Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Coucou l'inspiration... [Hanaë & Amandyne ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Coucou l'inspiration... [Hanaë & Amandyne ]   Dim 02 Nov 2014, 15:52

Les cours sont une échappatoire à bien des choses pour moi. Quand je suis en cours, je suis certaine de ne pas tomber sur des personnes que je ne veux pas voir. J’ai qu’à regarder le prof devant moi et suivre attentivement le cours. En plus, ça avait l’avantage de se faire passer pour une étudiante modèle. Avec cette attitude, j’aurais pu finir dans une autre maison. Sauf que ce n’était pas le cas. Et que je ne faisais pas tout cela pour avoir de bonne note. Bref, on s’en foutait pas mal. Pour l’instant, ce qui comptait, c’était le foutu devoir que je devais faire. Dire qu’il fallait réellement le faire car ça comptait pour les notes. C’est donc assis à une table à la bibliothèque que je fixai mon parchemin totalement vide. L’inspiration ne venait vraiment pas. Je ne comprenais pas pourquoi. Habituellement, je ne mettais pas autant de temps à composer mes écrits. Surtout quand le sujet m’intéressait.

Ce devoir se comportait sur une potion en particulier. Potion de volubilis. Non mais c’est vrai. C’est quand même intéressant comme potion. Il fallait trouver c’était quoi, avec quoi on la faisait, combien de temps elle durait. Est-ce qu’il avait des contre-indications. Ce genre de chose quoi. Ce n’était vraiment pas compliqué. Pourtant, rien ne me venait à l’esprit. J’avais beau avoir un livre ouvert sur la table parlant justement de cette potion, je ne savais strictement pas comment commencer mon texte. Je soupirai et poussa mon parchemin jusqu’au centre de la table. J’eu le droit à deux trois regard des gens près de moi. Bon, désoler de déranger han. Je n’avais quand même pas crié dans la bibliothèque. J’avais poussé un long et pénible soupire c’est tout. Je levai les yeux au ciel et poussa bruillament ma chaise. Non, mais tant qu’à faire exaspérer les gens autour, autant le faire pour quelque chose. Je souris et me leva.

Je laissai toute mes choses à ma place. Je n’avais quand même pas terminé mon devoir. Par contre, j’essayai de trouver un deuxième livre sur cette potion. Peut-être qu’une phrase m’inspirerait et je pourrai enfin débloquer du syndrome de la page blanche. Je savais dans quelle allée voir pour trouver ce que je voulais. Mais, je décidai de me balader joyeusement partout dans la bibliothèque. Ce n’est pas comme si je perdais mon temps précieux. Enfin, si c’est totalement le cas, mais il ne faut pas le dire trop fort. D’un coup qu’on tente de me rassoir sur ma chaise en me disant d’écrire des mots qui ne me venait pas à l’esprit. Je passa mes doigts sur tous les livres. Lisant les titres en me demandant si ça ferait une bonne intro au devoir. Rien ne m’inspirait. C’était la pire journée pour faire des devoirs je crois. Je me demandais si ma note serait grandement réduite si je ne faisais que copier ce qui avait dans mon livre?! Surement. Et je ne pouvais pas me permettre cela.

Mon regard porter sur les livres, j’oublie totalement de regarder où j’allais. Je me ramassai donc dans un chariot remplie de livre qui tomba par terre. Surprise, je poussai un petit cri et sursauta. C’était quoi ce bordel?! Je me penchai et prit un livre dans mes mains. Le titre : «Quand c’est le temps de parler. » Je souris. Je crois que l’inspiration allait arriver. Sauf que ce n’était plus le temps d’aller se dépêcher à écrire de t’aider à ramasser les dégâts. Je relavai la tête et croisa le regard de la dame des livres! (Oui, c’est ainsi que ça se nomme son rôle!) Je lui souris un peu.

« Vraiment désolé. Mais tu sais… ça arrive des accidents…. »
Revenir en haut Aller en bas
Amandyne Fairley
Bibliothécaire | Loup-Garou
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Coucou l'inspiration... [Hanaë & Amandyne ]   Jeu 06 Nov 2014, 16:37

Je n'aimais pas du tout ce genre de journée. Vous savez, ce genre de journée ensoleillée, durant laquelle la bibliothèque était totalement vide. C'était dans ces moments-là que je faisais du classement et du ménage. Personnellement, je détestais ça. En fait, la seule chose intéressante était que je côtoyais Audrey, une cracmolle, tout comme moi. Elle venait d'une famille de sang-purs très puissante. Je ne lui parlais jamais, mais j'en venais à me demander si c'était son choix d'atterrir ici, ou bien si elle y avait été forcée. Je savais d'elle également qu'elle avait un frère plus âgé à Poudlard, et qu'il était dans la maison de Serpentard. D'ailleurs, je ne le voyais jamais dans ma bibliothèque. C'était à se demander s'il l'évitait à cause de sa soeur... Lorsque je côtoyais Audrey, je savais éperdument qu'elle ne serait jamais atterrie dans la maison des serpents. Malgré que si elle avait été une sorcière, elle serait fort probablement différente. Mais bon, elle était ce qu'elle était, et j'étais plutôt contente et fière de l'avoir à mes côtés dans la bibliothèque.

Je poussai un long soupir de découragement. Encore une fois, je détestais ce que je voyais dans le miroir. Pas que j'étais laide, non. Je me trouvais... correcte, si on pouvait dire ça. Non. La partie que je n'aimais pas était l'absence de baguette dans ma main. Il y a longtemps, je m'étais fait une promesse. One day, I'll do magic. Je me secouai brusquement la tête. Je ne devais pas penser à ça. Je me fis un sourire, pour me redonner du courage. Je pris l'élastique qui serrait mon poignet afin de nouer mes cheveux raides comme de la paille en une queue de cheval. Elle ne tiendrait probablement pas longtemps, mais avec le travail qui m'attendait, j'avais besoin de liberté. Je me tournai alors vers ma penderie, me saisissant d'un jean foncé style skinny et d'une chemise beige et ample, ceintrée à la taille par un simple cordon. Je revêtis le tout, et enfilai une vieille paire de Converse, question d'être confortable. Je retournai ensuite face à mon miroir, me regardant d'un air décidé. Vive les femmes naturelles, j'oubliais le maquillage pour aujourd'hui. Je sortis alors de ma chambre, arrivant dans la bibliothèque. Je barrai la porte. Comme la serrure était enchantée par la direction, aucun élève ne saurait l'ouvrir. Je pris une grande inspiration: Courage Amandyne !

8h00. J'allais débarrer les portes de la bibliothèque. À ma grande surprise, plusieurs élèves attendaient déjà. Je m'empressai donc de les faire entrer, avant de me diriger vers mon bureau. Plusieurs piles de livres m'attendaient, prêtes à être serrées. Je fus satisfaite de constater qu'Audrey avait pris le soin de les classer avant de partir hier. Parlant d'elle... Je la vis arriver, l'air joyeuse. Je lui fis un sourire avant de lui tendre une pile de bouquins. Elle me fit une grimace avant de s'en emparer. Elle savait que nous avions du pain sur la planche. Je me saisis de ma pile, puis me dirigeai vers les rayons concernant les potions. Je déposai mes bouquins sur un chariot. Je soupirai en voyant le bordel que les élèves avaient laissé. Il était impossible d'avoir une bibliothèque parfaite. Je l'avais réalisé il y a déjà longtemps, et je n'y dépensais plus toute mon énergie. 

8h15. Déjà quinze minutes que je fixais l'étagère contenant les livres de potions dangereuses. C'était comme si un ouragan était passé. Je poussai un long soupir de découragement. Un bouquin très précieux, fabriqué et relié avec de la peau de Vert Gallois, avait été complètement démoli. C'était l'un des seuls bouquins de tout Poudlard et Pré-au-Lard que je n'avais pas lus. En effet, il fallait posséder une baguette ainsi qu'un très haut niveau de magie pour s'en servir. Il devrait être dans la section interdite, mais comme le nombre d'élèves capables de s'en servir était plutôt maigre... Chaque année, la direction m'envoyait une liste des élèves susceptibles de s'en servir. En fait, il paraîtrait que c'était le livre lui-même qui détectait ses futurs lecteurs. Comme la magie qui le possédait était très noire, c'était bien souvent des Serpentards. Cette année, j'avais seulement cinq noms. Deux enseignants et trois étudiants. William Marsters, Eliott Butcher, Christopher Nicklaus, Charlie Peterson et Liam England. Mais la question était: Qui avait osé briser le bouquin de la sorte? Je fronçai les sourcils, ça me mettait vraiment en rogne. J'éliminai tout de suite les deux enseignants et le Serpentard. Ce dernier avait beau être irrespectueux avec la majorité des élèves, il ne l'était ni avec moi, ni avec ma bibliothèque. En fait, je le trouvais d'agréable compagnie, et je savais fortement qu'il n'oserait jamais faire ça, surtout à un tel livre. Pour ce qui était de Charlie Peterson, je ne l'avais jamais vu. Du moins, pas dans cette salle. Je soupirai fortement en voyant le visage de Liam England dans ma tête. Sa directrice de maison et son enseignant de potions en seraient fortement informés. 

Un vacarme attira soudainement mon attention. Je me relevai, quelque peu inquiète. Était-il arrivé quelque chose à ma protégée? Je pensai alors à l'immense pile de livres que je lui avais donnée... Eh merde ! J'angoissais là...

- Audrey? demandais-je d'une voix faible.

Je quittai ma rangée pour me rendre à celle où j'avais laissé le chariot. C'était de là que venait le bruit. Je fus surprise de voir qu'il s'agissait d'une jeune étudiante. Gryffondor, cinquième année. C'était Hanaë Collins. Eh oui, je connaissais chacun des étudiants de cette école. Je les observais durant les repas et demandais leurs noms aux professeurs. Ils venaient tous me voir au moins une fois durant leur sept années d'études. Certains revenaient souvent et d'autres me portaient compagnie. Mais elle, je la voyais plutôt rarement. Je lui adressai un petit sourire amusé. 

- Vraiment désolée. Mais tu sais... Ça arrive des accidents, dit-elle avec un mince sourire aux lèvres.

Bien évidemment que ça arrivait des accidents. Si elle savait le nombre de volumes que j'avais bien pu échapper à mes débuts ici... Je haussai un sourcil en croisant mes bras contre ma poitrine. Je la fixai d'un air grave quelques instants avant d'éclater de rire. Je me penchai afin de l'aider a réunir les livres qui s'était étalés au sol. 

- Ne vous inquiétez pas miss Collins, il y a des choses bien pires qu'un simple incident, dis-je en faisait référence au bouquin que j'avais trouvé totalement détruit.

Je lui fis un sourire en ramassant le dernier livre au sol. Sans doute pourrait-elle m'aider à réparer l'autre bouquin...

- Dites miss Collins, commençais-je. Auriez-vous quelques minutes à m'accorder?

Il était très rare que je demandais un service aux sorciers, mais cette fois, je savais pertinemment que mes mains de cracmolle seraient incapables de réparer un vieux livre protégé par la magie. J'aurais pus demander à un des deux enseignants de me l'ouvrir, mais je n'osais pas. De plus, j'avais espoir. Espoir que le livre reste ouvert et que je puisse enfin le consulter. En effet, j'avais l'impression que la recette de mes plus grands désirs s'y trouvait. One day, I'll do magic. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coucou l'inspiration... [Hanaë & Amandyne ]   Mer 19 Nov 2014, 17:50

C’est toujours quand on a de l’inspiration qu’on ne peut pas en profiter. Oh, je n’avais rien contre le fait d’être tombé sur cette charmante fille, mais j’aurais bien aimé qu’elle me laisse partir avec le livre que j’avais enfin trouver. À la place de cela, j’ai eu le droit à un regard plus ou moins convaincant comme quoi elle était fâchée de ce qui venait d’arriver. Je souris quand elle rit de la situation. Ah lala! Quand on essayait d’être drôle et que ça marchait à moitié. On finissait par rire de la situation plus que de la blague. Bref, je m’étais penché pour l’aider à ramasser les livres. Bon, c’était normal après tout, c’était moi qui les avais fait tomber. J’avais presque tout ramassé alors ce n’était pas comme si je lui avais fait faire tout le travail. Je finis par me relever et m’apprêta à m’excuser de nouveau et partir avec mon livre.

Sauf que la dame décida que ce n’était pas le temps d’aller terminer mon devoir. Bon, il fallait simplement que je me souvienne de ce que j’avais envie d’écrire. Je posai mon regard sur les tables au loin un moment. Mes choses étaient toujours là-bas. Je n’avais pas du tout peur qu’on me les vols. Qui voulait voler des cahiers et des parchemins. Comme si on en manquait ici. On aimerait plus les bruler qu’en avoir deux exemplaires. Je hochai la tête en revenant poser mon regard sur celui de la jeune femme. Elle avait besoin d’aide, je pouvais bien l’aider non. Ça n’allait surement pas prendre toute la journée. Ou plutôt, toute la soirée.

« Je suis à votre disposition. Sauf si c’est pour faire du classement au niveau des livres. Ça semble légèrement trop ennuyant. Sans offenser votre travail. »

Je souris. Je regardai le livre que j’avais dans les mains. Je ne devais pas le remettre dans les allées. Premièrement, je risquais de prendre un temps fou à le retrouver, mais de plus, je risquais de me le faire prendre. Le titre du livre seulement m’avait inspiré, alors je n’imaginais pas lire quelques pages. Mon devoir allait se faire comme par magie. Ok, jeu de mot légèrement, beaucoup, poche, mais c’est un détail anodin.

« Laissez-moi déposer se livre à la table où sont mes choses. Je ne dois pas le perdre car j’en ai besoin pour terminer ce que j’ai commencé plus tôt. »

Je pris donc la direction de la table. En m’approchant, je remarquai que je m’étais étaler beaucoup plus que je le pensais. Je roulai des yeux. Ce n’était pas rare de voir mes choses étalés ainsi un peu partout quand je travaillais. J’avais étrangement toujours fait cela. Je ne sais pas si c’était pour m’assurer que personne ne vienne s’assoir près de moi et ainsi me déranger, ou c’était simplement un réflexe de mettre mes choses partout pour mieux les voir. Je déposai le livre sur mes choses et réfléchis un instant. J’avais peur qu’une personne décide tout de même de le prendre en voyant que je n’étais pas assise à ma place. Je plaçai donc un bout de parchemin dessus, le cachant un peu, mais surtout, cachant le titre. Un simple livre, dont nous ne connaissons rien, n’était pas attirant pour les regards. On pouvait le prendre pour un manuel d’école tout simplement.

« Je suis maintenant prête à vous aider. En quoi puis-je vous êtes utiles? »

Je m’étais tourner vers la belle blonde qui m’avait suivis jusqu’à la table. Vouvoyez une personne aussi jeune qu’elle pouvait paraitre étrange. Mais, ici, pratiquement tout le monde se vouvoyais. Surtout entre élève et membre du personnel. Autant continuer à le faire. Ça ne faisait pas de mal à personne après tout. Souriante, je me demandais vraiment ce qu’étais la nature de sa demande. Petite curieuse que je pouvais être de temps en temps, j’étais maintenant impatiente. Étrange non? Allez, arrête de me faire languir et dit moi en quoi je peux être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Amandyne Fairley
Bibliothécaire | Loup-Garou
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Coucou l'inspiration... [Hanaë & Amandyne ]   Sam 13 Déc 2014, 20:05

J'avais la vague impression de la déranger. Bien sûr que je la dérangeais ! Les étudiants ne venaient pas à ma bibliothèque par simple plaisir. Ils y venaient pour faire des travaux. Je me sentis mal. Je devais retirer ma demande probablement... Je la vis alors jeter un coup d'oeil vers l'une des tables. C'était probablement à cet endroit qu'elle s'était installée. Je lui offris un petit sourire désolé. Il n'était pas vrai que j'allais briser la concentration de son travail. 


- Je suis à votre disposition, me dit gentiment Hanaë. Sauf si c'est pour faire du classement au niveau des livres. Ça semble légèrement trop ennuyant. Sans offenser votre travail. 


J'échappai un petit rire, portant de ce fait ma main devant ma bouche. Il était vrai que ça pouvait être ennuyant le classement, mais ce n'était pas la seule chose qu'une bibliothécaire se devait de faire. C'était comme dire que le seul travail d'un chocolatier était de prendre les plaintes de ses clients. La partie plaisante était de faire le chocolat et d'en manger en même temps. Travailler ici, c'était un peu comme être un chocolatier à mes yeux. En effet, la partie plaisante était de pouvoir tout lire et tout savoir. Et surtout, avoir la chance de trouver une solution pour les cracmols. Mais ça, c'était mon secret, que je gardais bien enfoui au plus profond de mon être. Je ne voulais pas que ça se sache. Je ne faisais pas confiance aux gens, encore moins aux sorciers. 


- Laissez-moi déposer ce livre à la table ou sont mes choses, ajouta soudainement la jeune Gryffondor. Je ne dois pas le perdre, car j'en ai besoin pour terminer ce que j'ai commencé plus tôt.


Je hochai doucement la tête de haut en bas. Ce n'était pas comme si j'étais pressée. En effet, j'avais Audrey qui se promenait dans les allées, classant les bouquins. Et je savais qu'elle était amplement capable de se débrouiller sans moi. Si elle ne me trouvait pas à mon bureau, elle s'occuperait d'elle même. C'était une très bonne assistante. J'étais persuadée qu'il n'y en avait pas de meilleure. Je regardai Miss Collins se diriger vers la petite table afin de déposer ses choses. Je ne pouvais que sourire en voyant tous ces élèves faire les efforts afin de faire leurs travaux et obtenir de bons résultats. Comme j'aimerais pouvoir être à leur place... Sans m'en rendre compte, j'avais suivi l'étudiante à petits pas. Je ne m'en apperçus que lorsqu'elle se retourna vers moi. 


- Je suis maintenant prête à vous aider. En quoi puis-je vous être utile? 


Mmmh... Aucun mot ne saurait exprimer ce dont j'avais besoin. Je me devais de lui montrer en fait. D'un petit signe discret, je lui fis signe de me suivre. Je la conduisis jusque dans la réserve, endroit qu'elle n'avait probablement jamais visité jusqu'à maintenant. En effet, j'étais plutôt sévère pour ce qui s'agissait de cette section. Je lui offris de nouveau un sourire avant de m'agenouiller près du livre que j'avais abandonné plus tôt. Je le soulevai avant de lui montrer. 


- Eum... Comme vous pouvez le voir, un étudiant l'a abîmé... Et je souhaiterais le réparer, dis-je d'une voix incertaine


En fait, j'espérais secrètement que sa magie soit assez puissante oui pour réparer le vieux manuscrit, mais également de l'ouvrir. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coucou l'inspiration... [Hanaë & Amandyne ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coucou l'inspiration... [Hanaë & Amandyne ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tolkien: Inspiration à partir de sa vie
» Coucou me revoilà!
» Petit Coucou de la Guilde des Allobroges
» un petit coucou d YVA
» Coucou mon chou, j'ai besoin d'un bouche-trou [Victor & Clara]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Bibliothèque-
Sauter vers: