Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux pères et une mère?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Deux pères et une mère?   Sam 25 Oct 2014, 22:51

Je marchais dans les dédales des couloirs en direction de l'infirmerie. Je tenais toujours la main de Cedric dans la mienne, et je n'avais aucunement l'intention de la lâcher. En fait, je redoutais grandement la réaction de mon amie. Elle avait quand même un caractère, et je savais qu'elle tiendrait son bout. Si elle avait envie de garder ce bébé, elle ferait tout pour le garder. Et elle ferait tout pour que je prenne mes responsabilités et que je m'en occupe avec elle. Au fur et à mesure que mes pas approchaient de l'infirmerie, je commençais à voir flou et les étourdissements me rendaient fou. Une chance qu'Elgort était là pour me retenir... Lorsque je mis les pieds dans la pire salle de ce château, je vis que Gwendolyn était en train de s'engueuler avec l'infirmière. Elle semblait vouloir sortir, si je comprenais bien... Je m'approchai d'elles à petits pas et posai une main sur l'épaule de mon amie. 


Ça va Madame, murmurais-je. Gwen n'a pas besoin de rester ici. 


Je lui fis un mince sourire et elle tourna les talons afin de quitter la pièce en poussant un long soupir. Je haussai les épaules. Je ne l'avais jamais aimé cette garce. Je vis faire volte-face à Gwen et plongeai mon regard dans le sien. Je ne savais pas du tout quoi lui dire... merde, ce que je pouvais avoir l'air idiot parfois ! 


Écoutes Gwen... commençais-je. Je... Je...


J'avalai de travers. Comment annoncer à une femme enceinte que ce bébé était indésirable pour son père ? Je n'avais jamais été intéressé par les enfants et ce ne serait pas maintenant que j'avais mis une collègue de travail enceinte par erreur que j'allais le devenir. 


J'veux pas ce bébé, laissais-je tomber. Je... J'suis à peine capable de m'occuper de moi-même ! J'ramène plus de gens dans mon lit que je fais rentrer de nourriture dans mon estomac ! 


Je me mordis la lèvre, j'avais les mains moites. C'était la vérité, et je venais de la dire sans le moindre tact.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn Skellington
Enseignante de Soins aux créatures magiques | Directrice de Gryffondor
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/05/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Charme • Crin de Sombral • 34cm

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Sam 25 Oct 2014, 23:18

Cela faisait environ une bonne demi-heure que j’étais dans l’infirmerie. L’infirmière avait examiné tout ce qu’elle avait à examiner et elle refusait toujours de me laisser partir. Je me sentais bien, elle le voyait, mais rien à faire elle était têtue comme une mule. La porte s’ouvrit et je me retournai vivement voyant Butcher et Cédric entrer... Mon air se renfrogna, il était donc incapable de faire face à ses responsabilité tout seul.


Ça va madame, Gwen n’a pas besoin de rester ici.


... Depuis quand il est d’accord avec moi celui là. Ça n’augure pas bien du tout... L’infirmière soupira et quitta la pièce. Il posa se mains sur mes épaules, me forçant à le regarder. Je fronçai les sourcils je n’avais aucune envie de me laisser marcher sur les pieds et je n’allais pas me laisser faire.


Écoutes Gwen... Je... je...


Wow, Eliott Butcher qui n’est pas capable d’en placer une, c’est nouveau ça.


J’veux pas de ce bébé. Je... J’suis à peine capable de m’occuper de moi-même. J’ramène plus de gens dans mon lit que je fais rentrer de nourriture dans mon estomac !


Je restai bouche bée... il... il n’avait pas vraiment dit ça comme ça... C’est alors que le feu qui bouillonnait en moi depuis ma septième année sortis...


TU N’AVAIS QU’À Y PENSER BUTCHER ! JE SUIS PAS LA SEULE DANS CETTE HISTOIRE C’EST TOI QUI EST TROP STUPIDE POUR METTRE UN SIMPLE PRÉSERVATIF. C'EST TOI QUI À VOULUS BAISER J'TE RAPPELLE !


Les larmes m’étaient montées aux yeux. Je savais pertinemment que Cédric n’avait pas envie d’assisté à tous ça... il y avait été entrainé contre son gré c’était certain.


Si tu savais depuis le temps que j’attendais ça... laissais-je échapper alors que mes mains se dirigèrent vers mon ventre.


J’avais 28 ans... j’avais réalisé que je voulais des enfants lorsque je n’en avais que 20... et huit ans plus tard c’était enfin le moment... le moment où enfin, je donnerais la vie... il avait simplement fallut que ça tombe sur l’homme que je détestais le plus....


Que tu le veuille ou non cet enfant verra le jour, dis-je froidement en posant mon regard dans le sien. Et que tu le veuille ou non c’est TOI son père et personne ne diras jamais le contraire. Que tu ne sois qu’un lâche irresponsable incapable de s’assumer ça m’est égal, mais jamais... au grand jamais je refuserai que quiconque dise une telle chose. Ce que tu en pense m’est égal Butcher, tu as seulement de la chance que sa arrive maintenant et non quand nous avions 18 ans...


Ce qu’il ignorait c’était que j’étais tombé enceinte après ce moment de faiblesse il y a dix ans... il avait seulement eu de la chance qu’au bout de 5 semaines tout disparaisse... Cette fois ci il pouvait être certain que j’irais jusqu’au bout et que jamais au grand jamais rien ni personne m’enlèverais cet enfant.



Tu dois être fière de toi Butcher, dis-je en lui tournant le dos et en me dirigeant vers la porte. Tu es devenu un VRAI Serpentard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Dim 26 Oct 2014, 00:06

En arrivant à l'infirmerie, je savais que Gwen passerait un savon à Eliott. Ma main qui était nouée à la sienne devenait moite.  Il ouvrit lla porte, je voulais courir me cacher à mon bureau, je devais être là pour lui. 



Gwen était en pleine obstination avec l'infirmière, elle voulait partir et cette dernière était ferme, Gwen passerait la nuit ici. Eliott me tira vers elles. 


Ça va Madame, Gwen n'a pas besoin de rester ici.,dit-il doucement.


L'infirmière lui lança un regard noir et sortit. Nous étions maintenant que Gwen, Butcher et moi. Eliott posa ses mains sur les épaules de notre amie, celle-ci lui lança un regard mauvais. Je priai pour que tout se passe bien.



J'veux pas de ce bébé. Je... J'suis à peine capable de m'occuper de moi-même. J'rammène plus de gens dans mon lit que de nourriture dans mon estomac !



Il avait l'air piteux et Gwen l'air de vouloir l'éclater. Tout n'allait PAS bien. Gwen explosa. 



Elle rappela à mon amant, qu'ils étaient deux dans cette histoire que c'était aussi de sa faute, qu'il aurait dû mettre un condom. Elle n'avait pas tort. Des larmes lui montèrent aux yeux, j'aurais voulu la prendre dans mes bras. Je me sentais si inutile. 


Si tu savais depuis le temps que j'attendais cela, dit-elle en posans délicatement ses mains sur son ventre.



Je ne savais plus quoi dire, je savais que Gwen voulait être mère, elle serait une maman extra. Elle posa alors son regard sur mon amant.



Que tu le veuille ou non, cet enfant verra le jour, son ton était sans appel, Et que tu le veuille ou non c'est TOI son père et personne ne dira jamais le contraire. Que tu ne sois un lâche irresponsable incapable de s'assumer ça m'est égal, mais jamais....au grand jamais je refuserai que quiconque dise une telle chose. Ce que tu en pense m'est égal Butcher, tu as seulement de la chance que ça arrive maintenant et non quand on avait 18 ans.


J'étais sans mot. Je les regardais les deux avec étonnement, mon amant avait les poings serrés et le visage blanc, sa main éttouffait la mienne. 



Tu dois être fier de toi Butcher, en nous dépassant pour sortir, Tu es devenu un VRAI Serpentard.



Gwen, dis-je en la retenant, Ne t'isole pas, je t'en prie. 


Elle était une si bonne amiepour moi et je la connaissais, lorsqu'elle avait le cœur brisé ou elle était fâchée, elle s'isolait. Je la pris dans mes bras et la serrai contre moi.



Tu es comme une soeur pour moi, lui chuchotai-je à l'oreille, Laisse moi t'aider avec ta grosesse.




Je la laissai et lui sourit tristement. Je repris la main d'Eliott pour le regarder. Je soupirai et l'attirai vers moi. 



Tu ne laissera pas cet enfant sans père, Butcher, lui dis-je doucement, Je vais te soutenir et ne te laisserai jamais tu entends? Jamais. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Dim 26 Oct 2014, 15:47

Elle semblait bouche bée. Sa bouche était entrouverte et aucun son ne semblait vouloir en sortir. En fait, je la connaissais assez pour voir qu'elle était insultée. Je me préparai mentalement à recevoir une fontaine d'insultes. Elle était assez bonne pour ça ! 


TU N’AVAIS QU’À Y PENSER BUTCHER ! JE SUIS PAS LA SEULE DANS CETTE HISTOIRE C’EST TOI QUI EST TROP STUPIDE POUR METTRE UN SIMPLE PRÉSERVATIF. C'EST TOI QUI À VOULUS BAISER J'TE RAPPELLE !



Je soupirai fortement. Mais oui c'était moi qui avait voulu baiser. J'étais comme ça. Je baisais quand j'en avais envie, où j'en avais envie. Elle n'allait tout de même pas me mettre ça sur le dos ! Elle était aussi responsable que moi dans cette histoire. Car elle n'avait pas plus pensé que moi au préservatif, et qu'elle avait accepté de baiser. Je vis alors les larmes lui monter aux yeux, et ma culpabilité monta en flèche. Eh merde...


Si tu savais depuis le temps que j’attendais ça... 



Gwen porta alors ses mains à son ventre, et je détournai le regard en poussant un long soupir. Elle n'avait qu'à se trouver un mari qui voudrait bien lui donner des enfants ! Je n'étais pas une banque de sperme pour les gens désespérés et incapables d'avoir le quelconque sexe. 


Que tu le veuille ou non cet enfant verra le jour. Et que tu le veuille ou non c’est TOI son père et personne ne diras jamais le contraire. Que tu ne sois qu’un lâche irresponsable incapable de s’assumer ça m’est égal, mais jamais... au grand jamais je refuserai que quiconque dise une telle chose. Ce que tu en pense m’est égal Butcher, tu as seulement de la chance que sa arrive maintenant et non quand nous avions 18 ans...



Euh pardon? Qu'est-ce qu'elle venait de dire là ? Elle était tombée enceinte de moi il y a dix ans et elle n'avait même pas osé me le dire ? Ma vie aurait été totalement différente, et moins chiante. Elle n'aurait eu qu'à s'assumer et à cet âge, j'aurais probablement accepté d'avoir cet enfant. Car à cet âge mes valeurs n'étaient pas du tout les mêmes. 


Tu dois être fière de toi Butcher, me dit alors Gwen. Tu es devenu un VRAI Serpentard.



Ma bouche tomba au sol. Elle n'avait pas osé me dire ça tout de même ? Je fronçai les sourcils et tentai de garder mon calme. Elle n'avait pas le droit de me dire des merdes de ce genre. Je n'étais pas un vrai Serpentard seulement parce que je ne voulais pas un enfant d'un coup d'un soir. J'AVAIS UNE FEMME. J'ÉTAIS MARIÉ. Je ne pouvais tout simplement pas avoir cet enfant. Elle le savait ça. Ce n'était pas de ma faute si elle tenait tant à avoir un enfant. Je n'avais pas à devenir père afin d'assouvir ses envies. Elle fit un pas vers la porte. Oh non... Elle n'en avait pas terminé avec moi ! Cependant, Cedric intervint avant moi. 


Gwen, dit-il en lui barrant la route. Ne t'isoles pas je t'en prie. 


J'eus envie d'éclater de rire. Qu'elle s'isole si elle le voulait. Ce soir, elle aurait une petite visite surprise d'un psychopathe qui allait lui ouvrir le ventre afin de lui arracher son tendre petit bébé. J'irais jusque là pour m'en débarrasser. Et j'allais le lui faire savoir. Cedric la prit alors dans ses bras pour la serrer contre son torse. Euh... Que fait-il? C'est MON torse, MON endroit de réconfort. Il n'avait pas le droit de le prêter à quelqu'un, encore moins à cette connasse de Skellington. Il lui murmura quelque chose à l'oreille que je ne pus entendre. 


Après quelques instants, je sentis la main d'Elgort se glisser dans la mienne, puis il m'attira dans ses bras. J'avais envie de le repousser et de le frapper. Je n'avais toujours pas digéré ce que la connasse de Gryffondor m'avait balancé au visage. Je n'avais pas dit mon dernier mot. 


Tu ne laisseras pas cet enfant sans père Butcher, me lança-t-il d'une voix très douce. Je vais te soutenir et ne te laisserai jamais tu entends? Jamais. 


J'eus un petit sourire moqueur. Non mais il se prenait pour qui celui là? Je le repoussai doucement et fermement. La colère qui m'envahissait en ce moment était seulement indescriptible. 


J'vais pas laisser cet enfant sans père Ced, dis-je sur un ton étonnamment calme. Il ne verra seulement jamais le jour. 


Je me tournai alors vers Gwen, la fixant durement. Elle ne gagnerait pas contre moi. Jamais. 


Je vais t'arracher cet enfant du ventre espèce de salope. Je vais vraiment être un vrai Serpentard comme tu le dis. Je vais l'arracher de ton ventre et te le faire bouffer. 


Je sortis alors ma baguette magique et la pointai sur le ventre de Gwen. J'avais un petit sourire sadique sur le visage. Mais je sentis deux bras puissants me saisir par derrière et me reculer.


LAISSES-MOI CEDRIC ELGORT, hurlais-je. 


J'avais des larmes de rage qui coulaient le long de mes joues. Cet enfant ne devait pas naître. Cet enfant ne naîtrait pas. C'était ainsi. Qu'il m'en empêche maintenant, ça ne changerait rien. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn Skellington
Enseignante de Soins aux créatures magiques | Directrice de Gryffondor
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/05/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Charme • Crin de Sombral • 34cm

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Dim 26 Oct 2014, 17:02

Je marchai d’un pas décidé vers la porte, mais je me fis retenir par Cédric. En se moment j’avais seulement envie de me rendre à mon bureau et de ne plus en sortir jusqu’à ce que je sois sur le point d’accouché... si j’arrivais là...


Gwen... ne t’isole pas, je t’en pris.


J’vais m’isoler si je veux, il n’avait rien à dire. Ce n’était même pas de ses affaires ce qui se passait en ce moment. Pourquoi il était là d’ailleurs. Il me serra contre lui en me glissant quelques mots à l’oreille de façon à ce que moi seule puisse les entendres.


Tu es comme une sœur pour moi, laisse moi t’aider avec ta grossesse.


En ce moment je me faisais violence pour ne pas lui sauter à la gorge. Il se décolla de moi pour se diriger vers Butcher en lui prenant la main.


Tu ne laisseras pas cet enfant sans père, Butcher. Je vais te soutenir et ne te laisserai jamais tu entends? Jamais.


J’étais toujours près de la porte. J’allais reprendre ma marche lorsque les paroles de Butcher me transpercèrent.


J'vais pas laisser cet enfant sans père Ced, Il ne verra seulement jamais le jour.


Oh non il le verrait qu’il le veuille ou non. Se n’était pas à lui que la décision revenait... c’était MON corps...


Je vais t'arracher cet enfant du ventre espèce de salope. Je vais vraiment être un vrai Serpentard 
comme tu le dis. Je vais l'arracher de ton ventre et te le faire bouffer.


Je restai sous le choc alors que mes yeux se remplissaient de larmes... Il ne pouvait pas vraiment vouloir m’enlever ça.... il n’oserait pas.


Je le vis foncer sur moi sa baguette devant lui. Cédric le retenus. Je m’approchai comme un zombie alors qu’il hurlait.


LAISSES-MOI CEDRIC ELGORT!


Ce fut plus fort que moi... mon poing s’écrasa sur son nez, du sang commença à s’en écouler. Je me mis à marteler sa poitrine de coup de poing alors que les larmes tombaient de mes yeux. Je finis par m’écraser au sol devant lui à genoux.


Tu... tu ne peux pas me faire ça... Je t’en supplie... C’est... c’est... Pitié Eliott... Je t’en supplie...


Je devais avoir l’air pathétique devant lui en ce moment en train de pleurer et de l’implorer de ne pas lui faire du mal. Je savais qu’il le prendrait mal... je le savais, mais j’espérais tout de même qu’il n’aille pas jusque là.


Je me risquai à lancer un regard vers ses yeux... tentant de trouver ne serais-ce qu’un signe de compassion.



Si tu veux tout savoir ce n’est pas la première fois que ça arrive.... mais mais... j’avais fait un fausse couche Eliott, si tel est notre destin de ne pas les avoir ils partiront seuls, mais je t’en supplie... ne force pas les choses, dis-je en sanglotant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Dim 26 Oct 2014, 22:46

La situation déjà grave, empira en quelque secondes. J'étais accroché à Eliott, qui me repoussa en souriant cruellement. Non, il ne pouvait quand même pas ....  Je devais avoir lunses pensées ou simplement bien le connaître.

J'vais pas laisser cet enfant sans père, Ced, il ne verra juste jamais le jour, dit-il sur un ton énormément calme.



Gwen était sans mot, tout comme moi, je devais empêcher Butcher de toucher à mon amie. Eliott ne s'arrêta pas de parler. Les mots qu'il dit me brisa le coeur.



J'vais t'arracher cet enfant du ventre espèce de salope. Je vais vraiment être un vrai Serpentard, comme tu le dis. Je vais te l'arracher de ton ventre et te le faire bouffer. 



Mon coeur se brisa et le visage de Gwendolyn se remplit de larmes. Je croyais qu'il allait partir, lorsque je le vis avancer vers nous. Ce ne fut lorsqu'il sorti sa baguette que je dus agir, j'attrapai l'amour de ma vie par le bassin pour le tirere vers l'arrière. J'aimais Eliott, mais je refusais qu´il soit un meurtrier


LAISSE-MOI CEDRIC ELGORT, hurla mon aimé


Du regard, j'essayai d'inciter Gwen à partir, elle n'en fit rien sauf s'approcher de Eliott. Le poing de Gwendolyn alla s'écraser durement sur le nez de mon amant. 



Elle tomba à genoux en le suppliant de ne pas mettre ses menaces à exécution. Eliott continuait de se débattre, des larmes coulaient sur mes joues. J'allais le perdre après tout ça. Pendant ce temps, Gwendolyn essayait de se faire prendre en pitié.



Si tu veux tout savoir, ce n'est pas la première fois que ça arrive..mais...mais...j'avais fait une fausse couche Eliott, si tel est notre destin de ne pas  les avoir, ils partiront seuls, mais je t'en supplie.... Ne force pas les choses, disait-elle en pleurant.


Gwen va-t'en, dis-je en urgence, il en va de ta sécurité

!
J'attrapai la baguette de Eliott, et le poussa vers le mur opposé à Gwen, cette dernière devait s'être levé pour sauver sa peau, car je n'entendais plus de sanglots. Je pointai ma baguette surl'homme de ma vie. 



Tu n'es pas un tueur Eliott Butcher, rappelle-toi ce que je t'ai. Que jamais je te laisserai te faire du mal, cet enfant est ton enfant, n'en prends pas les responsabilités si tu veux, mais laisse-lui une chance. , mon ton était grave et triste, S'ill te plait....



Je pleurais aussi, ma baguette parée à toutes éventualités, je le fixais. Il respirait fort, comme un animal en cage. 




Je t'aime, chuchotai-je

_________________


Dernière édition par Cedric Elgort le Mar 28 Oct 2014, 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mar 28 Oct 2014, 13:41

J'étais littéralement enragé. Je ne savais pas ce qui avait bien pu me prendre de dire de telles horreurs, mais pourtant je les pensais. J'en pensais souvent en fait. C'était que... Habituellement... Il y avait un filtre sur ma bouche. Mais pas aujourd'hui. Pas face à cette situation. Je me débattais dans les bras de Cédric, alors que je voyais Skellington s'approcher à grands pas... Elle avait l'air plutôt déterminée il fallait bien l'avouer. Cependant, ce qu'elle fit me surprit au plus haut point. Elle m'asséna un violent coup de poing contre le nez, le fracturant du même coup. Je laissai échapper une plainte sourde alors que ses poings martelaient durement mon torse. Pour m'avoir cassé le nez Gwendolyn Skellington, tu allais payer et payer très cher. Comme par exemple.. Ce cher petit enfant qui se développe de jour en jour dans ton ventre. Je pourrais l'arracher en échange. Œil pour Œil, dent pour dent. Elle s'écrasa alors au sol, comme à bout de force. Merde. Elle n'aurait pas pus tomber sur son ventre et faire une fausse couche?

Tu... tu ne peux pas me faire ça... Je t’en supplie... C’est... c’est... Pitié Eliott... Je t’en supplie... gémit-elle alors.

Pour de la pitié... Ah que oui elle me faisait pitié. Elle avait l'air totalement ridicule ainsi amanchée. La seule chose que j'avais envie de faire en ce moment, si on oublie arracher ce stupide bébé de cet utérus de malheur, c'était rire. Eh oui. Rire de ma collègue si ridicule.

Si tu veux tout savoir ce n’est pas la première fois que ça arrive.... mais mais... j’avais fait un fausse couche Eliott, si tel est notre destin de ne pas les avoir ils partiront seuls, mais je t’en supplie... ne force pas les choses, gémit-elle en sanglotant.

Elle était décidément de pire en pire. Attendez, quoi? J'avais raison. Comment avait-elle... osé... NE PAS ME LE DIRE? Non mais elle se prenait pour qui celle-là? Ma rage s'intensifia de nouveau, et je commençai à agiter les pieds afin d'atteindre Gwen au visage. J'étais incapable de me défaire de l'emprise d'Elgort, heureusement pour les deux, car avec ma baguette à la main, il m'aurait été facile de lancer un petit sortilège impardonnable.

Gwen vas-t-en, dit alors le prof de potions. Il en va de ta sécurité.

Sa voix aurait du me réconforter, m'adoucir, mais elle n'en fit rien. En fait, il me donnait l'impression d'avoir peur de moi. Je voulais seulement me débarrasser de cet enfant qui allait se mettre au travers de notre chemin, de notre couple... De notre amour. C'était pour nous que je faisais ça. C'était pour lui que j'étais aussi violent. Toujours retenu par l'homme que j'aimais, il me traîna jusqu'au mur, dans lequel il me rentra violemment, sa baguette pointée sur moi. Non... Il n'oserait tout de même pas? Était-il conscient de ce qu'il était en train de faire en ce moment? Les battements de mon cœur étaient rapides, trop rapides. Et je respirais tellement fort que ça devait en être effrayant. Cet enfant se devait de mourir.

Tu n'es pas un tueur Eliott Butcher, rappelle-toi ce que je t'ai dit. Que jamais je te laisserai te faire du mal, cet enfant est ton enfant, n'en prends pas les responsabilités si tu veux, mais laisse-lui une chance. S'il te plait....

Ah tiens... Lui aussi, il me faisait pitié. Je lui conseillais d'ailleurs fortement de ne pas me relâcher... Il en dépendrait alors de sa vie. Je dardai sauvagement mon regard dans le sien, tentant de lui faire comprendre qu'il ne gagnerait pas aussi aisément. Chaque parole qu'il prononçait n'atteignait jamais mes oreilles. Sauf celles-là...

Je t'aime, me chuchota-t-il alors.

Mes muscles se relâchèrent d'un coup. Toute force m'avait soudainement abandonné. Je m'écroulai dans ses bras, et des larmes chaudes commencèrent à couler le long de mes joues.

Non, murmurais-je. Je... Je... J'en veux pas... J'p... j'peux juste pas Cédric... C'est au-delà de mes forces.

Il y avait des sanglots dans ma voix. J'avais la tête basse, comme piteux. Je ne pouvais arrêter les larmes de couler le long de mes joues. Il m'aimait. Même si j'étais l'être le plus idiot de cette planète, lui, Cédric Elgort, m'aimait à la folie.

Rends-moi ma baguette, ordonnais-je d'un murmure rauque.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn Skellington
Enseignante de Soins aux créatures magiques | Directrice de Gryffondor
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/05/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Charme • Crin de Sombral • 34cm

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mar 28 Oct 2014, 14:05

Je m’étais éloigner, posant mon derrière sur un des lits de l’infirmerie. Je savais que je ne devais pas rester là, mais quelques choses en moi me poussais à rester. Mon cerveau travaillait, tentant de trouver une solution. Je n’écoutais même plus ce qu’il se disait depuis que Cédric m’avais dit de m’en aller. Une seule solution me restait en tête, mais j’avais peur de l’énoncer… Je savais qu’en ce moment il n’y avait rien qui pourrait être pire. Je poussai un long soupir relevant les yeux vers la scène qui se déroulait devant moi… Cédric tenait dans ses bras l’homme qui menaçait de me faire du mal… c’était ironique. C’était lui qui étais de mon coté et c’était lui qu’il serrais contre lui et non moi. Je pris une grande inspiration.

Si le seul problème est l’officialité des documents alors le père sur papier sera Cédric, dis-je sans émotion.

Il était seulement hors de question que je me débarrasse de cet enfant.

La seule chose que je veux c’est cet enfant et je ferai n’importe quoi pour le garder, dis-je décider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mar 28 Oct 2014, 16:41

Eliott se débattait fortement, je savais qu'il allait se fatiguer un jour ou l'autre. Ses mucles cédèrent lorsque mon "je t'aime " atteignit ses oreilles. Il s'écroula dans mes bras, se mit alors à pleurer à chaudes larmes. Mon étreinte se resserra, le collant contre mon torse.


Non, pleura-t-il, Je... Je.... J'en veux pas..... Jp.....jpeux juste pas Cedric.... C'est au delà de mes forces. 


Je le regardais, incapable de dire un mot. Il était si rare qu'il soit si à vif comme cela. Pourtant, je l'aimais. Je le tenais contre moi, lorsque j'entendis l'ordre.


Rends moi ma baguette, c'était un ordre et un chuchotement.


Non, dis-je fermement. 


J'entendis un long soupir, Gwen n'était pas partie. Que faisait-elle là? Ne suivrait-elle jmais mes conseils? 


Si le seul problème est l'officialité des documents, alors le père sur papier sera Cedric., dis notre amie, La seule chose que je veux c'est cet enfant et je ferai n'importe quoi pour le garder.


Je pris le beau visage de mon amant dans mes mains, mon regard se darda  dans le sien. Je dus me retenir de ne pas sourire tendrement en voyant ses yeux bouffis par les larmes. 


Si j'accepte, Gwendolyn Skellington, tu ne feras rien pour qu'Eliott soit en contact avec cet enfant. Jamais tu ne l'ammeras dans les salles communes des professeurs. Jamais Eliott ne posera l'oeil sur lui,dis-je d'un ton ferme, Eliott, tu vas le laisser accepter, et JAMAIS tu ne chercheras cet enfant dans le château, jamais tu ne luiferasdu mal., je chuchotai les derniers mot qui suivirent, je t'aime. Fais moi confiance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mer 29 Oct 2014, 16:39

Non, répondit-il à mon ordre.


Euh, savait-il ce que c'était qu'un ordre ? Il se devait de me rendre ma baguette dans un avenir plus que rapproché, sinon il regretterait d'être venu au monde. Comme cet enfant. J'avais la tête basse, je fixais le plancher de pierre froide. Je ne voulais pas qu'il voit mon visage. Encore moins mes yeux. J'avais honte de moi, mais en même temps je trouvais mes gestes et mes paroles justifiés. J'entendis alors un puissant soupir, ce qui me fit relever quelque peu les yeux. C'était Gwen, assise sur un des lits de l'infirmerie. 


Si le seul problème est l'officialité des documents, alors le père sur papier sera Cedric. 


J'écarquillai les yeux. Il était hors de question qu'elle fasse une chose pareille. Je ne voulais pas cet enfant, mais il était le mien. Je n'allais pas le donner à personne d'autre. 


La seule chose que je veux c'est cet enfant et je ferai tout pour le garder, continua Gwen sur un ton décidé.


Hey, était-elle consciente qu'elle n'était pas la seule personne dans cette histoire? C'était tout de même moi qui lui avait mis un bébé dans le ventre, et j'avais la même influence sur les décisions prises à son sujet que Gwendolyn. Je la fixais, ébahis. Elle ne pouvait pas décider comme ça que MON enfant serait celui de Cedric. Elle n'était pas du tout en mesure de décider ça, au même titre que ce n'était pas à elle de décider si cet enfant verrait le jour. Je m'étais calmé, mais mes envies de le lui arracher du ventre ne m'avaient pas quitté l'esprit. Et elle le saurait au courant de la nuit. 


Cedric se saisit alors tendrement de mon visage, me forçant à le regarder dans les yeux. Je pris une grande inspiration et fermai les yeux. Je ne voulais pas éclater de nouveau en sanglots devant eux. Je ne voulais pas perdre la maîtrise de mes émotions. Il fallait que je sache cacher mon plan.


Si j'accepte, Gwendolyn Skellington, tu ne feras rien pour qu'Eliott soit en contact avec cet enfant. Jamais tu ne l'ammeneras dans les salles communes des professeurs. Jamais Eliott ne posera l'oeil sur lui, dit ElgortEliott, tu vas le laisser accepter, et JAMAIS tu ne chercheras cet enfant dans le château, jamais tu ne lui feras du mal., je chuchotai les derniers mot qui suivirent, je t'aime. Fais moi confiance. 


Il en est pas question, dis-je durement. Cet enfant est le mien. Pas le tien. 


Je repoussai fermement Cedric et je me dirigeai vers Gwen J'enfonçai doucement mon poing dans son ventre, plantant mon regard azur dans le sien. 


C'est le mien. Et c'est sûr et certain que s'il voit le jour, je vais chercher à le voir, murmurais-je sombrement. J'vais te laisser une chance Gwen. S'il reste, je vais faire tous les efforts nécéssaires afin de reprendre sur moi et être un bon père. Je t'offre ce cadeau, alors en échange tu m'en dois une. 


Je pointai Cedric qui était en arrière de moi sans lâcher Skellington des yeux. 

Tu vois ce gars? dis-je d'un ton décidé. C'est mon chum, et il va avoir les mêmes droits que toi et moi sur cet enfant. Et si jamais je... deviens... Inapte si on peut dire à m'en occuper, il en prendra la relève. Cet enfant aura deux pères et une mère. Tu acceptes ou je lance un Feotus Disparus sur ton petit ventre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn Skellington
Enseignante de Soins aux créatures magiques | Directrice de Gryffondor
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/05/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Charme • Crin de Sombral • 34cm

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mer 29 Oct 2014, 20:01

J'observais. J'observais et attendais voir si ma proposition allait les faites réagir. Je savais que Butcher avait sa vie... Sa femme, mais si c'était ce qu'il fallait pour que je puisse mettre cet enfant au monde, j'étais prête à faire souffrir Cédric... Le seul amis que j'avais eu durant ma scolarité ici. Je me souvenais d'ailleurs la morale qu'il m'avait fait à l'époque quand il avais sut que j'avais couché avec Eliott à l'époque. 
Cédric se retourna rapidement. Posant immédiatement les termes de notre accord. J'étais soulagée qu'il ne sois pas en désaccord avec l'idée. Il poursuivit en présentant alors les conditions pour Butcher. 
Il en est pas question. 
Je me retenais de lui demander ce que sa pouvait bien lui faire puisque de toute manière il n'en voulait pas, mais je me ravisai. 
Cet enfant est le mien, pas le tiens. 
Il repoussa fermement Cédric avant de se diriger d'un pas mauvais vers moi. Posant délicatement.... Attendez il se passait quoi là?
C'est le mien et c'est sur et certain que si il voit le jour je vais chercher à le voir. 
Je l'écoutais tranquillement n'osant pas l'interrompre. 
J'vais te laisser une chance Gwen. S'il reste, je vais faire tout les efforts nécessaire afin de reprendre sur moi et être un bon père. Je t'offre ce cadeau alors en échange tu m'en dois une. 
Je savais bien que c'était trop beau pour être vrai. 
Tu vois ce gars, dit il en pointant Cédric. C'est mon chum.
Attendez depuis quand ! Mère célibataire d'un père homosexuelle qui sortait avec son seul ami... Oh mon dieu sa augurait mal. Mon honneur était en jeu... Oh merde mes parents....
Et il va avoir les même droits que toi et moi sur cet enfant... 
Si je comprenais bien il se lirait a deux contre un.
Cet enfant aura deux pères et une mère. Tu accepte où je lance un fœtus disparus sur ton petit ventre. 
Avais je vraiment le choix... 
J'ai vraiment un choix Butcher ?
Je me levai et commençai à faire les cents pas dans la salles... Sa devenait ridicule comme situation. Mes talons claquaient durement contre le marbre. 
Je ne voulais pas accepter. C'était contre toutes les lois non écrite d'un enfant, mais je n'avais pas le choix. 
D'accord... Mais... C'est un Skellington et non un Butcher ou un Elgort. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Jeu 30 Oct 2014, 16:30

Eliott me repoussa, j'en tombai sur les fesses. Je me tournai vers mon amant, qui se dirigeait vers Gwen. Cette dernière était assise sur un des lits. 


Il en est pas question, dit-il. Cet enfant est le mien. Pas le tien. 

Eliott mis doucement son poing sur le ventre de Gwendolyn. Il avait le regard mauvais Je me relevai, j'avais peur qu'il blesse notre amie.
C'est le mien. Et c'est sûr et certain que s'il voit le jour, je vais chercher à le voir,murmurais-je sombrement. J'vais te laisser une chance Gwen. S'il reste, je vais faire tous les efforts nécéssaires afin de reprendre sur moi et être un bon père. Je t'offre ce cadeau, alors en échange tu m'en dois une. 

Je me mordis la lèvres inférieure, qu'allait-il dire? Je sursautai lorsqu'il me pointa.

Tu vois ce gars?, dit-il d'un ton sans appel, C'est mon chum, et il  va avoir les mêmes droits que toi et moi sur cet enfant. Et si jamais, je deviens... Inapte, si on peut dire, à m'en occuper, il en prendra la relève. Cet enfant aura deucpx pères et une mère. Tu accepte ou je lance un Foestu Disparus sur ton petit ventre.

J'avais les yeux ronds comme des gallions, venait-il d'officialiser notre relation devant Gwendolyn Skellington? Gwen me regarda, il est vrai que durant notre scolarité, j'avais sermoner durement mon amie, lorsqu'elle avait couché avec Eliott. Et maintenant ce dernier lui disait que lui et moi formions un couple. Je baissai la tête



Notre amie soupira, demandant si elle avait vraiment le choix, non elle ne l'avait pas. Je ne pourrais retenir Eliott une fois de plus, si elle refusait. Elle se leva et fit les cents pas, mon regard la suivait. Je priais qu'elle accepte.



D'accord.... Mais .... C'est un Skellington et non un Butcher ou un Elgort.





Je souris, au moins l'enfant verrait le jour. Je pris Eliott dans mes bras, lui mis sa baguette dans sa poche. J'approchai mon visage de son cou, collai ma bouche contre son oreille. 





Comme ça je suis ton chum, riai-je doucement, Je t'aime Eliott Butcher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Sam 01 Nov 2014, 20:41

J'ai vraiment un choix Butcher? me lança-t-elle brusquement.


Je ne me souvenais pas lui avoir laissé de choix. Ah si. C'était comme moi je le voulais ou cet enfant mourrait. Quel plan... Parfait ! Tout se déroulerait comme moi je le voulais, et comme personne d'autre. Comment on appelait ça déjà? Ah oui, de l'égoïsme. J'étais ce que j'étais et je m'assumais fortement. Je ne m'aimais pas particulièrement, mais je savais m'accepter tel que j'étais. En fait, je me trouvais moi-même intéressant. Gwen se releva alors et commença à faire les cent pas. Allez, acceptes. Tu n'avais pas du tout le choix de toute façon. 


D'accord.... Mais .... C'est un Skellington et non un Butcher ou un Elgort.



Un sourire de satisfaction se glissa sur mes lèvres. De toute façon, ce n'était pas comme si cet enfant pouvait porter mon nom. J'avais une femme. Et seulement SES enfants pourraient porter mon nom. J’acquiesçai lentement de la tête, avant de sentir Cedric me ramener contre lui. Je ne pus m'empêcher de fermer les yeux de bonheur. Je sentis qu'il glissait ma baguette dans ma poche. Sa bouche s'approcha alors dangereusement de mon oreille.


Comme ça je suis ton chum, dit-il de sa voix douce. Je t'aime Eliott Butcher.


Je lui assénai un violent coup de coude dans les côtes avant de me retourner vers lui. Je saisis brutalement son collet, plantant mon regard dans le sien. 


Ouais t'es mon chum, que ça te plaise ou non, dis-je durement en fronçant les sourcils. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Sam 01 Nov 2014, 21:07

Je reçu un violent coup de coude dans les côtes, j'en perdis un peu le souffle. Quand il voulait faire le con, il réussissait. Eliott se retourna vers moi et attrapa mon collet et planta ses saphirs dans mon regard pâle. Il fronça les sourcils, quoi j'avais ENCORE merdé?! 

Ouais t'es mon chum, que ça te plaise ou non, dit-il avec un ton qui n'engageait pas le débat. 

J'empoignai sa chevelure et tirai son visage vers le mien, n'arrêtant qu'à un milimètre de mon visage. 

Ouais ça me plaît, dis-je d'un ton décidé. 

Je m'emparrai de ses lèvres et m'aggripai à sa chevelure. Je m'interrompis, j'avais oublié que Gwendolyn était encore là, je lui fis un petit sourire coupable. 

Et maintenant?, demandais-je, On fait quoi? 

Je voulais qu'Eliott prenne ma main et me rammène à sa chambre, que l'on puisse reprendre nos batifolages. Je mis la main dans ma poche et sortis la potion que j'avais fait pour Gwen et lui tendis. 

Tiens, prends-en une gorgée en te levant le matin et tousles symptômes moins interéssants de la grossesse disparaîtront, dis-je doucement. 

Je pris la main d'Eliott et replongea mon regard dans le sien, j'attendais de voir ce qu'il ferait. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn Skellington
Enseignante de Soins aux créatures magiques | Directrice de Gryffondor
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 22/05/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique: Charme • Crin de Sombral • 34cm

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Sam 01 Nov 2014, 22:05

Les deux hommes se dévorait les amydales devant moi... j'eu un petit haut le coeur... J'étais enceinte d'un crétin c'était officielle... Je me sentais seule subitement. Bon je ne l'étais pas tant, mais tout de même... Je me retenais de ne pas éclater en sanglot... Butcher avait été le premier homme à entrer en moi il y a longtemps... mais je n'avais jamais sus si il s'en était rendus compte. Cédric se retourna vers moi me demandant ce qu'on faisait maintenant... je n'en avais aucune idée... J'espérais franchir les cinq semaines cette fois ci... j'angoissait. Cédric me lança une fiole alors qu'il reprenait la main de Butcher. J'étais ailleurs et la fiole se brisa au sol... C'était exactement ce que je ressentais en ce moment... durant dix ans je m'étais mentit et maintenant, il n'y avait aucun retour en arrière possible. 


Je... je suis désolée Cédric... 


Ma voix commençait à se faire tremblante. Je partis rapidement de l'infirmerie, les larmes commençaient à tomber de mes yeux. Je ne savais pas où j'allais aller... Je voulais seulement quitter cette pièce et ne plus me sentir intruse. Pourquoi avait-il fallut qu'il le sache... pourquoi avait-il fallut qu'il s'amourache de mon seul ami... 


Je marchais rapidement dans les couloirs je ne savais pas où j'allais... je voulais seulement me retrouver seule. 

\!/ HJ j'ai quitter l'infirmerie \!/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Lun 03 Nov 2014, 23:19

Cedric empoigna alors ma chevelure, ce qui me surprit grandement. Il attira ensuite mon visage vers le sien, et ne s'arrêta que lorqu'ils se frôlaient presque. Je fixais ses prunelles avec désir. Il n'en avait pas encore terminé avec moi, ça c'était sûr et certain !


Ouais ça me plaît, s'exclama-t-il alors. 


Je ne pus m'empêcher de sourire. Décidément, ce mec savait me surprendre. Il s'empara alors avidement de ma bouche, empoignant plus solidement ma chevelure. Il fallait bien croire que lui aussi, il en voulait plus. Ça me fit sourire. Il ne devait pas avoir goûté très souvent au sexe, mais il allait bien vite prendre son pied avec moi comme partenaire... Et peut-être d'autres ! Bah quoi? J'suis Eliott Butcher quand même, les amours à trois et les orgies faisaient régulièrement partie de mon quotidien. Ce n'était tout de même pas une cachette ! Plus de trous il y avait, mieux je me portais. Ced se tourna alors vers Gwen, affichant un petit sourire coupable. Moi, pour ma part, je me contentai de croiser mes bras contre ma poitrine, attendant la suite des événements. Elle pouvait partir maintenant, le problème était réglé ! Du moins... Pour l'instant. 


Et maintenant, demanda alors Elgort, on fait quoi?


Je haussai les épaules. Il n'y avait absolument rien à faire, sauf peut-être... J'allais proposer l'idée de baiser tous les trois, mais mon amoureux me devança. 


Tiens, prends en une gorgée tous les matins, et tous les symptômes moins intéressants de la grossesse partiront, lança-t-il en lui envoyant une fiole.


Mon amant se retourna alors vers moi, mais je ne pus m'empêcher d'éclater de rire lorsque je vis Gwen échapper la fiole au sol. Je me sentais affreusement méchant, mais bon... Je ne serais pas Eliott Butcher sans ce petit trait de caractère, il fallait bien le dire. 


Je... Je suis désolée Cedric, dit alors Gwendolyn à la hâte avant de s'enfuir de l'infirmerie. 


Ma seule réaction fut de hausser les épaules. Puis, je jetai mon regard dans celui de Ced... Il y avait pleins de choses intéressantes à faire dans une infirmerie...


T'as envie? demandais-je avec un sourire en coin. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mar 04 Nov 2014, 23:34

Cette maladroite de Gwen échappa la fiole, cette dernière, bien sûr se brisa. Eliott éclata d'un rire sonore,je lui donna un petit coup de coude.



Je suis désolée Cedric, dit Gwendolyn avant de s'enfuir. 



Non mais c'était quoi son problème?! Sûrement un trop plein d'émotions dû à la grossesse.. Je regardai mon amant, qui se contenta de hausser les épaules, son regard croisa le mien. Il avait une petite lueur dans ses yeux, celle qu'il avait quand il avait une idée derrière la tête. 


T'as envie, me demanda mon amoureux.



Il arborait un sourire en coin, quel pervers il était, mais il était MON pervers. Je lui souris, mes bras se nouèrent dans son cou, je le tirai vers mon visage, pour m'emparer de ses lèvres. Nous étions quand même dans une infirmerie, nous ne pouvions tout de même pas baiser ici?! J'en avais pourtant envir, je voulais le sentir contre moi, le sentir me caresser, m'embrasser. Après tout, on ne vivait qu'une seule fois.



Tu sais pertinemment que j'ai vraiment envie de toi, dis-je avant de l'embrasser au creu de son cou, Mais on peut pas faire ça ici.


Si l'infirmière nous surprenait, nous aurions l'air de deux idiots. Comme je connaissais Eliott, il dirait que nous n'aurions qu'à l'inviter, mais l'infirmière ne m'interessais aucunement. Elle me faisait un peu peur même. Je guettais la réactions de mon amant, son regard n'avait pas changé. Il allait gagner, c'est sûr. 



Mes mains se dénouèrent de derrière son cou, elles descendirent sur ses épaules,  pour glisser vers son torse, puis vers le bas de son chandail. J'attrapai le rebord de son gilet et le levai un peu audessus de ses abdominaux, pour caresser ces derniers.mon dieu, que cet homme était parfait. Je passai son chandail par dessus sa tête, je commençai par embrasser son cou  avant de descendre sur son torse vers son bas ventre. Arrivé au niveau de la ceinture, je m'arrêtai pour la lui retiré, avant de défaire son pantalon. Ce dernier glissa sur le sol. Son boxer me séparait de l'objet de mes désir, son membre. 



Je glissai ma main dans son boxer et pris sa verge dans ma main. J'entamai un doux va et vien. J'étais en train de branler mon copain, ex ennemi d'étude, dans l'infirmerie où il m'avait si souvent envoyé. 



Tu vois ce que tu me fais faire,le taquinai-je, Tu me pervérise Eliott Butcher. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mer 05 Nov 2014, 20:37

Je savais pertinemment que j'allais l'avoir. Il ne me restait plus qu'à être patient. Il se convaincrait lui-même à l'intérieur. Juste le sourire qu'il me fit à l'instant me le prouva. Ses bras encerclèrent alors mon cou, et il m'attira à lui, posant sa bouche délicieusement contre mes lèvres. Damn, ça avait pas été long avant qu'il flanche. À moins qu'il aille plus envie de moi que moi de lui... Ce serait bien, il pourrait me dominer de nouveau. Lorsqu'il mit fin au baiser, j'avais un petit sourire en coin. C'était tout? Un simple baiser?


Tu sais pertinemment que j'ai vraiment envie de toi, me susurra-t-il en posant un tendre baiser contre la peau de mon cou. Mais on peut pas faire ça ici.


Ça, c'était bien ce qu'il croyait. J'avais fait l'amour dans des endroits pires qu'une infirmerie, il pouvait me croire. Si sa peur était de se faire surprendre par l'infirmière, je saurais lui faire oublier cette vision. Je n'étais pas enseignant de sortilèges pour rien. Non vraiment pas. Je l'étais pour baiser mes élèves, et parfois leur apprendre deux ou trois sorts. Cedric me fixait dans les yeux, mais je soutenais son regard. Il n'allait pas gagner aussi facilement. J'avais envie de baiser ici, là maintenant, et si ce n'était pas lui qui assouvissait mes désirs, je n'avais aucun problème à aller chercher un étudiant. Jared peut-être?


Cependant, je n'eus pas le temps d'y penser davantage que ses mains descendirent lentement le long de mon corps, se dépêchant de me retirer mon chandail. Je frissonnai alors que ses doigts caressèrent la peau de mes abdominaux. Puis, il posa de nouveau ses lèvres dans le creux de mon cou avant de descendre lentement jusqu'à mon bas ventre. Rendu là, il défit ma ceinture et mes pantalons, qui tombèrent rapidement au sol. Il était excité en criss pour que j'sois déjà en sous-vêtements. Il glissa sa main alors à l'intérieur, se saisissant de mon membre. Je serrai les dents en fermant les yeux alors qu'il entamait un doux mouvement de va-et-vient.


Tu vois ce que tu me fais faire, dit-il. Tu me pervérises Eliott Butcher.


J'eus un petit sourire en coin. Putain, il ne savait pas se la fermer. J'avais un moyen de le faire, mais je trouvais cela un peu irrespectueux. Eh bon... Je ne prônais pas réellement le respect habituellement, mais je tenais à rester un minimum de temps avec lui. 


Tu te pervérises toi-même bé, lâchais-je. 


Je l'obligeai à se relever et je plantai mon regard dans le sien. Putain. Violemment, je le poussai jusqu'à un lit sur lequel il tomba. Je lui grimpai dessus et m'emparai sauvagement de ses lèvres, glissant ma main sous MON chandail pour caresser son corps.


Je t'aime Ced, glissais-je entre deux baisers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mer 05 Nov 2014, 21:04

Eliott sourit, je le regardais avec adoration. Sincèrement il pourrait me demander n'importe quoi, je dirais oui. L'idée de faire l'amour dans une salle publique avec lui, avec un risque de se faire prendre, jamais je n'aurais penser à cela par moi-même. Cette idée m'exitait, déjà mon boxer se faisait un peu étroit. 



Tu te pévérise toi-même bé, me dit-il. 



Mon amant m'aida à me relever, pour lui faire face, ses yeux soutinrent mon regard. D'un coup, Eliott me poussa sur l'un des lits. Je sentis les ressorts du lit me cogner le dos. Je n'eu point le temps de parler que mon amoureux s'empara sauvagement de mes lèvres. Sa main caressa mon corps, ce qui eu pour effet de faire auguementer la taille de mon membre déjà en érection. 



Je t'aime Ced, me souffla-t-il entre deux baisers. 



Il m'aimait, je voulais l'entendre me dire cela pour l'éternité. Mes mains glissèrent vers le creux de son dos, pour ensuite descendre vers ses fesses. Entre chaques baisers, un doux râle de plaisir s'échappaient de mes lèvres. J'embrassai la base de son cou, mes mains étaient maintenant en train de se battre avec ma boucle de ceinture.


Vas tu être un gentleman et m'aider à me dévêtir, lui demandai-je en riant. 



Mon pantalon était tendu au niveau de ma verge, cette dernière commençait à me faire mal. Je finis par défaire ma ceinture. 



Je t'aime aussi Eliott, lui dis-je avec tendresse. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Sam 15 Nov 2014, 17:47

Je sentais ses mains glisser sur mon dos, caressant chaque parcelle de ma peau. Il me faisait frissonner. Si je m'écoutais, je le prendrais là, tout de suite. Mais je devais être patient. Je devais apprendre à lui faire l'amour lentement et tendrement, comme il le méritait. Je pris une grande inspiration, question de contenir mes envies. Mais disons que mon membre bien dur pensait pour mon cerveau. Je gémis lorsque ses mains se saisirent brutalement de mes fesses. Il se devait d'arrêter, sinon j'allais le prendre à sec. Non Cedric, non. Ne poses pas tes lèvres au creux de mon cou ou je te viole. Ah seigneur, il l'a fait. Ses lèvres se délectaient de ma peau, me faisant frémir. Son innocence amoureuse était vraiment bandante. Retiens-toi Butcher, retiens-toi. Je dus faire un effort surhumain pour ne pas le violer. Il était si amoureux de moi, et moi, si violent. Je le désirais ardemment, mais j'avais bien peur que ce n'était pas de la même façon que lui me désirait. Je plongeai mon regard dans le sien alors qu'il s'attaquait avec difficulté à sa propre ceinture. Et dire que je me faisais violence depuis tantôt pour ne pas le prendre et qu'il était probablement plus impatient que moi. Je ne pus m'empêcher de sourire devant son air pressé. Maudit qu'il était parfait !


Vas-tu être un gentleman et m'aider à me dévêtir? me demanda Cedric à la blague. 


Être un gentleman? Non. T'aider à te dévêtir? Oh Hell yeah. Avec une expression quelque peu rieuse, je baissai le regard vers son membre. Ah tiens ! Il avait réussi à se défaire de sa ceinture ! Je souris en voyant que son membre était très à l'étroit. C'était mon devoir de le libérer et de lui faire connaître l'extase. Si je n'avais pas un tel self-control dans ma vie sexuelle, je pourrais jouir juste en m'imaginant son sexe se dresser sous mes yeux. Mon propre membre en était affreusement douloureux. J'avais vachement hâte de le libérer de cette souffrance, ça c'était plus que certain. 


Je t'aime aussi Eliott, me murmura soudainement Cedric, rempli de tendresse.


Je reportai mon regard dans le sien avant de m'emparer de sa bouche. Pères. Nous allions être pères. Mon coeur battait la chamade. Putain Cedric, qu'étais-tu en train de me faire vivre? Moi qui avais mis une croix éternelle sur l'amour... Je mis fin au baiser, laissant la passion s'éprouver dans nos regards. Mes mains perverses allèrent se balader jusqu'à son pantalon, et j'y défis habilement son bouton en un clin d'oeil. Je m'attaquai alors doucement à son membre par-dessus son dessous, dans lequel il était beaucoup plus qu'à l'étroit. Il était vraiment bien membré ce prof de potions ! Il était rare que je prenais mon temps de la sorte, alors il ferait bien d'en profiter. Lentement mais sûrement, je lui retirai son pantalon, l'envoyant choir au sol. Je saisis fermement ses cuisses musclées, plantant solidement mon regard dans le sien. J'y croyais maintenant. J'y croyais lorsqu'on me disait que la haine était le sentiment se rapprochant le plus de l'amour. En effet, toutes ces années où j'avais cru détester Elgort, toutes ces années à le persécuter, étaient en fait des années emplies d'amour. Mon âme de Serpentard avait été trop idiote pour s'en rendre compte. Mais une chose était sûre; j'allais rattraper le temps perdu maintenant qu'il était à moi. 


Ne quittant pas ses yeux, j'allais lui retirer son boxer, le rendant complètement nu sous moi. Mmmh... j'aimais bien l'avoir ainsi à ma merci. Je posai un tendre baiser contre ses lèvres avant de me saisir brusquement de sa verge, entamant de ce fait un doux mouvement de va-et-vient. Il gémit, ce qui augmenta la douleur de mon membre. 


Putain Ced, râlais-je.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Sam 15 Nov 2014, 20:49

Son regard se posa dans le mien, ses lèvres se posèrent sur les miennes, je souris. Lui qui depuis dès années refusait d'aimer, se laissait-il aller? Lorsqu'il interromput notre baiser, mon regard et le sien continuèrent de se dévorer. Mon érection se faisaitde plus en plus grosse et douloureuse, ses mains se baladèrent jusqu'à mon bouton de jean, pour le défaire en un clin d'œil. Eliott descendit lentement mon pantalon puis empoigna solidement mes cuisses, tout en dardant son regard dans mes yeux.



Tout en gardant son regard planté dans le mien, mon amant enleva mon boxer, j'étais nu et à sa merci. Je frissonai lorsque mon amoureux se saisit de mon sexe et entama un doux va et vien. J'en gémis de plaisir. 



Putain Ced, râla Eliott. 

Son râle combiné à mon nom fut trop, j'empoignai ses cheveux et plaquai mes lèvres sur les siennes. De mon autre main, je me saisis de son sexe en érection et appliquai un fort va et vien. Râle pour moi bébé! Je mis tellement de passion dans ce que je faisais, je mordis la lèvre de Eliott, un petit flot de sang descendit dans ma gorge. Je n'y fis aucune attention. 



Ohh... Merrde Eli..ottt, gémis-je



Son mouvement, sa main chaude, lui, ces souvenirs d'école; où dans mon dortoir je me faisais du bien en pensant à lui, tout cela me faisait gémir au creux de son oreille. Je poussai mon partenaire pour qu'il soit assis, je me mis à plat ventre entre ses jambes et le prit en bouche. En m'aidant de ma main, j'accélérai le mouvement de va et vien, tout en gémissant de plaisir. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Lun 17 Nov 2014, 21:10

J'eus a peine terminé de gémir que Ced empoigna durement ma chevelure afin de s'emparer sauvagement de mes lèvres. Je tremblais de tous mes membres, mais je faisais tout pour faire en sorte que ça ne paraisse pas. Je ne voulais pas qu'il voit que je tremblais d'amour pour lui, et que cela me rendait dingue. Dingue d'aimer. Dingue d'être a nouveau capable d'aimer. En fait, j'étais tiraillé par la peur. Et si mes parents le découvraient? Et si mes parents décidaient de le sortir lui aussi de ma vie? J'en mourrais, c'était clair et net. Le jour ou ils découvriraient que ma femme et moi, il n'y avait absolument aucun sexe et qu'il me serait impossible de leur produire un héritier... Ils essaieraient d'en trouver la source. Je revins a la réalité lorsque je sentis la pression de la main de mon amant contre ma verge bien tendue. Je ne pus m'empêcher de gémir. Qui ne le ferait pas? Il était maladroit, et c'était affreusement mignon, donc ultra bandant. Soudain, ses dents attaquèrent ma lèvre inférieure, me faisant sursauter. Je sentis aussitôt un liquide chaud emplir nos bouches, mais cela ne dérangea nullement Ced, qui continua a s'affairer sur mon membre. Je faisais de même de mon côté, mon coeur battant la chamade. Merde, ça n'augurait rien de bon... J'avais terriblement peur d'aimer, lui particulièrement... S'il devait lui arriver du mal...


Ohh... Merde Eli... otttttt, gémit-il au creux de mon oreille.


Je frissonnai a ce murmure. Putain que je le détestais. Il n'avait pas le droit de me torturer ainsi avec ses sentiments ! J'embrassai ses lèvres, juste avant qu'il ne me pousse pour que je sois en position assise. Il prenait des initiatives, et ça me surprenait fortement. Mais j'adorais ça. Il se coucha alors entre mes deux pattes, pour me prendre aussitôt en bouche. Je laissai échapper un long gémissement de plaisir. Putain, pour ça, il était vachement doué ! En plus, il râle également. On ne lui avait pas appris a ne pas parler la bouche pleine ? Je me saisis brutalement de lui, le relevant et le poussant brusquement jusqu'au mur le plus proche. Au diable lui faire l'amour, il avait épuisé mes limites. A sec, j'allais le prendre a sec. Je le plaquais contre le mur a l'aide de mon bras, puis mon autre main se glissa sur ses fesses, le remontant d'un coup. Je me positionnai sous lui, et plantant mon regard dans le sien, je le pénétrai d'un coup, a sec. Sans aucun lubrifiant. Je poussai un hurlement de plaisir. Si chaude et serrée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Dim 23 Nov 2014, 16:52

Eliott frissons, le fait que je gémisse son nom, lui faisait cet effet, j'avais remarqué cela aux court de nos multiples baises précédant celle-ci. Ma bouche s'activait sur son sexe, le faisant gémir. Cela m'excitait au plus haut point, j'en râlais la bouche pleine. 


Soudain, mon amant me releva et me poussa contre le mur. Mon dos heurta durement la pierre froide, ce qui me coupa le souffle. Mon amoureux glissa l'une de ses mains sous mon derrière, me soulevant de terre. D'un coup brusque, il pénétra mon intimité, poussant un cri de plaisir. J'en hurlai de douleur. 


Plus il s'activait en moi, plus je gémissais de douleur, son membre bien dur et massif défonçait mon antre, sans lubrification c'en était presque du viol. De cette douleur intense, naissait un certain plaisir. Bref, faut croire que je suis aussi dérangé que lui... Mes mains s'accrochaient à ses épaules musclées, pour ne pas m'effondrer au sol, mais aussi par peur de m'évanouir. Mon visage s'enfouit dans le creux de son cou, embrassant et mordant, à chaques coups de hanches que mon amant donnait. 



C'en fut trop, je poussai Eliott sur le sol et plaquai mes lèvres sur les siennes, avant de descendre dans son cou, sur son torse et puis sur son bas ventre. Mon érection me faisait de plus en plus mal. Il fallait que ça cesse. Je me relevai, pour accoter mon dos au mur, avant d'aider Eliott à se mettre à genoux devant moi. Mon membre tendait vers son beau visage. Je souris. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mar 02 Déc 2014, 14:36

Il avait mal. Je le voyais bien à son visage qu'il souffrait. Techniquement je me serais retiré aussitôt. Mais une autre émotion habitait son visage. Eh oui... Le plaisir y était également présent. Il aimait avoir mal. Il aimait que je lui fasse mal. Alors moi, je ne faisais que continuer de lui donner ce qu'il aimait. Je sentis ses mains agripper durement mes épaules alors que je m'enfonçais de plus en plus profondément en lui. Je ne pus qu'en gémir. C'était le seul son qui était capable de quitter ma bouche en ce moment même. Cedric cacha alors son joli visage dans mon cou. Ah nan, fais pas ça, j'veux te voir ! Mais je n'eus pas le temps de remonter sa tête que ses lèvres se posèrent au creux de mon cou, me faisant frissonner. Il savait comment m'avoir... Puis, il fit une chose qu'il n'aurait jamais du faire. Il mordit la peau tendre de mon cou, me faisant complètement perdre mes moyens. Je donnai un coup de hanches légèrement trop fort, et ma verge s'enfonça complètement en son être. Un long râle s'échappa non seulement de ma bouche, mais également de la sienne. Si j'avais été capable de gémir son nom, je l'aurais fait. 


J'eus à peine le temps de me retirer de son antre qu'il me poussa durement contre le sol froid. Je fus surpris, mais je ne cachai pas mon excitation. Sans s'en rendre compte, il se la jouait à la Eliott. Il devenait sauvage. Et dire que je croyais qu'il était plutôt du genre à faire l'amour tendrement et sagement à la personne qu'il aimait. Je m'étais fortement trompé... Il attaqua alors brusquement mes lèvres, et je répondis avec ardeur au baiser. Mon érection était douloureuse, et elle frottait contre la sienne... C'était dangereux ça... Mon amoureux descendit alors ses lèvres le long de mon corps, me faisant frissonner. Mon coeur ne pouvait s'empêcher de s'emballer devant cette petite marque d'amour. Ced se releva alors, puis se saisit de ma main afin de me mettre à genoux. J'eus alors un petit sourire en coin.


T'es qu'un con, dis-je en donnant une petite tape sur son membre durçit.


Aie. J'avais mal pour lui. Mais je ne lui donnai pas plus le temps de s'occuper de cela que j'embrassai tendrement le bout de son gland, y mettant toute la passion qui habitait mon être en ce moment même. Je voulais qu'il sente que je voulais lui faire du bien. Je voulais qu'il sente au plus profond de lui-même que j'étais éperdument amoureux de lui. Je pouvais l'entendre gémir, j'adorais ça. Je le pris donc complètement en bouche, entamant un long mouvement de va-et-vient. N'en pouvant plus, je me saisis également de ma verge et commençai à me masturber tout en ayant en bouche mon copain. Mes gémissements étaient étranges, mais ils étaient présents. Putain qu'elle était bonne et grosse ! 


Après quelques instants, je retirai lentement ma bouche pour me relever, faisant de nouveau entrer nos membres en contact. Je fixais ses prunelles avec désir. Je posai un doux baisers contre ses lèvres si douces, puis je me blottis contre son torse musclé. 


Prends-moi, ne pus-je m'empêcher de lui susurrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   Mar 02 Déc 2014, 16:34

Eliott me sourit, il est vrai que j'avais essayer de faire comme lui. Il avait bien aimé. Le voilà, à genoux devant moi, mon membre tendu devant son beau visage souriant. Mon amant leva sa main, sûrement pour commencer en douceur, mais non, il assena une petite claque sur mon sexe. Aïe! Je grognai un peu. Il ne savait pas, à quel point ça faisait mal. La douleur fut soudainement remplacée par une sensation de plaisir, Eliott embrassait tendrement mon gland. Il me prit au complet, en bouche, entamant un long va et vien. J'en gémis de plaisir. C'en fut presque trop, lorsque je le vis attrapper son propre sexe et commencer à se mastuber devant moi. Je l'entendis gémir, ce n'était pas ses gémissements habituels, mais, il aimait cela. 



Au bout de longues minutes de son divin traitement, mon amoureux retira sa bouche, pour se relever et me faire face. Nos membres entrèrent en contact, ce qui me fis gémir. Il plongea son regard dans le mien, avant de poser doucement ses lèvres sur les miennes. Eliott se blottis contre moi. Mes mains se posèrent sur son derrière. 



Prends-moi, susurra-t-il.



Il n'eu pas à me supplier. 



À quatres pattes, répondis-je. 



Il m'obéit, je me positionnai derrière lui, carressant de mes mains, ses épaules et sa nuque. Mon membre, toujours en érection, tendait vers son intimité, la frôlant par moment. Puis d'un bon coup de hanche, je pénétrai l'antre de mon amant. Si chaud... Si serré, je ne pus retenir un cri de plaisir. J'entamai un va et vien rapide, nous faisant gémir tous les deux. Je me saisis de ses cheveux d'une main, l'autre maintenait ses hanches. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux pères et une mère?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux pères et une mère?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Infirmerie-
Sauter vers: