course. Elle sauta dans mes bras et je la serrai si fort contre moi.



David! s'exclama-t-elle.


Kendy ne paniquait jamais pour rien et là, elle était dans une panique énorme. Je fronçai les sourcils en lui caressant la joue du revers de ma main. Elle se retourna vers Océane et la salua d'un signe de tête.




 Ils ont eu Liam, dit-elle d'un ton grave. Il il... Il va bien, bah pas bien mais il est à Poudlard pour l'instant. Ils... Ils l'ont blessé David ! Ils auraient pu le tuer. ILS N'ONT PAS LE DROIT DE TOUCHER À MON FILS,. QU'IL SOIT GAY OU PAS.



Mes yeux s'arrondirent, que venait-elle de dire? Liam? Gay? Ma femme se retourna vers notre amie et la somma de retrouver notre fils. Il était évident que je devrais lui parler. Océane hocha la tête et partit vers la salle commune des Poufsouffles. Je continua de serreer ma femme contre moi. Liam était gay....



J'ai peur, chuchota Kendy. Je ne veux pas qu'ils remettent la main sur notre fils, David.



Juste comme ces mots sortaient de la bouche de mafemme, je vis mon ami Cedric Elgort, un des professeur de mon fils, marcher vers nous et poser sa main sur l'épaule de Kendall.


Miss England, dit-il doucement. Cedric Elgort, j'enseigne à votre fils. Ne me dîtes pas que les Mangemorts ont prit votre fils. Puis d'un ton inquiet. Savez-vous où est Jared Clark?



Je levai le regard vers lui. Jared... Le fils de Caitlyn et Ed ne laisserait jamais mon fils seul. Et comme Kendall avait dit à Océane de chercher la salle commune de Poufsouffle, j'en déduisis que Jar était avec mon fils. Je souris doucement à Kendall en la décrochant de moi.



Ils ont prit mon fils, dis-je d'un ton dur. Mais Liam est de nouveau à Poudlard, Ced, il ne doit pas se retrouver dans leur pattes, encore. Quant à Jared, ma femme l'a envoyé avec Liam à sa salle commune. Océane est partie chercher mon fils, tu pourras la suivre et voir ton élève.



Ced hocha la tête et se dépêcha de courir à la suite de la sorcière. Je me retrouvai à nouveau seul avec Kendall. Je pris son visage entre mes mains et embrassai tendrement ses lèvres. Je levai un regard décidé vers elle.





Ils ne retoucheront jamais à un cheveux de mon fils, Kendy, dis-je en colère. Même si je dois y laisser la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Extérieur-
Sauter vers: