Poudlard - Next Gen

Qu'est devenu Poudlard après le départ d'Harry?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je t'aime plus que tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 17:35

Nous n'étions plus dans la Grande Salle, ce putain de bal aurait lieu sans nous.  Il était assis à son bureau, j'étais à genoux devant lui. Oh Eliott, j'ai si mal pour toi. Cette menace brisa mon coeur.

Si tu m'ame vraiment, tue moi, chuchota-t-il.

Non. Il voulait m'achever? Ma main partie et alla s'écraser contre sa joue. Il ne s'attendait pas à ce que je le gifle. 

NE ME REDiS JAMAIS UNE CHOSE PAREILLE, criais-je, ma voix douce était revenue.

Je lui sautai dessus, mes lèvres attaquèrent les siennes, mes mains déchirant sa chemise. J'allais lui montrer ce que la vie pouvais lui apporter, ce que je pouvais lui apporter.  Mes baisers descendaient dans son  cou, sous son menton, puis sur son torse parfait .  Tu me pervérise salaud. Par contre, je ne pus aller plus loin, la chaise bascula et je me retrouvai par dessus lui. 

Promets-moi de te montrer à quel point je peux t'aimer, avant de te tuer, lui soufflais-je à l'oreille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 17:51

J'eus à peine prononcé ces paroles que je reçus une giffle. J'écarquillai les yeux. Les larmes avaient stoppé d'un seul coup. Il avait pas osé... ? Mal à l'aise, je baissai le regard. Je ne savais pas comment réagir. C'était pourtant simple. Il avait même le choix d'utiliser sa baguette, une potion, ou alors une arme moldue. Je lui laissais carte blanche. Tant que c'était son visage la dernière chose que je voyais avant de mourir... 


NE ME REDIS JAMAIS PLUS UNE CHOSE PAREILLE, hurla-t-il, hors de lui.


Je fermai les yeux. C'était sa voix. Celle que j'avais besoin d'entendre. Cependant, je n'eus pas le temps de la savourer davantage que Cedric grimpa sur moi, s'emparant sauvagement de mes lèvres. Il déchira alors ma chemise. Ils avaient coûté cher, ces habits... Tu vas me les rembourser Elgort. Je frissonnai sous ses mains expertes et ses lèvres. Elles attaquaient mon visage, puis mon cou, pour finir contre mon torse. Puis, la chaise de mon bureau tomba à la renverse, et l'homme de mon coeur se retrouva par-dessus moi. Je rougis. MOI, ELIOTT BUTCHER. Je rougis. Je tournai la tête sur le côté, les yeux toujours emplis de larmes. 


Promets-moi de me laisser te montrer à quel point je peux t'aimer, avant de te tuer, murmura-t-il à mon oreille.


Je ne pus m'empêcher de sourire. Il était mince, et il s'évanouit presque aussitôt, mais il avait tout de même effleuré mon visage l'espace de quelques secondes. Je tournai de nouveau la tête vers lui.


Si tu veux coucher avec moi, murmurais-je, tu devras enlever cet affreux costume de poisson. 


J'inversai alors brutalement nos positions, lui arrachant un long baiser langoureux. Je l'aimais. Merde que je l'aimais. Mais j'allais le détruire. Je devais arrêter, m'éloigner de lui. Cesser ces baisers fiévreux et me sauver à la course. Faire comme si rien de tout ça ne s'était passé. Mais j'en étais incapable. J'étais si égoïste... Je me relevai, l'entraînant avec moi. Je le plaquai sauvagement contre le mur, plantant mon regard dans le sien. 


J'ai retrouvé ta voix, murmurais-je, maintenant je veux retrouver tes yeux et ton sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 18:15

J'ai retrouvé ta voix, murmura-t-il, maintenant je veux retrouver tes yeux et ton souriee. 

Je souris, et sortis une dernière fiole dorée, en avalai le liquide d'or. Mon visage redevint normal, mes dents reprirent leur forme normale et mes yeux leur brun noisettes. Je lui plaquais un gros bisous sur la bouche.

Et alors, murmurais-je, suis-je mieux?

Je l'attirai vers moi, ma main dans ses cheveux, j'en pris une poignée pour le tirer vers mon visage ou je me remis à l'embrasser avec une passion que je ne me reconnaissais pas. Je le voulais tout entier. Je tirais sur les pans de sa chemise que j'avais déchiré. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 18:36

Il me sourit avec ses petites dents pointues, avant de prendre une fiole remplie d'un liquide or. Il la but d'un trait, puis son visage reprit son apparence normale, et son sourire redevint celui qui me faisait tellement craquer. J'étais estomaqué. Il était si parfait, si beau, si... Il embrassa de nouveau mes lèvres, puis je me perdis dans son regard noisette. Mon coeur s'affolait de nouveau dans ma poitrine, comme il le faisait toujours lorsque Cedric était dans les parages. J'étais gêné, amoureux, mais également rempli de haine. J'avais envie de lui faire l'amour, mais en même temps de me violer. Ça semblait être un éternel combat. 


Et alors, murmura-t-il, me tirant de ma rêverie, suis-je mieux?


Parfait, dis-je d'une voix rauque à peine audible. Tu es parfait Cedric...


Sa main se glissa alors au travers de mes cheveux avant de les empoigner solidement. Il embrassa passionnément ma bouche, et je fis tout pour que ce baiser soit éternel. J'avais chaud, et ma respiration s'accentuait rapidement. Tu vas tellement te détruire Cedric. Arrêtes toi. Arrêtes avant qu'il ne soit trop tard. Avant de découvrir le salaud que j'étais... et que je serai toujours. Bien vite, il me débarrassa de ma chemise, me laissant torse nu. Mes lèvres se perdaient dans les siennes, et j'avais maintenant une bien belle érection dans mon pantalon... Encore. 


Tout en détachant sa chemise, je le forçai à se reculer jusqu'à mon lit. Je l'y fis asseoir de force, retirant le peu de tissu qui recouvrait son torse. C'était la première fois que je le voyais, et je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi bien foutu. Je m'agenouillai devant lui, un petit sourire en coin.


Laisses-moi faire, murmurais-je.


Je voyais bien qu'il était stressé. C'était compréhensible. Je l'étais moi aussi, mais je tentais de le lui cacher. Mes mains allèrent habilement défaire le bouton de son pantalon, que je m'empressai de descendre au sol. Je vis que son boxer était déjà bien tendu, par la faute de son érection probablement à la hauteur de mes attentes. Sans plus attendre, je le libérai de sa prison, surpris de sa taille. Il était tout simplement parfait. Je me mordis la lèvre inférieure, puis je glissai le bout de mon doigt contre son membre bien tendu. Il frissonna. C'était parfait. J'apposai alors ma bouche sur le bout de son gland, avant de descendre bien lentement le long de son sexe. Puis, je commençai un long mouvement de va-et-vient. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 19:09

Parfait, tu es parfait Cedric..., dit-il de sa voix rauque si sexy.

Je lui enlevai sa chemise, son pantalon était redevu tendu, un vrai chapiteau. Il m'avait redresser et m'avait aider à me relever. Il me faisait reculer vers son lit, m'embrassant . Il me poussa sur le lit et me retira ma chemise. Je me retrouvai torse nu, ses yeux me dévoraient. Il s'agenouilla devant moi et s'appliquai à défaire mon pantalon.

Laisses-moi faire, murmura-t-il.

Mon coeur battait à la chamade, je le regardais avec mes yeux débordant d'amour. Il descendit mon pantalon, mon boxer était soudainement devenu serrer, mon érection en était la cause. Eliott m'enleva mon boxer, libérant mon sexe bien tendu. Avec un petit sourire coquin, il caressa mon membre du bout de l'index. Je n'en pouvais plus, je portais l'une de mes mains à ma bouche.  Le summum fut lorsqu'il me pris en bouche et commença un doux va et vien.

Oh mon dieu, il allait me tuer, je regardais en l'air, mes mains jouant dans ses cheveux. Tout mon être vibrait pour lui. J'ouvris la bouche pour dire quelque chose, tout ce qui sorti fut un râle de plaisir. 

Eliott... Oh mon Dieu..., je ne pus que dire cela avant de jeter ma tête vers l'arrière et de fermer les yeux.

Chaques sensations étaient nouvelles pour moi, de petit gémissements sortait de ma bouche au même rythme que son va et vien. Je ne me pouvais plus, mes mains empoignèrent ses cheveux et le tirèrent vers moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 19:22

Il se saisit d'une de mes mains pour la porter à sa bouche. Je ne pus m'empêcher de fermer les yeux, et mon coeur de continuer de battre la chamade. Ma tête voulait que j'arrête immédiatement. Ma tête savait que j'allais le blesser, le détruire... Il était si fragile et une cible si facile... En un rien de temps, il voudrait faire comme moi. Il voudrait mourir. Le coeur en mille miettes, complètement dégoûté de ce que la vie pouvait offrir. Le seul souvenir qu'il aurait de moi, ce serait le souvenir d'un homme sans coeur et égoïste. Sans coeur et pourtant, ce même coeur inexistant battait en ce moment à un rythme effréné pour lui. 


Je sentis alors une de ses mains se glisser dans mes cheveux, commençant à les caresser. Était-ce sa première fellation? Était-ce sa première relation sexuelle ? Je n'en avais aucune idée. Tout ce que j'étais capable de faire en ce moment, c'était d'avaler avidement son sexe bien gonflé. D'un éternel va-et-vient, je lui en faisais voir de toutes les couleurs.


Eliott... Oh mon dieu, laissa-t-il tomber entre deux gémissments. 



Si je n'avais pas eu la bouche pleine, j'aurais souri. J'adorais voir l'effet que je pouvais avoir sur les gens. Il n'était pas le premier à fantasmer sur moi, et ne serait probablement pas le dernier. Ses gémissements devinrent alors de plus en plus fréquents, m'annonçant qu'il allait jouir dans un avenir rapproché. Pas dans ma bouche. Cependant, il fit quelque chose auquel je ne m'attendais pas. Il empoigna solidement ma chevelure, ramenant ma tête vers lui. Le petit hic était que son membre était encore dans ma bouche ! Je le reçus sauvagement au fond de la gorge. J'eus un petit haut-le-coeur, mais je fus capable de me retenir. Je retirai alors ma bouche de sur son sexe, le laissant sur le bord de la jouissance. Je me relevai lentement, avant de lui grimper dessus. Je plongeai mon regard dans le sien, un petit sourire en coin.


Montres-le moi, jusqu'à quel point tu m'aimes, murmurais-je.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 19:37

Montres-le moi, jusqu'à quel point tu m'aime, disait-il

Que voulait-il de moi, je relevai son menton pour l'embrasser. Je crus savoir ce dont il voulait parler. Je me levai donc debout, l'aidai à se lever. Je me mis à genoux le débarassai de son pantalon et de son boxer. Je sortis son sexe, déjà bien tendu, le tenant dans ma main et embrassai son gland avant de mettre le tout dans ma bouche. Je commençai un va et vien avec ma tête et ma main pour un maximum de plaisir. Laissant mon autre main courir sur sa cuisse. 

Je gémissais de plaisir, la bouche bien pleine. Je le regardais mes yeux pleins d'amour. Voilà à quel point je t'aime, au point de mettre ton plaisir avant le mien. Au point de te donner mon âme.  Je voulais entendre ses râles, sa voix enrouée. Cette voix qui me faisait trembler. Oh Eliott....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 20:07

Mon menton se releva avec l'aide de ses doigts, et ses lèvres trouvèrent dangereusement leur chemin jusqu'aux miennes. Un tel amour ne devrait pas être légal. Il se leva, m'aidant de ce fait à me mettre sur pied également. Mes jambes étaient encore faibles, mais elles tiendraient le coup. Il commença à s'agenouiller, mais je l'arrêtai subitement. Je lui volai un autre baiser avant de le laisser descendre. Il me débarrassa rapidement du reste de mes vêtements, me laissant complètement nu devant lui. C'était la première fois que j'étais aussi gêné de montrer mon corps à la lumière. En ce moment, je voudrais disparaître. Son corps était beaucoup plus beau et parfait que le mien. Tout de lui était mieux... Je sentis alors sa bouche contre mon gland, et je ne pus retenir mon gémissement. Ced commença alors un long mouvement de va-et-vient contre ma verge avec sa bouche, mais également avec sa main. Son autre main quand à elle parcourait sensuellement ma cuisse, me laissant une traînée de frisson sur ma peau. 


Je ne devrais pas être en train de faire ça. Je devrais être aux côtés de Gwen afin de prendre une décision sur l'avenir de ce gamin. Mais j'étais lâche. Ce n'était pas nouveau. J'avais préféré perdre mes moyens devant tout le monde au lieu de gérer cette situation. J'étais décidément un exemple pour tous les élèves de cette école. Mais bon. Ce n'était pas comme si j'avais choisi d'être enseignant. On m'y avait forcé. J'y avais pris plaisir, c'était vrai, mais je ne serai jamais le professeur rêvé... Comme Cedric Elgort. Comme cet homme qui faisait battre mon coeur à la chamade. Comme cet homme que j'étais en train de détruire en cet instant même. 


Lentement, je le redressai, puis je m'emparai sauvagement de ses lèvres. Je l'entraînai de nouveau sur mon lit, et je le poussai sauvagement avant de lui grimper dessus. Je continuai d'embrasser sa bouche avec ardeur et fureur, puis je me positionnai à l'entrée de son antre. Allez Eliott, c'était facile. Un seul coup de hanches et tu lui volais probablement sa viriginité. Un seul coup de hanches, et tu l'anéantissais. Je mis fin aux baisers, cherchant l'accord dans ses yeux. J'y vis alors mon reflet. Ou plutôt mon âme. J'étais damné. J'étais déjà mort. Eliott Butcher était mort il y a longtemps. Mes yeux se remplirent alors à nouveau de larmes, et je me reculai à la vitesse de l'éclair. Je tombai en bas du lit, mais je ne m'en rendis pas compte. Je me relevai, à la recherche de quelque chose dans mes tiroirs. Les larmes affluaient sur mes joues. C'était la seule solution à ce désespoir. Sur mon bureau, mes mains trouvèrent enfin de qu'elles cherchaient. Un couteau servant à ouvrir les enveloppes. Comme si j'étais en transe, je l'approchai lentement des veines de mon poignet. J'y mis une pression suffisante, et je vis le sang commencer à couler. 


Soudain, je me fis bousculer violemment, et je perdis la maîtrise de mon couteau. J'étais maintenant au sol, et je me doutais que Cedric n'était pas loin. J'éclatai en sanglots amers. Mon coeur souffrait. Je voulais qu'il s'éteigne physiquement, même s'il était déjà éteint de l'intérieur. 


Je t'en prie, hoquetais-je d'une voix déchirée. Tues-moi Cedric. Tues-moi... mon amour.


Ma voix n'était plus qu'un murmure à peine audible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 20:36

Eliott me laissa lui faire plaisir un moment, puis il prit mes mains, me releva. Qu'allait-il faire? Il prit sauvagement mes lèvres. Allions- nous aller plus loin? Eliott me jeta sur le lit, membrassant avec tant d'ardeur, je me sentais m'élever. Puis, ce fut le moment qui m'effrayait le plus, mais qui m'exitait le plus. Il se positionna derrière moi et d'un seul coup de hanche, il entra en moi. Je poussai un gémissement sonore. 


Il me fixa puis recula à pleine vitesse, se jeta vers sa table de nuit, en sorti un couteau. Je compris trop tard, il appliqua une bonne pression sur son poignet avec l'arme, le sang coula. 


NON, criais-je 


Eliott s'était jeter sur le plancher froid. Je me jetai sur lui. 


Je t'en prie, pleura-t-il, Tue moi Cedric. Tues moi... Mon amour. 



JAMAIS, hurlais-je en pleur.Écoutes-moi Eliott, je serai à tes côtés pour toujours. Laisse-moi t'aimer, laisse-moi te supporter., j'avais maintenant son poignet entre mes mains et je couvrais la plaie d'un morceau de drap.



J'avais empêcher le saignement, je pris le beau visage de mon amant et l'embrassai en pleurant. 


Si tu refais cela, je te jure je me tue avant, menaçais-je.

_________________


Dernière édition par Cedric Elgort le Lun 13 Oct 2014, 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 21:24

Je n'avais jamais réalisé à quel point je souffrais. Je ne l'avais jamais réalisé parce que Cedric n'avait pas refait surface dans ma vie. Oui, je le côtoyais à tous les jours, mais j'avais réussi à établir mes barrières et à refouler le tout. Il avait tout détruit ce soir. Le savait-il? Savait-il que mon état de détresse était de sa faute ? Tout était de sa faute, et tout serait toujours de sa faute. Je l'aimais. Trop, peut-être. Je voulais qu'il soit mien, je voulais le détruire. Mais je voulais mourir. J'étais incapable de tout obtenir. J'étais incapable d'obtenir quoi que ce soit. Tout me filait naturellement entre les doigts, sans même que je puisse en saisir une parcelle. C'était l'histoire de ma vie. Cette vie ralentie, que j'avais si lâchement gâchée. Pourtant, je pensais que je vivais. Mais je m'éteignais. Je ne m'en étais jamais rendu compte. Et toute cette obscurité me rattrapait à présent, me rendant prisonnier de moi-même et de mes émotions. Me rendant prisonnier de mon coeur brisé, démoli. 


JAMAIS, hurla Cedric. Écoutes-moi Eliott. Je serai à tes côtés pour toujours. Laisses-moi t'aimer, laisses-moi te supporter.


Les sanglots dans sa voix ajoutaient un pieu de plus dans mon coeur, le déchirant de plus en plus. Petit à petit, ce coeur ne serait plus. Il recouvra alors ma plaie, y mettant une certaine pression pour stopper hémorragie. Je gémis de douleur. Ced saisit alors mon visage entre ses mains, et embrassa amoureusement mes lèvres. Un autre pieu dans mon coeur. J'étais incapable d'aimer, voilà là ma malédiction. Je pouvais aimer, mais j'étais incapable d'être aimé. Je ne le pourrai jamais. 


Si tu refais cela, je te jure je me tue avant.


Il dit ça sur un ton sérieux. J'avalai de travers. Je ne voulais pas qu'il meure. Il méritait de vivre. Il méritait la vie et le bonheur. Et ce n'était pas moi qui serait capable de lui emmener cela. Pas dans mon état actuel. Et probablement jamais. Merde qu'est-ce qui m'avait pris? J'avais interrompu ce qui aurait pus être la meilleure partie de jambes en l'air de toute ma vie pour faire ma petite scènette. Il m'était cependant impossible de revenir en arrière. J'avais la tête basse, et les larmes continuaient de s'échapper de mes yeux. J'avais vraiment honte. Honte que l'homme de ma vie me voit ainsi abattu. Honte de ce que je venais de faire. Honte de moi. J'étais affreusement honteux. 


Afin d'aller me chercher quelque peu de courage, je me blottis contre son torse et lui voler un petit baiser sur ses lèvres. J'allais le détruire. C'était évident. Mais j'avais tout de même envie d'essayer... d'essayer de me faire aider. Essayer d'être capable de me faire aimer. 


Je suis désolé, murmurais-je d'une voix plus rauque qu'à mon habitude. 


J'embrassai de nouveau ses lèvres, mais cette fois-ci avec plus de passion et d'ardeur. Le désir pouvait encore se faire sentir dans mes baisers.


C'est ridicule, j'ai encore envie de te faire l'amour après tout ça, soupirais-je en détournant le regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 13 Oct 2014, 21:51

Je suis désolé, souffla-t-il

Il me vola un baiser et se blotti contre moi. Je le laissai m'embrasser fiévreusement. Je lui souris. 

C'est ridicule, j'ai encore envie de te faire l'amour après tout ça, soupira-t-il.

Je lui souris tendrement, l'embrassai de plus en plus fiévreusement. Étrangement, je voulais que l'on reprenne où l'on s'était interrompu. Je le tirais vers moi dans le lit. Mais au lieu de le toucher de tomber dans cette luxure. Je le blottis contre moi. 

Si tu veux le faire, je te suivrai la dedans, mais tu devrais te reposer, lui soufflais-je en lui caressant les cheveux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Mar 14 Oct 2014, 16:22

Cedric m'aida à me relever, puis m'entraîna lentement vers mon lit. Avait-il vraiment envie de recommencer après ce que je venais de faire? Moi oui. Mais ce n'était sans doute pas pour les raisons qu'il pensait. Je voulais lui faire l'amour, car j'avais l'impression que ce serait la seule et unique fois que ce serait possible. Car il était évident que dès demain, il se sauverait tel un voleur, emportant mon coeur meurtri avec lui. Ce n'était pas comme si je ne l'avais pas vécu. C'était moi habituellement le voleur. Le beau parleur. Celui qui faisait des fausses promesses d'amour afin d'avoir ma dose de sexe. Puis, aux petites aurores, je partais, et bien souvent, je ne revenais jamais. Ce n'était pas tous les coups qui étaient bons, mais certains valaient la peine d'être revécus. Cependant, nombreux étaient ceux qui attendaient mon retour. Mais je ne revenais pas. Demain, ce serait à mon tour de vivre ça. C'était ça le karma, non? Les erreurs du passé me rattrapaient finalement. Je le méritais amplement. C'était ce qui allait m'achever. La petite goutte qui allait faire déborder le vase. Le temps du sablier s'achevait. Il allait se terminer cette nuit. Eliott ne serait définitivement plus.


J'avais la tête basse. Je me laissais faire, j'étais complètement mou. Cedric m'installa donc sur le lit, puis il se coucha près de moi. Aussitôt, je posai ma tête tendrement contre son torse si chaud et rassurant. Je pouvais entendre son coeur battre si fort dans sa poitrine, que ça en était irréel. Ça ressemblait à une seconde chance, mais ce n'en était pas une. La vie était une chienne. Elle t'assommait une fois, puis t'aidait à te relever. Mais c'était uniquement pour mieux t'achever plus tard. C'était exactement ça qui m'arrivait maintenant. La vie m'achevait lentement, me rapprochant de ce fait de la mort. Mon âme étant déjà damnée, je finirais en enfer, et rapidement, c'était certain.


Si tu veux le faire, je te suivrai là-dedans, me murmura-t-il à l'oreille. Mais tu devrais te reposer.


Je souris. S'il pensait que j'allais me reposer, il se mettait le doigt dans l'oeil. Mes mains caressèrent son torse de long en large, centimètre par centimètre. Je le sentais frissonner sous moi. Je relevai lentement la tête, allant voler un baiser de réconfort sur ses lèvres. C'était malsain. Mon sang et mes larmes n'avait pas encore fini de tomber que je le désirais encore, et que je le provoquais de nouveau. Mes doigts descendaient doucement sur son bas ventre. Sa respiration s'accélérait rapidement, ce qui m'excita au plus haut point. 


C'est notre première nuit ensemble, soufflais-je de ma voix rauque. Je n'ai pas du tout envie de dormir.


Car si je m'endors, ce sera pour l'éternité. Ces mots ne franchirent pas mes lèvres, mais ils s'imprégnèrent dans mon esprit. Cette nuit était ma dernière, et j'allais en profiter au maximum. Je me relevai au-dessus de lui, plantant mon regard azur dans ses noisettes. Il était ce que j'avais toujours désiré...


Ma main était toujours posée contre son bas ventre. Il était facile à exciter... Ou bien c'était parce qu'il était encore vierge, ou bien c'était parce que c'était moi. Mon coeur continuait de battre la chamade. Sans crier gare, je m'emparai amoureusement de ses lèvres, au même moment que ma main agrippait son membre déjà bien dur. Mes petites caresses l'avaient probablement allumé... J'embrassais ses lèvres avec ardeur et passion, le détruisant petit à petit. Comme je m'étais fait détruire. J'entamai un doux mouvement de va-et-vient contre sa verge, lui arrachant des gémissements. Pour la première fois de ma vie, je n'allais pas baiser. Pour la première fois de ma vie, j'allais faire l'amour. Je mis fin aux baisers, mais laissai ma main glisser le long de son membre.


Je t'aime tellement Cedric Elgort, murmurais-je avant de poser à nouveau mes lèvres contre les siennes. Depuis toujours et pour toujours.


Mes baisers se firent de plus en plus ardents, et mon désir monta en flèche. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Mar 14 Oct 2014, 17:03

Ses mains caressaient mon torse, il réussissait toujours à me faire frissonner. Oh mon dieu, si je n'étais pas aussi sous le choc de notre soirée, je lui sauterais dessus et me laisserais emporter dans un tourbillon de luxure et de sexe intense. Je le sentis voler un baiser sur mes lèvres et sentis au même moment sa main descendre sous mon nombril et sous les couvertures. 



C'est notre première nuit ensemble, souffla-t-il, Je n'ai pas du tout envie de dormir.


Sa main chaude sur la peau de mon ventre descendit vers mon intimité, je sentis mon sexe se durcir et allonger. Ses lèvres allèrent chercher les miennes et sa main alla chercher mon membre. Mes deux mains allèrent s'accrocher dans ses cheveux, au moment où il entamait un doux va et vien. Des gémissements de plaisir sortirent de ma bouche, il était divin. Les baisers cessèrent, mais le plaisir durait sous les couvertures. 

Je t'aime Cedric Elgort, murmura-t-il. Et en m'embrassant, Depuis toujours et pour toujours.

Les baisers devinrent de plus en plus intenses. Je sentais que j'allais exploser, le doux va et vien d'Eliott devint de plus en plus rapide, comme si il savait que bientôt l'orgasme s'abbatterait sur moi. Je gémissais de plaisir, mes doigts s'entortillant dans ses cheveux. Oh Eliott, oh mon amour... 

Oh Eliott... Je t'aime tant... Promets-moi de vivre, soufflais-je

J'empoignais alors son visage entre mes mains et l'embrassais avec tout l'amour que je pouvais y mettre. Il allait me détruire, je m'en fichais, je l'aimais et j'allais lui prouver qu'il y avait de l'espoir pour lui. Cette séance de sexe avait soudainment une apparence d'amour, ce qui me mit les larmes au yeux, des larmes de bonheur, et un immense sourire. 

_________________


Dernière édition par Cedric Elgort le Jeu 16 Oct 2014, 22:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Mar 14 Oct 2014, 19:48

Sa main se glissa tendrement dans mes cheveux. Puis, son empoigne se resserra lorsque je commençai à accélerer mon mouvement de va-et-vient. Je ne pus également pas m'empêcher de resserrer la pression que je mettais sur son membre.Je voulais lui faire du bien. Je voulais qu'il sente à quel point j'avais envie de lui faire du bien, de l'aimer. Pour cette seule et unique nuit, c'était possible. Et les choses allaient être faites en grand. Il s'agissait d'un événement unique, il s'agissait tout de même du début de ma mort. N'importe qui oserait dire que c'était une mort prématurée. Mais ce n'en étaitpas une. Il s'agissait d'une mort amplement méritée.


Ses gémissements étaient de plus en plus intenses, de plus en plus présents. C'était si excitant que ma verge était probablement beaucoup plus dure et gonflée que la sienne. Il fallait bien dire que je savais m'y prendre, et que pour Cedric, j'y mettais mon meilleur. J'y mettais mon amour.


Oh Eliott... Je t'aime tant... Promets-moi de vivre, me chuchota mon amant entre deux râles bien distinctifs.


Il empoigna mon visage à deux mains avant de m'embrasser passionément. Tout l'amour que je trouvai dans ce baiser m'émut. Il m'émut au point de me glisser des larmes aux yeux. Il m'était impossible de te promettre de vivre mon amour, puisque cette nuit était ma dernière. Cependant, je pouvais te promettre d'être vivant pour cette nuit, plus vivant que je ne l'avais jamais été. Sans m'en rendre compte, je m'étais perdu dans ses iris, et j'avais involontairement stoppé mon mouvement de va-et-vient contre sa verge. Tout ce que je faisais en ce moment, c'était d'écouter les battements affolés de mon coeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Mar 14 Oct 2014, 20:07

Il s'était arrêté! Son regard plongé dans le mien, il avait les larmes aux yeux. Je le serrai fort contre moi, je me mis à pleurer. Quel était mon problème? Je passais LE moment de ma vie. Ce moment auquel j'avais rêvé, celui qui m'avait donné ma première érection. Je le connaissais si il ne répondait pas par une promesse, c'est qu'il avait quelque chose derrière la tête! 

Rappelle-toi que si tu en finis, je serai déjà mort, le menaçais-je

Mon air grave sembla le surprendre. Je te connais Eliott Butcher, je connais tes désirs, tes peurs, ton envie d'en finir en ce moment et je suis celui qui t'empêchera d'en finir. Je nous renversai, pour être par dessus lui, je l'embrassai avec une rage que je ne me connaissait pas. Je voulais qu'il sente que je connaissais ses plans et que je serais celui qui me metterait en travers de son chemin. Il était mien etje ne laisserais jamais partir. 

Promets-moi... Laisse moi une chance, lui demandais-je

Je glissais hors du lit, me mis à genoux à ses côtés, tassa la couverture et pris son sexe dans mes mains et entamai ce va et vient rapide. Je voulais entendre ses râles, ses gémissements de plaisir. Donne moi cette chance chéri, de te montrer que la vie vaut la peine. Je me penchai sur son érection et la pris en bouche, même mouvement rapide. 

Je voulais qu'il sente que je mettais son plaisir, son bien-être avant le mien. Tu me dois bien cela chéri. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Mar 14 Oct 2014, 23:16

Je n'aurais pas du plonger mon regard dans le sien. Je ne m'étais pas rendu compte que les larmes avaient envahi mes yeux, comme les Romains chez les Celtes. Néanmoins, il me serra contre lui, et je pus sentir ses larmes couler sur ma peau. Les siennes... Pas les miennes. C'était de ma faute. Déjà, dès la première nuit, dès la dernière nuit, je le détruisais. Et ce n'était pas petit à petit. C'était comme un coup de poignard. C'était direct. Mais il n'avait pas encore vu la finale. Pas encore. Il se décolla légèrement de moi et me fixa d'un air plutôt grave. Je ne pus m'empêcher de hausser un sourcil.


Rappelles-toi que si tu en finis, je serai déjà mort, me menaça-t-il alors. 


J'écarquillai les yeux. Il n'était pas question qu'il me fasse des menaces. Lui il n'avait pas mérité de mourir. Il n'était pas moi. Il n'avait pas fait mes gaffes. Ou mes pêchés. Il inversa habilement nos positions, et je me retrouvai soudainement sous lui. Sa soudaine férocité m'étonnait, mais me plaisait bien. Il m'embrassa alors avec fougue et passion, avec détermination et amour. Je dirais même... avec rage. J'avais envie de le manger tout cru, de le détruire, de lui faire plaisir, de le détruire, de ne l'avoir que pour moi, de le détruire, de lui. Tout entier.


Promets-moi... Laisses-moi une chance, me demanda-t-il alors.


Un mince sourire se glissa sur mon visage. Une chance? Tu en méritais des centaines mon amour, c'était moi qui n'en méritait pas. Ce n'était pas toi le problème, mais bien moi. Cedric se glissa alors hors du lit. Que faisait-il? Je n'eus pas le temps d'y penser davantage que je sentis une bonne pression sur mon sexe, suivi d'un doux mouvement de va-et-vient. Je me mordis la lèvre afin de retenir un long râle de plaisir. 


Après quelques minutes à peine de ce divin traitement que je m'efforçais de laisser silencieux, il se décida à me prendre en bouche. Cette fois, ça en fut trop. Je poussai un long gémissement sonore. Je tremblais, j'avais chaud. Mon coeur s'affolait de plus en plus, comme s'il cherchait à percer ma poitrine pour se donner de lui-même à Cedric. Je me laissai faire plusieurs minutes, échappant sans cesse des râles, m'accrochant aux draps tellement le plaisir était intense. Puis, me sentant sur le point de jouir, je repoussai soudainement sa tête. Il n'était pas question que je vienne maintenant. Je sautai en bas du lit, et l'aidai à se remettre debout. Je caressai doucement ses hanches, ramenant son torse contre le mien, faisant en sorte que nos érections entrent en contact, se chatouillent, se caressent. Puis, je m'attaquai sauvagement à ses lèvres. 


Après de langoureux baisers délectables, je le penchai dans un angle de 90 degrés, et me plaçai derrière lui. Je me penchai par-dessus lui à mon tour, déposant un doux baiser dans le creux de son cou.


Je te promets rien, murmurais-je. Mais je veux bien essayer.


Et voilà, je venais de me foutre dans un merdier. J'avais laissé la vie me donner une deuxième chance. Il était évident que j'allais le regretter et le payer chèrement, mais pour Cedric... Mon coeur trouvait que ça en valait la peine. 


Mes mains se posèrent d'elles-même sur ses hanches, puis, mordillant son lobe d'oreille, je donnai un bon coup de bassin qui le pénétra avec force. C'était serré, c'était étroit. Je devais probablement lui faire mal. Mais je m'en foutais. Une fois bien installé en lui, je commençai à m'y mouvoir d'un rythme assez soutenu. Je ne pouvais m'empêcher de gémir. Une intimité si étroite, encore vierge... C'était l'orgasme assuré. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Mer 15 Oct 2014, 15:34

Ma supplication n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd . À genoux devant mon amour, je pouvais voir toutes les sensations que je lui donnais, ses mains étaient accrochées aux draps et il poussait  ces râles si sexy. Je sentais l'orgasme naître en lui quand il repoussa ma tête.


Avais-je fait quelque chose de mal? Eliott se leva et prit mes mains pour m'aider à faire de même, ses mains étaient sur mes hanches me tirant vers son torse musclé, les caresses recommencèrent. Quelque chose chatouillait, caressait même ma verge en pleine érection, je regardais vers le bas et vit que c'était son membre qui offrait ces douces caresses au mien. Ses lèvres attaquèrent sauvagement les miennes, qui répondirent avec la même ardeur.


Soudainement, je ne lui faisais plus face, mais dos, penché à 90 degrés, les mains au mur, je sentis son corps se placer par dessus le mien pour sentir ses lèvres caresser mon cou.


Je te promets rien, dit-il, Mais je veux bien essayer.


À ces mots, ses mains prirent mes hanches et les attirèrent avec force vers son intimité, tout en mordillant mon lobe d'oreille. D'un seul coup de bassin, il était en moi, nous faisions qu'un. Jamais je n'avais été aussi intime avec un homme, donc le premier coup me fit incroyablement mal, une douleur que je voulais sentir. Mon amant accélèra alors le rythme de ses coups. Je ne pouvais retenir râles et gémissements de plaisir. 


Ce traitement que mon Eliott me donnait était si douloureux, mais en même temps si divin. J'avais mal et j'aimais bien. Je pris ses mains sur mes hanches et m'y accrochai. Des larmes de plaisir et de douleur coulait de mes yeux. 

Quand, j'ai rencontré Eliott il y a 17 ans de cela, je ne savais pas si j'étais gay ou même si je l'aimais. Ce soir deux choses furent confirmés, non trois. 1. J'étais gay. 2. J'aimais Eliott Butcher, plus que tout. 3. Dieu que cet homme baisait bien.

Oh Eliott...., dis-je entre deux râles, Je taime plus que tout

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Jeu 16 Oct 2014, 15:35

Il avait mal. Je le savais, je le sentais. Son être entier tremblait a chacun de mes coups de hanches. Mais il aimait ça. Il aimait avoir mal, il aimait se faire pénétrer de la sorte. C'était évident que c'était sa première fois. Il était rare qu'un gars comme Cedric accepte de se faire prendre de la sorte. Mais bon, il était tellement aveuglé par l'amour, que je sortirais un fouet et il accepterait. Une victime facile, bien entendu, il serait donc détruit aisément. C'était plus fort que moi. Il m'était impossible de faire autre chose que de me venger. De faire comprendre la douleur que causait la perte d'un amour. 


Mes coups de hanches étaient rapides, sans aucune douceur. Il ne voudrait plus jamais coucher avec moi, c'était sûr et certain ! A chaque fois que je me disais, je vais lui faire l'amour, je ne vais pas le brusquer... Et bien... Ça finissait comme ça. Sauvage et sans aucune tendresse. Bon but n'était pas de faire souffrir Cedric... Mais c'était la seule et unique chose que j'étais capable de faire. Blesser. Détruire. Ses gémissements ne faisaient qu'un avec la pénétration. Il était blessé, détruit.


Oh Eliott, glissa-t-il entre deux hurlements. Je t'aime plus que tout.


Tais-toi connard de Cedric, ce n'était pas du tout le moment des déclarations d'amour a la Roméo et Juliette. Non en ce moment, la seule et unique chose que tu te devais de faire, c'était de te concentrer sur mon membre en toi, qui ne faisait qu'entrer, sortir, entrer, sortir, et cela a une vitesse fulgurante. Tu devais te concentrer sur la douleur que je faisais naître en toi, cette douleur que tu n'aurais jamais pensé ressentir. Cette douleur qui peu a peu, ferait éteindre la moindre parcelle d'amour que tu aurais pus avoir. 


Je ne pouvais m'empêcher de geindre moi aussi. C'était si serré, si étroit... Et le liquide pré-éjaculatoire avait laissé un bon petit lubrifiant naturel qui faisait en sorte que ça glissait plutôt bien. J'agrippai solidement sa chevelure, relevant sa tête sauvagement. Mon autre main était restée contre sa hanche, forçant une pénétration beaucoup plus féroce. Bien malgré moi, mes gémissements et les siens ne faisaient qu'un. Ils étaient en même temps. J'étais si près de la jouissance... Déja? Je ne pouvais qu'être étonné de moi-même. Je n'étais pas facile a faire venir... mais cette fois-ci était tellement différente... Je ne pouvais nier le tas d'émotions qui prenaient possession de mon corps, avec rage et fureur. 


Je me retirai soudainement, le forçant a se retourner et me regarder. Il ne méritait pas ça. Il ne méritait pas d'être traité comme une pute. Il n'en était pas une. Je glissai tendrement ma main derrière son oreille, empoignant doucement sa chevelure. Puis, je lui volai un langoureux baiser, long et passionnant. 


Tu mérites tellement mieux, murmurais-je entre deux baisers. 


Mes baisers se furent de plus en plus insistants. Je le voulais. Mais je voulais être doux avec lui. Je voulais accomplir cet exploit. Car il le méritait. Il méritait un homme aimant, doux et attentionné. Un mec qui lui ferait l'amour avec tendresse et passion. Un homme qui saurait s'occuper de lui mieux qu'il sait s'occuper de lui-même. Il méritait tout ce que je n'étais pas. 


Brusquement, je le poussai jusqu'au mur, saisissant ses jambes dans mes bras. D'un rapide coup de hanches, je le pris la, contre le mur de pierre froide. Je le fixais dans les yeux. Je pouvais voir de petites larmes perler au coin de ses yeux. Je lui faisais mal, c'était évident. Mais ses gémissements... Ses gémissements prouvaient qu'il aimait ça, que je ne devais pas arrêter.


Moi aussi je t'aime, Cedric Elgort, murmurais-je entre deux gémissements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Jeu 16 Oct 2014, 22:27

J'avais si mal, chaques coups qu'il me donnait avec son bassin, je lui répondais d'un gémissement de douleur, mais aussi de plaisir. Ses râles devenaient de plus en plus régulier, allait-il venir? Cette douleur intense était comme une drogue, j'en voulais plus, comme s'il avait entendu mes pensées les plus impures, Eliott aggripa ma chevelure d'une main ferme. Son autre main était restée sur ma hanche, controlant notre mouvement et aidant à la pénétration. Nos gémissements étaient devenus en harmonie, l'un comme l'autre nous jouissions. 


Soudainment, je ne le sentais plus en moi. Eliott me retourna pour que je lui fasse face, sa main fit tendrement le chemin de mon cour jusqu'à mes cheveux, pour les empoigner d'une main ferme. Ses lèvres attaquèrent sauvagement les miennes. Notre baiser était si parfait; passioné et doux à la fois. Oh Elliot, tes lèvres sont une vraie drogue pour moi.


Tu mérites tellement mieux, me chuchota-t-il.


Et si je ne voulais pas mieux? Et si je ne voulais que lui? Avec sa rageet sa violence! Il recommença à m'embrasser fiévreusement, mes mais allèrent jouer dans sa chevelure. Je voulais plus! Il devait lire mes pensées, car mon amant me plaqua au mur et pris mes jambes dans ses bras. Je fus soulevé du sol, et puis fut repénétré. Son coup de hanche si parfait, sa verge en moi, je ne pouvais retenir râles et gémissements. Je ne pouvais retenir mes larmes, Dieu, que cette douleur était bonne. Oh j'en voulais plus. Je m'accrochai à ses épaules et pencha ma tête dans son cou, lui fit une suçon et l'embrassai.

Moi aussi je t'aime, Cedric Elgort, murmura-t-il.


Que pouvais-je faire de plus que de gémir de plaisir en lui embrassant le coup? Pourtant j'y mis toute mon ardeur et mon amour. Mon érection était toujours bien présente, ma verge frottait sur son torse, me procurant une douce sensation, mais c'était cette douleur  si intense et si envoûtante qui retenait mon attention. Je me devais de retenir l'orgasme qui s'en venait, je voulais atteindre ce nirvana avec lui. Je voulais qu'il continue, que ça ne s'arrête jamais. Je lui mordillai le lobe d'oreille avant de relever son menton pour attaquer ses lèvres. 



Eliott..., je chuchotai, Oh Eliott...


Je ne pouvais me retenir plus longtemps, l'orgasme me frappa de plein fouet. J'avais commencé à éjaculer. Merde! Il allait complétement se foutre de ma gueule! Mes gémissements arrêtèrent et mes yeux s'arrondirent, comment mon amour allait-il réagir ? 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 20 Oct 2014, 15:46

Il avait mal. Je le voyais dans ses yeux, je le ressentais dans tout son être. Il souffrait et il aimait ça. Pas parce qu'il aimait souffrir. Mais bien parce que c'était moi qui provoquait cette douleur. Ça aussi, il m'était possible de le ressentir. Car nous nous aimions. Et cet amour fusionnait nos êtres, comme en ce moment. Mon membre en lui, nos gémissements en choeur, tout cela était plus que parfait. Je pouvais sentir sa verge contre mon torse, me donnant des frissons, me provoquant. À chacun de mes coups de hanches, je m'insérais plus profondément en lui, et j'y restais de plus en plus longtemps, savourant cette chaleur et cette pression divine contre ma virilité. À chaque coup de bassin, son dos se fracassait contre le mur, se cambrant de plus en plus. Il était très près de la jouissance. Il releva doucement mon menton avant de s'emparer jalousement de mes lèvres. Je fermai les yeux, savourant ce baiser avec bonheur. Ah Cedric... Si uniquement tu savais... Si tu savais à quel point tu me rends heureux... Si tu savais à quel point tu me rends malheureux. Je ne pus m'empêcher de prolonger ce baiser paradisiaque. 


Eliott, gémit-il alors. Oh Eliott...


Je continuais de le pénétrer avec force et frénésie. Cedric commençait à trembler dans mes bras. C'est à ce moment que je sentis un liquide chaud contre mon bas ventre. C'était du sperme. SON sperme. Il y en avait beaucoup, ça dégoulinait jusqu'à la base de mon membre qui le pénétrait toujours, offrant un nouveau lubrifiant naturel à son intimité. L'un de mes doigts glissa sur mon ventre afin d'y récolter le sperme, et je le portai à ma bouche, avant d'embrasser de nouveau mon amant. Le sperme se mélangeait à nos baisers. Évidemment, Ced perdit toutes ses forces et s'écroula dans mes bras. Je retins un cri de douleur. Mon poignet ne pouvais supporter un tel poids... Je fis tout de même un effort afin de me rendre jusqu'à mon lit. Je l'y déposai, grimpant par-dessus lui, gardant habilement ma virilité en lui. Je m'emparai sauvagement de ses lèvres avant de plonger mon regard dans le sien.


Je te conseille de rebander, murmurais-je, car je suis très loin d'en avoir terminé avec toi.


Je donnai un puissant coup de hanches, m'enfonçant au plus profond de son être, m'arrachant un long râle de plaisir. Je l'aimais. C'en était malsain. Malsain de désirer quelqu'un à ce point. Mes mouvements étaient vif et secs. Mes baisers étaient fiévreux et emplis de rage. Je m'emparai brusquement de son membre couvert de sperme, entamant un doux mouvement de va-et-vient.


Domines-moi Cedric, lâchais-je entre deux gémissements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 20 Oct 2014, 18:05

Je venais d'éjaculer sur l'homme de ma vie, quel con, je suis un vrai con! Il allait surement s'esclaffer de rire et me mettre à la porte. Non. Eliott passa son index sur son ventre, taché de sperme, pour ensuite le porter à sa bouche. Le voir sucer son doigt, pour ensuite s'emparer de mes lèvres avec les siennes, m'exita beaucoup. 


Il nous porta jusqu'à son lit, pour m'y déposer doucement, tout en restant en moi. Puis il m'embrassa avec passion, gardant les yeux ouverts, pour que ces derniers s'empare de mon regard. 




Je te conseille de rebander, chuchota mon amour, car je suis très loin d'en avoir terminé avec toi. 


Ses hanches donnèrent un coup, son sexe s'enfonça plus loin, me faisant gémir et le faisant râler. Ses baisers devenaient violents, ses coups de hanches rapides et brutaux. Il s'empara d'une main de ma verge et entama un va et vien, ce dernier contrastait avec les baisers et la violence dont il faisait preuve à mon égard. Mon sexe commençaiy à peine à se redresser, ce que j'entendis l'aida grandement à devenir dur.
Domines-moi Cedric, me dit-il.




Quoi? Comment allais-je faire ça? Il était par dessus moi, son être tout entier résonnait le mot "domination". Je me devaid tout de même d'essayer. Je le poussai sur le dos pour grimper sur lui en lui volant un violent baiser. 


À quatres pattes, râlais-je dans son oreille. 


Il n'obéirait jamais, il allait rire de moi. Et pourtant, pour contredire mes pensées, Eliott se redressa pour se mettre à quatres pattes dos à moi. Je me mus à genoux derrière lui, et commençait par lui embrasser du cou jusqu'au creux du dos. Mes mains se positionnèrent sur ses hanches, ma verge bien tendue et humide tendait vers son intimité.
 

Je fermais les yeux et donnais un violent coup de hanche. J'étais entré, c'était serré et chaud. Je râlais de plaisir en entamant un va et vien vif et rapide avec mes hanches. J'empoignai les cheveux d'Eliott et le redressai, en restant en lui et en continuant mes coup de bassin. Je l'embrassai dans le coup et le plaçai à 90 degrés, les mais au mur et moi en lui. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 20 Oct 2014, 20:06

Je vis son visage se durcir. Et pas seulement son visage. Son membre était soudainement bien tendu dans ma main. J'avais réussi à l'exciter. Quel homme ne le serait pas à cette demande? Pourtant, il semblait hésitant. Il était décidément un novice en sexe. Il allait apprendre, et il était mieux d'apprendre rapidement, car ce n'était pas n'importe qui qui pouvait baiser avec Eliott Butcher. Je choisissais chacune de mes victimes avec soin. Et si j'avais à me les taper plus d'une fois, ces dites victimes se devaient d'être... particulièrement performantes. Comme Gwen, par exemple. D'un habile coup de hanche, Ced inversa nos positions. Rapidement, je me retrouvai sous lui, emprisonné par ses bras. Il s'empara brutalement de mes lèvres, ce qui m'excita au plus haut point. Allez, montres le toi aussi que tu sais être animal. Montres que tu ne vaux pas plus que moi. Comme s'il m'avait entendu, ses lèvres s'approchèrent dangereusement de mon oreille, comme pour me dire un secret.


À quatre pattes, murmura sensuellement Ced. 


Un petit sourire se glissa sur mon visage. Ce n'était pas mon genre d'obéir à ce genre de commandes, mais je décidai de jouer le jeu. Comme un esclave, je me retournai à quatre pattes sans me poser de questions, face au mur. Comme si c'était un mouvement répétitif que je me devais d'exécuter à tous les jours. Je le sentis se déplacer près de moi, puis ses lèvres embrassèrent tendrement mon cou, me faisant frisonner, actionnant de nouveau les battements de mon coeur. Ce n'était pas le temps de faire le romantique Cedric Elgort... Ses baisers descendirent lentement jusqu'au creux de mon dos, mais n'allèrent malheureusement pas plus loin. Il positionna alors ses mains sur mes hanches avant de s'installer près de l'entrée de mon intimité. Personne n'avait franchi cette barrière depuis mon majordome, et ça m'angoissait. Pourquoi je lui laissais le droit... Pourquoi lui? Parce que je l'aime... Mon coeur fit un saut dans ma poitrine. J'étais éperdument amoureux de ce mec. Follement amoureux de ce professeur de potions, de cet ancien ennemi d'école. 


J'étais si perdu dans mes sentiments que je sursautai et hurlai de douleur lorsque Cedric me pénétra d'un violent coup de hanches. Il ne dut pas s'en rendre compte, puisqu'il commença un doux et long mouvement de va-et-vient avec son bassin, m'arrachant des râles de plaisir. Aïe, il était bien membré, il devait être excessivement à l'étroit. Il accéléra rapidement la cadence, augmentant la vitesse de ma respiration et la puissance de mes gémissements. Il empoigna solidement ma chevelure afin de me tirer la tête vers l'arrière. Oh oui Cedric. Continues. J'adore. Ses lèvres se posèrent tendrement dans mon cou. Je fermai les yeux de bonheur devant cette petite marque d'amour. Et dire que tout ce temps j'étais malheureux... Et que tu étais là, juste sous mes yeux... Mon amant modela ma position comme il lui tentait, c'est-à dire les deux mains contre le mur, placé à 90 degrés. Ses mouvements en moi était net, précis et très rapides. Il n'y avait aucune délicatesse. Ça me surprenait de lui. 


J'avais mal. Terriblement mal. Depuis toutes ces années... C'était comme perdre de nouveau ma virginité. Mais cette fois-ci, avec quelque chose de beaucoup plus gros. La douleur était atroce. Mais j'adorais. Je gémissais et me mordais la lèvre inférieure, jusqu'à ce que le sang s'en échappe. Mes râles se transformaient parfois en cris de douleur. Quiconque passerait près de la porte à cet instant croirait que quelqu'un était en train de se faire sauvagement assassiner. C'en était trop. J'allais jouir. Merde, depuis quand étais-je aussi précoce ? Je fermai les yeux afin d'empêcher ma jouissance. J'encaissais les coups de hanches, savourant cette pénétration ma foi divine. 


Ce... Ah... Cedric, réussis-je à gémir entre deux coups de bassin. 


J'avais tellement mordu ma lèvre que le sang tombait maintenant contre mon oreiller. Mon membre commençait à être douloureux tellement je retenais ma jouissance. Je n'avais pas envie que cette baise se termine à l'instant. Je commençai à trembler de tous mes membres. Merde, et dire que je ne voulais pas qu'il se rendre compte que j'étais si près de la jouissance...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Lun 20 Oct 2014, 21:21

J'entendais les râles et les cris de l'homme que j'aimais. Je lui faisais mal, pourtant son intimité, si serrée et chaude, me faisait jouir intensément. Je ne voulais lui faire de mal, malgré cela, mes coups de bassins accélérait de rythme et des larmes coulaient de mes joues pour atterrir sur mon dos. Eliott gémissait, râlait, criait même et je n'étais que de plus en plus excité.



Ce... Ah... Cedric...., gémît-il



Je regardais son profil et vis du sang couler de sa lèvre inférieure.  Il s'était mordu, je redressai mon amour contre mon torse, ralentissant mon va et vien. Je le sentis alors trembler contre mon corps. Il devait sentir l'orgasme arriver, je souris et lui embrassai le cou. 



Je me retirai doucement et le coucha sur son lit, je pris son membre dans ma main et commençai un doux va et vien. Je voulais terminer en douceur, car la violence n'était pas ma tasse de thé. De mon autre main, je lui tournais la tête vers mon visage et embrassai ses lèvres. Elles avaient un goût salé, c'était le sang. Je m'en fichais, j'accélérai mon mouvement de la main sur sa verge. Je voulais lui donner un orgasme, un vrai, dont il se rappellerait.



Tu sais, je n'appellerais pas cela précoce si tu  éjaculais, lui soufflais-je, tu n'as pas à te retenir avec moi.



Je lui embrassais tendrement les lèvres, pour descendre sur sa mâchoire, puis dans son cou; suivant sa traînée de sang. Je l'aimais, oh j'aimais Eliott. Simplement, m'aimerait-il demain ? Ne serais-je qu'un coup d'une nuit? Je grimpais sur lui pour le fixer dans les yeux.



Ne vais-je être qu'un coup d'une fous Butcher? Ou ce que tu m'as dit ce sour est vrai, lui dis-je d'un ton sérieux, Car tu ne peux pas savoir à quel point je peux t'aimer.



Je l'embrassai sauvagement tout en aggripant ses cheveux pour le redresser dans une étreinte serrée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Butcher
Enseignant de Sortilèges
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Mar 21 Oct 2014, 15:57

Je l'aimais. Était-il seulement conscient de la puissance de cet amour? J'étais loin de savoir comment aimer, bien que je sache le ressentir. Je l'aimais. C'était dangereux aimer. C'était dangereux de m'aimer moi, Eliott Butcher. Le savait-il? Était-il au courant des difficultés qu'il aurait à surmonter à essayer de me changer? Jamais je ne serais capable de m'occuper de lui. Ce n'était pas ma spécialité. Ce n'était tout simplement pas ma spécialité. Mais je l'aimais. Bon dieu que je l'aimais. 


Cedric continuait de me pénétrer avec force et rapidité. Puis, il colla mon dos contre son torse si rassurant, ralentissant ses mouvements en moi. Ses lèvres se posèrent de nouveau au creux de mon cou. Je fermai les yeux quelques instants. Lorsqu'il faisait ça, j'avais seulement envie de me blottir dans ses bras et de lui dire à quel point j'avais besoin de lui. De ses bras. De sa chaleur. De sa tendresse. De son amour. Il se retira doucement de mon intimité, m'arrachant un long gémissement. Avec toute sa douceur et sa tendresse, il me coucha sur le dos. J'avais les joues rosées par l'amour. Afin d'éviter son regard, je tournai la tête sur le côté. Sa main se posa sur mon membre, entamant un délicat mouvement de va-et-vient. Bien malgré moi, je recommençai à gémir. Moi qui habituellement était si silencieux au lit... Je me sentais vulnérable sous ses mains pourtant débutantes. Cedric me tourna doucement la tête face à la sienne avant de s'emparer amoureusement de mes lèvres. Malgré le sang qu'il y coulait, il avait décidé de les goûter... Puis, il me força à le regarder, mettant fin au baiser du même coup.


Tu sais, je n'appellerais pas cela précoce si tu éjaculais, me murmura-t-il de sa douce voix. Tu n'as pas à te retenir avec moi. 


Ses lèvres se posèrent de nouveau sur les miennes, puis il suivit la trajectoire que mon sang avait pris, le léchant avidement. C'était dangereux ça... Il le savait. Les trucs sauvages dans ce genre... Mon sexe commençait à devenir de plus en plus douloureux. J'allais jouir. Mais je ne voulais pas venir n'importe où. Sa langue terminait maintenant son travail, puis son visage revint vis-à-vis le mien. Il semblait sérieux soudainement... 


Ne vais-je être qu'un coup d'une fois Butcher? Ou ce que tu m'as dit ce soir c'est vrai? me demanda-t-il. 


Tu me connais trop... La ferme Cedric, c'est pas le temps de me dire ça. J'vais jouir, tu t'en rends pas compte?


Car tu ne peux pas savoir à quel point je peux t'aimer, laissa-t-il tomber.


À ses paroles, mon coeur éclata dans ma poitrine. Moi aussi je t'aimais Elgort... Il empoigna solidement ma chevelure, me redressant de nouveau contre lui. Sa bouche caressait la mienne avec ardeur. Je glissai lentement mes mains sous son petit cul musclé. Je le soulevai, puis l'assis sur moi. Automatiquement, mon membre s'inséra délicieusement en lui. C'était si bon... Je me remis à trembler de plus belle, enfouissant mon visage dans le cou de Cedric. Voyant que je commençais à perdre mes moyens, il s'activa sur moi, me faisant gémir. Mon membre était si douloureux et son intimité si étroite... Je glissai mes mains sur sa taille jusqu'à son dos, y plantant mes ongles. Je devais me retenir. Je voulais venir en même temps que lui. Mais c'en était trop. Je n'étais plus capable. J'éjaculai en lui, laissant tomber un long gémissement. Je perdis alors toutes mes forces, puis je m'écroulai sur le dos. Je pris quelques instants afin de reprendre mon souffle. Puis, je le collai contre moi, de façon à ce que l'on soit couchés l'un sur l'autre.


Je vais toujours t'aimer demain, espèce de connard, lui murmurais-je alors. C'est toi qui manquait à ma vie...


Je caressai tendrement sa joue du revers de la main, plantant mon regard dans le sien. Mon coeur battait toujours la chamade. Je déposai un tendre baiser rempli d'amour contre ses lèvres si douces.


Je t'aime Cedric Elgort, dis-je durement. Ne me fais pas regretter ma décision de te laisser m'aimer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Elgort
Enseignant de Potions | Directeur des Poufsouffles
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/10/2014

Feuille de personnage
Choix de Cours: Aucun
Deuxième Cours: Aucun
Baguette Magique:

MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   Mar 21 Oct 2014, 17:00

J'embrassais Eliott avidement, ma main droite empoignant ses cheveux et ma gauche sur son épaule. Je le sentis descendre ses mains de chaques côté de moi jusqu'à mes fesses, il me souleva et m'assis sur lui. Sa verge me pénétra encore, me laissant poucer un doux gémissement. Je m'activai alors sur lui, le faisant gémir. L'orgasme frappa mon amant de plein fouet, il éjacula en moi.


Eliott m'attira contre sa poitrine, en se couchant sur le dos, je me retrouvai couché sur lui. Contre son corps, je me sentais si bien, je souris lorsqu'il souffla à mon oreille.



Je vais toujours t'aimer demain, espèce de connard, me murmura-t-il, C'est toi qui manquait à ma vie....


Il fixa son regard dans le mien, caressant ma joue de sa main douce. Contre lui, je sentais son coeur se débattre dans sa poitrine. Il m'embrassa tendrement. Je ne voulais pas qu'il s'arrête.



Je t'aime Cedric Elgort, dit-il simplement, Ne me fais pas regretter de te laisser m'aimer.


Je l'embrassai de nouveau, mettant tout l'amour et la passion possible. Je frissonnais, mon membre toujours tendu frottait doucement sur son bas ventre


Eliot, va falloir qu'on parle pareille de Gwen, lui dis-je penaud. 


Je me levai et m'assieds, le dos au mur, ma main sur sa cuisse. J'allais tout gâcher, je savais. Il fallait qu'il prenne ses responsabilités et qu'il aille la voir. Je serais hypocrite, si je disais que je ne voulais pas qu'il l'oublie. Encore une fois, je mettais la veuve et l'orphelin en avant de mon bonheur.



Je pris sa main et l'aidai à se lever et à s'asseoir à mes côtés , j'embrassai sa mâchoire et accotai ma tête sur son épaule. 



J'irai avec toi, si tu veux..., murmurais-je 


Ma main était toujours noué dans la sienne, je priais secrètement qu'il me dise que Gwen ne représentait rien pour lui, qu'il était mien. Mais, il ne dirait pas cela, il me repousserait et ne voudrait plus jamais me voir. Des larmes commencèrent à couler sur mes joues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'aime plus que tout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tu dois admettre qu’il est possible que dieu ne t’aime pas du tout.
» Le jus de citrouille n'est pas bon pour la santé - Ft Louna
» Ma petite pouliche tu es née, et je t'aime plus que tout au monde
» tu dois admettre qu’il est possible que dieu ne t’aime pas du tout.
» adele + je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard - Next Gen :: Poudlard :: Salles de cours :: Sortilèges :: Bureau du professeur-
Sauter vers: