Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vive les détentions !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Vive les détentions !   Lun 26 Jan 2015, 20:36

J'avais quitté l'infirmerie, en bâillant légèrement trop. Je n'avais pas dormi de la nuit, et ça allait paraître dans ma journée. Déjà que j'avais une retenue à superviser, et que c'était une élève que je n'aimais pas particulièrement. En fait, j'aimais pas vraiment mes étudiants. Aucun. Ils étaient seulement bons à baiser une fois de temps en temps. Nan, elle j'allais pas la baiser. Elle était tout de même seulement en troisième année, c'était pas trop dans mes âges. J'avais le sourire aux lèvres. J'étais stupidement amoureux de Cedric Elgort, je me sentais adolescent. 


Lorsque j'arrivai à la porte de mon bureau, je pus voir que la petite Brooklyn Pierce m'y attendait déjà. Je jetai un bref regard à ma montre pour me rendre compte que j'étais en retard. Je ne pus m'empêcher de pousser un long soupir de découragement. Et elle, de trembler de tous ses membres. Étais-je si effrayant que ça? La voir dans un tel état me fit sourire. Je débarrai magiquement ma porte et je la fis entrer, lui montrant le siège devant mon bureau. Je n'avais absolument préparé rien pour sa retenue. J'avais été plus qu'occupé, entre deux baises et tentatives de suicide. 


Tu vas copier, dis-je sur un ton neutre. 


Elle tremblait tellement que c'était à se demander si elle comprenait la teneur de mes paroles. Je sortis un parchemin du tiroir ainsi qu'une plume, pas d'encre. J'étais plus vieille école. Mes manières n'étaient pas acceptées par les autres enseignants, mais il n'y avait aucun problème aux yeux de la directrice. Elle semblait même trouver cela merveilleux. 


Tu vas écrire, plus jamais je ne serai insolente, dis-je en me penchant près d'elle. Pas besoin d'encre.


Un sourire sadique se glissa sur mes lèvres alors que ma petite étudiante commençait à griffonner d'une encre rouge sur le papier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooklyn Pierce
Étudiante de 5e année
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Arithmancie
Baguette Magique: Chêne • Patte de Lapin Géant • 19cm

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Lun 26 Jan 2015, 21:02

Je me réveillai avec les lueurs de l'aube, je m'étais couchée toute habillée. Et aujourd'hui, comble du malheur, j'avais une retenue avec Professeur Butcher. Je détestais ce prof, lui et Professeur Masters, me faisait peur. De plus, il semblait trouver cela drôle, que j'aie tant de misère dans ses cours. Je me levai, me regardai dans la glace. Des gigantesques cernes bleues foncées ornaient mon visage et mes longs cheveux roux étaient mêlés, je pris la brosse sur ma table de nuit et entrepris de me démêler les cheveux. Une fois cette tâche terminée, je pris mon uniforme dans ma malle et le revêtis. J'entrepris de descendre dans la La Grande Salle afin d'aller déjeuner avant d'aller en retenue.



Une fois mon déjeuner terminé, je vis sur ma montre, qu'il était l'heure d'aller rejoindre Professeur Butcher. En montant l'escalier, je commençai à trembler comme une feuille. Chaques pas m'approchaient de ce deux heures en enfer.



Une fois arrivée, je cognai à la porte de son bureau, aucune réponse. Je m'accotais donc au mur, serrant mon sac contre moi et en priant qu'il ne soit pas trop horrible avec moi. Je me mis à penser au bal, à Raïna qui avait éclaté sa bouteille sur le plancher et à moi qui avait suivi. Je revis le visage sévère de Alice Summers, je la maudis intérieurement. J'allais quitter le corridor, pour aller dire à mon directeur de maison, que le prof surveillant ne s'était pas pointé à ma retenue; lorsque je vis quelqu'un s'en venir vers moi. Professeur Butcher arriva à ma hauteur, un sourire rêveur aux lèvres. Je me remis à trembler, lorsqu'il débarra la porte d'un coup de baguette et me pointa un petit pupitre.


Tu vas copier,dit-il sans intonation.


Il sortit alors un long parchemin et une fine plume noire. Je tremblais tellement, que je croyais m'évanouir.


Tu vas écrire, plus jamais je ne serai insolente, rajouta-t-il en se penchant près de moi, Pas besoin d'encre.


Je le regardai avec un regard interrogateur. Que voulait-il dire? Un sourire sadique flottait sur son visage. Je me mis donc à écrire. L'encre qui apparaissait sur le parchemin était rouge éclatante. Je n'y pris pas attention au début. Je continuais d'écrire. Soudainement, je lâchai la plume, ma main droite, qui ne tenais pas la plume, me faisait extrêmement mal. Je vis alors les mots que je venais d'écrire "Plus jamais je ne serai insolente", gravés sur ma main.



Une larme tomba sur ma main, la salinité de la larme brûlant ma blessure. Je continuai d'écrire en pleurant.Rapidement, je dus lâcher la plume, la douleur était insupportable.


Professeur,dis-je dans un sanglot, J'ai mal. S'il vous plaît. J'ai appris ma leçon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Lun 26 Jan 2015, 21:28

Sa terreur se changea en interrogation. Eh oui. Pourquoi n'avait-elle pas besoin d'encre ? C'était fort probablement la question qu'elle devait se poser en ce moment. Mais je ne dis rien. Il n'était pas question qu'elle sache sa punition avant de l'avoir vécu. Sinon elle refuserait probablement, et je n'en avais pas envie. Dans le même silence, elle pencha lentement la tête vers son parchemin, commençant à écrire tout bonnement, ignorant l'encre rouge vif. Pour ma part, je me tournai vers ma bibliothèque, à la recherche d'un bon bouquin à lire. J'avais aucun devoir à corriger, ce qui était assez rare. En fait, ces derniers temps, je n'en avais pas donné un seul. J'avais plutôt été préoccupé par mes propres pensées... D'ailleurs, elles bifurquèrent rapidement vers Cedric, et je ne me rendis pas du tout compte que je ne bougeais plus, la main posée sur un livre dans le meuble. Je portais mes doigts délicatement à mes lèvres, les caressant. Je pouvais encore sentir la douceur de sa bouche sur la mienne, cette chaleur, cet amour. Je fermai les yeux de bonheur.


J'entendis soudainement un objet tomber. Je me retournai vivement. Il était vrai qu'une plume ne faisait pas vraiment de bruit, c'était pour cela que je l'avais munie d'un petit plomb, afin de m'avertir de ce genre de situation. Je regardai la jeune Brooklyn de loin, qui fixait sa main, la plume contre le bureau. J'eus un petit sourire en coin. C'était toujours beau de voir ce moment. Une larme perla alors au coin de son oeil pour aller atterrir contre sa blessure. Ah les enfants... Cependant, sa témérité me surprit. En effet, elle se saisit de nouveau de la plume, afin de continuer sa copie. Elle pleurait, mais continuait tout de même de faire apparaître les mots contre le parchemin. Mais aussi rapidement qu'elle s'en était emparée, la plume retourna contre le pupitre. Je poussai un long soupir. 


Professeur, chiala-t-elle alors. J'ai mal. S'il-vous-plaît. J'ai appris ma leçon. 


Je m'avançai vers elle, et m'accroupit de façon à être à sa hauteur. Elle était chanceuse, j'avais le coeur plutôt léger aujourd'hui. Je pris donc le matériel, et je le remis d'où il venait. Je devais maintenant trouver quelque chose afin de l'occuper... AH ! J'avais trouvé !


Aimerais-tu mieux faire le ménage de mon bureau? demandais-je sur un ton étonnement doux. Comme tu peux voir, j'suis très en désordre !


Je me relevai lentement, me dirigeant vers ma chaise. Moi, j'avais un cours à monter pour les cinquième ! Et si je croyais les rumeurs qui couraient dans le château, ces cours seraient assez Rock and Roll pour tous les enseignants. En effet, il y avait un froid semblait-il, entre Bloodgut, England et Clark. J'avais bien hâte de voir le tout ! J'eus l'idée de faire appel à Amber pour connaître la vérité sur ces potins, mais je m'abstins. Je devais devenir un meilleur enseignant pour Ced.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooklyn Pierce
Étudiante de 5e année
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Arithmancie
Baguette Magique: Chêne • Patte de Lapin Géant • 19cm

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Lun 26 Jan 2015, 22:00

J'étais aveuglée par mes larmes, je sanglotais et morvais sur le parchemin. J'entendis Professeur Butcher se lever et approcher du pupitre, où j'étais assise. Il me débarassa du matériel de torture.



Aimerais-tu mieux faire le ménage de mon bureau? Comme tu peux voir, j'suis très en désordre !


Son ton était doux, il se releva et retourna vers son bureau. Je tremblais encore, assise sur ma chaise en bois. Je me levai doucement et marchai vers sa bibliothèque, pris un livre et regardai le titre. J'entrepris de le placer sur la troisième tablette, j'en pris un autre pour le placer sur la première. J'allais au moins mettre sa bibliothèque en ordre.



Y'a-t-il des choses que vous ne voulez pas que je range
, demandais-je en tremblant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Lun 26 Jan 2015, 22:55

Je feignais d'être occupé afin de ne pas la mettre trop mal à l'aise. J'avais atteint mon but. Elle avait eu sa leçon, c'était plus qu'évident. Ça ne me servait strictement à rien de continuer à la martyriser. Surtout que son directeur de maison n'était nulle autre que Cedric, et j'avais pas envie de m'embrouiller avec lui à cause de mes méthodes disons... discutables pour certains. Je remarquai alors du coin de l'oeil qu'elle se levait pour se diriger vers ma bibliothèque. Elle se mis à déplacer certains bouquins, probablement pour les classer d'une quelconque façon. Ça ne me ferait pas de tord... 


Y-a-t-il des choses que vous ne voulez pas que je range ? me demanda-t-elle sans se retourner.


Je pouvais voir qu'elle continuait de trembler comme une feuille. Je me levai donc de ma chaise, me rendant près d'elle. Je m'assied sur le coin de mon bureau, croisant mes bras contre ma poitrine. 


Je sais que je te fais peur, dis-je doucement. J'suis désolé. Si t'as envie, je peux te laisser partir. J'vais dire à ton directeur de maison que tout s'est bien passé.


C'était mentir, mais je ne voulais pas d'une élève aussi mal à l'aise dans mon bureau. De plus, j'avais envie de mon p'tit copain... Une bonne nuit de sommeil bien calé contre lui ne me ferait aucunement du tord.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooklyn Pierce
Étudiante de 5e année
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Études des Runes Anciennes
Deuxième Cours: Arithmancie
Baguette Magique: Chêne • Patte de Lapin Géant • 19cm

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Mar 27 Jan 2015, 21:19

Je vis que Professeur Butcher était occupé, je me concentrai donc sur ma tâche, plaçant les bouquins en ordre alphabétique. J'espérais que mon prof ne se fâche pas. Soudain du coin de l’œil, je le vis se lever et aller s'asseoir sur le coin de son bureau le plus proche de moi. En me fixant du regard, il croisa les bras sur sa poitrine.



Je sais que je te fais peur. J'suis désolé. Si t'as envie, je peux te laisser partir. J'vais dire à ton directeur de maison que tout s'est bien passé.



Je me retournai vers lui, un air plein d'interrogation. Il me regardait doit dans les yeux, le regard sérieux. Je fis un petit sourire. Je m'empressai de ranger les derniers livres sur les bonnes tablettes et me retournai vers Professeur Butcher, un sourire reconnaissant éclairant mon visage.



Merci, dis-je d'un ton joyeux. Merci beaucoup Professeur Butcher. Vous êtes un homme bon.


Je me dépêchai de prendre mon sac et de courir vers la porte, me retournant pour lui souhaiter un bon reste de journée. Je m'enfuis, pour retrouver Raïna, qui m'avait envoyée signe de vie hier soir.


HJ : IM FREE Very Happy

_________________


Dernière édition par Brooklyn Pierce le Mer 28 Jan 2015, 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Mer 28 Jan 2015, 20:52

La retenue, que j'étais supposée surveillé, celle de la jeune Raïna England, avait été déplacé à demain. Sa directrice de Maison, Eva Green, devait réglée un conflit entre son élève et un autre professeur avant de l'envoyer en punition.



N'ayant plus rien à faire pour le reste de la matinée, je me dirigeai vers le bureau de mon amant, je savais qu'il surveillait mon élève, Brooklyn Pierce, en retenue elle aussi, car elle était immensément loyale à sa meilleure amie, miss England. Je montai les escaliers des cachots, l'air chaud et convial du reste du château m'enveloppant, je détestais les cachots, mais c'était à cet endroit que mon cours se donnait...



Je commençai à gravir l'escalier central du Hall et m'enfonçai dans un corridor, montait deux autres escaliers, avant de tourner dans un autre corridor, pour enfin arriver presque devant la porte de mon amoureux. Au moment où j'allais cogner, la porte s'ouvrit à la volé et une petite boule rousse passa en un coup de vent: Brooklyn. Je souris, avant de me retourner vers Eliott, qui se tenait assis sur le coin de son bureau. Mon visage afficha une expression amusée.



T'as libérée la pauvre Brooklyn, dis-je. J'espère que tu n'as pas été trop méchant bébé.




Je me dirigeai vers lui, passai devant le pupitre de retenue, quelque chose attira mon regard. L'encre, l'encre était rouge. Je reconnus la plume noire, l'encre s'avérait être le sang de mon élève. Mon expression amusée changea en un visage dur.



Non, mon ton dur assomma Eliott. T'AS TORTURÉ MON ÉLÈVE! Putain Butcher, elle a 13 ans!!!


Je me retournai vers la porte. Je pensais qu'il serait plus indulgent. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Jeu 29 Jan 2015, 11:04

Ouais, décidément, Cedric Elgort avait une trop bonne influence sur moi. Jamais je ne laissais partir un étudiant en retenue. Plus vieux ils me servaient autrement... Mais treize ans, non. La petite rouquine se retourna alors vers moi, le regard rempli de points d'interrogation. Je continuais de la fixer de la même façon. Elle se dépêcha alors de terminer à mettre ma bibliothèque en ordre avant de se tourner vers moi.


Merci ! me lança-t-elle gaiement. Merci beaucoup Professeur Butcher. Vous êtes un homme bon.


Je ne pus m'empêcher de sourire à ses dires. Un homme bon? Je n'en étais pas vraiment sûr. Ce n'était qu'une question de temps avant que je ne gâche ma relation avec mon amant. Et j'en souffrais déjà. 


T'as libéré la pauvre Brooklyn, me dit alors une voix que je connaissais bien.


Je sursautai, mais je me retournai aussitôt. Mon coeur fit un bond dans ma poitrine alors que j'aperçus Ced devant moi, affichant un air amusé. 


J'espère que tu n'as pas été trop méchant bébé, continua-t-il.


Il se dirigea alors vers moi. Un sourire éclaira mon visage. Je n'en aurais jamais assez de lui. Un flot d'émotions envahirent alors mon corps au complet. Je me sentais si bien lorsqu'il était à proximité. Je vis alors son regard se diriger vers la copie de la jeune Pierce. Merde. Non. J'aurais du le ranger tout de suite ! J'ouvris la bouche pour dire quelque chose, mais il s'y prit avant moi.


Non, tonna-t-il.


Son ton était si dur, si froid, qu'il fit monter mes larmes aux yeux. Je n'étais pas aussi faible habituellement... Mais il fallait croire que lorsqu'il s'agissait de Cedric, j'étais comme tout un autre homme.


T'AS TORTURÉ MON ÉLÈVE, hurla mon amant. Putain Butcher, elle a 13 ans ! 


L'entendre m'appeler par mon nom de famille m'enfonça un pieux dans le coeur. Je le vis se retourner afin de se diriger vers la porte. Je sautai immédiatement en bas de mon bureau pour le suivre. Je glissai mes deux bras le long de sa taille et me blottis contre son dos. Il n'était pas question qu'il parte comme ça sous la colère. 


J'suis désolé, murmurais-je. J'étais épuisé okay? Je... Je... 


Je ne savais pas du tout quoi dire. Les larmes qui emplissaient mes yeux quelques instants plus tôt se mirent à couler le long de mes joues. Je lâchai l'étreinte que j'avais sur Cedric avant de me tourner, tentant de reprendre mes moyens. Mais plus j'essayais, et plus je les perdais. Je commençai alors à trembler. Je l'avais bien dit que c'était une question de temps avant que je ne gâche tout. Et c'était exactement ce que j'avais fait en voulant donner une leçon à la jeune Brooklyn.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Sam 31 Jan 2015, 16:16

Mon ton dur fit monter les larmes aux yeux de mon amant. Je posai ma main sur la poignée, afin d'aller réconforter la pauvre Brooklyn, lorsque je sentis ses deux bras s'entourer autour de ma taille. Son corps alla se blottir dans mon dos.


J'suis désolée,dit-il. J'étais épuisé.. Je... Je...


Je sentais ses larmes mouiiler mon gilet, Eliott me lâcha soudainement. Je me retournai vers lui, le regard sévère. Je croisai mes bras contre ma poitrine. Mon amant essayait désespérément de retrouver ses moyens, il n'y arrivait pas, ses yeux remplis de larmes, il se mit à trembler. Si je n'étais pas aussi fâché contre lui, je me serai jeté à ses côtés afin de le réconforter. 



Pourquoi Eliott, mon ton était plat. Pourquoi faut-il que tu fasse autant de mal?



Je baissai la tête vers le pupitre, m'assis, prit la plume et me penchai sur le parchemin. La seconde où j'eus écris le premier mot, celui-ci se grava dans ma peau. Bientôt, ma main arborait les mots "Je t'aime Eliott Butcher". Le sang coulait de la plaie,je m'en fichais. Je ne savais pas ce qui me prenait.



JE t'aime, soufflais-je.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Mar 10 Fév 2015, 00:46

Je m'attendais à ce qu'il vienne me cueillir dans ses bras pour me réconforter. Car c'était comme ça qu'il était Cedric... Mais il n'en fit rien. Sa haine envers moi était beaucoup trop grosse en ce moment, il semblait. Cela redoubla alors mes larmes. Ce n'était pas dans mes habitudes de pleurer, mais j'avais si peur. Si peur de perdre Cedric aussi facilement que j'avais perdu mon majordome. Mon coeur en souffrait encore, et je ne serais rapidement plus de ce monde si Elgort me reniait. 


Pourquoi Eliott? me demanda-t-il d'un ton que je n'aimais pas. Pourquoi faut-il que tu fasses autant de mal?


J'étais totalement incapable de répondre. Je me tournai vers lui, juste à temps pour le voir prendre place au pupitre que j'avais réservé à Brooklyn. Non ! Je fis un pas vers lui pour l'en empêcher, mais il était déjà trop tard. Mon amant avait déjà entamé une écriture sur le bout de parchemin. Je fermai mes yeux, totalement désemparé. Tout ça était de ma faute.


Je t'aime, entendis-je alors.


J'ouvris alors doucement les yeux, les promenant vers Ced. Je me rendis jusqu'à lui, et me saisis violemment de sa main. Les mots ''Je t'aime Eliott Butcher'' y étaient maintenant gravés. J'ouvris la bouche pour parler, mais aucun son n'en sortit. Je me contentai donc de relever doucement Cedric et de l'embrasser amoureusement.


Moi aussi je t'aime, lui murmurais-je entre deux baisers. Pardonnes-moi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Vive les détentions !   Mar 10 Fév 2015, 15:15

Eliott avait fermé les yeux, afin de ne pas me voir m'automutiler. Il les ouvrit lentement, son regard se promenant sur moi., rapidement il prit ma main et l'examina de près. Il voulu parler, mais pas un son ne sortit. Il prit mes mains, pour me relever et m'embrassa avec amour.


Moi aussi je t'aime, dit-il. Pardonnes-moi...


Je plantai mon regard sévère dans le sien, piteux. Il pensait s'en sortir si facilement? Il devait faire face aux conséquences de ses actes. Je le repoussai doucement, pris la plume et le parchemin. Je me dirigeai vers la porte.


Judy va le savoir, dis-je d'une voix dure. Ne me suis pas Eliott.


Le coeur en morceaux, je sortis du bureau. Je refermai la porte derrière moi, m'accotai dessus et laissai quelques larmes couler. Je repartis en les essuyant, tentant de trouver la directrice.


HJ: Gone vilain canard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vive les détentions !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vive les détentions !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vive Chavez, vive Castro
» Le 30 mai 1431... Jeanne d'Arc est brulée vive à Rouen...
» Vive stupéfaction de Danielle Mitterrand
» ABA LA JUSTICE, VIVE IMPUNITÉ ET VIVE MARTELLY !
» Ils ont des chapeaux ronds, vive la Bretagneuuuhhh ♪ //SBAFF//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Salles de cours :: Sortilèges :: Bureau du professeur-
Sauter vers: